B. Magliulo

S’orienter après la classe terminale

Dans cet article, nous allons aborder la question de l’orientation des élèves de terminale générale et technologique. Pour ce qui est de l’orientation des élèves de terminale professionnelle, nous vous renvoyons à la quatrième partie d’un autre article que vous trouverez sur ce blog, consacré au thème “s’orienter au lycée professionnel”.

A la différence des bacheliers professionnels, qui ont choisi une voie d’études qui vise principalement l’insertion professionnelle après le baccalauréat (en 2013, ce fut le choix de 70% de ces bacheliers, chiffre en baisse régulière, si bien qu’on constate que les bacheliers professionnels sont de plus en plus nombreux à s’engager dans la poursuite des études, notamment dans des filières d’enseignement supérieur professionnel court : BTS, écoles postbac en 2/3 ans, IUT …), et ne permet qu’à une petite minorité (mais de moins en moins petite) de prolonger les études dans le supérieur, ceux qui ont opté pour les baccalauréats généraux et technologiques sont exactement dans une situation inverse : ils sont d’abord formés pour faire ensuite des études supérieures (en 2013, ce fut le cas de 98% des bacheliers généraux et 92% des bacheliers technologiques). Bien plus concernant ces derniers : si on ajoute ceux qui préparent un diplôme de l’enseignement supérieur par l’alternance (c’est-à-dire en ayant au préalable signé un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation), c’est 96% d’entre eux qui, sous statut scolaire ou par l’alternance, prolongent leurs études après le baccalauréat.

1°) L’orientation après les baccalauréats généraux :

De longue date, on observe chez les bacheliers généraux une nette préférence pour les filières d’études longues, qui conduisent normalement à des diplômes de niveau bac + 5 ou plus. Selon le baccalauréat (L, ES ou S), ils sont chaque année environ 80% à entrer soit à l’université (surtout), soit en classe préparatoire aux grandes écoles, soit en grande école à recrutement niveau bac. Les autres (20% en moyenne) optent pour l’une des filières de l’enseignement supérieur court (IUT, STS, écoles professionnelles de niveau bac + 2/3). On observe que plus des deux tiers de ceux qui parviennent à un diplôme de l’enseignement supérieur court prolongent ensuite leurs études en utilisant les “voies d’accès parallèles” à des filières plus longues (licences, éventuellement suivies de deuxièmes cycles master, grandes écoles…). Ainsi, au total, plus de 90% des bacheliers généraux visent (ce qui ne veut pas dire qu’ils y parviennent tous) un diplôme de niveau bac + 4/5 minimum.

Bien entendu, selon le baccalauréat (L, ES ou S), la structure détaillée des études supérieures choisies n’est pas la même. Par exemple, si 20% des bacheliers S entrent en classe préparatoire, ce n’est le cas que de 6% des ES. Bien plus : il convient d’entrer dans les détails des filières de chacune des grandes voies d’études que nous venons d’évoquer. Vous pourrez le faire en vous reportant à la série “Que faire avec un bac … ES, L ou S” publiée dans la collection des livres de L’Etudiant.

2°) L’orientation après les baccalauréats technologiques :

Au contraire des bacheliers généraux, les bacheliers technologiques ont une nette préférence pour les filières de l’enseignement supérieur professionnel court : ils sont chaque année entre 60 et 75% (selon le baccalauréat technologique) à entrer dans une filière de ce type, notamment en STS (pour préparer l’un des 143 BTS qui sont proposés), mais aussi, bien que beaucoup moins, en IUT, ou en école professionnelle spécialisée de niveau bac + 2/3. On observe en outre que les bacheliers technologiques sont proportionnellement beaucoup plus nombreux que les bacheliers généraux à le faire par la voie de l’alternance (en signant un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation).

Bon à savoir, ce choix semble d’autant plus judicieux que c’est indéniablement le secteur d’études supérieures où ils obtiennent leur meilleurs taux de réussite. Notez que depuis un décret datant d’avril 2007 (décret N° 2007-540, 11 avril 2007, publié au Journal Officiel du 12 avril 2007), les bacheliers technologiques ayant réussi leur baccalauréat avec mention bien ou très bien disposent d’un droit d’entrée automatique en STS (à la condition toutefois de demander une filière préparatoire à un BTS du même secteur que leur bac techno).

Les autres (entre 25% et 40% selon le baccalauréat technologique réussi) entrent dans une filière supérieure longue, principalement à l’université, plus rarement en classe préparatoire aux grandes écoles (rappelons qu’à chaque bac techno est attaché un type de CPGE qui leur est réservé), ou en grande école à recrutement niveau bac. Il est important de signaler qu’en moyenne, les bacheliers technologiques ne sont que 35% à atteindre la licence universitaire après une entrée en première année du premier cycle, contre 70% pour les bacheliers généraux. Pour tout connaître des débouchés dans l’enseignement supérieur des diverses séries préparatoires à un baccalauréat technologique (STMG, STI2D, STL, ST2S, STAV, STD2A…) : “Que faire avec un bac technologique ? (collection des livres de L’Etudiant).

3°) Attention à la sélection !

Le passage de la classe terminale à la première année d’enseignement supérieur est fréquemment marqué par une sélection à l’entrée. Le principe est bien connu : il y a plus de candidats que de places offertes, et donc, on ne prend qu’une partie des candidats.

Le tri de ces derniers se fait selon des modalités diverses (il n’y a pas de règle générale en la matière) : sur concours, dossier, avec lettre et/ou entretien de motivation, parfois test(s) de niveau en langue vivante, QCM (questionnaire à choix multiple), etc. Un bon conseil : informez vous aussi rapidement que possible sur les modalités de la sélection à l’entrée de la ou des filières que vous désirez intégrer, et mettez en oeuvre un programme de préparation des épreuves qui vous attendent. Est-il besoin de préciser que si vous vous réveillez trop tardivement, vous diminuez fortement vos chances par rapport à ceux qui se seront préparés à ces épreuves longtemps à l’avance ?

Vous rencontrerez la sélection à l’entrée des filières suivantes : les grandes écoles à recrutement niveau bac, classes préparatoires aux grandes écoles, IUT, STS, écoles professionnelles de niveau bac + 2/3, et même quelques universités (Paris-Dauphine, universités de technologie de Belfort, Compiègne, Troyes, certaines bi licences droit-langues ou économie-langues, etc). Par contre, il n’y a pas de sélection à l’entrée des premiers cycles des universités “à effectifs non contingentés”, si bien que dans le système français d’enseignement supérieur, il n’y a que du côté de la plupart des premiers cycles universitaires qu’il est encore possible de se faire admettre sans avoir à subir pour cela une ou des épreuves de sélection. On note cependant que depuis le début des années 2010, le nombre de filières universitaires qui, pour l’admission en L1 (première année de licence), trient les candidats à l’admission par diverses épreuves de sélection, augmente d’année en année, donnant le sentiment d’une montée progressive en puissance du principe de sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur. Ce phénomène, s’il se confirme, va finir par poser un problème lourd de conséquences : jusqu’à quand le baccalauréat en tant que diplôme donnant le droit d’un accès automatique à une filière d’enseignement supérieur (pas forcément celle de son choix) ?

4°) En passer par le portail “APB” (admission postbac)

Depuis 2011, chaque année, les 670000 élèves qui fréquentent une classe terminale et demandent à entrer dans une filière d’enseignement supérieur, sont invités à passer pour cela part une messagerie nationale, une sorte de “guichet quasi unique” (“quasi” parce que concernant environ 95% des établissements d’enseignement supérieur français) : le portail “admission postbac” (APB). Quand aux 5% d’établissements qui se positionnent “hors APB”, ils ont en commun d’être tous sélectifs à l’entrée, si bien que les lycéens d’entrer dans l’un de ces établissements “hors APB”, ont fortement intérêt à se connecter dans les délais requis sur le portail “APB”, en appliquant ainsi une sorte de “principe de précaution”.

Or, outre le fait que le passage par ce portail est incontournable, et que la procédure est fort complexe, nécessitant pour chaque famille un important accompagnement, nous ne pouvons que rappeler que ce qui se joue est lourd de conséquences : c’est le bon choix d’ études supérieures qui vont durer de deux à treize années, selon les choix qui seront faits et la plus ou moins bonne réussite qu’on va y rencontrer, dans une perspective de préparation à une carrière professionnelle de près de quarante années. Comment dès lors s’étonner qu’aux yeux de la plupart, cela soit très anxiogène. A cet égard, nous ne saurions donner de meilleur conseil que de ne surtout pas attendre la classe terminale pour s’en préoccuper : l’ouverture de la procédure “APB” étant chaque année fixée peu après la rentrée des vacances de Noël, c’est dès la classe de première que chacun à intérêt à s’en préoccuper. De là le souci de plus en plus fréquent dans un nombre croissant de lycées, de mettre en œuvre ce qu’il est convenu d’appeler un “accompagnement des projets d’orientation anticipé en classe de première”. Autre conseil : procurez vous, dès l’année de première, un livre incontournable sur ce difficile sujet : “APB (l’admission post-bac décryptée) pour les nuls”, en co édition First/L’Etudiant.

Si vous désirez poser une question, faire part d’une interrogation, d’un point de vue, concernant le thème traité dans cet article, n’hésitez pas à le faire : nous y répondrons.

Bruno Magliulo

Pour aller plus loin, dans la collection l’Etudiant :

“APB (l’admission post-bac décryptée) pour les nuls” (en co édition First/L’Etudiant)

“Pour quelles études êtes-vous fait ?” (avec des tests et grilles d’auto analyse de vos réponses aux quesionnaires)

“100 questions/réponses pour bien s’orienter” (tous les pièges à éviter, les erreurs à ne surtout pas commettre, vos droits de recours en cas de contestation des décisions prises à votre égard…)

“Que faire avec un bac ES ?”

“Que faire avec un bac L ?”

“Que faire avec un bac S ?”

“Que faire avec un bac technologique ?”

754 réponses to “S’orienter après la classe terminale”

  1. maximele 19 Nov 2015 à 11:54

    Ma fille est en terminale et on lui a dit que la procédure APB commence le 1er décembre. Or, sur un document de l’ONISEP, il est écrit que ce n’est que le 20 janvier. Quelle est la bonne date ?

  2. B. Magliulole 19 Nov 2015 à 16:34

    Réponse à Maxime

    Le 1er décembre s’ouvrira la “phase d’information” d’APB. Mais la phase de signalement de la liste de vœux ne commence que le 20 JANVIER 2016 ET IRA JUSQU’AU 20 mars.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” :
    “APB pour les nuls” (éditions First). Par l’Internet : Amazon, FNAC …
    Et, dans la collection L’Etudiant : “Pour quelles études êtes-vous fait ?”
    Par l’Internet : boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  3. Camillele 19 Nov 2015 à 19:13

    Bonjour, suite à votre réponse j’ai donc fait les testes du livre. J’ai obtenu comme motivation principale: quête de relationnel, pôle de compétence social, plus précisément social conventionnel. Pour mes études j’ai deux filière qui sont ressorti: cycle universitaire licence et grande école à recrutement niveau bac.
    J’ai trouvé ce livre génial, cela m’a permis de m’apporter beaucoup de connaissance sur moi, ainsi ce qui pourrait me convenir plus tard. Mais je reste toujours dans le doute, c’est vrai que le social m’a toujours beaucoup interrésse, mais le problème c’est qu’il y a plusieurs sorte d’étude dans le social, alors le choix va être difficile.
    Je suis également interressé pour partir en tant que fille au pair aux etats unis si je ne trouve pas quoi faire après mon bac. Je suis deja en contact avec une association, il ne me reste qu’à m’inscrire. Mais j’ai peur de ne rien avoir quand je rentrerais après cette année, il faut donc que je me renseigne auprès des écoles ou des facs si c’est possible de faire une inscription sans APB puisque je ne serais plus considéré comme scolaire si je pars un an au pair. Merci d’avance pour vos réponses

  4. Malikle 19 Nov 2015 à 19:33

    Si je me porte candidat pour une formation “hors APB”, suis-je obligé de faire quand même en plus une procédure de candidature via APB ?

  5. Chouteau Jadele 19 Nov 2015 à 22:20

    Bonsoir,
    peut on s’appuyer sur le questionnaire et le bilan d’un conseiller d’orientation ?
    Merci

  6. B. Magliulole 20 Nov 2015 à 10:55

    Réponse à Malik

    Obligé non, mais c’est fortement recommandé car la plupart des formations “hors APB” sont sélectives, et vous ne recevrez les réponses à vos candidatures que bien au delà de la date du 20 mars 2016, date limite pour l’envoi de votre liste de vœux sur APB. Or, si la ou les réponses à vos candidatures “hors APB” sont négatives, vous ne pourrez plus bénéficier de la première vague de réponses sur APB. Il vous faudra vous connecter sur la phase complémentaire, et ce sera uniquement pour les places restant vacantes après le premier tour. Ce ne sera pas très confortable.

    Un évident souci de précaution m’incite donc à vous recommander de faire la double procédure (hors et in APB), et si vous recevez une réponse favorable pour votre candidature hors APB ayant votre préférence, il sera toujours temps de renoncer à l’autre.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” (éditions First) :
    – “APB pour les nuls”
    Par l’Internet (Amazon, FNAC …) ou sur commande en librairie

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  7. B. Magliulole 20 Nov 2015 à 11:07

    Réponse à Chouteau Jade

    S’en inspirer oui, s’appuyer uniquement sur cela non ! Pourquoi cette réponse ?

    Parce que l’orientation n’est pas (loin s’en faut) une science exacte. Quelle que soit la qualité d’un conseiller d’orientation ou d’un professeur principal, une erreur d’analyse est toujours possible. Il est donc important, si vous avez un doute sur le diagnostic qui est fait après test ou questionnaire, et les prescriptions qui en découlent, de recueillir un ou plusieurs autres avis.

    Je vous conseillerai donc de vous procurer (si vous ne l’avez pas déjà fait), un livre publié dans la collection L’Etudiant sous le titre “Pour quelles études êtes-vous fait ?”. Vous y trouverez divers tests, accompagnés de grilles d’auto analyse, qui pourront vous permettre d’avancer dans votre réflexion.

    Pour vous le procurer : commande en librairie ou via le site de l’éditeur : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  8. Elodie Villeneuvele 20 Nov 2015 à 16:43

    Bonjour

    Je suis actuellement en Terminale S au lycée Notre Dame de Fontenay le Comte. Je me pose donc beaucoup de questions sur mon orientation. Je suis en partie intéressée par le commerce. J’aimerais avoir connaissance de toutes les filières possibles sur cette orientation. Je me suis renseignée pour les écoles de commerce mais je voulais savoir si il y avait d’autres possibilités d’études.

    merci beaucoup
    Elodie Villeneuve

  9. B. Magliulole 21 Nov 2015 à 8:34

    Réponse à Elodie

    C’est une bien vaste question pour être traitée sur un simple blog, d’autant que les filières supérieures “commerciales” qui s’offrent à vous à l’issue d’une terminale S, sont nombreuses : clases préparatoires économiques et commerciales en vue des grandes écoles de commerce recrutant à bac + 2, grandes écoles à recrutement niveau bac, bachelor de commerce et management, DUT techniques de commercialisation, BTS commerce international, BTS MUC, BTS NRC … formations de deuxième cycle en université (master de commerce international, de management des entreprises …), etc.

    Il est dommage que votre lycée ne fasse pas partie de la liste de ceux qui, dans votre région, m’ont invité à venir faire des conférences sur le thème de l’orientation scolaire : nous aurions pu en parler sur place. Pour votre information, et celle de votre professeur principal et de la direction de votre lycée, je dois aller prochainement (ou me suis déjà rendu) à La Rochelle, Niort, Les Herbiers, La Roche sur Yon, Angoulême, Saintes, Nantes, Bressuire, Parthenay, etc. Je peux venir jusqu’à votre lycée si on me le demande et dites bien que je serai intégralement pris en charge par ailleurs et donc ne coûterai rien.

    Par ailleurs, je serai dans les locaux de l’Ecole supérieure de commerce de La Rochelle, pour des journées portes ouvertes sur les études supérieures de commerce, le samedi 16 janvier, matin et après-midi. Venez-y et nous en reparlerons.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  10. Loicle 21 Nov 2015 à 9:28

    Je suis scolarisé en terminale ES à La Roche sur yon et on me dit que pour faire une licence de droit je suis obligé de demander la fac de Nantes. Or, pour des raisons de meilleure proximité, je souhaite m’inscrire à l’université de La Rochelle, laquelle n’est pas dans mon académie. Est-ce possible ?

  11. Marine Jallatle 21 Nov 2015 à 21:11

    Bonsoir, je suis actuellement en terminale S et je suis un peu perdue dans mon orientation.. J’aime beaucoup l’anglais et le domaine de l’enseignement m’interesse beaucoup.
    J’aimerai pourquoi pas faire professeure d’anglais ou professeure des écoles.
    Sur le site de l’onisep j’ai pu voir qu’il existait le master MEEF mais quelle licence faire avant ?

    Existe-il un cursus qui me laisse encore du temps pour décider entre professeure des écoles ou professeure d’anglais ? (un cursus qui permettrait de me spécialiser plus tard, de pourquoi pas avoir de l’expérience entre temps pour m’aider dans mon choix)

    merci d’avance

  12. B. Magliulole 22 Nov 2015 à 8:32

    Réponse à Marine J.

    Cette même question m’a été posée par un autre commentaire signe de vous. J’y ai donc déjà répondu

    B. Magliulo

  13. B. Magliulole 22 Nov 2015 à 9:04

    Réponse à Loic

    Pour les formations de type “licence non sélective” il existe en effet une règle dite de sectorisation qui oblige à demander une affectation vers une première année de licence de son académie. Or, vous résidez, et êtes scolarisé dans l’académie de Nantes, c’est donc la fac de droit de Nantes.

    Vous pouvez cependant demander La Rochelle mais il vous faudra pour cela obtenir une dérogation. L’argument de la meilleure proximité géographique est fort. De plus, l’université de La Roxhelle est de taille nettement plus petite que celle de Nantes, débordée dans plusieurs filieres, dont celle de droit.

    Pas de certitude donc, mais les espoirs d’avoir satisfaction sont la.

    Pour en savoir plus, dans la collectIon L’Etudiant ;
    – bien choisir sa formation universitaire ( tout sur la sectorisation et APB). À paraître en janvier 2016
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  14. Léale 22 Nov 2015 à 12:39

    Ma fille envisage de se porter candidate pour des formations supérieures qui étaient “hors APB” en 2015 : le collège de droit de Paris-Assas et une bi licence droit/langues.

    Quand saurons-nous si ces formations rentrent dans APB ou demeurent hors APB.

    Ma fille ne veut rien demander d’autre, mais moi sa mère je trouve cela un peu trop risqué. Qu’en pensez-vous ?

  15. B. Magliulole 22 Nov 2015 à 18:57

    Réponse à Léa

    C’est très bientôt – le 1er décembre – qu’ouvrira la première étape du calendrier APB : la phase d’information. Vous trouverez sur le site http://www.admission-postbac.fr les informations que vous recherchez. Sachez que la liste des formations hors APB sera très semblable à celle de 2015.

    Et vous avez tout à fait raison de conseiller à votre fille d’ajouter à ses futures candidatures hors APB, des candidatures APB. Ceci car les formations hors APB sont toutes sélectives, et les réponses à ce type de candidatures ne surviendront que vers les mois de mai ou juin 2016, si bien qu’en cas de refus d’y accepter votre enfant, elle se retrouvera dans l’impossibilité de se porter candidate via APB, la liste des vœux devant avoir été établie avant le 20 mars 2016. Un souci élémentaire de précaution milite donc pour une double procédure (vœux “ni and out” APB).

    Pour en savoir plus, dans la collection ” Pour les nuls” :
    – APB pour les nuls (éditions First)
    Sur commande en librairie ou par l’Internet : Amazon, FNAC…

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  16. Maïtele 24 Nov 2015 à 9:30

    Je voudrais savoir si, pour un lycéen scolarisé dans un lycée français de l’étranger, et qui compte faire ses études supérieures à l’étranger, il faut malgré tout passer par la plate forme APB

    Je précise que nous vivons à San Francisco, que mon fils est au lycée franco-américain, et compote rester ici pour ses études supérieures

  17. Lauranne V.le 24 Nov 2015 à 15:44

    Bonjour, actuellement en terminale ES au lycée Jean Jaurès à Reims. J’ai quelques petites questions au niveau des IAE.
    -Tout d’abord, quelle est la différence entre l’IAE et une école de commerce ? (mode de travail, notoriété, débouchés, formations, ect…)
    -Par ailleurs, j’aimerais savoir quel est le profil idéal dans ce genre de formation ?
    -L’entrée est-elle sélective ?
    Après l’IAE, j’aimerai vraiment devenir conservatrice animalière, mais après un rendez-vous avec une conseillère d’orientation, elle m’a dit qu’une réorientation serait plus favorable (car manque de formation, postes très très limités). Que me conseillez-vous comme études supérieurs afin de réaliser mon projet.

    Mes sincères salutations distinguées.
    Lauranne V.

  18. elbaz violainele 24 Nov 2015 à 19:18

    MonsieurMAGLIULO

    Ma fille est actuellement en Terminale S au lycée YABNE.C’est une élève sérieuse (dixit les professeurs) mais peine en maths et physique (niveau tout juste moyen voire un peu en dessous). Par contre,elle excelle en anglais et a un bon niveau dans les autres matières .Elle a eu 16 à l’écrit et 15 à l’oral au bac français .
    Elle voudrait faire un métier qu’elle puisse exercer à l’étranger donc elle pense s’orienter en ECO-GE.
    Pensez-vous qu’elle ait ses chances à Dauphine dans cette filière dans la mesure ou c’est sélectif?
    Sinon pour les face non sélectives,il paraît que la Sorbone est très côtée même à l’étranger.
    Sachant que nous habitons Levallois(92),y-a t-il un problème de secteur? Si oui ,comment faire pour qu’elle ait toutes ses chances d’intégrer cette fac?
    Y-a-til des facs dans le 92 qui font ECO GE? Sont –elles aussi bonnes que les parisiennes?
    Pouvez- vous me donner le classement des facs faisant ECO GE?

    Pensez-vous à une autre orientation pour ma fille contenu de son profil?

    Dans l’attente de votre réponse ,je vous prie d’agréer,Monsieur, l’expression de mes meilleurs sentiments.

    ELBAZ Violaine
    0662617031

  19. B. Magliulole 25 Nov 2015 à 15:12

    Réponse à Elbaz V.

    Dauphine est en effet une université sélective, mais c’est le “top” pour des études en banque/finance en particulier, en sciences économiques et de gestion en général.

    Deux filières se présentent au choix de votre fille : une fortement mathématisée (“mathématiques appliquées et informatique”) qui ne recrute que des bacheliers S, une autre moins mathématisée (“économie et gestion”, qui s’offre au ES et S).

    La sélection s’effectue sur dossier (sur la base des notes et appréciations de première et terminale + l’avis de trois professeurs et du chef d’établissement). Il est attendu de très bonnes moyennes en anglais, histoire et … mathématiques. Problème : environ 10% d’admis seulement.

    Les inscriptions se prennent “hors APB”, sur le site de cette université (www.dauphine.fr)

    Conseil : prévoyez un “plan B” du côté d’autres facs de sciences économiques et de gestion, et ajoutez donc à cette candidature, d’autres candidatures via APB.

    Cette filière existe dans plusieurs universités de l’académie de Versailles : Evry-Val d’Essonne, Paris 10 Ouest, Paris sud Orsay, Cergy-Pontoise et Guyancourt (antenne de la fac de Versailles-St Quentin en Yvelines). Quand à l’université de Paris Panthéon-Sorbonne, elle est en effet très cotée. Ce serait à mes yeux le meilleur recours en cas d’échec à la tentative d’entrer à Dauphine. Autre bon recours : la fac de Paris-Assas

    Pour en savoir plus :
    – APB pour les nuls (éditions First)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  20. B. Magliulole 25 Nov 2015 à 15:52

    Réponse à Lauranne V.

    Votre question est très surprenante car il n’y a guère de lien entre des études supérieures en IAE et le métier que vous envisagez.

    Les IAE (instituts d’administration des entreprises) sont des sortes de grandes écoles de commerce et de management universitaires. Ils forment donc à diverses spécialités du management des entreprises, comme les écoles de commerce et management, mais au lieu d’être des écoles privées, ce sont des écoles universitaires publiques, donc fort peu coûteuses.

    On y entre (sur procédure de sélection) soit à bac + 2 (au terme d’une formation de type Licence 1 + licence 2 en sciences économiques et/ou de gestion) soit à bac + 3 au terme de ces mêmes licences complètes. Les métiers qu’on peut y préparer sont ceux du management des entreprises, de la banque/finance, de la comptabilité, du commerce, de la gestion des ressources humaines, de la publicité, du marketing, etc. Rien à voir donc avec le métier de conservateur(trice) animalier, qui est de nature scientifique (plus précisément, biologique), et suppose donc d’avoir fait des études supérieures en biologie, éthologie, zoologie, océanographie, agronomie animalière, biologie animale, vétérinaire … Il faut donc pour cela commencer par une licence en biologie en première étape, filière très difficile pour une bachelière E, le bac ES ne donnant pas les bases requises pour avoir des chances raisonnables de pouvoir réussir dans une telle filière. Mais il y a des cas particuliers qui y arrivent , pourquoi pas vous ?

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Que faire avec un bac ES ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  21. B. Magliulole 25 Nov 2015 à 16:15

    Réponse à Maïté

    La plateforme APB ne concerne que le choix de faire ses études supérieures en France. Si votre fils est assuré de pouvoir les faire aux USA, il n’aura évidemment pas à passer par APB.

    Mais s’il y a le moindre risque que votre fils soit conduit à venir faire ses études sup en France, alors autant se porter candidat sur APB en plus de sa (ses) candidature(s) US, quitte à renoncer à sa(ses) candidature(s) APB s’il est admis dans sa formation américaine.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Etudier à l’étranger
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr
    Et, dans la collection “Pour les nuls” (éditions First) :
    – APB pour les nuls (par l’Internet : Amazon, FNAC …)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  22. Mariole 26 Nov 2015 à 14:21

    Bonsoir,
    Je suis élève en terminale ES et je souhaite faire des études en commerce international,

  23. Mariole 26 Nov 2015 à 14:26

    Bonsoir,
    Je suis élève en terminale ES et je souhaite faire des études en commerce international, et mon professeur M.Ouvrieux m’a donné votre blog et m’a dit que vous étiez de bon conseil; je me tourne alors vers vous. Voici mes questions:
    –> J’envisage de faire une L3 d’économie (ou un master), puis intégrer une ESC: ce choix vous semble-t-il judicieux? De plus entre Toulouse et Bordeaux, quelle est la fac d’économie que vous me conseilleriez, voir une autre ville si aucune des deux n’est de bonne qualité.
    C’est vraiment l’économie, le commerce et sa portée internationale qui me passionne.
    Auriez vous sinon d’autres suggestion de cursus qui pourrait m’intéresser?
    Bonne soirée.

  24. Laurianne Ple 26 Nov 2015 à 16:30

    Bonjour, je vous écris suite à votre intervention au lycée st-croix au mans. Alors voilà je suis en Terminale STMG et j’aimerais vraiment continué mes études dans l’événementiel, je me suis donc renseigné et pour y accéder il faut aller dans des écoles à budget plutôt élevé, je me demandais donc si il existait des alternatives à cela ? J’ai pensé au BTS ou DUT information et communication mais cela ne m’intéresse pas vraiment où BTS hostellerie mais est ce possible de ne pas passer pars un BTS ou DUT? N’y a t’il pas d’autres solutions ou alternative ?
    Je suis une élève moyenne surtout intéressé par les langues, le management d’équipe ainsi que le droit.
    Merci d’avance
    Cordialement
    Laurianne P.

  25. B. Magliulole 26 Nov 2015 à 17:24

    Réponse à Mario

    Si la formation universitaire demandée post bac est non sélective, il y a sectorisation, ce qui signifie que vous ne choisirez pas le lieu ou vous ferez votre L1 de sciences éco: celle-ci est déterminée par l’adresse de votre lycée.

    Et oui, il est possible d’intégrer une grande école de commerce au terme d’une L3 : il faudra pour cela vous présenter et réussir un concours parallèle en vue d’entrer en deuxième année d’une telle école donc en quatrième année des études supérieures .

    Autre possibilité : entrer directement en programme bachelor de management international – par le concours Sésame par exemple – et rejoindre un programme grande école à bac plus trois ou quatre.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Bien choisir son bachelor
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  26. B. Magliulole 26 Nov 2015 à 17:26

    Réponse à Mario

    Je vous ai répondu par un autre message

    B. Magliulo

  27. Noémiele 26 Nov 2015 à 22:12

    Bonjour monsieur,
    Je suis actuellement en terminale ES, et je souhaiterais plus tard faire de la communication comme par exemple Journalisme, attachée de presse ou de l’événementiel.
    Pourriez vous me conseiller dans le choix d’orientation d’études supérieures (écoles de commerce, université, dut…)?

  28. Maxle 27 Nov 2015 à 10:26

    Mon fils prépare le bac ES dans un lycée suisse de Lausanne. On nous a dit qu’avec ce bac, il est impossible d’entrer à l’université de Lausanne. Est-ce vrai et si ouii, quel plan B ?

  29. VINOTle 27 Nov 2015 à 12:43

    Bonjour,

    ma fille est élève en Terminal ES, elle aimerait préparer un BTS immobilier en alternance à Nancy.

    Est-ce que cette filière a des débouchés aujourd’hui? Et si oui, pourriez-vous me donner le nom d’un bon lycée et pour la suite d’une école pour passer la licence; à Nancy.

    Merci et bonne journée

  30. B. Magliulole 27 Nov 2015 à 19:21

    Réponse à Vinot

    Vous me demandez le nom d’un “bon lycée” qui, sur Nancy, prépare au BTS professions immobilières par l’alternance. Or, il n’existe pas de “palmarès” de ces formations qui les classeraient de la meilleure à la moins bonne. Ce que, par contre, vous pouvez faire c’est :

    1) Obtenir la liste de formations sur Nancy et environs dans n’importe quel CIO (centre d’information et d’orientation) ou via l’Internet (par un moteur de recherche)
    2) Vous renseigner pour chacune de ces formations sur les taux de réussite de leurs élèves à ce BTS, sachant que le service des examens et concours du rectorat de Nancy dispose de ces données statistiques.

    Quand à une telle formation par l’alternance, je vous signale ou rappelle que ce sera à vous de trouver l’employeur qui acceptera de signer un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, et je ne vous cache pas que compte tenu de la morosité actuelle du marché de l’immobilier, ce ne sera pas chose facile.

    Idem pour ce que vous appelez une licence. Une licence de quoi (de droit immobilier, de … ?). Il faut commencer par voir si cela existe sur l’université de Nancy. Là aussi, le site de l’université (ou le service d’information et d’orientation de cette université) vous le dira.

    Quand aux débouchés, je ne vous cache pas qu’en cette période de crise économique, , “le bâtiment ne va pas très bien” (mévente des appartements et maisons ), ce qui provoque une rétractation des emplois, sans doute provisoire, mais qui est bien là en ce moment.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers de l’immobilier (avec les formations supérieures)
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Que faire avec un bac ES ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    – APB pour les nuls (collection “Pour les nuls”, éditions First) : par l’Internet (Amazon, FNAC…)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  31. B. Magliulole 27 Nov 2015 à 19:44

    Réponse à Noémie

    Bien vaste question que vous me posez là, tellement vaste qu’il m’est impossible d’y répondre sur un simple blog ! Le secteur des métiers de la communication comprend de très nombreuses branches, et se prépare dans des formations très diverses, tellement qu’il m’est impossible de vous répondre de façon détaillée : mon texte de réponse comprendrait plusieurs pages.

    Sachez cependant que vous trouverez des études supérieures conduisant aux divers métiers de la communication (il en existe plusieurs dizaines) :

    1) Des formations courtes (en deux ou trois ans après le bac) telles le DUT information/communication, le BTS communication, divers “bachelors” et écoles (pour la plupart privées)…
    2) Des formations longues (en quatre/cinq ans ou plus) telles les masters universitaires de communication (nombreux champs de spécialisation) , diverses écoles de com’ en quatre ou cinq ans …

    Et c’est sans compter les nombreuses formations de ce type que vous pourriez trouver à l’étranger.

    Vous avez donc intérêt à commencer par y voir plus précisément : quel type de métier dans la com’ ? Ce qui aboutira à un nombre plus restreint de formations supérieures envisageables.

    C’est pourquoi je vous conseille de commencer à vous procurer les livres suivants dans la collection “L’Etudiant” :
    – Pour quels métiers êtes-vous fait ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Les métiers de la communication (avec les formations qui y conduisent)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Lorsque vous aurez réfléchi, sur la base de ces lectures et des résultats des tests proposés dans les deux premiers livres, nous pourrons nous contacter à nouveau, ayant une idée plus précise de ce que vous souhaitez préparer.

    N’hésitez donc pas à me contacter à nouveau

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  32. B. Magliulole 27 Nov 2015 à 19:47

    Réponse à Max

    C’est hélas vrai.

    Le plan B est double :

    1) Viser l’université de Lausanne en ajoutant une année d’études secondaires à votre bac français, pour préparer un bac suisse (la maturité)
    2) Viser des universités suisses qui n’appliquent pas cette règle de la non reconnaissance du bac français ES. C’est le cas par exemple de l’université de Genèvre.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  33. martinle 28 Nov 2015 à 8:29

    Elève en terminale ES, je crève d’envie de tenter des études en vue de devenir médecin. Je sais que ce n’est pas raisonnable, mais on m’a parlé de l’existence d’une fac parisienne qui offrirait à des bacheliers “non S” une année de remise à niveau en vue de telles études. Pouvez-vous m’en dire plus ? Merci d ‘avance

  34. B. Magliulole 28 Nov 2015 à 8:48

    Réponse à Martin

    Il existe en effet une telle possibilité dans le cadre de l’université Paris Sud Orsay. On y propose une “année universitaire zéro” pour bacheliers non S désireux de s’attaquer à des études supérieures scientifiques. C’est donc une véritable année de remise à niveau scientifique. Attention : elle est sélective (une centaine d’élèves seulement y sont admis). Le principe est que ce n’est qu’au terme de cette année que l’on s’inscrit en première année de PACES, licence scientifique, DUT ou BTS scientifique …

    Ce n’est évidemment pas chose aisée que vous vous préférez à entamer, mais pourquoi pas. A minima, pour avoir des chances d’y être admis, il faut que votre bilan en maths sont bon, et que votre note à l’épreuve anticipé de sciences passée en première Es le soit également. On va beaucoup tenir compte de votre lettre de motivation.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation universitaire (à paraître en janvier 2016)
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation… et surtout, bon courage (il vous en faudra)

    bruno Magliulo

  35. B. Magliulole 28 Nov 2015 à 21:04

    Réponse à Laurianne P.

    J’avoue être perplexe lorsque je lis la façon dont vous présentez votre état d’esprit concernant votre orientation.

    D’une part, vous évoquez le souhait de faire des études supérieures permettant de se préparer aux metiers de l’événementiel . Pourquoi pas, d’autant qu’il existe pour cela diverses formations supérieures, en écoles privées, publiques , mais aussi à l’université.

    Par ailleurs, vous dites que certaines de ces mémés or mations ne vous intéressent pas vraiment, et évoquez l’idée de vous préparer à des metiers du droit, des langues, d’hôtellerie, de management…

    Ça part donc dans toutes les directions.

    Vous devez donc commencer par y voir plus clair, en creusant la question de savoir pour quel(s) secteur(s) d’activité, et donc de formation supérieure, vous êtes faite.

    Lors de la conférence à laquelle vous avez assiste au Mans, vous m’avez entendu évoquer une méthode (sous forme de tests et questionnaires) permettant d’y voir beaucoup plus clair. Pour cela, procurez-vous le livre de la collection L’Etudiant intitulé “Pour qu’elles études êtes-vous fait ?”.

    Quand vous aurez fait ce travail, re contactez moi en m’exposant les conclusions auxquelles vous aboutirez, et je pourrai vous conseiller plus efficacement.

    Pour vous procurer ce livre : http://boutique.letudiant.fr

    A bientôt donc

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  36. Carlierle 29 Nov 2015 à 21:58

    bonjour, quelles écoles connaissez vous dans la communication / pub pour qq de moyen à montalembert ( entre 12 et 13,5 de moyenne ) pour faire au moins 5 ans d’étude, sans passer par la fac ?

  37. Lopez Samsonle 29 Nov 2015 à 22:03

    Bonjour je suis en terminale ES et j’aimerai continuer dans une école d’ingénieur savez vous si il en existe qui prennent des post bac ES ?
    Que pourriez vous me conseillez comme école pour pouvoir faire ingénieur d’affaires (ou chargé d’affaires) ?
    Mon second choix serait une école de finance Pourriez vous me conseiller aussi ?

    Cordialement

  38. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 8:35

    Réponse à Alexandre 98

    Il va falloir choisir entre vous lancer dans des études de commerce/communication ou préparatoires à une carrière de professeur des écoles.

    Dans le premier cas vous avez plusieurs choix possibles : tenter d’entrer en école spécialisée (il y en a plusieurs) a recrutement niveau bac, ou opter pour des eColeS qui, tel le Skema de Sophia Antipolis (excellente école à grande réputation , mais fort sélective) recrutent après une classe préparatoire eco et commerciale pour bacheliers ES (celle du lycée international de Valbonne par exemple) ou après une licence ou même un DUT ou BTS. Ceci si vous optez pour une “business schooner”.

    Si vous choisissez une formation à la communication, vous pouvez passer par diverses écoles de commerce qui peuvent avoir une telle spécialisation, mais aussi pour une école de communication. Il est également envisageable de passer par une licence d’information/communication à la fac.

    Dans le second cas, il faudra commencer par un premier cycle licence à la fac : lettres, histoire-géographie, voire anglais … Conviendrait bien à un élève de ES.Apres la licence, vous entrerez à l’ESPe de l’université de Nice et y préparerez le concours de recrutement de professeurs des écoles.

    Pour vous renseigner en détails sur le premier secteur de formation, vous devriez vous procurer un livre de la collection L’Etudiant dont le titre est cité ci-après. Mais vous avez besoin de commencer par résoudre un important dilemme : devenir prof des écoles ou travailler dans le commerce ou la communication… ? Et pour cela, il faut absolument que vous vous livriez aux tests proposés dans le livre “Pour qu’elles études êtes-vous fait?”.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son école de commerce
    – Les metiers de la communication (avec les formations supérieures qui y conduisent)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  39. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 8:36

    Réponse à Alexandre 98

    Je vous ai déjà repondu

  40. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 15:09

    Réponse à Carlier

    Les ecoles de communication de niveau bac sont très nombreuses (plus d’une centaine rien qu’en France), de divers statuts (universitaires, privées…), de nombreuses spécialités professionnelles, etc. Il est donc impossible de vous en présenter une liste complète sur un simple blog.

    Avant de poser une question aussi générale et vaste, vous devez commencer par réfléchir à la question de savoir pour quelles études et pour quel(s) metier(s) vous êtes fait ? Ce travail préalable accompli, et vos réponses trouvées, il sera possible d’aller plus loin en sachant quel type d’écoles de communication vous pourriez viser.

    Pour vous aider à réussir une telle démarche, je vous conseille de commencer par vous procurer deux livres de la collection L’Etudiant :
    – Les metiers de la communication (vous y trouverez toutes les formations supérieures de ce secteur professionnel)
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? (Avec des tests qui vous permettront de savoir choisir vos études supérieures)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question une fois que vous ayez franchi l’étape suggérée

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo
    C

  41. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 15:22

    Réponse à Lopez Samson

    À ma connaissance, deux eColes d’ingénieurs (deux seulement sur les plus de 250 qui existent en France) proposent un parcours de formation pour un très petit nombre de bacheliers ES : il s’agit de l’université technologique de Compiegne (l’UTC), et de l’EFREI de Paris.

    Comme vous vous en doutez sans doute, c’est la une orientation très à typique pour un bachelier ES. Attendez-vous à une exigence de très bon niveau en maths
    Vous aurez tous les détails en vous connectant sur le site de chacune de ces deux eColes d’ingénieurs.

  42. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 15:35

    Suite de la réponse à Lopez S.

    De plus, sur APB, anticipez le risque de ne pas y être admis et donc la nécessité de devoir exprimer des candidatures complémentaires.Autrement dit , prévoyez un plan B.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  43. elbaz violainele 30 Nov 2015 à 17:23

    Monsieur
    Merci pour votre réponse mais des questions me viennent à l’esprit.
    D’après votre réponse ,il y a de l’eco-gè à Assas .Ai-je bien compris?
    Je voudrais savoir si habitant le 92,il est judicieux de choisir des facs parisiennes comme la Sorbonne(il parait que les places sont attribuées en premier aux parisiens quand des facs de notre département dispensent le même enseignement).
    Sinon comment connaitre le programme en maths ‘étudié en éco-gé?
    Merci d’avance
    EL BAZ Violaine

  44. yannickle 30 Nov 2015 à 17:29

    On me dit qu’APB ouvre demain, premier décembre. Mais d’un autre côté, lors de la conférence que vous êtes venu faire dans notre lycée il y a quinze jours, vous nous avez annoncé le 2O JANVIER;

    JE M’Y PERDS

  45. B. Magliulole 30 Nov 2015 à 18:10

    Nouvelle réponse à violaine elnbaz

    Il y a sectorisation (donc obligation de demander une filière de son académie) lorsque le lycée est candidat pour une filière universitaire NON SÉLECTIVE. par conté si la demande porte vers une filière sélective, il n’y a aucune sectorisation.

    Autrement dit, vous pouvez demander une fac parisienne pour des formations universitaires sélectives (collège de droit d’Assas, licence à double cursus de Paris Sorbonne…), mais pas pour une licence non sélective.

    Tout ceci est expliqué en détails dans un livre que vous aurez sans doute intérêt à vous procurer : “APB pour les nuls” (éditions First)

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  46. B. Magliulole 01 Dec 2015 à 5:45

    Réponse à Yannick

    Le 1er décembre c’est l’ouverture de la phase d’information. Le 20 janvier ce sera la deuxième étape : l’ouvert ure de la phase de recensément des vœux d’orientation (jusqu’au 20 mars). Les deux dates sont donc opératoires, mais ne concernent pas les mêmes choses.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” ‘ éditions First :
    – APB pour les nuls
    Par l’Internet : Amazon, FNAC…

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  47. rémyle 01 Dec 2015 à 11:35

    Est-ce que lorsque un élève fait ses candidatures sur PAB, les établissements recruteurs ont connaissance du classement de leurs vœux ?

  48. B. Magliulole 01 Dec 2015 à 12:42

    Réponse à Rémy

    Non, conformément à ce qui est écrit dans la charte des droits et devoirs d’APB, les candidats ont la garantie que les établissements recruteurs n’ont pas accès au classement des vœux.

    Pour en savoir plus,B dans la collection “Pour les nuls” (éditions First):
    – APB pour les nuls
    Par l’Internet : Àmazon, FNAC…

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  49. anaisle 01 Dec 2015 à 21:38

    Bonjour,
    Je suis élève en terminale ES, et je souhaiterai, l’an prochain, intégrer le campus de science Po Reims Europe Afrique, par la procédure international. Sachant que les chances d’être acceptée sont faibles j’aimerai savoir si vous connaissiez d’autres écoles où les études sont tournées sur le continent africain, car c’est vraiment ce vers quoi je souhaite m’orienter.
    Merci d’avance

  50. Lou-Annele 01 Dec 2015 à 22:40

    Bonjour, actuellement je suis en terminale ES et j’aimerai partir en Angleterre pour poursuivre mes études et j’hésite a faire un bachelor en marketing pour plus tard faire du marketing de haute couture ou bien faire des études pour plus tard travailler dans l’événementielle autour de la musique. Je suis très indécise.
    Comment faire pour savoir quel choix me convient le mieux?
    Merci d’avance.

  51. Claudiale 02 Dec 2015 à 0:05

    Bonjour,

    je suis actuellement en terminale ES à Monaco et aimerait m’orienter vers une école de commerce, mais laquelle ?

    J’ai actuellement 13 de moyenne général.
    Pour l’instant j’aimerai rester dans la région, et par la suite voyager (études à l’étranger ou emploi à l’étranger) est ait entendu parler de EDHEC BBA qui m’intéresse, mais je ne connais pas la réelle estime de cette école auprès des entreprises; je n’ai pas envie d’aller dans une école pour après n’avoir que peu de reconnaissance auprès des entreprises et avoir un poste en bas de l’échelle (car ce n’est pas EDHEC grandes écoles avec une prépa)
    Je précise également que je ne souhaite pas de prépa, et aimerait faire des études longues, du moins un Bac+5 afin d’atteindre un master. Mais j’ai entendu que pour arriver à un master edhec, en étant entré en post-bac dans un cursus de seulement 3 ans, il faut passer un concours, une sorte de “passerelle” pour pouvoir faire un master. Est-ce possible d’avoir plus d’informations sur ce concours?

    Je suis également intéressée par l’économie/finance et la mode/luxe (je ne suis pas manuelle ni bonne en dessin), mais je ne sais pas exactement vers quel métier m’orienter pour le moment.

    (si il vous vient des idées d’écoles de commerce accessibles à mon niveau, hors de ma région ou de mon pays, il est toujours intéressant de m’en informer!)

    Merci d’avance de vos réponses !

  52. Frankle 02 Dec 2015 à 8:40

    Peut on intègrer une école de commerce, assez facilement après deux ans de bts ?

  53. B. Magliulole 02 Dec 2015 à 8:55

    Réponse à frank

    Facilement non : c’est toujours sélectif (sur concours et/ou dossier). Mais si vous êtes prêt à “ratisser large”, alors oui, vos chances sont réelles.

    Le principe est de se présenter à une “procédure d’admission parallèle” à bac + 2 (donc en fin de deuxième année de BTS), et si vous êtes reçu, vous entrez en grande école en première année et y retrouvez ceux qui sortent de classe préparatoire.

    Attention : il faudra que vous ayez conservé votre deuxième langue étrangère.

    Plus d’une centaine d’écoles de commerce recrutent ainsi. Au plus l’école est réputée, au plus la sélection à l’entrée est sévère. Vous aurez donc intérêt à frapper à plusieurs portes.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Le guide des admissions parallèles en école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  54. B. Magliulole 02 Dec 2015 à 9:15

    Réponse à Lou-Anne

    Pour le moment vous n’y voyez pas très clair en ce qui concerne votre projet d’avenir, et du coup, votre choix d’êtudes supérieures n’est pas évident non plus.

    Je vous conseille donc de commencer par réduire cette incertitude de départ en vous livrant aux tests proposés dans un petit livre très utile publié dans la collection L’Etudiant : “Pour quelles études êtes-vous fait ?”. Vous y trouverez des tests qui vous aideront à mieux voir quel(s) métier(s) et quelle(s) étude(s) pourraient être les vôtres.

    Cette étape franchie, revenez me poser des questions qui seront alors plus précises.

    En tout état de cause, rien ne vous empêche d’envisager d’aller faire vos études supérieures en Angleterre ou votre bac français est reconnu. Il faudra cependant vous mettre au niveau “anglais langue maternelle”, et sans doute vous présenter et réussir au test de langue anglaise TOEIC.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Partir faire ses études à l’étranger
    – Les métiers de la communication (avec les formations)
    – Les métiers du luxe (avec les formations)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulol

  55. B. Magliulole 02 Dec 2015 à 19:38

    Réponse à Anais :

    Vous ne précisez pas dans quel domaine vous souhaitez suivre des enseignements “tournés vers le continent africain” : commercial, linguistique, géographique, politique, diplomatie, sociologie, arts, histoire, économie … ? J’ai besoin, pour vous aider, d’un minimum de précision.

    Sachez cependant qu’il existe sur Paris un tout petit nombre d’écoles privées (donc fort coûteuses, mais de qualité) qui proposent des formations aux sciences politiques et aux relations internationales : l’ILERi par exemple.

    Dans l’attente des précisions demandées

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Si vous n’êtes pas parvenu à un stade de réflexion vous permettant d’exprimer cette précision, je vous conseille de commencer par vous livrer aux tests propos dans un livre de la collection L’Etudiant : “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr)

  56. B. Magliulole 02 Dec 2015 à 19:51

    Réponse à Claudia

    Une école de commerce sans passer par la prépa : c’est possible, et de plusieurs façons.

    1) Les écoles en trois ou quatre ans (programmes bachelor type BBA ou équivalent)
    2) Les écoles en cinq ans
    Toutes recrutent sur procédure de sélection (le mode concours est dominant)
    3) Les eColes de deuxième cycle, a recrutement principal post classe préparatoire , offrent un contingent de places pour des élèves passés oar une licence, un IUT ou un BTS commerce/gestion, un bachelor. Le passage se fait sur réussite à un “concours parallèle”

    Des eColes de ce type, il en existe des dizaines en France, et plus encore au niveau international. Elles sont donc trop nombreuses pour que je les cite toutes,ni bien que je ne puis que vous conseiller de vous procurer les livres suivants , dans la collection L’Etudiant :

    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    – Le guide des admissions parallèles en eColes de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Je vous signale en outre que la revue L’Etudiant publie chaque année un “palmarès” des eColes de commerce . Je devrais dire trois, car il y en a un pour les bachelor, un pour les eColes en cinq ans a recrutement post bac, et un (celui date de novembre) sur les eColes de deuxième cycle. Regardez si le centre de documentation de votre lycée ne serait pas abonné, ou si vous connaissez une famille de Monaco abonnée ?

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Et bonjour à Monaco : ma ville natale

    Bruno Magliulo

  57. Mariele 02 Dec 2015 à 20:22

    Je suis en terminale ES, et je me renseigne sur les écoles de commerces.
    Le fonctionnement est assez complexe et j’aimerais savoir quelles sont les écoles les plus reconnus et surtout qui fournissent bien le grade de master au bout des 5 ans d’études. Je vis à Chalon sur Saône donc les villes de Lyon, Dijon ou même Grenoble m’intéresserais.
    De plus, par le biais de de salon d’orientation, j’ai eu connaissance de programme business et management et je ne comprends pas très bien leurs fonctionnements avec les grandes écoles de commerce. Par exemple l’ISG paris fonctionnent avec le campus ISG de Lyon avec ce programme.
    Avec ces programmes peut-on intégrer des grandes écoles de commerces et si oui lesquelles ? ou vaut mieux t-il passer par une classe prépa ?
    Merci

  58. anaisle 02 Dec 2015 à 21:44

    Bonsoir, merci de m’avoir repondu!
    Excusez moi de ne pas avoir précisé mais c’est bien vers les relations internationales et la geo politique que je souhaite m’orienter.
    Merci

  59. B. Magliulole 03 Dec 2015 à 9:02

    Réponse à Marie

    Il est vrai que les écoles de commerce représentent une vaste famille faite de diversité. Vous avez donc bien raison de vous entourer de précautions avant de vous y engager.

    Il existe près d’une centaine de telles écoles, mais une trentaine à peine bénéficient des labels qualitatifs qui donnent l’image d’écoles reconnues et donc à conseiller. Pour les découvrir, vous devriez vous procurer deux numéros de la revue L’Etudiant : le numéro d’octobre 2015 comprend un gros dossier “palmarès des eColes de commerce a recrutement post bac” et celui date de novembre un autre “palmarès des grandes écoles de commerce a recrutement bac + 2″ (post classe préparatoire, mais aussi post licence, bachelor, IUT, BTS

    Si votre lycée est abonné, vous les trouverez sur place. Sinon vous pouvez les commander sur le site http://www.letudiant.fr

    Dans votre région, plusieurs eColes délivrent le grade de master : l’ESC Dijon, l’EM Lyon, Grenoble Ecole de management, l’ESDES Lyon, l’ESCE Lyon, l’IDRAC Lyon. Et bien d’autres en France.

    Pour votre information sachez que samedi prochain (le samedi 5/12), l’ESC Dijon organise une journée portes ouvertes sur son programme bachelor marketing & business (bac + 3) et sur son programme grande école (bac + 5). C’est un peu loin de Chalon sur Saône , mais comme vous évoquez cette école je vous signale cet événement, d’autant que j’y ferai une conférence sur le sujet qui vous préoccupe. Site de l’ESC Dijon : http://www.escdijon.eu

    L’ESC Dijon est implantée à Dijon et Lyon. Adresse sur Dijon pour la journée portes ouvertes : 29 rue Sambin. Horaire : de 9h30 à 12h30.

    À samedi peut être ,

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  60. yannickle 03 Dec 2015 à 9:54

    Je suis en terminale Es à Dijon et je me prépare au concours d’entrée à Sciences po’ Paris (procédure internationale pour l’antenne de Dijon de Sciences po’ Paris).

    Je sais que je me prépare à un concours très sélectif, avec une forte probabilité d’échouer.

    Quel “plan B” ? Un IEP de province ? Une licence et dans ce cas laquelle ? Une année de prépa sciences po comme celle que propose un lycée voisin du mien ? Est-il frai qu’on peut se représenter à Sciences po’ Paris à bac + 3 ?

  61. elbaz violainele 03 Dec 2015 à 22:01

    Monsieur
    Encore une précision par rapport à la sectorisation des facs.Faut-il tenir compte du département du lycée de l’élève ou du département d’habitation s’ils sont différents?
    Y-a-t -il des bi-licences éco-gé/anglais?
    Si oui,comment connaitre les facs ou sont dispensés ces cours?
    Merci d’avance
    ELBAZ VIOLAINE

  62. B. Magliulole 05 Dec 2015 à 7:49

    Réponse à Yannick

    Il est vrai que le concours de recrutement de Sciences po’ Paris (y compris pour ses antennes régionales comme celle de Dijon) est hyper sélectif. Vous avez donc bien raison de prévoir un “plan B”. Il peut être divers :

    1) Comme vous, je verrai bien les IEP de province, et comme vous êtes sur Dijon, vous avez le concours indépendant de Grenoble ou le concours commun des six IEP de province, dont celui de Lyon. Contrairement à celui de Paris qui ne peut se présenter que l’année du bac, les autres peuvent se représenter à bac + 1.
    2) Si vous êtes déterminé à viser Sciences po’ , une année de classe préparatoire peut être un bon choix, mais c’est sans garantie de résultat (et en cas d’échec on repart en première année d’autre chose). Attention : ces prépas sont faites pour les IEP de province, pas pour Sciences po’ Paris qui ne recrute pas à bac + 1
    3) Monter sur Paris faire une “bi-licence” comportant des enseignements de sciences politiques comme il en existe sur la Sorbonne. Attention : formation sélective sur dossier. Pas de sectorisation.
    4) Faire une licence non sélective (de droit, économie … de préférence, à la rigueur d’histoire) et vous représenter au concours bac + 1 des IEP en 2017
    5) Aller jusqu’à une licence complète et retenter votre chance pour entrer à Sciences po’ Paris ou en IEP de province en troisième année.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir Sciences po’
    – Que faire avec un bac ES ?
    Par l’Internet : http:/:boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  63. Léale 07 Dec 2015 à 12:46

    J’ai ouvert le site APB et suis très déçu car je n’y trouve aucune aide pour me faciliter le choix de mes études sup. Or, je n’ai pas d’idée de ce choix. Comment faire ?

  64. Isabellele 07 Dec 2015 à 18:26

    Bonjour
    Mon fils est actuellement en terminale S. Il a redoublé sa première mais se débrouille très bien (2ème en sciences), dans un lycée cependant moyen. Il souhaite s’orienter sur une carrière d’ingénieur, car il apprécie particulièrement les mathématiques, un peu moins la physique et beaucoup l’anglais.
    N’étant pas surs qu’il puisse résister mentalement à une CPGE, nous cherchons plutôt du côté des DUT, un qui pourrait lui permettre de rejoindre une école d’ingénieur. Toutefois, je ne trouve pas sur les divers sites les proportions d’élèves des différents IUT qui entrent en grande école d’ingénieur. Savez-vous où je pourrais trouver cette information ?
    Cordialement

  65. elbaz violainele 08 Dec 2015 à 14:18

    Monsieur
    Je voudrais savoir si, la sectorisation des facs dépend du département du lycée ou de celui du lieu d’habitation:ma fille va au lycée à paris et nous habitons le 92.
    De quel secteur dépendons nous pour l’inscription en fac.
    Merci d’avance
    ELBAZ violaine

  66. B. Magliulole 09 Dec 2015 à 8:45

    Si l’adresse du lycée fréquenté est différente de celle de l’habitation familiale, cette dernière étant située dans une autre académie (par exemple : vous êtes scolarisé sur Paris – académie de Paris – et résidez dans le 92, dans l’académie de Versailles), vous avez la possibilité de choisir la situation géographique qui vous est la plus favorable. Attention : désormais, sur APB, les trois académies constituent un tout (voir les nouvelles dispositions très récemment décidées).

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” :
    “APB pour les nuls” (éditions First)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  67. B. Magliulole 09 Dec 2015 à 9:07

    Réponse à isabelle

    Ce genre de statistiques n’este n effet pas publié, si ce n’est parfois sur les sites des écoles d’ingénieurs elles-mêmes.

    Ce que je peux vous dire, c’est que 80% des étudiants qui atteignent un DUT parviennent à prolonger leurs études, soit en licence professionnelle (et éventuellement ensuite en master), soit en grande école (selon les DUT : de commerce, d’ingénieurs ..;). Autre chose : le DUT est nettement plus favorable à la poursuite des études que le BTS.

    Au terme d’un parcours en DUT, votre fils pourra se rpésenetr à divers “concours parallèles” en vue d’accéder à une grande école d’ingénieurs, avec de solides chances de réussite s’il vise large, car bien entendu, les “meilleures” écoes d’ingénieurs recrutent essentiellement en classe préparatoire. Mais ile xiste plus de 250 vraies écoles d’ingénieurs, et donc une large palette de choix.

    La question qui se pose dès cette année est celle de savoir quel type d’école d’ingénieur votre fils voudra intégrer dans de ans : chimiste, biologique, agronomique, vétérinaire, électronique/électrotechnique, etc. Car pour bien s’y préparer, il est important de ne pas se tromper de DUT (par exemple : DUT génie biologique pour une école nationale vétérinaire ou agronomique).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou son DUT
    – Bien choisir son école d’ingénieur
    Par l’ Internet : http://boutique.letudiant.fr

  68. B. Magliulole 09 Dec 2015 à 9:21

    Réponse à Léa

    Ce que vous dites ets vrai mais c’est normal : APB ne saurait être pris pour un conseiller d ‘orientation. Cette plateforme donne des informations descriptives qui peuvent nourir votre réflexion quand aux choix que vous allez devoir faire, mais rien qui soit de l’ordre de la définition d’une stratégie de ces choix. Autrement dit, avant de faire connaître votre liste de voeux (entre le 20 janvier et le 20 mars), vous devzz l’avoir élaborée … et classée par ordre de préférence, et ce travail doit être accompli avant.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? (tout pour savoir élaborer votre liste de vouex)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” :
    – “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me psoer une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  69. Marcle 10 Dec 2015 à 7:41

    Est-il raisonnable qu’une élève de terminale ST2S entre en PACES ? Et d’abord le peut-elle ? Et si oui quElles sont ses chances de réussite sachant qu’elle voudrait y préparer le concours d’entrer en Cole de passage-kinésithérapie ? Et voyez-vous une autre possibilité d’études pour un tel objectif ?

  70. B. Magliulole 10 Dec 2015 à 15:00

    Réponse à marc

    Les bacheliers ST2S ont très peu de chance de réussir en PACES, première année universitaire scientifique plutôt formatée pour les S. Mais votre fille a parfaitement le droit de tenter le coup si elle le veut : pas de procédure de sélection à l’entrée.

    Sinon, pour se présenter au concours que vous évoquez, il est possible de passer par une classe préparatoire pour études supérieures paramédicales. Il en existe beaucoup.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac technologique
    – Les carrières paramédicales
    – réussir ses études de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  71. Elwirale 10 Dec 2015 à 21:54

    Bonsoir, je suis une élève de terminale S,je souhaite devenir architecte d’intérieur; je me suis renseignée sur les études, il faut que je fasse une année de remise à niveau en art appliqué (MANAA) puis un BTS design d’espace. Mon problème c’est au niveau des écoles, je ne sais pas trop comment m’orienté,… merci d’avance de m’aider à résoudre mon problème.

  72. B. Magliulole 11 Dec 2015 à 6:48

    Réponse à Elwira

    En effet, les BTS du secteur arts appliqués (et celui que vous citez en fait partie), ne sont accessibles directement qu’aux bacheliers STD2A (arts appliqués). Les autres bacheliers doivent en effet faire une sorte d’année de mise à niveau en arts appliqués : la MANAA. Tout cela vous semblez l’avoir bien compris.

    Vous me dites ne pas savoir comment trouver votre école. C’est surprenant car vous en avez la liste sur le site APB (rubrique “les formations”, sous rubriques “MANAA”). Je ne vous cacherai pas qu’elles sont relativement peu nombreuses et sélectives, et donc que votre admission dans une de ces classes n’est pas assurée. Notez toutefois que certaines MANAA d’établissements privés peuvent ne pas être concernées par la procédure APB. En tout état de cause, vous en trouverez la liste exhaustive sur le site de l’ONISEP (www.onisep.fr).

    Plan B envisageable : les écoles privées de design. Certaines ne demandent pas que l’on passe par une MANAA, et sont en outre moins sélectives. Contre partie : elles sont privées et donc payantes.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers du design et de la création
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? (pour bien préparer votre lettre ou l’entretien de motivation)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  73. jeannotle 11 Dec 2015 à 11:49

    C’est quoi une licence non sélective à effectifs limités ?

  74. Elwirale 11 Dec 2015 à 12:04

    Merci de m’avoir répondu aussi rapidement!
    Ces précisions vont beaucoup m’aider.
    bonne journée

  75. Emmanuelle G.le 11 Dec 2015 à 17:25

    Bonjour Monsieur,

    Actuellement en terminale ES je cherche mon orientation pour la rentrée prochaine.
    Pourriez-vous, s’il vous plait, m’expliquer en quoi consiste la formation BPJEPS AG2FF exactement? Sa durée? Son coût?
    Est-ce à faire directement après le BAC ou plutôt conseillé en complément d’un autre diplôme ou à faire une fois déjà sur le marché du travail? Est-elle suffisante pour travailler après?
    Quels sont les endroits proches du Nord Deux-Sèvres où elle se fait?

    D’avance, merci.

  76. Mariele 11 Dec 2015 à 23:03

    Bonjour, ma fille est est en 1ere Es à saint germain en laye. Elle aime les langues étrangères, mais ne sait pas du tout vers quoi s’orienter après le bac. Elle souhaite quand meme une école plutôt qu’une faculté pour être d’avantage encadrée. J’ai repérer à l’institut catholique de paris une formation aux etudes superieures http://www.icp.fr/formations/prepas/preparations-aux-etudes-superieures/ Que pensez vous de cette formation? pourra t elle s’inscrire à APB à l’issue de cette formation? je vous remercie d’avance pour votre réponse. Marie.

  77. B. Magliulole 12 Dec 2015 à 19:34

    Réponse à Marie

    L’Institut catholique de Paris propose en effet une année d’études préparatoires aux études supérieures. Il s’agit donc d’une Année de renforcement, d’aide à l’émergence d’un projet d’études superieures. Votre fille en aura-t-elle besoin ? Étant actuellement en première, il est trop tôt pour le dire. Mais ce que je peux vous dire est que cette formation est nantie d’une très bonne réputation.

    Il s’agit d’une formation “hors APB”. Mais si au terme de cette année, elle se porte candidate à une admission dans une ou plusieurs formations concernées par APB, alors oui, elle devra passer par le portail APB.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la ollection “Pour les nuls” :
    APB pour les nuls (Éditions First)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  78. B. Magliulole 12 Dec 2015 à 19:55

    Réponse à Jeannot

    Certaines licences universitaires non sélectives affichent qu’elles ne peuvent admettre qu’une partie des candidats, et pratiquent à l’ajustement du nombre des admis par tirage au sort. Ces “licenses à effectifs tendus” sont diverses : STAPS, PACES, droit et psychologie. D’autres pourraient s’ajouter à cette liste.

    Toutes les informations sont sur le site APB

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls”
    – APB pour les nuls

    N’hésitez pas à me poser. Une autre est-on

    Bonne continuation
    to n n
    B

  79. B. Magliulole 12 Dec 2015 à 21:49

    Réponse à Emmanuelle G.

    Pout tout savoir sur la formation BPJEPS AGFF, vous pouvez vous connecter sur le site : formation-bpjeps.com

    Il s’agit d’une formation très courte (moins d’un an), en alternance, permettant d’exercer un metier d’éducateur d’activités gymniques, de la forme et de la force, au sein de structures privées ou associatives. C’est un diplôme d’Etat.

    Quand à votre question concernant les lieux de formation dans votre région, vous trouverez les adresses dans n’importe que centre d’information et d’orientation.

    Grâce au principe de formation par l’alternance, cette formation est le plus souvent (mais pas toujours) gratuite.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Il existe bien sûr d’autres formations qui permettent de se préparer aux metiers du sport et de la forme , en particilier les licences STAPS.

  80. Isabellele 14 Dec 2015 à 10:05

    Bonjour, je vous remercie de votre réponse sur les DUT. Après discussion ce week-end avec mon fils (en TS), il veut faire une prépa MPSI car il apprécie les maths particulièrement, et souhaite rester pour le moment sur une filière généraliste. Je doute un peu cependant de sa capacité à se mobiliser pour travailler dur, ainsi que de sa résistance au stress et à la forte baisse des notes qui ne manquera pas de se produire. J’ai regardé sur internet et vu des sites qui présentent de -chers- bilans d’orientation permettant peut-être de se rassurer sur ces aspects plus de personnalité que de capacité intellectuelle. Mais y a-t-il d’autres moyens pour valider ou infirmer ces points ? D’autre part, toutes les prépas n’ayant pas le même “profil”, existe-t-il quelque part l’information sur leurs caractéristiques, en dehors des résultats aux écoles ?

  81. Lynele 14 Dec 2015 à 19:38

    Bonjour, je suis en terminale S et je suis très inquiète pour mon orientation. Je ne sais toujours pas quoi faire…
    Au premier trimestre j’ai eu 11.5 en math 13 en SVT et 16 en physique chimie. La matière qui me plait le plus est la chime mais j’aime bien aussi la biologie (le corps humain et ses mécanismes). J’aime le contact avec les autres.
    La médecine et le prépa me paraissent difficile au niveau de la quantité et rythme de travail. De plus la compétition en médecine m’inquiète.
    Je ne sais même pas si je suis faite pour un métier scientifique ce qui me pousse à m’interroger sur une carrière dans le droit.

    Merci d’avance.

  82. Alicele 14 Dec 2015 à 21:44

    Bonsoir,
    Je suis en classe de terminale S et je m’interroge sur mon orientation,
    j’aimerais travailler dans le tourisme mais je ne veux pas passer par un BTS tourisme (trop bouché et pas assez large) ni par une école de commerce (trop onéreuse ), j’aimerais donc passer par un IUT Tech de co ou GEA. Mais comment choisir entre les deux n’ayant jamais fait de gestion ou de marketing et juste de l’économie en seconde? De plus quelle ville choisir pour faire mon DUT?
    Merci de votre réponse,
    Bonne soirée

  83. paulinele 14 Dec 2015 à 21:47

    bonsoir monsieur , je suis actuellement eleve en terminale stmg/gestion finance , je souhaiterai exercer le métier d’acheteur textile ou autre dans le secteur du luxe mais je ne sais pas comment m’y prendre . je sais qu’il y pas beaucoup de moyen d’y arriver mais lequel est le mieux. j’envisage de faire un IUT tech de co ou une école de commerce dans la mode . le premier choix est moins onereux que le second mais est ce mieux car j’ai peur que d’aler dans une école spécialiser tres cher on paye pour son diplome.Si je fais un IUT je continuerai en bac+2 pour 3 ans dans une école de commerce pour me spécialiser ou est t’il préferable de ce spécialiser dès le début des études superieurs ? enfin l’année prochaine je souhaite partir 1 an au pair pour devenir bilingue et découvrir une novelle culture devenir plus indépendante mais est-ce une bonne idée cela ne va t’il pas bloquer mon entrée dans certaines écoles ? merci de vos réponses

  84. B. Magliulole 15 Dec 2015 à 7:59

    Réponse à Alice

    En fait, vous avez le choix entre deux démarches :

    1) Soit vous êtes sûr de votre vocation à aller vers les métiers du tourisme, et alors autant aller de suite vers des formations spécialisées (en écoles ou bachelor de tourisme)

    2) Soit vous souhaitez ne pas vous spécialiser de suite et dans ce cas une formation commerciale polyvalente (IUT tech de co, mais aussi BTS ou bachelor de commerce international ou école de commerce a recrutement post bac ou post prépa) peut être un meilleur choix

    Si vous optez pour le premier scénario, sachez que l’Ecole superieures de commerce de La Rochelle propose un très côté “bachelor tourisme” avec possibilité d’un temps de formation en filière tourisme à l’ UQAM ( université de Québec à Montréal) et donc un double diplôme.

    Quand au second, si vous choisissez une première étape en IUT, celui de techniques de commercialisation ou de GEA ? A vous de voir en fonction du type de métier que vous visez dans le tourisme.

    Dans tous les cas, vous n’avez pas à vous inquiéter du fait que vous n’avez pas suivi en lycée un cursus économique. Dans ces diverses formations, les compteurs dans ces matières sont remis à zéro.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  85. B. Magliulole 15 Dec 2015 à 8:18

    Réponse à Pauline

    Vous n’avez pas intérêt à vous spécialiser de façon pointue trop vite. D’ailleurs, pour quelqu’un qui sort de terminale, il n’existe pas de formation spécialisée de suite en “achat de produits de luxe”.

    L’idée de commencer par une formation commerciale polyvalente vous permettant plus tard de vous spécialiser dans ce domaine (ou un autre si votre projet professionnel évolue) me semble meilleure.

    Je comprend vos hésitations devant l’idée de vous lancer dans une école de commerce a recrutement niveau BAC coûteuse, mais ce serait malgré tout un bon choix car les placements professionnels à la sortie sont favorables. Mais il est vrai que c’est coûteux.

    Commencer par une première étape de deux ans en IUT (ou BTS) commercial serait une bonne idée. Outre que ce sont de bonnes formations, quasi gratuites, en deux ans, elles permettent (sur concours) de rejoindre une grande école de commerce a bac + 2 et donc d’économiser près de la moitié des coûts de scolarité.

    Quand à votre idée de partir d’abord un an au pair à l’étranger , elle n’est pas sans risque au retour car vous aurez scolairement décroché pendant un an, et comme les écoles de commerce, IUT et BTS sont sélectifs, cela pourrait jouer contre vous. Si vous passez par une école de commerce, vous aurez de multiples occasions de faire une partie de vos études à l’étranger.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers du luxe
    – Bien choisir son BTS ou IUT
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  86. B. Magliulole 15 Dec 2015 à 8:34

    Réponse à Lyne

    Avant tout choix d’études superieures, vous avez besoin de réfléchir à la question de savoir pour quelles études et métier vous êtes faite. Ceci parce que vous manifestez dans ce domaine une grande indétermination dont il vous faut sortir.

    En première étape, mais sans tarder, je vous conseille donc de vous livrer aux divers tests contenu dans un livre paru dans la collection L’Etudiant : ” Pour quelles études êtes-vous fait ?” (Par internet : http://boutique.letudiant.fr)

    Une fois nantie des resultats à ces divers tests, vous y verrez beaucoup plus clair. Re contactez-moi à ce moment là et nous saurons quels vœux d’études superieures vous aurez alors raison d’exprimer.

    À plus tard donc

    Bruno Magliulo

  87. B. Magliulole 15 Dec 2015 à 14:31

    Réponse à Isabelle

    Il est vrai que de nombreux cabinets privés de “coaching” ou “bilans d’orientation” existent sur ce marché de l’angoisse, et proposent des formules plus ou moins efficaces, mais toujours fort chères. Le problème est que cette profession n’est pas réglementée. Le seul statut officiel est celui des conseillers d’orientation-psychologues de l’Education nationale, que l’on peut aller rencontrer gratuitement dans les CIO (centres d’information et d’orientation) ou dans les lycée publics. Mon conseil : avant de vous engager sur un tel terrain, prêtes-vous aux tests proposés dans un livre de la collection L’Etudiant, intitulé “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr). Il sera toujours temps, une fois cette première étape franchie, d’envisager d’aller plus loin.

    Quand aux classes préparatoires, le seul document publié permettant de les comparer est le “palmarès” des résultats. Il faudra donc vous faire vos impressions par vous-même. Pour les prépas de proximité, sans doute que les professeurs du lycée que fréquente votre enfant ont des choses à dire.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    n’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  88. Miloule 16 Dec 2015 à 11:57

    Je suis en terminale Es à Nantes et vous êtes récemment venu faire une conférence au lycée St Joseph du Loquidy ou je suis élève. Vous avez à cette occasion évoqué les licences universitaires non sélectives mais à effectifs limités , et dit que pour celles-là, il y avait tirage au sort. MAis qu’Est-ce qu’il se passe si on n’est pas tiré au sort ?

  89. THEO44le 16 Dec 2015 à 12:37

    Bonjour
    Mon fils est actuellement en 1re année de PACES. Il envisage éventuellement de faire une 2e année s’il n’a pas médecine ou kine cette année.
    Petite question : est-il possible, à titre de sécurité, de l’inscrire en APB par exemple en DUT au cas où il serait dans les 10 % des élèves éliminés au concours ?
    A savoir que medecine lui plait énormément et que le redoublement serait sa priorité s’il n’avait pas le concours cette année.
    Merci de votre réponse.

  90. B. Magliulole 16 Dec 2015 à 16:47

    Réponse à THEO44

    Rien n’interdit de se porter candidat à une inscription en IUT à titre de “plan B”. Et pour cela, il faut en effet en repasser par APB.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  91. B. Magliulole 16 Dec 2015 à 16:48

    Réponse à THEO44

    Je vous ai déjà repondu

    Bruno Magliulo

  92. B. Magliulole 16 Dec 2015 à 17:15

    Réponse à Milou

    C’est pour éviter le risque de se retrouver sans rien qu’il a été décidé cette année que pour ces filieres, il faudra sur APB exprimer une candidature unique pour toute votre académie : licence droit académie de Nantes par exemple. Puis vous classerez vos vœux par ordre de préférence pour les divers sites sur lesquels existe une formation à la licence de droi (par exemple : 1. Nantes, 2. Angers, 3. Le Mans. Ainsi sera réduit le risque de vous retrouver sans affectation. Mais en contrepartie, vous n’avez pas la garantie de pouvoir faire votre droit à Nantes.

    Pour en savoir plus, dans la collection “pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  93. jerile 19 Dec 2015 à 14:50

    Boujour je suis en TES, j’hesite pour le post bc entre entrer à l’armée et les etudes, les 2 m’attirent mais je n’arrive pas a choisir. Quels types d’ecoles je dois faire pour me laisser le temps ? Aller a la fac d’eco ?… merci

  94. B. Magliulole 19 Dec 2015 à 15:02

    Réponse à Jeri

    Il m’est impossible de répondre à une question aussi vaguement formulée que la votre. Comment puis-je vous dire si une licence d’économie vous conviendra ou pas ?

    Vous devriez commencer par chercher à y voir plus clair en vous livrant aux tests proposés dans un livre de la collection L’Etudiant : “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  95. marionle 19 Dec 2015 à 16:52

    bonjour,

    je suis en terminale ES dans le lycée maurice Genevoix à Bressuire (dans les deux-sèvres). j’aimerais être professeur d’art plastiques. malheureusement, je ne fais pas d’activité artistique ou option art p pour le bac. quelles sont les écoles, universités etc qui pourraient peut-être m’accepter ?

  96. B. Magliulole 19 Dec 2015 à 20:04

    Réponse à Marion

    Il faut commencer par entrer en licence d’arts plastiques a l’université, puis préparer le CAPES d’arts plastiques dans le cadre d’une ESPE (école supérieure des professions de l’éducation). Il faut compter cinq ans d’études superieures.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  97. B. Magliulole 19 Dec 2015 à 20:47

    Complément de réponse à Marion

    Le fait que vous n’ayez jamais suivi d’enseignement d’arts plastiques va évidemment réduire vos chances de pouvoir faire et reussir de telles études

    B. Magliulo

  98. Rémondle 23 Dec 2015 à 18:31

    Mon fils veut faire du droit en fac et on nous annonce une réforme d’APB disant qu’il serait obligé de demander toute son académie (Rennes en l’occurrence). Cela veut-il dire que bien que domicilié à Rennes, il pourrait être affecté d’autorité à St Brieuc voire Brest, même s’il ne le souhaite pas ?

  99. B. Magliulole 24 Dec 2015 à 8:47

    Réponse à Raymond

    Oui : désormais, pour les filieres “non sélectives et à effectifs limités ” , il faudra en effet exprimer un “vœu générique” en se portant candidat du type “licence de droit académie de Rennes”. Et vous déclinerez vos vœux de lieu par ordre de préférence, en veillant bien à placer en premier celui que vous souhaitez. Par exemple : 1. Rennes, 2: St Brieuc, 3. Brest. Par contre, sauf cas très particulier (avec demande de dérogation), vous ne pourrez pas vous porter candidat pour une telle formation non sélective dans une autre académie.Les filieres de ce type pour l’académie de Rennes sont, pour la campagne 2016 d’APB, celles de droit, STAPS, PACES et psychologie.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” :
    “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  100. Maxle 24 Dec 2015 à 10:22

    Je suis scolarisé au lycée Maurice Genevoix de Bressuire (79), qui appartient à l’académie de Poitiers. On me dit que pour faire du droit, je dois renoncer à la fac de Nantes, qui aurait pourtant ma préférence, pour celles de Poitiers ou La Rochelle.

    Or, mes parents sont divorcés, et si ma mère vit bien à Bressuire, mon père est à Nantes.

    Pensez-vous que je puisse me servir de l’adresse de mon père pour avoir une dérogation ?

  101. B. Magliulole 24 Dec 2015 à 14:30

    Réponse à Max

    En effet , pour les licences universitaires non sélectives, il existe une règle de “sectorisation” qui veut que tout élève de terminale candidat à l’admission doit demander à s’inscrire dans une université géographiquement située dans son académie. Pour vous qui êtes scolarisé à Bressuire – donc dans l’académie de Poitiers- vous devez demander les sites universitaires de La Rochelle, Poitiers ou Angoulême.

    Vous pouvez cependant demander Nantes, mais avec risque que cela vous soit refuse. Le fait que votre père vit à Nantes pourrait être un bon argument, mais l’adresse principalement prise en compte sera celle de celui de vos deux parents qui à votre garde. Ne vous faites donc pas trop d’illusion.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : ” APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  102. Linele 25 Dec 2015 à 11:52

    C’est quoi une “licence à double cursus” ? Et est-il frai que pour ce genre de licence il n’y a pas de sectorisation ?

  103. B. Magliulole 25 Dec 2015 à 17:51

    Réponse à Line

    Par ” licence à double cursus”, il faut entendre ” licence combinant les contenus de deux licences complémentaires”. Par exemple : droit/langues ou mathématiques/ informatique…

    Ces formations sont très demandées et très sélectives (sur dossier)

    Étant sélectifs, ces “double parcours” ne sont pas concernés par la règle de sectorisation qui ne concerne que des filieres universitaires non sélectives.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -Bien choisir sa formation universitaire ( à paraître le 20 janvier)
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http:// boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : APB pour les nuls

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  104. Mariale 26 Dec 2015 à 12:12

    Je suis en terminale s et je compte demander mon admission à l’université polytechnique de Lausanne en Suisse, mes parents étant nommés dans une banque française installée à Lausanne.

    Est-ce qu’APB me concerne ?

  105. B. Magliulole 26 Dec 2015 à 21:17

    Réponse à Maria

    Non : APB ne concerne que des demandes d’admission dans des formations françaises.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  106. marionle 27 Dec 2015 à 17:27

    rebonjour,

    merci de votre réponse. est ce que vous auriez une liste de fac d’arts plastiques publiques ?

    merci beaucoup

  107. B. Magliulole 27 Dec 2015 à 18:48

    Réponse complémentaire à Marion

    la licence d’arts plastiques est proposée par 23 universités publiques, réparties dans tout le pays.

    Je ne vais donc pas vous dresser la longue liste des 23 coordonnées , mais vous propose de vous faire parvenir celles qui vous concernent dans votre région si vous me communiquez cette précision.

    J’ajoute que c’est là une information que vous n’aurez aucun mal à trouver au CIO (centre d’information et d’orientation) le plus proche ou au centre de documentation de votre lycée ou encore sur le site : http://www.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  108. derayle 27 Dec 2015 à 21:11

    bonjour

    apres un bac ES, quelles sont les meilleures études pour intégrer le CELSA ?
    quels sont les principaux déboiuchés du CELSA en dehors de la communication?
    merci

  109. mariale 28 Dec 2015 à 12:08

    Notre fils est en seconde générale et voudrait préparer un bac L option lourde d’arts plastiques. Or, dans son lycée, cette option n’existe pas. Ne risque t il pas d’être pénalisé ensuite s’il veut entrer aux Beaux-Arts ? Nous conseillez-vous de demander son inscription dans un lycée qui offre cette option, quitte pour cela à choisir un lycée avec internat ? Je précise que nous habitons une petite ville au pieds de Pyrénées et que le lycée le plus proche offrant cette option est situé à Pau, à 80 kms de chez nous

  110. marionle 28 Dec 2015 à 14:22

    bonjour,

    je voudrais faire une licence d’arts plastiques et je suis dans l’académie de Poitiers, je fais un bac ES option maths. Mais je n’ai pas trouvé de fac dans mon académie qui propose cette licence.
    les facs les plus proche et susceptible de m’accepter sont lesquelles ?

    merci

  111. B. Magliulole 28 Dec 2015 à 18:57

    Réponse à Deray

    Le CELSA est le grande école de communication la plus célèbre, la plus recherchée… Et donc la plus sélective. De statut public, elle dépend de l’université de La Sorbonne.

    On ne peut y entrer qu’après réussite à un concours de niveau bac + 2 . Théoriquement ce concours est accessible à tout étudiant ayant validé un parcours de type bac + 2 (deuxième Anne de licence, classe préparatoire, BTS communication … En pratique, le plupart des reçus sont issus des classes préparatoires littéraires (de préférence : LSH (prepas lettres option ” lettres et sciences humaines”‘). Attention : 2500 candidats pour environ 150 places ! Il faudra donc prévoir divers plans B.

    Il existe en outre une autre voie d’accès à bac + 3 (1300 candidats, 300 places).

    En cas de réussite, vous entrerez en licence communication du CELSA, puis opterez pour l’une des spécialités de deuxième cycle master du CELSA ( il y en a plusieurs, que vous découvrirez sur le site de cette grande école : http://www.celsa.com)

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les metiers de la communication (avec presentatIon détaillée du CELSA aux pages 158 à 161)
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  112. B. Magliulole 29 Dec 2015 à 8:40

    Réponse à Maria

    L’admission en école des Beaux-Arts étant sélective, avoir suivi une scolarité secondaire avec enseignements d’arts plastiques est évidemment un gros avantage. Mais si ce n’est pas le cas, cela peut être compensé par un apprentissage des arts plastiques dans un cadre extra scolaire (associatif, école locale d’art…). Dans tous les cas, il faudra avoir préalablement fait ses preuves dans ce domaine (d’où l’obligation, lors des épreuves de sélection, de présenter un “book” contenant des réalisations du candidat).

    Alors oui, si votre fils est très motivé, et à un réel talent dans ce domaine, suivre une scolarité en L option lourde d’arts plastiques ne peut qu’être potentiellement bénéfique. Et s’il faut pour cela être interne, pourquoi pas, mais cela est un débat à conduire en famille.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – 100 questions/réponses pour bien s’orienter
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  113. maximele 29 Dec 2015 à 10:40

    Est-il vrai que si je prépare mon BTS par l’alternance, je recevrai un salaire ? Dois-je pour cela trouver moi même l’employeur/formateur ou Est-ce à l’école qui accepte de me rependre de me le fournir ? Que se passe-t-il si, en fin de compte, je ne trouve pas d’employeur : serais-je automatiquement reversé dans une même préparation à ce BTS mais sous statut scolaire ou dois-t-on renoncer ?

  114. B. Magliulole 29 Dec 2015 à 16:59

    Réponse à maxime

    Oui, c’est bien à vous de trouver l’employeur qui acceptera de vous proposer de signer un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Bien sûr, l’établissement de formation peut mettre à votre disposition divers moyens permettant de vous faciliter la tâche : fichiers d’entreprises, réseau d’ anciens…

    Et si vous n’obtenez pas ce contrat, vous pouvez basculer sur la même formation mais sous statut scolaire. C’est automatique si la double voie existe dans le même établissement, soumis normalement à la règle de sélection si c’est dans un autre établissement. Le gros problème dans ce second cas est que lorsque vous saurez que vous n’aurez pas votre contrat d’alternance, ce sera à une date (généralement fin septembre ou courant octobre) telle qu’il sera fort difficile de se réorienter vers la même formation sous statut scolaire.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Apprentissage, alternance : bien choisir sa formation
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  115. derayle 29 Dec 2015 à 19:33

    bonjour

    ma fille est en 1ere ES à Nogent S/M (94) et envisage plusiuers voies; j’aimerais qu’elle ait une idée + précise fin de l’année de ES pour se préparer correctement en TES car parfois il y a des concours en TES ou des inscriptions assez tôt.
    voici qq questions que nous nous posons:
    – pour faire une école de commerce en parallèle, quel est le meilleur DUT?
    – comment être puéricultrice (avec un bac ES)?
    – comment devenir psy sans commencer par la fac de psy?
    – comment devenir professuer des écoles?
    merci et pardon de cette liste encore à la Prévert à ce stade…

  116. B. Magliulole 30 Dec 2015 à 8:05

    Réponse à Déraye

    Je répond à vos questions dans l’ordre de votre présentation :

    1) Deux DUT sont particuLierement propices à des admissions oaralleles en école de commerce a recrutement bac + 2 : techniques de commercialisation et GEA (gestion des entreprises et des administrations). Ils sont cependant fortement différents : le premier forme des profils commerciaux bien sûr, le second est fortement axé sur la gestion comptable et financière. Très important : conserver la deuxième langue étrangère qui n’est que facultative en DUT.

    2) La meilleure façon de devenir puéricultrice est de commencer par entrer sur concours en institut de formation aux soins infirmiers (IFSI), de se doter du diplôme d’Etat d’infirmière puis de faire une quatrième année de spécialisation “infirmier en puériculture”. Il existe en France environ 300 IFSI qui recrutent sur un concours accessible aux élèves de terminale ES ( un écrit de culture générale, un test psychotechnique d’évaluation des capacités de raisonnement logique et analogique, et un entretien de motivation (important : avoir au préalable fait un stage dans ce milieu). Ces épreuves sont à la portée des bacheliers ES

    3) Qu’entendez-vous par “psy” ? Psychologue, psychanalyste, psychiatre, psychométricien … ? Pour chacun de ces metiers les parcours d’études sont différents. Un psychiatre doit par exemple avoir d’abord fait “médecine générale”, puis une spécialité en psychiatrie : inaccessible à une bachelière ES. Le statut de psychologue se délivre à l’issue d’un master de psychologie, donc par la voie universitaire. On peut aussi passer par une école unique en son genre, installée dans le cadre de la faculté catholique de Paris : “Psychoprat”. Attention : sélection à l’entrée.

    4) Pour devenir professeur des écoles il faut reussir le concours de recrutement correspondant : le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles), lequel se passe à l’issue d’un parcours d’êtudes superieures en cinq ans : on commence par une licence universitaire (de lettres modernes, ou histoire-géographie, ou anglais…), puis on s’efforce d’entrer (sélectif) en “école supérieure des professions de l’education” (ESPE) afin d’y préparer à la fois le master MEEF (metiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) et le concours pré cité (le CRPE)

    Quelques conseils bibliographiques pour mieux réfléchir et en savoir plus :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Le guide des admissions parallèles en école de commerce
    – Le grand livre des metiers
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  117. michoule 30 Dec 2015 à 19:26

    Je voudrais entrer à l’universit de La Rochelle dans la clase préparatoire universitaire aux grandes écoles de commerce qu’on y trouve. Mais il semble que ce soit sélectif. C’est sur concours ou dossier ?

  118. B. Magliulole 31 Dec 2015 à 10:49

    Réponse à Michou

    L’université de La Rochelle propose en effet une scolarité en “classe préparatoire universitaire”. On y prépare les concours d’accès aux grandes écoles de commerce (mais pas uniquement).

    L’accès à cette formation se fait en effet sur procédure de sélection, sur dossier (dossier classique : bulletins de notes et appréciations, lettre de motivation, avis de certains de vos professeurs …), et non par concours.

    Vous en saurez plus en vous rendant aux journées portes ouvertes qu’organise cette université, et/ou sur son site.

    Une présentation de cette prépa figure dans un livre à paraître très prochainement dans la collection L’Etudiant : “Bien choisir sa formation universitaire” (en librairie ou sur le site http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  119. Jérrémyle 31 Dec 2015 à 10:55

    C’est quoi la différence entre une école privée reconnue par l’Etat, et une école privé visée par l’Etat ?

  120. B. Magliulole 01 Jan 2016 à 8:44

    Réponse à Jeremy

    Une école reconnue par l’Etat est un établissement scolaire supérieur ayant accepté de se soumettre à un audit (un contrôle de qualité pédagogique) de l’Etat, et si ce contrôle est positif, il reçoit un label : la reconnaissance de l’Etat. C’est donc un gage de qualité.

    Une école n’est jamais “visée ” par l’Etat mais le diplôme qu’elle délivre peut l’être. Il existe donc un double label de l’Etat : la reconnaissance de l’école et le visa de son diplôme. Le cumul des deux procure divers avantages (garantie de qualité, de conformité aux programmes officiels, droit aux bourses publiques, reconnaissance des diplômes en cas de demande de poursuite des etudes ou de volonté de se présenter à un concours administratif…)

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -100 questions/réponses pour bien s’orienter
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  121. mariele 01 Jan 2016 à 14:02

    Je suis en terminale L au lycée d’ANgouleme, et je voudrais faire une fac de droit à Bordeaux. On me dit que je suis obligée de demander la fac de droit d’agoulkeme. Est-ce vrai ?

  122. B. Magliulole 02 Jan 2016 à 0:23

    Réponse à Marie

    Toutes les admissions en première année de licence universitaire non sélective sont soumises à une règle impérative : la sectorisation.

    Cela signifie que dansEs sa liste de candidatures sur APB, chaque étudiant demandeur d’une telle orientation doit exprimer un vœu “générique” pour toute son académie (par exemple : “licence droit académie de Poitiers”), et décliner ensuite ses vœux lorsqu’il y a plusieurs lieux d’implantation de cette licence(par exemple, en droit sur Poitiers : 1. Poitiers, 2. Angoulême, 3. La Rochelle).

    Ensuite,c’est la plateforme APB qui répartit les candidats, en tenant bien sûr compte de leurs vœux, mais aussi des places disponibles

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  123. Jerômele 02 Jan 2016 à 12:18

    C’est quoi la différence entre une prépa EC éco et une prépa EC scientifique ? De plus, étant en terminale S, ai – je le droit de demander une prépa ECE ou Est-ce strictement réservé aux bacheliers ES ? Je précise que cette question découle du fait que dans la petite ville ou je suis élève, il y a une prépa ECE mais pas de prépa ECS

  124. B. Magliulole 02 Jan 2016 à 15:31

    Réponse à Jérôme

    Les classes préparatoires ECE et ECS visent un même objectif : les grandes écoles de commerce et de management. Mais les premières sont strictement réservées aux bacheliers S, les secondes aux ES et quelques L avec spécialité maths. Sauf cas particulier, un élève de terminale S ne peut donc pas avoir sa place en prepa ECE. Il existe cependant quelques cas particuliers, notamment dans le cas de villes où il n’y a pas de prepa ECE, mais rien n’est garanti.

    Pour en savoir plus,B dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  125. rogerle 02 Jan 2016 à 15:47

    J’ai appris que vous viendrez au lycée Chauvet de Loudun dans quelques jours pour faire une conférence sur l’après-bac. Je suis parente d’un élève de terminale ES qui s’interroge sur l’idée de se porter candidat pour l’antenne de Poitiers de Sciences po Paris.

    Puis-je, à l’occasion de votre passage dans notre lycée, vous demander un rendez-vous pour en parler assez longuement ?

  126. Joséphinele 02 Jan 2016 à 16:58

    Bonjour,

    Je suis en terminale S au lycée Saint Erembert à Saint Germain en Laye.
    L’ouverture d’APB approche à grands pas, et j’ai encore quelques questionnements et besoin de conseils.
    J’ai environ 14 de moyenne avec 15,5 en SVT, 13,5 en maths, 12,5 en physique, 15 en anglais et espagnol.
    J’aimerai faire des études d’ingénieurs dans le domaine de la biologie, la SVT étant ma matière préférée et dans laquelle je suis la plus douée. Je compte faire une prépa BCPST, car il me semble que c’est la voie qui répond le plus à mes attentes,en espérant intégrer une des meilleures écoles qui me permettra d’évoluer dans le milieu professionnel “bien armée”.
    Néanmoins, en me renseignant sur ces écoles, j’ai l’impression qu’elles laissent une moindre place au côté international, que ce soit au niveau des doubles diplômes, des diplomés ayant fait des cursus à l’étranger ect.
    Ce critère me semble pourtant essentiel, et je ne me vois pas délaisser cette envie de m’ouvrir au monde, de faire des échanges ect …
    Certaines écoles post-bac me semble plus ouvertes à ce niveau la que des post-prépa, je pense à La salle Beauvais,Sup biotech, l’ISA (ou l’UTC de Compiègne mais qui me semble hors de portée) ect…
    En résumé, que pourriez vous me conseiller de viser comme cursus qui me permettrait d’allier biologie et international ?
    Merci de votre aide,
    Joséphine
    (Je reposte mon commentaire ici, je me suis trompé de post)

  127. B. Magliulole 02 Jan 2016 à 17:26

    Réponse à Roger

    Je dois en effet me rendre au lycée Guy Chauvet de Loudun le jeudi 14 janvier pour une conférence sur l’après-bac qui commencera à 18h30. Je dois arriver au lycée vers 17h30. Voyons nous à ce moment car Apres la conférence je repartirai sur Poitiers.

    Il sera bien sur question de Sciences po pendant la conférence.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Reussir sciences po
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  128. B. Magliulole 03 Jan 2016 à 7:50

    Réponse à Joséphine

    Il est frai que sauf quelques rares cas, les ecoles d’ingénieurs se sont moins ouvertes à l’international que les etudes de droit ou celles proposées par les grandes écoles de commerce . Et comme vous le dites vous meme, c’est plus le cas de certaines écoles a recrutement post bac que de celles qui recrutent post Prépas

    Néanmoins, vous trouverez une réponse très complète à votre question dans le numéro daté de décembre 2015 de la revue L’Etudiant. On y publie un dossier spécial “palmarès des EColes d’ingénieurs” dont l’un des critères de classement de ces ecoles est précisément l’ouverture internationale (page 94). Je vous conseille donc de vous y reporter car elle évalue cette ouverture pour plus de 50 ecoles d’ingénieurs a recrutement post bac ou post prepas.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  129. catherinele 04 Jan 2016 à 19:01

    Bonjour Monsieur

    Je souhaiterais savoir s’il existe un classement des IUT Tech de Co et GEA, si certains sont plus côtés que d’autres?
    D’autre part, connaissez-vous le cursus licence/prépa école de commerce à la catho de Lille? Est-ce une alternative valable si l’on ne souhaite pas passer par une prépa? Est-ce un choix selectif sur APB?
    Merci pour votre réponse
    Catherine

  130. B. Magliulole 06 Jan 2016 à 10:51

    Réponse à Catherine

    Non : il n’existe pas de classement des IUT, ni globalement, ni par spécialité de DUT. Cela s’explique : contrairement aux BTS, qui se délivrent après réussite à un examen final externe, le DUT se délivre intégralement par contrôle en cours de formation (contrôle continu), sans examen final; ce qui rend les comparaisons peu fiables. Cela dit, la réputation des IUT en général n’est pas à faire : très demandées, ces formations sont toutes de grande qualité.

    Quand à la licence/prépa de la Catho de Lille, elle est une très bonne alternative aux prépas traditionnelles, et affiche de très bons taux de réussite aux concours. Contre partie : c’est une formation très demandée, et donc fort sélective.

    En vous connectant au site de la Catho de Lille, vous saurez s’il faut en passer par APB ou pas.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou son IUT
    – Bien choisir sa formation universitaire (avec ou sans APB) . ATTENTION : nouveauté à paraître le 20 JANVIER
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  131. francisle 06 Jan 2016 à 12:19

    Je compote partir faire mes études en Suisse après mon bac s. je vise l’institut polytechnique de Lausanne. Je crois que pour m’y inscrire, je n’ai pas besoin de passer par APB. C’est bien ça ?

  132. B. Magliulole 08 Jan 2016 à 9:51

    Réponse à Francis

    En effet : APB n’est obligatoire que pour des formations situes sur le territoire français. Mais êtes-vous certain d’obtenir le feu vert pour entrer à l’institut polytechnique de Lausanne qui, si je ne me trompe pas, est sélectif ? Il serait sans doute prudent de prévoir un “plan B” , et pour cela, d’exprimer malgré tout quelques candidatures via APB … qui à y renoncer si vous obtenez satisfaction pour Lausanne !

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour le nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  133. louisale 08 Jan 2016 à 10:11

    Est-il vrai que cette année, pour les candidatures en fac non sélective, sur APB nous ne pouvons plus demander que la filière souhaitée dans toute l’académie ?

  134. thibault et fabiennele 08 Jan 2016 à 17:55

    # Thibault et fabiennele 06 Jan 2016 à 13:53

    Bonjour et merci déjà pour votre réponse rapide, juste qq inquiétudes à dissiper cela veut dire quoi “hors APB” ? avec mon fils on a trouvé déjà qq écoles prodiguant ces formations il faut les inscrire quand même sous forme de voeux?
    D’autre part,combien de voeux faut il mettre?? j’ai tellement crainte qu’il ne se retrouve sans rien à la rentrée..
    Je voudrais votre avis de professionnel vous me parlez du CREPS mais il existe bcp d’écoles privees dispensant ce type de formation type IRSS ou autres, qu’en pensez vous en tant qu’enseignement dispensé?
    merci, pour le livre, je l’ai commandé et je le reçois sous 8 jours .
    Merci encore pour votre disponibilité et votre réactivité

  135. VIC .Fle 08 Jan 2016 à 21:39

    Bonjour

    Je suis en terminale STID2 , je souhaite devenir gendarme.
    Je pense faire GAV avant de passer le concours de gendarme.
    J”ai bientot 18 ans.
    Ma question est dois je faire Un BTS avant mon projet ci dessus . J’ai contacté un centre de recrutement de gendarmerie a Lyon qui m’ a laissé entendre que je devrais continuer mes études vu mon age avant de rentrer dans la gendarmerie.
    Je n’ai aucune idée sur le BTS que je pourrais faire.
    Je vous remercie pour votre aide

  136. B. Magliulole 09 Jan 2016 à 6:40

    Réponse à Louisa

    Oui, il y a désormais sectorisation très stricte des demande d’admission en licence universitaire non sélective. Sauf cas particulier (il faut alors faire une demande de dérogation), vous devez demander votre admission dans une université de votre académie

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  137. Ilole 09 Jan 2016 à 15:30

    Bonjour
    Je suis en terminale S dans l’académie de Grenoble. Je souhaiterais faire des étude d’ingénieur dans la biologie, plus particulièrement dans les sciences de la Vie (les sciences de la terre m’intéressent beaucoup moins). J’ai 16 de moyenne en SVT, 15.5 en physique et un peu moins de 11 en maths au premier trimestre.
    Je me demandais donc vers quelles études je devrais m’orienter, au niveau des prépas et des écoles. Existe-il des prépas intégrés dans des écoles d’ingénieur pouvant m’ouvrir cette voie ? Quelles prépas, puis quelles écoles, devrais-je viser (en particulier autour de Rhone Alpes mais aller plus loin ne me dérange pas)

    Merci

  138. Charlotte Mle 09 Jan 2016 à 21:10

    Bonsoir,
    Suite à votre intervention à Nantes, dont je vous remercie, j’ai une question concernant la PACES : les places pour entrer en PACES à Nantes étant limitées, j’ai bien compris que priorité serait donnée aux bacheliers de Loire-Atlantique ou Vendée, ce qui est mon cas.
    Maintenant, que se passe-t-il si les nombre de bacheliers de ces 2 départements excède les capacités de la PACES de Nantes ?
    Faut il s’inscrire dans plusieurs PACES ? Si ma candidature en PACES à Nantes n’est pas retenue par manque de disponibilités, quelles chances vais je avoir dans une PACES qui ne correspondra de ce fait pas à ma zone géographique ?
    Quelle stratégie avoir ?
    En vous remerciant pour votre réponse

  139. B. Magliulole 10 Jan 2016 à 9:58

    Réponse à Charlotte M

    En fait, vous allez devoir faire une “candidature générique” en demandant d’abord ” PACES académie de Nantes”. Vous pourrez en outre faire savoir que vous avez une préférence pour l’université de Nantes… Mais vous pourriez vous retrouver à Angers que je vous conseille de demander en second vœu académique.

    Et si sur l’ensemble des places offertes en PACES dans les divers sites de formation de votre académie de Nantes, il y a plus de candidats que de places, on procédera par tirage au sort !

    Il est donc important pour vous de prévoir un ” plan B” car le risque existe que vous ne puissiez entrer en PACES

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Reussir ses etudes de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “pour les nuls” : ” APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  140. Tanca sandrole 10 Jan 2016 à 12:29

    Bonjour je voulais savoir si il serait possible d’envisager une première STMG avec 10.2 de moyenne au premier trimestre avec ces moyenne:
    Math 8
    Français 10
    Italien 11.5
    Histoire 9
    Anglais 7.8
    Sport 18.5
    Svt 5
    Ses14.75
    Chimie 6

    Sachant que mon lycée n’a pas un très bon niveau , Et les gens avec difficulté ils les laissent passer en STMG. merci de votre réponse

  141. B. Magliulole 10 Jan 2016 à 15:23

    Réponse à Tanco Sandro

    Oui c’est envisageable, mais rien n’est certain. Il est évident que votre cas va être très discuté par les membres de votre conseils de classe. Certains seront contre votre admission en première STMG. Mais une telle décision est liée à d’autres facteurs, plus qualitatifs : les appréciations de vos professeurs, votre sens de l’effort, votre motivation (pourquoi le bac STMG plutôt qu’un autre ?), etc.

  142. Tanca sandrole 10 Jan 2016 à 16:04

    Au premier trimestre ça dépender des prof. Math : Mauvais résultat mais s’investi, Se donne du mal bravo. Français : Correct. Anglais : Aucun travail. Etc.. Cela dépend de toute les matières. Mais je veux absolument allé en stmg , Pas de redoublement ni réorientation.

  143. B. Magliulole 10 Jan 2016 à 16:24

    Complément de réponse à Tanco Sandro

    En cas de decision de redoublement vous disposerez d’un droit de faire appel.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – 100 questions/réponses pour bien s’orienter
    – Que faire avec un bac technologique ? ( tout sur le bac STMG et ses débouchés)
    En librairie ou sur http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  144. B. Magliulole 11 Jan 2016 à 8:54

    Réponse à Ilo

    Avec votre actuel bilan scolaire – dont je vous félicite – vous pouvez avoir de fortes ambitions, et donc les grandes écoles d’ingénieurs vous tendent les bras. Il y y en plein qui devraient satisfaire votre gôut des etudes en biologie.

    Vous avez cependant le choix entre deux types d’écoles d’ingénieurs :

    1) celles qui recrutent l’année du bac (dites “ecoles a prepa intégrée”)
    2) celles qui recrutent au terme de deux années de prépa scientifique (pour vous qui lisez sur la biologie, je vous invite à regarder du côté des prepas BCPST : B comme biologie)

    Il existe dans les deux cas de nombreuses ecoles du secteur bio : ecoles d’agronomie, de l’agro-alimentaire, vétérinaires, environnement naturel, milieu marin, milieu aquatique, analyses médicales et paramédicales, laboratoires , bio sciences… Je ne puis les citer toutes, d’autant qu’elles sont de réputation et de difficuktecd’acces très variables.

    Je vous invite donc à vous procurer deux documents qui vous les présenteront toutes et en détails :

    1) Dans la collection L’Etudiant : ” Bien choisir son école d’ingénieur”
    2) Procurez vous le numéro de décembre/janvier (en vente actuellement) de la revue L’Etudiant : il comporte un très éclairant “palmarès des ecoles d’ingénieurs”

    Plan B très intéressant : le DUT genie biologique et ses fortes possibilités de rejoindre ensuite des ecoles d’ingénieurs du secteur bio, voire une licence puis un master bio à l’université

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliuli

  145. louisale 11 Jan 2016 à 13:04

    Je suis en terminale Es et je compte repousser ma rentrer dans l’enseignement supérieur d’un an pour partir faire une année de séjour linguistique aux Etats-Unis.

    Est-ce qu’en 2017, je serai obligée d’en passer par APB si je rentre en France ?

  146. thibault et fabiennele 11 Jan 2016 à 17:35

    j’espère que là j’ai réussi la manip …
    Bonjour et merci déjà pour votre réponse rapide, juste qq inquiétudes à dissiper cela veut dire quoi “hors APB” ? avec mon fils on a trouvé déjà qq écoles prodiguant ces formations il faut les inscrire quand même sous forme de voeux?
    D’autre part,combien de voeux faut il mettre?? j’ai tellement crainte qu’il ne se retrouve sans rien à la rentrée..
    Je voudrais votre avis de professionnel vous me parlez du CREPS mais il existe bcp d’écoles privees dispensant ce type de formation type IRSS ou autres, qu’en pensez vous en tant qu’enseignement dispensé?
    merci, pour le livre, je l’ai commandé et je le reçois sous 8 jours .
    Merci encore pour votre disponibilité et votre réactivité

  147. B. Magliulole 11 Jan 2016 à 18:24

    Réponse à Fabienne et Thibault

    La quasi totalité des établissements d’enseignement supérieur français sont sur le portail APB. Cela signifie que ceux des élèves qui souhaitent les demander doivent obligatoirement passer par APB pour se porter candidats. Mais il existe des établissements qui ont préféré se positionner “hors APB” (l’université de Paris-Dauphine, Sciences po, l’IUT journalisme de Tours, plusieurs ecoles d’art, para médicales, etc.).

    Si un élève souhaite se porter candidat à l’admission dans une de ces formations “hors APB”, il ne le fait pas par APB, mais directement auprès de l’établissement convoité. Attention : dans ce cas le calendrier et la procédure sont propres à chacun de ces établissements “hors APB”.

    Via APB, vous pouvez faire jusqu’à 24 Voeux, mais il y a un nombre maximum par catégorie. Par exemple, vous ne pouvez demander que six classes préparatoires d’une même catégorie, 12 filieres d’IUT, etc.

    Les CREPS sont des établissements publics dans lesquels on peut se préparer à divers diplômes d’Etat du ministère de la jeunesse et des sport. Mais il est possible de se préparer à ces mêmes diplômes dans des écoles privées. C’est comme pour le baccalauréat : c’est un diplomecd’Etat qui peut se préparer dans des établissements publics ou privés. La seule façon de s’informer sur la qualité de tel ou tel établissement privé est de comparer les taux de réussite aux examens d’Etat.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  148. B. Magliulole 12 Jan 2016 à 9:07

    Réponse à Louisa

    Oui : APB est fait pour toute demande d’admission en première année de l’enseignement supérieur français. Attention à bien emporter avec vous tous les documents et numéros de code dont vous aurez besoin pour le faire depuis les Etats-Unis. Et si vous avez un lycée français (il y en a plusieurs aux USA) à proximité, vous pourrez vous faire aider sur place.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “”APB pour les nuls”

    Et “Que faire avec un bac ES?” (Collection L’Etudiant)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  149. Tanca sandrole 12 Jan 2016 à 13:11

    Bonjour , Comme je vous ai dit , Au premier trimestre j’avais 10 de moyenne générale. Mais au deuxième trimestre je suis descendu à 9.8. Voilà mes moyenne du deuxième trimestre :

    HG 7.5
    Math 9
    Anglais 8
    Français 10
    Italien 10
    Chimie 6
    Sport 17
    Svt 6
    Ses 12

    Moyenne générale : 9.8

    Je voudrais savoir si avec cela je peux passer en 1ere Stmg.

  150. maximele 13 Jan 2016 à 12:23

    Je ne sais que penser de l’idée qu’a mon fils d’aller faire ses études de médecine en Belgique. Il me dit que c’est moins sélectif qu’en France et qu’ensuite, le diplôme est reconnu et qu’il pourra exercer en France, comme s’il avait fait ses études en France. Est-ce vrai ?

  151. Marine.Jle 13 Jan 2016 à 20:48

    Bonjour, j’aimerais savoir quels sont les débouchés après une licence de chimie ? J’aimerais savoir quels types de métiers on peut faire après? Est ce que la cosmétique en fait partie ?

  152. lilyle 14 Jan 2016 à 10:54

    Bonjour,mon fils est en terminale bac pro commerce dans un lycée privé sous contrat, il a 18 de moyenne en anglais, mais seulement 9 en espagnol,il a plus que la moyenne dans les autres matières,il souhaiterait prolonger ses études avec un bts commerce,il aimerait pouvoir faire un bts commerce international vue ses facilités en anglais.est ce que c’est possible?ou y a t’il une autre orientation dans le même sens?
    Sinon il hésite entre d’autres bts dans la même filière commerce en alternance, son choix premier étant forcément le bts ci.
    Merci

  153. B. Magliulole 14 Jan 2016 à 15:45

    Réponse à Lily

    Les admissions en première année de BTS se font sur procédure de sélection sur dossier. Il est clair que son niveau en espagnol va réduire ses chances d’être admis, d’autant que le BTS commerce international est très sélectif, plus que les deux autres BTS commerciaux. Mais il n’a rien à perdre à en faire ses premiers vœux sur APB.

    Plan B : un BTS MUC (management des unités commerciales). Avantage : une seule langue étrangère y est obligatoire (et donc prise en compte dans la procédure de sélection). Il pourra cependant continuer l’espagnol en deuxième langue optionnelle.

    Autre plan B : le DUT techniques de commercialisation. Mais c’est encore plus sélectif que le BTS CI. Mais là aussi : une seule langue étrangère obligatoire.

    Reste le champ des programmes “bachelors” d’écoles de commerce : je vous conseille ceux du concours “Atout + 3″ (qui est sur APB). Problème : le financement des études.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    ET, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  154. B. Magliulole 14 Jan 2016 à 16:03

    réponse à Maxime

    Les étudiants français désireux de faire des études médicales ont longtemps été très attirés par la Belgique, où les formations de ce type sont à la fois de très bonne qualité, reconnues pour pouvoir exercer ensuite en France, et permettant d’échapper au concours très sélectif de fin de première année.

    Mais les choses ont changé en Belgique : non seulement les candidats étrangers sont désormais en nombre plus limité par un système de tirage au sort, mais en outre, on y a introduit un système de sélection à l’entrée. Bref : ne fait pas médecine en Belgique qui veut!

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses études de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  155. B. Magliulole 14 Jan 2016 à 16:25

    Réponse à Marine J.

    Au terme d’une licence de chimie, vous aurez à opter pour une spécialisation de deuxième cycle master ou une école d’ingénieurs chimistes.

    Les spécialités professionnelles peuvent préparer à deux grand domaines :

    1) l’enseignement (secondaire de physique et chimie, supérieur en chimie) et/ou la recherche
    2) l’industrie chimique : pharmacie et parapharmacie, peintures, produits d’entretien, chimie organique, para chimie, cosmétiques et parfums, savons …

    Oui, la cosmétique fait partie des débouchés possibles.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quel métier êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  156. magalile 15 Jan 2016 à 16:44

    Vous êtes venu au lycée Jean Macé de Niort avant hier, pour faire une conférence au porofit des familles de terminale. Je vous en remercie parce que c’était très intéressant et que voius avez su clarifier APB, ce qui n’est pas évident !

    je me pose une question que je n’ai pas pensé à vous exposer sur place : ma fille veut faire PACES, mais si j’ai bien compris, elle ne pourra pas demander à s’y inscrire sur Nantes. Poitiers est pour elle nobligatoire. Est-ce bien le cas ?

  157. lilyle 15 Jan 2016 à 17:16

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Bonne fin de journée

  158. Léale 16 Jan 2016 à 23:39

    Suite à votre conférence dans le lycée de ma fille, je vous adresse ce mail pour vous demander votre avis.
    Actuellement en terminale S notre fille envisagerait une classe prépa dans l’idée de passer les concours de l’Enac (pour la formation de contrôleur de la navigation aérienne)
    Ce que nous percevons du discours sur les classes prépa est qu’il faut intégrer une classe prépa réputée (avec un niveau d’exigence élevé) pour accéder à la réussite.
    D’autre part elle sait que son niveau d’anglais n’est pas assez performant (12 étant une note éliminatoire au concours de l’Enac) et souhaiterait partir à l’étranger. Il est préférable toutefois, selon les professeurs, de ne pas partir avant la classe prépa.
    Pouvez-vous nous donner votre avis ?
    Merci

  159. B. Magliulole 17 Jan 2016 à 9:02

    Réponse à Léa

    Concernant les admissions en classe préparatoire, il est en effet préférable de ne pas différer d’un an le moment de la candidature par rapport à l’année d’obtention du baccalauréat. Les responsables de prépas considèrent qu’une élève partie un an en séjour linguistique à l’étranger aura certes probablement progressé dans la langue étrangère de ce séjour, mais aura décroche de tout le reste et sera donc moins bonne en maths, histoire, langue 2, philo, SVT, physique-chimie… Que dans la foulée du bac. Autrement dit, pour les prépas, il est préférable de se positionner candidate l’année du bac.

    Quand à intégrer une “prepa réputée” (donc bien classée dans le palmarès des résultats) pourquoi pas, mais pour avoir son admission dans une très bonne prépa, il faut évidemment afficher un très bon dossier de candidature. Et compte tenu de la sélectivité du concours d’entrée à l’ENAC, c’est en effet préférable. La question est donc de savoir si le bilan scolaire de vote fille est à cette hauteur. À voir avec ses professeurs.

    Par APB , vous avez droit à demander deux fois six prépas scientifiques (par exemple : six maths sup MP, et six PC). Vous avez donc la possibilité de mettre en tête de liste des prépas de bon niveau, mais il ne faut pas concentrer toutes vos candidatures sur ce seul type de prépa car vous risquez alors de n’en avoir aucune. Il faut se résoudre à demander aussi des prépas moins bien classées. Faites le sans complexe : les meilleures élèves des prépas de seconde réputation obtiennent des résultats supérieurs à ceux des élèves les moins bons des prépas plus réputées.

    Et dans deux ans, il faudra vous ouvrir à l’idée que le concours de l’ENAC étant très très sélectif, il faudra être porteuse d’un “plan B” et se faire avec des objectifs alternatifs et se présentant en plus à d’autres concours.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    – Les métiers de l’aéronautique et de l’espace
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  160. B. Magliulole 17 Jan 2016 à 9:08

    Réponse à Magali

    La filiere PACES est ce qu’on qualifie de “filiere non sélective à effectifs limites”. De ce fait, on lui applique la règle de sectorisation qui oblige à demander une telle formation dans son académie de résidence. Pour vous c’est donc Poitiers.

    Mais rien ne vous interdit de demander Nantes par dérogation. Il faudra avoir de solides arguments, et le résultat est loin d’être garanti.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses etudes de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr
    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  161. mariole 17 Jan 2016 à 11:13

    Est-ce qu’il existe des licences de sciences politiques pures (je ne parle pas de ce qu’on appelle “droit et sciences po” qui sont des licences de droit en fait)

  162. Xavier.dlrle 18 Jan 2016 à 19:58

    Bonjour,

    Je suis en terminal ES spécialité math (16 de moyenne) et souhaite faire une licence MIASHS. Cette licence n’existe ni à Poitiers ni à Nantes et je dépends de l’académie de Poitiers (scolarisé et domicilié à Niort).
    En saisissant ce cursus sur APB, vers quelle fac vais-je être orienté ?Est-ce à moi de choisir ? Dois-je prendre les fac limitrophes comme Limoges ou Bordeaux ? Combien de facs puis-je sélectionner ?
    Si je ne suis pas pris sur ce cursus, pouvez-vous m’indiquez un parcours s’y approchant,car je n’ais pas trouver grand chose de similaire.
    Merci de votre réponse.

  163. B. Magliulole 19 Jan 2016 à 8:10

    Réponse a Xavier D.

    Lorsqu’une licence n’est pas proposée dans son académie, la sectorisation s’étend à la fac qui la propose et qui est géographiquement la plus proche de votre domicile. vous concernant, c’est Bordeaux. Mais rien ne vous interdit d’en demander d’autres, mais pour lesquelles vous ne serez pas prioritaire.

    Quand à trouver un parcours approchant, en fac je ne vois pas. Il existe cependant quelques “licences à double parcours” alliant maths et certains domaines des sciences humaines et (ou) sociales.

    c’est du côté des classes préparatoires lettres BL que vous retrouverez cette variété de disciplines.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  164. Vincentle 19 Jan 2016 à 19:57

    Bonjour,
    J’ai une amie actuellement en classe de terminale S qui souhaiteraient à tout prix devenir soigneuses animalière (si possible dans les zoo et parcs animaliers). Le CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole) à Vendôme (41) propose une formation qu’en pensez vous? Et surtout avez vous d’autres pistes dans le public ou privé mais dont le coût avec les bourses permettrait d’être a un niveau financier très bas.
    C’est une élève qui a un bon niveau scolaire mais dont la culture familiale ne lui permet pas d’être soutenue actuellement dans ses démarches.
    Merci beaucoup.

  165. BRIGITTEle 19 Jan 2016 à 23:18

    Bonjour, je demande votre avis sur la compétence des professeurs en général entre une prépa ECS moyenne et de bon niveau ? à mon avis, ils sont pratiquement de même niveau et c’est plutôt le niveau d’entrée des élèves qui est différent ?
    qu’en pensez vous ?

  166. B. Magliulole 20 Jan 2016 à 6:24

    Réponse à Brigitte

    Vous avez raison : ce qui distingue une prépa bien classée dans le palmarès des résultats, d’une autre placée plus loin dans le palmarès, c’est moins la qualité des professeurs qui y enseignent que celle des élèves recrutés.

    La logique du système est la suivante : les meilleurs élèves de classe terminale se portent candidats pour les classes prépas les mieux classées dans le palmarès.

    A ce sujet , sachez que la revue L’Etudiant du mois de février publie le palmarès des classes préparatoires (concours 2015)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  167. MARTINle 20 Jan 2016 à 15:44

    Bonjour Monsieur,

    Je suis en terminale ES et j’envisage d’intégrer un BBA.

    J’aimerais savoir si les programmes BBA dispensés dans les écoles sont exactement les mêmes ou si le programme diffère selon l’école envisagée.

    S”il y a des différences, où puis-je me procurer les différents programmes ?

    Je vous remercie pour votre réponse.
    Elsa MARTIN

  168. B. Magliulole 20 Jan 2016 à 16:07

    Réponse à MARTIN

    Chaque “bachelor” propose un programme spécifique. certains d’entre eux sont spécialisé (bachelor of tourism, international management, banque/finance …). D’autres sont très polyvalents, avec une logique de spécialisation progressive (c’est notammet le cas des BBA que vous évoquez).

    Conseil : privilégiez les bachelors d’écoles reconnues par l’Etat et dont le bachelor est “visé par l’Etat”. Outre certains avantages matériels (droit aux bourses, au régime étudiant de Sécurité sociale …), sachez que ce type de “bachelor” augmente fortement les possibilités de prolonger ses études, en grande école de commerce ou en deuxième cycle universitaire.

    Pour se procurer les programmes , voir les sites de chaque école concernée et vous intéressant.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans le numéro de mars 2015 de la revue L’Etudiant , une enquête comparative des 45 meilleurs bachelor français :”Banc d’essai : 45 bachelors à la loupe”. Une étude semblable paraîtra dans le numéro de mars 2016 de cette revue

    N’hésitez pas à m’exprimer une autre question

    Bonne continuation,

    Bruno Magliulo

  169. B. Magliulole 20 Jan 2016 à 16:24

    Réponse à Mario

    Une seule université propose un parcours en trois ans en “sciences politiques” , donc avec spécialisation dès la première année de licence (L1). C’est celle de Paris 8 (Vincennes-Saint-Denis).

    Plusieurs autres existent sous la forme d’une L3 (troisième année de licence), l’étudiant candidat ayant dû au préalable valider deux années d’une autre licence (de préférence : en droit ou histoire). On trouve cela sur les universités de Paris Panthéon Sorbonne , Paris Panthéon Assas, Paris Ouest Nanterre, Versailles – St Quentin en Yvelines, Amiens, Bordeaux, Lille (universités publique et catholique privée), Montpellier, Lyon, Nice.

    Ces licences font souvent fonction de classe préparatoire aux concours d’entrée en IEP (concours niveau bac + 3).

    Pour aller plus loin , dans le collection l’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutiue.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Dans les autres cas (

  170. B. Magliulole 21 Jan 2016 à 19:44

    Réponse à Vincent

    Il n’existe que peu de formations à ce métier :

    1) le préparation au diplôme de “spécialisation soigneur animalier” n’est proposée que dans l’établissement que vous citez (le CFPPA de Vendôme en Loir-et-Cher). C’est le seul centre de formation qui exige un bac (S ou STAV).

    2) il est possible de préparer une certification ” soigneur animalier d’établissements zoologiques” au CFPA de Grammat (Lot). C’est une formation en alternance. Niveau de diplôme requis : CAP

    3) il est enfin possible de se former à un métier d’anomalier en parc zoologique (pas “soigneur animalier” à la MFR (Maison familiale et rurale) de Carquefiu (44). Diplôme minimum requis : CAP.

    Il semble que pour y être admis, une certaine expérience de ce milieu professionnel est un indéniable avantage, ne serait-ce que sous forme d’un stage de courte durée.

    A ma connaissance, a part quelques formations privées à distance, je n’ai rien trouvé d’autre. Vous trouverez des renseignements complémentaires sur les sites de ces trois établissements. Mais aussi sur celui du Ministère de l’agriculture : http://www.portea.fr

    A noter : il existences fiches sur le métier d’aide animalier sur les sites onisep.fr et Fidji.fr

    Pour en savoir plus,B dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  171. Stephanele 21 Jan 2016 à 22:07

    Bonsoir,
    Mon fils en term S, envisage étude longue type ingénieur, en passant probablement par un DÛT.
    Quels sont les démarches pour integrer une école d’ingénieurs par alternance suite au DÛT.
    est ce , selon vous une voie a privilégier plutôt qu’une formation classique d’ingénieurs ?
    Merci pour votre réponse

  172. Jeannotle 21 Jan 2016 à 23:05

    J’ai vainement tenté de me connecter sur APB pour inscrire ma listes de Voeux mais c’est bouche. Dois-je m’inquiéter ?

  173. B. Magliulole 24 Jan 2016 à 19:43

    Réponse à Stéphane

    Suite à un DUT, il est possible de se présenter à un “concours parallèle” en vue de tenter d’entrer dans une école d’ingénieurs. En cas de réussite, on fait un parcours de type bac + 2 + 3 avec titre d’ingénieur en bout de ce parcours.

    Plan B (en cas de non admission en fin de DUT) : une demande d’admission en troisième année de licence (L3 professionnelle, sélection sur dossier) avec une seconde chance par les ” concours parallèles” pour l’accès en deuxième année d’une école d’ingénieurs de deuxième cycle (parcours bac + 2 + 1 + 2).

    Quand à l’alternance comme mode de préparation du diplôme, c’est à voir avec les écoles d’ingénieurs elles-mêmes. Toutes ne le font pas. Parfois c’est uniquement à partir de la deuxième année. Et ce sera à vous de trouver l'”employeur-formateur”.

    Est-ce une voie à privilégier ? À vous de voir. Il y a d’évidents avantages ( gratuite de la formation suivie, perception d’un salaire, très bonne professionnalisation…

  174. B. Magliulole 24 Jan 2016 à 19:48

    Suite de la réponse à Stéphane

    … Mais il y a des contreparties, notamment la lourdeur de la tâche (étudiant à plein temps + salarié à mi-temps).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    – Bien choisir sa formation par l’alternance
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  175. B. Magliulole 24 Jan 2016 à 19:52

    Réponse à Jeannot

    Ne vous inquiétez pas : les premiers jours, il y a surcharge de connexions sur le site APB. Mais très vite, ça se normalise. Je pense que des ce lundi cela devrait mieux se passer.

    Pour les mêmes raisons, je vous conseille de ne pas atTendre les derniers jours (ceux qui précèdent le 20 mars).

    Pour en savoir plus, dans la collection ” Pour les nuls”. : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  176. Lucasle 25 Jan 2016 à 9:02

    Je suis en terminale S et je veux entrer en école d’ingénieur. sur APB, je vais mettre des prepas scientifiques en six premiers Voeux et des ecoles à concours bac en sept et huit.

    Mon prof principal me dit que je suis obligé de demander en plus une licence universitaire non sélective. Or, je n’en ai pas du tout envie.

    Est-ce vrai, et si oui, Qu’est-ce qui se passe si je ne le fais pas ?

  177. Léale 25 Jan 2016 à 12:06

    Bonjour Monsieur,
    Notre fille en T°S envisage de faire des études de médecine. Nous habitons sur Angoulême. En veut aller à Bordeaux (1er choix), et Poitiers en 2ème choix.
    Nous dépendons de l’académie de Poitiers. Dans la mesure où elle ne serait pas prise sur Bordeaux, cela pourrait il compromettre ses chances d’intégrer la faculté de médecine de Poitiers.
    Son 3ème choix est une classe préparatoire BCPST sur Toulouse. Ce positionnement est il judicieux ?
    Merci de votre réponse.

  178. B. Magliulole 25 Jan 2016 à 20:23

    Réponse à Léa

    Placer une classe préparatoire très sélective APRÈS une formation universitaire non sélective N’est pas une bonne idée. En effet, même si la PACES est “non sélective à effectif limité ” donc porteuse d’un risque de non admission, elle n’en reste pas moins non sélective et donc beaucoup plus accessible que la prépa BCPST. Sauf bien sûr si la PACES est pour vous un objectif prioritaire par rapport à la prépa BCPST.

    L’autre problème est celui de la sectorisation. Sauf cas particulier (mais il faut alors avoir des arguments très forts) vous n’obtiendrez pas Votre admission en PACES sur Bordeaux , qui est dans une autre académie. La PACES de Poitiers est normalement la votre. Mais rien ne vous interdit de demander malgré tout Bordeaux, et dans ce cas, si c’est votre préférence, il est en effet préférable de demander PACES Bordeaux avant PACES Poitiers.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : ” APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  179. DUmontle 25 Jan 2016 à 21:39

    Bonjour,
    Ma fille est dans l’académie de bordeaux en TS. Elle souhaite faire des études de Droit, mais nous devons emménager en Bretagne à l’été. Comment faire pour l’inscrire en faculté en Bretagne?
    Cordialement.

  180. Joséphinele 25 Jan 2016 à 22:58

    Bonjour,

    Qu’est ce qu’une CPES? Sur APB ils présentent cela comme un cylcle préparatoire à des prépas, mais sur le site d’Henri IV, cela est décrit comme un enseignement commun, avec “des conférences de recherche et un programme culturel exceptionnel favorisent les croisements disciplinaires et l’ouverture d’esprit.”
    Mais les débouchés ne sont pas très clairs…
    Merci de votre aide

  181. B. Magliulole 26 Jan 2016 à 8:58

    Réponse à Joséphine

    Depuis quelques années, on assiste à la multiplication de dispositifs de transition entre une classe terminale et une première année de l’enseignement supérieur. Les “classes préparatoires à l’enseignement supérieur” (CPES) ne sont donc pas des classes préparatoires classiques, préparant à des concours de niveau bac + 2, mais des classes visant à renforcer le potentiel des lycéens AVANT qu’ils ne rentrent dans l’enseignement supérieur. La CPES d’Henri IV est dans cette veine.

    Les débouchés sont donc naturellement les diverses filiers d’enseignement superieur post bac : prépas, IUT, Ecoles diverses a recrutement niveau post bac, première année de licences à double parcours ou de licences simples, etc.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  182. B. Magliulole 26 Jan 2016 à 9:01

    Réponse à Dumont

    Si, au moment de sa pré inscription, vous êtes en état de prouver une adresse sur l’académie de Bordeaux, il n’y aura pas de problème. Il faudra pour cela qu’elle commence , en première étape (d’ici le 20 mars), par placer sa candidature en licence de droit en premier rang sur L’académie de Rennes, puis en rang second sur

  183. B. Magliulole 26 Jan 2016 à 9:08

    Suite de la réponse à Dumont

    …) en second Rang sur Bordeaux. Ensuit, elle aura jusqu’au 31 mai pour clarifier les choses en n’utilisant le droit de modifier l’ordre de présentation de ses Voeux. De deux choses l’une :

    1) ou vous serez à meme , avant le 31 mai, de prouver votre nouvelle adresse ou au moins vote mutation professionnelle vers la Bretagne, et il n’y aura guère de probleme

    2) si ce n’est pas le cas, ce sera beaucoup plus compliqué. Il sera considéré que vous êtes domicilié su r l’académie de Bordeaux et vous n’aurez guerre de c hanche d’obtenir une dérogation au profit de l’académie de Rennes. Il faudra alors attendre votre nouvelle domiciliation pour demander un transfert de dossier vers votre nouvelle académie, mais sans aucune garantie d’avoir satisfaction.

  184. B. Magliulole 26 Jan 2016 à 9:15

    Suite 2 de la réponse à Dumont

    En outre, vous parlez de Bretagne. Or cette académie compte qu’atre facs de droit : Rennes, St Brieuc, Vannes et Brest. Or, comme vous le savez peut être, l’accès à une licence de droit n’est pas automatique car c’est une licence “non sélective mais à effectif limité”. Sur APB vous devrez faire un “vœu générique” en demandant “licence de droit académie de Rennes”. Vous devrez en sous rubrique classer vos Voeux géographiques concernant ces quatre implantations. Mais rien n’interdit qu’un candidat sur Rennes se retrouve sur St Brieuc ou autre si le nombre des candidats excède le nombre des places sur Rennes, site le plus demandé. En outre, attendez vous à des pratiques de tirage au sort, et donc anticipez le risque de ne pas obtenir satisfaction sur ce vœu. C’est pour cela que sur APB, il est désormais obligatoire d’ajouter en dernier vœu une demande d’admission pour une licence non sélective à effectifs non limites.

    J’espère être clair, mais c’est devenu très complexe.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  185. B. Magliulole 26 Jan 2016 à 10:22

    Réponse à Lucas

    Votre professeur principal est dans le vrai. Une des nouveautés d’APB cette année est l’obligation de mettre dans sa liste de Voeux au moins une filiere licence non sélective et à effectifs non limités.

    Si vous ne le faites. Pas, votre dossier complet ne sera pas valide ! vous ne pouvez donc pas vous en abstenir.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  186. Linole 26 Jan 2016 à 18:08

    Je compte partir faire un commencement d’études supérieures à Milan (Italie) en fac de droit. Si je reviens en France ensuite,B pour une entree en deuxième année, devrais-je passer par APB ?

  187. B. Magliulole 27 Jan 2016 à 7:47

    Réponse à Lino

    Si votre première année d’études Sup à Milan est validée et vous donne droit aux 60 crédits d’études européennes (ECTS) qui vont avec, et vous permettent de revenir en France pour entrer en deuxième Anne, vous n’aurez pas à repasser par APB. Mais si c’est pour entrer en premier année, alors oui

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : ” APB pour les nul sur”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  188. ROUXle 27 Jan 2016 à 18:09

    Ma fille s’oriente vers des études de Médecine.
    Que pensez-vous des cours privés pour une prépa en même temps que la 1ère année ?
    MERCI

  189. B. Magliulole 27 Jan 2016 à 18:45

    Réponse à Roux

    La première année de PACES est tellement sélective (15% de reçus en moyenne), que beaucoup d’étudiants se sentent obligés d’ajouter à leurs heures de cours en fac, des heures complémentaires en parallèle.

    Qu’est-ce que j’en pense ? Je pense que cela peut être très utile, mais outre qu’il n’y a aucune garantie de réussite au concours, c’est presque partout du cours privé et donc payant, ce qui est fort injuste pour ceux qui n’ont pas les moyens. De plus, la rumeur dit que comme ce sont des formations non contrôlées par l’Etat, elles sont de qualité très inégale. Vous devrez donc bien vous renseigner sur ce dernier point.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses etudes de santé
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  190. Polole 27 Jan 2016 à 19:59

    Bonjour,
    Ma fille est en Terminale ES, option Maths dans un bon lycée parisien.
    Elle a 13 de moyenne générale au 1er trim, un peu plus de 12 de moyenne en 1ere. Elle voudrait faire un DUT ou BTS puis faire une licence professionnelle ou école commerce. Elle a un bon contact humain. organisé, créative, elle aurait envie de travailler dans le domaine du E commerce ou merchandising. Elle envisage de mettre en 1er choix DUT TC. En second choix, elle hésite entre BTS MUC et DUT GACO.
    Que pensez-vous de ces deux dernières formations?
    Que pourriez vous lui conseiller?
    Merci de votre réponse

  191. B. Magliulole 28 Jan 2016 à 8:13

    Réponse à Polo

    Passer par un BTS ou DUT pour bifurquer ensuite vers une école de commerce ou une licence professionnelle est une bonnes stratégie, à la condition toutefois de faire un bon parcours en BTS ou DUT car la prolongation des études est conditionnée à la réussite à des épreuves de sélection.

    En tant que future bachelière ES, votre fille a intérêt à privilégier le DUT, car d’une part il est nettement plus polyvalent que le BTS, mais aussi parce que les BTS sont de plus en plus réservés à des bacheliers technologiques ou professionnels, alors que les IUT tertiaires recrutent plus volontiers des ES.

    Compte tenu de son souhait de faire du e-business ou du marketing, j’aurais tendance à préférer le DUT techniques de commercialisation, d’autant qu’il est beaucoup plus implanté que celui de GACO. Mais demander sur APB le DUT GACO en “plan B”, pourquoi pas ?

    Avez-vous pensé aux bachelors ? Sachez qu’il existe un concours (Atout + 3) qui conduit vers huit programmes bachelor en trois ans, très axés sur le e-commerce et le marketing (par exemple : le bachelor business de l’Ecole supérieure de commerce de La Rochelle). Avantage de la formule : il y a ensuite une forte probabilité d’entrer en deuxième année d’une grande école de commerce (parcours bac + 3 + 2). Privilégiez les programmes bachelor des ecoles de commerce reconnues par l’état (telle celle citée de la Rochelle.

    Pour en savoir plus dans la collection “pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    – Bien choisir son bachelor
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  192. léale 28 Jan 2016 à 11:24

    Je suis en terminale S à Nice et je veux faire droit à la fac de Nice

    Or, mon prof principal me dit que je dois demander “droit académie de Nice”, et que je n’ai pas la garantie d’avoir une place à Nice . Or je croyais que cette licence est non sélective . Comment comprendre ?

  193. MARTINle 28 Jan 2016 à 14:34

    Bonjour Monsieur,

    Ma fille en terminale ES souhaite intégrer une école de commerce BBA.

    En même temps, elle hésite et se demande si elle ne devrait pas, avant de passer le SESAME, faire un DUT technico commerce.

    Pourriez-vous m’indiquer si faire un DUT avant d’intégrer un BBA est judicieux ou vaut-il mieux dès maintenant intégrer un BBA ?

    Je vous remercie pour l’attention que vous porterez à ma demande et votre réponse.

  194. Sylviele 28 Jan 2016 à 17:23

    Bonjour Monsieur,
    mon fils n’est qu’en première S mais son lycée est très sélectif et donc les notes des élèves s’en ressentent. Il se trouve que du coup, même s’ils sont bons élèves, le niveau des dossiers est assez bas et peut être rébarbatif pour une sélection post Bac. D’après les enseignants, les établissements sont connus même si les notes ne reflètent pas le niveau (moyenne pour une première S en maths et physique 10,5 sur 40 élèves). Cela n’est-il pas un handicap, Qu’en pensez vous?

  195. B. Magliulole 29 Jan 2016 à 7:08

    Réponse à Léa

    La licence de droit fait partie de ce que l’on nomme “licences non sélectives à effectifs tendus” (signalées par pastille orange sur le site APB).

    Pour cette catégorie de licences il est en effet obligatoire de demander un “vœu générique” du type “licence droit académie de Nice”. vous aurez bien sûr à classer les divers sites de votre académie dans lesquels on peut faire du droit.

    Résultat, vous serez prioritaire sur Nice mais si le nombre des demandeurs excède la capacité d’accueil, il est possible que l’on vous affecte sur Toulon.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  196. B. Magliulole 30 Jan 2016 à 8:02

    Réponse à Sylvie

    il est vrai que lorsque l’évaluation d’un élève dans un établissement scolaire est sévère, cela peut donner de lui une image trompeuse de son véritable niveau lorsque son dossier de candidature est lu par des jurys extérieurs (un jury pour l’entrée en classe préparatoire ou IUT par exemple).

    Dire que cela est compensé par le fait que “les établissements sont connus” n’est qu’en partie exact : c’est vrai pour les établissements de proximité, de moins en moins vrai au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la région ou est implanté le lycée. Ainsi, lorsque j’étais professeur en classe préparatoire au lycée Masséna de Nice, il est vrai que nous connaissions bien les réputations des divers lycées de la région “Provence-Côte d’Azur” qui nous envoyaient des candidats, mais au delà, les “réputations” ne nous étaient pas fréquemment connues. Un candidat issu d’un lycée de Dijon ne pouvait bénéficier de cette connaissance.

    Par contre, il existe désormais une façon de présenter les note sdans le bilan scolaire et sur les bulletins qui permet de pondérer le regard porté sur la moyenne par matière et générale d’un élève : si vous regardez de près un bulletin scolaire , vous constaterez qu’il est en réalité indiqué trois notes par matière (et une moyenne générale) : la moyenne obtenue par l’élève, celle de l’élève le mieux noté, celle de l’élève le moins bien noté. Grâce à cela, on voit vite si on a affaire à un lycée à évaluation sévère ou permissive ou équilibrée. Ainsi, par exmemple, un 12/20 en mathématiues ne sera pas considéré de la même façon selon que la note la plus élevée est 19/20 et la plus basse 10/20, par rapport à un autre candidat qui, dans un autre lycée, aurait obtenu la même moyenne de 12/20, mais dont la note la plus élevée de sa classe est de 14/20 et la plus basse de 3/20.

    De plus, les jurys ne se limitent pas aux notes : ils font grand cas des appréciations qualitatives.

    Vous pouvez donc être en grande partie rassuré.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – 100 questions / réponses pour bien s’orienter
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  197. B. Magliulole 30 Jan 2016 à 8:24

    Réponse à MARTIN

    Les “programmes BBA” d’écoles de commerce sont de “bachelors” en quatre ans de type “management international.

    Pour s’y faire admettre, il faut réussir un concours de niveau bac (par exemple, le concours SESAME). C’est le parcours le plus recommandé

    Il est vrai que certains BBA (pas tous) proposent une voie d’accès “parallèle” après un DUT techniques de commercialsiation ou un BTS commerce (notamment celui de commerce international). Attention : il y a peu de places pour cette voie d’accès (moins en tous cas que pour l’accès direct en première année) et ce n’est pas toujours pour un accès en troisième année du BBA : certaines écoles rétrogradent en deuxième année. Avantage cependant de la forumule : on réduit le coût des études de moitié.

    Pour en savoir plus, dans la colelction L’Etudiant :
    – Bien choisir son bachelor
    – Le guide des admissions post bac + 2/+3
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  198. jeremmyle 30 Jan 2016 à 8:28

    Ma fille est en terminale ST2S et son rêve est de devenir médecin. Dans son lycée, on la dissuade de viser un tel objectif au prétexte qu’il ne serait accessible qu’aux bacheliers S. Est-ce vrai ?

    Et ne pensez vous pas que si elle fait une année en classe préparatoire aux études médicales elle aura ses chances ?

  199. Xavier.dlrle 30 Jan 2016 à 13:43

    Bonjour,

    Je voudrais quelques petites précisions :

    la formation universitaire MIASHS est-elle sélective ?

    C’est mon premier choix et pourtant, je souhaite me porter aussi candidat à l’UTC.(Université Technologique de Compiègne)
    Faut-il mettre en 1er choix l’UTC puisque sélection sur dossier et entretien puis MIASHS : dans ce cas se sera un “oui mais” pour UTC en cas de réussite au concours si je décide de choisir MIASHS ?

    En d’autre terme, si je note en 1er voeux MIASHS , est ce que je me ferme la porte de l’UTC ?
    Merci encore de votre réponse.

  200. Polole 30 Jan 2016 à 18:10

    Bonjour Monsieur Magliulo.
    Merci pour votre réponse rapide et complet.
    Nous avons regerdé les bachelors comme vous nous aviez conseillé.
    Ils nous paraissent d’un niveau tres supérieurs au DUT TC, demandant une trés bonne culture générale, et un excellent niveau en Anglais (entretien de selection en Anglais).
    A défaut, nous avons pensé à un BTS Commerce international en plan B. Qu’en pensez-vous ? Merci par avance. Polo

  201. B. Magliulole 31 Jan 2016 à 8:11

    Réponse à Polo

    Il est vrai que les Bachelors sont d’un niveau nettement supérieur à celui des BTS et DUT, non seulement parce qu’ils se déroulent en trois ans au lieu de deux, mais pour la raison que vous évoquez. Mais si cette voie d’études vous tente, pourquoi ne pas essayer ? Sauf à ce que le ou les concours visés vous semblent totalement inaccessible, vous n’avez rien à perdre à vous y confronter. Et il sera évidemment possible, en plan B, de postuler pour le BTS commerce international et le DUT techniques de commercialisation. Ce sont deux formations également polyvalentes et de fort bonne qualité… Mais fort demandées et donc fort sélectives. Il faudra donc, que APB, prévoir un plan C en songeant à mettre en bout de liste de vos Voeux une licence (LÉA…?)

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  202. B. Magliulole 31 Jan 2016 à 8:54

    Réponse à Jeremmy

    Il est vrai que les études médicales sont des plus exigeantes et qu’en particulier, le concours de fin de première Annee de PACES est très fortement sélectif (15% seulement de reçus chaque année) et qu’à 99 % ils sont issus du bac S.

    Cela étant dit, la filiere PACES étant non sélective, votre fille a plarfaitemét le droit de passer outre et de s’y essayer . Mon conseil dans ce cas est qu’elle effet, elle fasse d’abord une Anne de remise à niveau scientifique, soit en université (plusieurs d’entre elles proposent de tels dispositifs), soit dans un établissement privé… Mais c’est évidemment sans garantie de résultat

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire Apres un bac technologique ? (Tout sur les débouchés du bac ST2S)
    – Reussir ses etudes de santé
    -Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet / http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autr question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  203. Véronique SANTINIle 31 Jan 2016 à 16:44

    Bonjour Monsieur Magliulo,
    Un message un peu long… mais nous sommes un peu perdus ! Mon fils, scolarisé en primaire et collège dans le 93, est entré en seconde dans un assez bon lycée privé parisien (14 de moyenne génrale en Seconde). Admissible en Terminale S, il a décidé de passer en Terminale L (option math) ayant réalisé que, sauf les maths, les sciences dures ne lui plaisaient vraiment pas.
    Bac français : écrit 15; oral 17.
    Ses moyennes : 1° trimestre de Terminal : Lettres 17 (mais pas d’épreuves type bac cela risque de baisser au 2° trimestre); Philo 10; Littérature étrangère :14; Histoire : 11,2; Anglais 12, espagnol 12,5; spémath : 15,6; japonais (LV3) 14,7 (sachant que ses professeurs de philo et Hist-Géo enseignent aussi en prépa).
    Les appréciations insistent sur l’effort fourni (français, philo, histoire) mais certains demandent plus de régularité ou davantage de participation orale (il est en effet plutôt réservé). Il n’est donc pas excellent, mais est sérieux, sans doute pas au bout de ses possibilités. Il aime beaucoup la philo et la socio (abordée seulement en Seconde).
    Notre question est donc avec un bulletin de ce type, peut-il prétendre à une cpge littéraire ? A une double licence (philosophie sociologie) ? Ou, ce qui lui plairait davantage à Paris Sciences et Lettres en cpes ? Bien sûr on lui dit que ça ne coûte rien de tenter. Mais notre question est surtout est-ce réaliste ? sachant que dans son établissement, la notation est -semble-t-il- un peu sévère.
    Merci d’avance de prendre le temps de nous répondre (et aussi pour les conseils de votre site et votre livre)
    Cordialement,

  204. Andreale 31 Jan 2016 à 20:06

    Bonjour Monsieur, suite à votre intervention au lycée Vieljeux je m’adresse à vous en ayant pour objectif de ne plus être perdue.. Je suis actuellement en terminal ES et j’ai pour projet professionnel de devenir hôtesse de l’air. Le problème est que mon niveau d’anglais est loin d’être satisfaisant or il est nécessaire pour obtenir le diplôme de steward (CFS) . Pour combler ce manque, les conseillères d’orientation m’ont orienté vers un BTS tourisme (en alternance par choix) puis il ma été déconseillée par une autre conseillère qui elle m’a conseillée de faire un BTS commerce international mais le programme du bts ne me plait pas trop. J’ai pensé personnellement à partir en Angleterre en tant que fille au père mais comme vous l’avez dit à la conférence du lycée j’ai peur que mes connaissances obtenues au lycée me soit nécessaire lors de la formation pour obtenir le CFS et dans cette situation une année sabbatique ne me parait pas envisageable.. Ensuite il y à la fac de langues mais je ne pense pas que les conditions de travail de la fac me corresponde.. Qu’en pensez-vous et que me conseilleriez- vous ? Merci de votre attention

  205. Vladimirle 31 Jan 2016 à 22:34

    Bonjour M.Magliulo,
    Actuellement élève en Terminale S, je souhaite préparer le concours d’entrée à St Cyr, option économie.
    Je vais donc déposer ma candidature pour les CPGE correspondantes.
    Si malheureusement je ne suis pas retenu, quelles stratégies de contournement puis-je adopter?
    Merci de votre aide
    Cordialement
    Vladimir.

  206. Marinele 01 Feb 2016 à 0:07

    Bonjour,
    Je suis en Terminal Littéraire et j’avais comme idée en tête de faire une licence de Langues Etrangères Appliquées l’année prochaine à la fac. Cependant beaucoup de personnes m’ont conseillées de faire un BTS commerce international. A l’approche des vœux pour mon orientation, je suis complètement perdue. J’aimerais donc avoir quelques informations sur les différences entre LEA et le BTS commerce international. C’est quoi le mieux ? Car la licence LEA est beaucoup critiquée …
    Sachant que pour l’instant je m’orienterais plus pour devenir commercial export.
    J’espère que vous pourrez m’aider,
    Merci d’avance.

  207. B. Magliulole 01 Feb 2016 à 6:59

    Réponse à Marine

    Si votre projet de faire plus tard une carrière dans le commerce international est bien ancré en vous, alors pourquoi attendre ? Un BTS commerce international serait un bon choix, de meme qu’un bachelor de management international (BBA) tels ceux qui se présentent an cas de réussite au concours SÉSAME , ou encore une grande école de commerce à recrutement post bac.

    Mais si vous hésitez encore sur ce projet professionnel, alors passer par un premier cycle général axé sur les langues est un bon choix. Et dans ce cas, la licence LÉA est une bonne alternative. Vous dites que cette licence est beaucoup critiquée. Pourquoi cela ? Bien sûr, comme toutes les formations générales, elle ne débouche pas sur l’emploi, mais c’est logique puisque c’est du général : ce genre de formation (tout comme les classes préparatoires!) est fait pour se préparer à des etudes longues en passant dans un deuxième cycle qui sera professionnel. Ainsi, Apres deux ans de licence ou trois , vous pourrez postuler pour une admission en grande école de commerce.

    Attention : le BTS est assez fortement sélectif, et donc, si vous le placez en tête de liste de vos Voeux, il vous faudra un plan B qui pourrait être cette licence de LÉA

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  208. B. Magliulole 02 Feb 2016 à 6:52

    Réponse à Vladimir

    le “plan B” pour entrer à St Cyr consiste à se présenter au concours licence (bac + 3) et pour vous qui visez le concours économique post prépa, il serait bon d’opter pour une licence d’économie (ou d’économie-gestion) a l’université.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hes

  209. Jeanle 03 Feb 2016 à 0:45

    Bonjour M.Magliulo,
    Notre fils Louis est en terminale STL option biotechnologie.
    Il souhaite faire un BTS.
    Il a des résultats moyens en CBSV et biotechnologie, et très bons en physique/chimie et mathématiques, donc le BTS “Chimiste” lui conviendrait.
    Or l’ONISEP n’indique que les BTS “Métiers de l’eau”, “QIAB”, “Bioanalyses”, et “Biotechnologie” pour STL option biotechnologie
    Et “Chimiste” seulement pour STL option Physique / Chimie.
    Question : le BTS “Chimiste” est-il accessible aux elèves STL option Biotechnologie ? Avec éventuellement un travail de rattrapage pendant les vacances ?
    Merco

  210. B. Magliulole 03 Feb 2016 à 7:29

    Réponse à Véroniuqe SANTINI

    Il est vrai que toutes les formations que vous évoquez (CPGE littéraire, licence à double parcours) sont sélectives. Votre fils a-t-il ses chances de parvenir à s’y faire admettre.

    Oui, mais c’est très incertain, et la logique veut donc que vous envisagiez un “plan B” en ne vous contentant pas des meilleurs prépas littéraires, qui semblent inatteignables pour lui. Il en existe de plus modestes qui recrutent des élèves ayant le profil de votre fils, mais ne prétendent guère à la réussite de gros contingents de leurs élèves aux concours “du dessus du pannier” (écoles normales supérieures, Sciences poi Paris …). Les meileurs de ces classes de second rang peuvent l’espérer, mais la plupart iront vers des Instituts d’études politiques de province, le CELSA (la grande école des métiers de la communication, en particulier du journalisme), des grandes écoles de commerce vet management … Ou demanderont une équivalence univrsitaire pour entrer directement en troisipme année de licence et préparer une carrière de l’enseignement et/ou de la recherche …

    N’oubliez pas que sur APB, vous avez droit à deux fois six candidatuers pour prépas littéraires : six de type A/L et six de type LSH. La troisième catégorie de prépa littéraire (la “B/L” ne recrute que des S et des ES … ceci à cause du niveau requis en maths).

    Quand à la licence à double nparcours que vous évoquez, il en va de même : elle est très sélective, et cela demande donc à ce que vous en demandiez d’autres.

    Et même un “plan C” au cas ou aucune des filières sélectives demandées ne donnerait de réponse favorable. Et pour cela, il faut bien demander en dernier rang une filière universitaire non sélective.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université (avec toutes les licences à double parcours, fac par fac)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    le dernier numéro de la revue L’Etudiant (celui actuellement en kiosques) a publié le dernier “palmarès des classes préparatoires”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno magliulo

  211. B. Magliulole 03 Feb 2016 à 7:38

    Réponse à Andréa

    Passer par le BTS tourisme pour devenir hôtesse de l’air est une bonne idée, meilleure me semble-t-il que le BTS commerce international. Mais ce sont là deux formations fortement sélectives et donc il vous faut un “plan B”, qui pourrait être en effet une licence de langue (plutot LEA), sachant que vous aurez sans doute besoin d’améliorer votre niveau en anglais.

    Pour cela, un séjour en pays anglophone (séjour linguistique ou en tant que fille au pair) est surement une bonne idée, et au retur vous serez bien armée pour entrer en licence de langue (non sélectif) et préparer dans de solides conditions le CFS. Par contre, cela sera plus problématique pour une admission en BTS, encore que si votre actuel dossier est bon, cela reste du domaine du possible.

    Autre formule : vous entrez dès cette année en BTS, et vous organisez pour que vos stages se déroulent dans un milieu anglophone. Rien ne vous interdira de tenter le CFS à l’issue de ce BTS, et de re tenter votre chance si besoin au terme d’un séjour d’études linguistiques que vous ferez alors en troisième année.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien chosiir son BTS ou DUT ?
    – Bien choisir sa formation à l’université
    par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    bruno Magliulo

  212. B. Magliulole 03 Feb 2016 à 8:25

    Réponse à Jean

    Il n’y a aucun interdit à ce que votre fils demande son admission en BTS chimiste. Ce qu’indique l’ONISEP ce sont des “préférences” quand au profil de recrutement : il est logique que le BTS chimiste soit plus largement ouvert aux STL option physique/chimie que ceux issus de l’autre option. Mais cela n’interdit pas pour autant que certains de ces derniers s’inscrivent dans une logique de réorientation.

    Le tri n’est pas fait par l’ONISEP mais par les responsables des diverses formations demandées. Votre fils ayant de très bons résultats en physique/chimie a en cela un atout fort. Deuxième atout : sa motivation. Il va donc faloir qu’il prépare un argumentaire solide autour de ces deux atouts, et pour cela, qu’il commence par rédiger une lettre de motivation en se donnant le temps pour le faire. Il pourrait en outre être convoqué pour un entretien. Il pourrait en outre se doter d’un troisième atout en faisant d’ici Pâques (durant les prochaines vacances scolaires par exemple), un stage de courte durée dans une entreprise du secteur chimie.

    Avez-vous pensé au DUT génie chimique ?

    Dans tous les cas de figure il doit :

    1) ne pas se censurer a priori : qui n’essaye pas n’a pas !
    2) préparer son argumentaire avec rigueur
    3) anticiper le risque de ne pas obtenir satisfaction, et donc réfléchir à un plan B

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien chosir son BTS ou son DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  213. raoulle 03 Feb 2016 à 10:33

    Je suis parent d’élève de terminale L à Limoges. Ma fille veut faire des études supérieures d’art mais je ne trouve pas son école sur le site APB.

    Est-ce parce que cette école n’est pas reconnue par l’Education nationale ?

    De plus, cette école nous a dit qu’il n’y aurait pas de problème pour l’admission de ma fille. Dans ce cas, nous pouvons nous abstenir de faire APB ?

    Souci : on nous demande une avance sur les droits de colarité pour confirmation avant le 20 avril. Que se passera-t-il si nous demandons autre chose sur APB et que nous renonçons à cette école. L’avance sera-t-elle remboursée ?

  214. B. Magliulole 03 Feb 2016 à 18:33

    Réponse à Raoul

    De nombreuses écoles d’art ne sont pas sur APB. Certaines d’entre elles sont publiques, mais beaucoup sont privées.

    L’engagement de cette école de prendre à coup sur votre fille n’engage que cette école. Mais que ferez vous si en bout de parcours cela s’avère faux, ou si vous décidez de renoncer ? La prudence voudrait donc que vous fassiez des demandes de protection via APB. Et si vous avez confirmation que cette école va bien recruter votre fille, il vous suffira de renoncer à vos candidatures APB. Vous ne courrez donc aucun risque.

    Quand aux avances sur les droits de scolarité c’est une façon trop fréquente qu’ont certaines écoles privées de “verrouiller” les choses avant que ne surviennent les réponses sur APB. Attendez-vous à des difficultés pour vous les faire rembourser. Ce n’est pas systématique mais c’est un gros risque.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  215. B. Magliulole 04 Feb 2016 à 9:10

    J’étais présente mardi dernier au lycée Fénelon de La Rochelle où vous avez donné une conférence très intéressante aux parents d’élèves de terminale, sur le thème de la préparation au choix des études supérieures.

    C’était tellement clair et bien venu que j’ai regretté que si peu de parents se soient sentis concernés. Les absents ont eu tort

    En tout cas merci pour votre présentation très éclairante d’un aussi complexe sujet

    Ma question est la suivante : mon fils est demandeur d’aller en Angleterre passer une année en séjour linguistique de longue durée (de septembre à avril). Il reviendra chez nous à La Rochelle après six mois passés dans une école de formation aux langues , mais qui ne délivre pas de diplôme particulier. Il fera donc sa rentrée en première année d’études sup en septembre 2017, et il compte faire une licence d’anglais, avec le projet de devenir professeur d’anglais.

    Je suppose donc que pour cette année, il n’est nul besoin que nous nous livrions à APB, et que cela attendra l’année prochaine. C’est bien cela ?

  216. B. Magliulole 04 Feb 2016 à 12:17

    Réponse à MIASHS

    La licence MIASHS est en effet fréquemment sélective, mais il semble u avoir quelques cas particuliers.

    Si votre premier choix porte sur cette formation, alors il faut la mettre en tête de liste de vos vœux. Quand à l’UTC, que vous demandez en second choix, elle doit évidemment être placée après puisque c’est pour vous un choix non prioritaire.

    Si vous mettez l’UTC en premier et que la réponse est favorable, vous ne pourrez pas entrer en MIASHS. De plus, un “oui mais” n’a de sens que si on est placé en liste d’attente. En cas de position en liste principale des admis aux éprueves de sélection, on ne peut pas répondre autre chose que oui ou non.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls
    Et, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université

    n’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  217. jimmyle 04 Feb 2016 à 17:40

    Je souhaite entrer à sciences po Rennes et cet établissement n’est pas sur APB. Je n’ai donc pas besoin de faire APB, c’est bien ça ?

  218. ALIZEE LE GACle 04 Feb 2016 à 19:32

    Bonjour
    J’étais présente samedi dernier avec ma fille à la conférence que vous avez donné à la BBS DE BREST. Très intéressante !Ma question est la suivante:
    Ma fille ALIZEE est en TERMINALE S. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle veut faire l’année prochaine. Le problème est qu’elle n’a pas réellement une matière qu’elle préfère vraiment. Ses notes sont de 10 à peu près partout …De plus elle est très jeune dans sa tête(elle vient d’avoir 17 ans) et ne se projette absolument pas dans une vie active. Donc comment aborder cela ? Si une ado a besoin d’une année supplementaire pour ‘mûrir ‘ son projet, que conseillez-vous en sachant qu’il est hors de question qu’elle fasse une année sabbatique l’an prochain. Merci de vos conseils .

  219. B. Magliulole 05 Feb 2016 à 10:28

    Réponse à Jimmy

    Ce n’est en effet pas sur APB que vous pourrez vous inscrire en vue de tenter de vous faire admettre à l’IEP de Rennes. Vous devez pour cela passer par la procédure propre à cet établissement.

    Cependant, cet IEP sélectionnant ses admis sur un concours tres sélectif, et les résultats n’étant disponibles qu’en fin d’année scolaire, votre intérêt est d’anticiper le risque d’échec, et donc ffcb

  220. B. Magliulole 05 Feb 2016 à 20:52

    Réponse à Alizee

    Certains lycees (hélas peu nombreux) proposent à des élèves bacheliers une “classe préparatoire aux études superieures” (CPES) qui permettent à la fois de se renforcer avant d’entrer en première année des etudes superieures, mais aussi d’approfondir sa réflexion concernant son projet d’orientation.

    En plan B, vous pouvez solliciter un redoublement volontaire dans la même classe terminale ou dans une autre. Attention : ce n’est pas accordé automatiquement : c’est le chef d’établissement qui décide, sur avis du conseil de classe.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’étudiant :
    – 100 questions/réponses pour bien s’orienter
    Par. L’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo et o

  221. Valériele 06 Feb 2016 à 14:58

    Bonjour Monsieur,
    Je suis lycéen en terminale S et ai suivi une de vos conférences. J’aurai plus de précisions à vous demander s’il vous plait.
    1) sur le site APB, lorsque l’on fait une recherche de formations, je vois dans “type d’établissement”: ” privé sous contrat d’association” et “Privé enseignement supérieur”. Cela veut-il dire que si l’école n’est pas “sous contrat d’association” qu’elle n’est pas labélisée ou que les diplômes ne sont pas reconnus par l’état ? Sinon, quelle est la différence entre ” privé sous contrat d’association” et “Privé enseignement supérieur” ? Est-ce que toutes les écoles dans APB sont labélisées ?
    2) je souhaiterais faire une licence bio (BOPE) ou 1° cycle d’ingénieur bio (IPE) en France à l’université Paul Sabatier de Toulouse et ensuite faire le master bio à l’université de Montréal (udem), l’université de Montréal reconnait-elle la licence bio ou le 1°cycle ingénieur bio universitaire de France ? si oui, lequel de ces 2 cursus est préférable ?
    3) La fac universitaire est maintenant sectorisée, donc si j’ai bien compris, je ne peux pas faire ma licence bio en dehors de Toulouse. Cependant, si je choisis un cursus universitaire en ingénierie (sélectif je crois) et qui n’existe pas à l’université de Toulouse, comme par exemple le CMI ingénieur écologue naturaliste de Montpellier, est-ce que je peux faire mon cursus ingénierie bio dans une autre fac dans une autre ville ?
    Je vous remercie infiniment par avance pour votre réponse.
    Valérie

  222. B. Magliulole 07 Feb 2016 à 9:57

    Réponse à Valérie

    1) Les “établissements privés sous contrat d’association avec l’Etat” que vous avez sur APB, sont des établissements secondaires qui proposent des formations post bac : classes préparatoires, sections de techniciens supérieurs préparatoires à des BTS, classes de DCG (diplôme de comptabilité et de gestion …). Quand aux établissements “privés enseignement supérieur” ils sont strictement de l’enseignement supérieur, donc non intégrés à un établissement secondaire : facultés catholiques, ecoles supérieures privées… Autrement dit, le contrat d’association ne peut concerner que des établissements secondaires (avec ou sans formations post bac)

    Mais un établissement d’enseignement supérieur peut être (ou pas) reconnu par l’Etat, et délivrer (ou pas) des diplômes “visés par l’Etat”. Ces labels sont importants, de même que la délivrance (ou pas) du grade de master à bac + 5.

    Enfin, sachez qu’APB ne concerne pas que des établissements labellisés par l’Etat, mais que la large majorité le sont.

    2) La question sur la reconnaissance internationale de tel ou tel diplôme est à poser au service des relations internationales de chaque établissement. Sachez qu’il existe de nombreux accords d’échanges franco-quebecqois . Autre source d’info : le site educationaucanada.ca ou educationincanada,ca C’est le Site de l’Ambassade du Canada à Paris. Vous pourrez y télécharger gratuitement un guide très complet sur les études au Canada

    J’ajoute qu’un premier cycle ingénieur semble préférable pour un tel projet, les formations d’ingénieurs Françaises étant fort réputées à l’étranger. Bon à savoir : dans le numéro actuellement en vente de la revue L’Etudiant (numéro de février) , vous trouverez un article sur le thème “étudier au Canada”.

    3) oui, il y a sectorisation des candidatures en vue d’entrer en première année d’une “licence libre” (non sélective), et c’est le cas de la plupart des licences bio ou sciences de la vie. Par contre, le secteur ne se limite pas pour vous à l’université de Toulouse, mais à une zone plus vaste qui , selon la licence (à voir sur APB), peut être un département, une académie entière, voire plusieurs académies regroupées. Par contre, il n’y a pas de sectorisation pour les filières sélectives , et dans ce cas, vous avez le droit de vous porter candidat dans tout le pays.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    Et dans la collection L’Etudiant : “Étudier à l’étranger”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  223. marcle 07 Feb 2016 à 11:42

    Mon fils a l’intention de demander à faire ses études de santé en Belgique (nous habitons Lille). Mais il n’est pas certain d’y être admis (tirage au sort). Le plan B est donc de demander aussi une filière PACES sur Lille, mais là aussi il y a tirage au sort et donc incertitude. Quel “plan C” pouvez-vous nous conseiller ?

  224. derayle 09 Feb 2016 à 20:09

    bonjour

    je suis en TES; je voudrais faire uen école de commerce mais pas de prépa alors je pense aux voies parallèle: pourriez vous me conseiller et me dire selon vous quelle est la meilleure voie pour intégrer une école de commerce en parallèle:
    DUT technique de commercialisation
    DUT de gestion
    BTS commerce international
    autre BTS (lequel?)
    autres?
    merci

  225. Fredle 11 Feb 2016 à 21:43

    Bonjour,
    J’ai assisté à une de vos conférence dans mon lycée, a la fin de celle ci je vous ai demandé conseil sur des GPGE ECE qui seront mon premier choix sur APB cependant, je ne sais pas quoi choisir comme licence libre pourriez vous me conseiller ?
    Merci de votre réponse

  226. B. Magliulole 12 Feb 2016 à 19:37

    Réponse à Marc

    En effet, les filières PACES sont “non sélectives mais à effectifs limités” et le risque existe dont de ne pas y être admis. Vous avez donc raison de prévoir une candidature “de précaution”. La plus proche est la licence universitaire de biologie (ou sciences de la vie)

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses études de santé
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bruno Magliulo

    Bonne continuation

  227. B. Magliulole 13 Feb 2016 à 8:27

    Réponse à Fred

    Quelle licence libre en plan B ? Impossible de vous repondre sans un minimum de connaissance de votre bilan scolaire. Mais à priori je choisirai en premier celle de langues étrangères appliquées, puis celle d’économie/gestion. Mais comparez les bien car leurs contenus sont très différents. Attention si vous optez pour économie/gestion : il faudra sauvegarder votre deuxième langue étrangère par choix d’option ou formation extérieure car seul l’anglais est présent (sauf cas particulier), et si vous passez ensuite un concours parallèle en vue d’entRer dans une grande école de commerce, la deuxième langue étrangère est obligatoire.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  228. H.Romainle 13 Feb 2016 à 15:48

    bonjour je suis un élève de terminale STMG option gestion et Finance pour les choix de mes vœux j’ai pris 7 vœux hors académies de Grenoble car je déménage a la fin de l’année en Bretagne et je voudrais savoir et ma prof de gestion et finance m’a dit que je ne serai pas prioritaire sur mes vœux donc pouvez vous m’aider a ce sujet

  229. B. Magliulole 13 Feb 2016 à 16:52

    Réponse à H.nRomain

    Comme vous ne me dites rien de ce que sont vos voeux je ne peux pas vous repondre avec certitude. Sachez que pour les filières sélectives (BTS, IUT par exemple), il n’y a pas de sectorisation. Vous pouvez donc vous porter candidat n’importe où en France.

    Mais si certains de vos voeux portent sur deslicences universitaires non sélectives, alors dans ce cas, vous ne pouvez être affecté que dans le cadre de votre actuelle académie de Grenoble. Le fait que vous déménagiez en fin d’année sur la Bretagne ne change rien à cela car au moment de votre candidature, vous vivez dans l’académie de Grenoble.

    Par contre, si vous êtes en université, vous devrez terminer l’année scolaire dans la même université, et pourrez passer en deuxième année de licence sur la Bretagne.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    Et, dans la collection L’Etudiant : “Bien choisir sa formation à l’université ”
    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  230. H.Romainle 13 Feb 2016 à 17:50

    merci pour votre réponse j’ai pris des BTS et une licence

  231. B. Magliulole 14 Feb 2016 à 8:57

    Complément de réponse à H. Romain

    C’est donc bien ca : pour vos candidatures en vue d’entrer en filiere BTS, vous n’êtes pas soumis à la règle de sectorisation.

    Bruno Magliulo

  232. Lilianele 14 Feb 2016 à 9:43

    Ma fille est en terminale STMG et se prépare à exprimer ses voeux d’orientation sur APB. Elle voudrait prioritairement entrer en IUT techniques de commercialisation et va exprimer en second choix le vœu d’entrer en BTS MUC. Elle ne veut rien demander d’autre

    Or, son professeur principal nous a dit que cette année, tous les élèves de terminale sont obligés de demander en dernier vœu une licence universitaire non sélective. Or elle n’en veut pas.

    Est-ce vrai, et si oui, que se passe-t-il si elle ne demande que des IUT et BTS ?

  233. Laura.Dle 14 Feb 2016 à 11:36

    Bonjour monsieur,
    Je suis actuellement en terminale ES, j’aimerai plus tard être agente d’escale, pour cela on m’a conseillé un BTS tourisme, c’est une voie qui m’intéresse mais j’ai eu de nombreux échos négatifs à propos des écoles de tourisme sur Lyon. Suite à une intervention d’une ancienne élève de l’UQAR, je me suis renseignée des formations que proposait l’UQAM, le baccalauréat en gestion du tourisme et de l’hôtellerie concentration gestion des organisations et des destinations touristiques, mais je ne comprend pas tout
    •suis-je obligée de devoir passer le TOEIC et avoir un minimum de 785 avant d’intégrer l’université ou dois-je le faire à l’issue des 3 ans pour valider mon diplôme?
    •Existe-t-il un équivalent français à ce diplôme afin de le faire reconnaître dès mon retour en France ?

  234. B. Magliulole 14 Feb 2016 à 11:53

    Réponse à Lilane

    Seuls les bacheliers généraux sont obligés de faire au moins un vœu d’admission en licence non sélective. Les bacheliers technologiques et professionnels sont dispensés de cette mesure.

    Mais attention au risque de n’avoir aucune réponse favorable sur les seules demandes concernant des filieres sélectives (type IUT et BTS). Dans ce cas, il y aura la phase de rattrapage.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  235. B. Magliulole 14 Feb 2016 à 15:14

    Réponse à deray

    Le top pour les admissions parallèles c’est le BTS commerce international. Mais c’est également très envisageable après un DUT techniques de commercialisation ou de GEA . Attention cependant dans le cas du DUT a bien sauveragrder votre niveau en deuxième langue étrangère (obligatoire pour le concours parallèles).

    Autre formule : un bachelier de management international (comme ceux du concours Sésame , programmes BBA), avec voie d’accès en deuxième année des écoles de commerce (parcours bac + 3 + 2)

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Le guide des admissions parallèles en école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  236. Anale 15 Feb 2016 à 18:56

    Bonjour

    Je suis en terminale, je suis partie faire mon premier trimestre d’année de 1ère ES à l’étranger, je suis revenue dès le 2d trimestre de première ES dans mon lycée, où j’ai fait ma 2de et aujourd’hui ma terminale ES.
    Sur APB, il n’y a pas de notes pour mon premier trimestre de 1èreES, quand j’étais à l’étranger, savez-vous comment faire pour entrer mes notes de 1ère, mon lycée n’a pas la réponse. Merci !

  237. B. Magliulole 16 Feb 2016 à 7:12

    Réponse à Ana

    Si le lycée dans lequel vous êtes partie faire votre premier trimestre de première ES à l’étranger fait partie du réseau des lycees français de l’étranger, il ne devrait pas y avoir de problème : vous récupérez votre bulletin correspondant à ce trimestre et demandez à voté actuel lycée d’interdire les notes et appréciations qui y figurent.

    Ce sera plus compliqué si ce lycée e s’y étranger (certains lycees étrangers préparent au bac français). Dans ce cas, je suppose que vous avez gardé le bulletin de notes correspondant à ce trimestre. Vous disposez d’une case dans laquelle vous pouvez exprimer quelques phrases d’accompagnement de votre dossier de candidature : expliquez y votre situation et ajoutez y quelques éléments chiffrés et qualitatifs relatifs à ce trimestre.

    En tout état de caus, en première page d’APB, en haut de page, vous avez la possibilité de poser directement cette question aux responsables d’APB via la rubrique “contacts”

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    Et, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ,

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

  238. B. Magliulole 16 Feb 2016 à 7:52

    Réponse à Laura D.

    Est ce que par UQAM vous désignez l’université du Québec à Montréal ? Si c’est le cas, sachez qu’en effet, cette université est célèbre pour ses formations en tourisme et hôtellerie, mais que vous pouvez préparer un double diplôme (bachelor tourisme + diplôme de l’UQAM), dans le cadre du programme de la “Business school of tourism” de l’ESC La Rochelle qui est un des meilleurs du genre en France.

    On ne vous obligera pas à y préparer et réussir le TOEIC mais vous y serez prépare en première année à La Rochelle, ce qui vous permettra de rejoindre ensuite le programme partenaire de l’UQAM en deuxième cycle master, mais aussi la possibilité d’arrêter au niveau bachelor si vous le préférez (et dans ce cas vous pourrez faire une partie de votre bachelor a l’UQAM)

    Attention : les inscriptions sont en cours et les premières épreuves de sélection commenceront dans quelques semaines.

    Sinon, en plan B, oui le BTS tourisme est un bon recours. Si vous ne souhaitez pas le préparer dans les écoles de tourisme privées que vous évoquiez sur Lyon, rien ne vous empêche de demander votre admission en lycée public. Mais la sélection à l’entrée est sévère.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? (Pour bien vous préparer à l’épreuve d’entretien de motivation)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Vous trouverez tous les renseignements sur ce programme sur le site :
    http://www.esc-larochelle.fr

  239. Laurentle 16 Feb 2016 à 8:23

    Ma fille est en terminale ES. Elle se présente aux épreuves de sélection en vue d’entrer à la “business schol of tourism” de l’ESC La Richelle. Cette école est hors APB.

    Or, dans son établissement, on lui met la pression pour qu’elle procéde quand même à des inscriptions sur APB.

    Je ne vois pas l’intérêt de le faire puisqu’elle demande à entrer dans une école qui est hors procéde ApB.

    Qu’en pensez-vous ?

  240. Laura.Dle 16 Feb 2016 à 13:29

    Merci pour votre réponse.
    Je parlais en effet de l’Université de Montréal, vous entendez quoi par “On ne vous obligera pas à y préparer et réussir le TOEIC”; vous voulez dire dans le cas où je poursuis ce baccalauréat à l’UQAM, ou si je fais le bachelor tourisme que vous me proposiez ? Ce qui m’intéresserai vraiment c’est le baccalauréat dont je vous parlais mais ce que je ne comprend pas c’est qu’ils disent que notre niveau d’anglais n’a pas d’importance vu que c’est une université francophone mais qu’une réussite de 785 points au TOEIC est demandé pour obtenir le diplôme… A quel moment dois-je obtenir ce test et si il y a un délais, car j’ai un bon niveau en langue je comprend assez quand quelqu’un parle anglais mais je suis pas forcément à l’aise pour m’exprimer, 785 points me semblent difficile à avoir.

  241. catherinele 16 Feb 2016 à 15:39

    Bonjour Monsieur

    J’ai pu lire sur le site du concours Pass que vous étiez président de la commission d’examen des sujets du concours. A ce titre pourriez-vous me donner votre préférence entre le BBA du groupe INSEEC et le BBA du groupe EDHEC.
    Je vous en remercie
    Cordialement
    Catherine

  242. B. Magliulole 17 Feb 2016 à 12:05

    Réponse à Catherine

    En fait j’ignorais qu’ils avaient laissé mon nom apparaitre en tant que président de la commission d’examen des sujets du concours. Je l’ai été il y a … huis ans, et ai dû démissionner de cette fonction faute de temps disponible pour bien la remplir.

    Du coup, j’ai décroché de cet univers, mais je peux quand même répondre à cette question en me basant sur la palmarès des Bachelors publié dans le numéro de mars 2016 (actuellement en vente) de la revue L’Etudiant.

    En page 108, on trouve un grand tableau comparatif dan lequel figure le bachelor de l’INSEEC, mais pas le BBA de l’EDHEC qui appartient à une autre catégorie. Visiblement, le plus réputé est celui de l’EDHEC, qui se déroule en quatre ans au lieu de trois comme à l’INSEEC, est beaucoup plus ouvert à l’international, et appartient à un groupe qui bénéficie de plus de labels internationaux. Mais force est de constater que la sélection à l’entrée suit cette différence : on entre plis aisément à l’INSEEC qu’à l’EDHEC.

    Ce que je peux vous suggérer, c’est évidemment de vous présenter aux deux procédures d’admission

    Pour aller plus loin, dans la collection L’Etudiant :*
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  243. B. Magliulole 17 Feb 2016 à 12:23

    Réponse à Laura D.

    Ce que j’entend par “on ne vous obligera pas à y préparer et réussir le TOEIC ” , c’est que si vous passez par un programme français AVANT de vous rendre au Canada, le TOEIC ne sera pas exigé à l’entrée du programme français (celui de l’ESC La Rochelle par exemple).

    Quand au programme de l’UQAM, il est vrai que c’est une université francophone, mais située dans un pays majoritairement anglophone, et sur un continent qui l’est encore plus. Il est donc nécessaire de prévoir qu’en cours de vos futures études à l’UQAM, on vous obligera à préparer le TOEIC et que pour valider le diplôme de sortie, il sera nécessaire de le réussir avec un score d’au moins 785 points.

    bonne continuation

    bruno Magliulo

  244. patriciale 17 Feb 2016 à 17:41

    Bonjour

    ma fille est actuellement en première S.
    Elle aimerait faire des études pour être kiné.
    merci de me conseiller quant au parcours à suivre.

  245. B. Magliulole 17 Feb 2016 à 18:54

    Réponse à Patricia

    Le parcours recommandé : année de PACES pour y préparer le très sélectif concours d’entrée en institut de massage-kinésithérapie.

    Plan B : une année de classe préparatoire aux concours d’entrée en ecoles para médicales.

    Plan C : la première année de licence STAPS de l’université dû Mans (académie de Nantes), est axée sur la préparation du concours kine. Attention : c’est une licence sélective, mais du coup, elle n’est pas sectorisée.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir ses etudes à l’université.
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  246. B. Magliulole 18 Feb 2016 à 9:14

    Réponse à Laurent

    Cette école est en effet “hors APB”, mais elle est sélective. Il en résulte Kate que votre fille n’a pas de certitude d’y être admise.

    Dès lors, par précaution, il est en effet recommander de s’inscrire malgré tout sur APB , de façon à avoir un recours en cas d’échec au concours. Et si votre fille y est reçue -ce que bien sur nous Luis souhaitons- elle n’aura qu’à se désister de toute proposition faite sur APB.

    Voilà sans doute pourquoi dans son lycée on lui a fait cette recommandation.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  247. Loicle 18 Feb 2016 à 15:55

    Est-ce que vous êtes d’accord avec l’affirmation du professeur principal de terminale S de notre fils,B qui dit que l’on est obligé sur APB de demander en dernier vœu. Une licence universitaire non sélective, et ce même si on n’en pas du tout envie

  248. B. Magliulole 19 Feb 2016 à 7:46

    Réponse à Loïc

    Votre professeur principal est dans le vrai. Nouveauté cette année sur APB : les élèves de terminale generale (S, ES et L) sont en effet obligés de porter dans leur list
    E de voeux au moins une demande d’admission dans une licence non sélective simple (indiquée par une pastille verte sur le site APB). Ce vœu, qui vise à garantir que le lycéen aura satisfaction sur un de ses voeux, peut être mis en dernier rang.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    En librairie ou Par l’InterNet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  249. Juliele 19 Feb 2016 à 8:16

    Je dois me décider d’ici le 20 mars e t suis très hésitante. Je balance entre des études universitaires de droit et une école de communication. Comment choisir ?

  250. B. Magliulole 20 Feb 2016 à 6:43

    Réponse à Jukie

    Ce n’est évidemment pas la même chose. Et je vois que vous avez besoin de commencer par sortir de votre actuelle indétermination.

    Pour cela, vous devriez vous livrer aux tests proposés dans un livre que je vous recommande : “Pour quelles études êtes-vous fait ?” Grâce à des tests et grilles d’auto analyse de vos resultats aux tests, vous cernerez mieux les choses quand à votre choix de filiere d’études supérieures

    N’hésitez pas ensuite à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  251. maximele 20 Feb 2016 à 10:48

    Est-il envisageable qu’un bachelier Es très bon en maths demande son admission en PACES en vue de tenter de faire médecine. Avez-vous connaissance de cas particuliers de ce genre ? Quelles sont leurs chances de réussite ? Ne faudrait-il pas faire d’abord une année de remise à niveau scientifique ? Nous habitons Fontainebleau.

  252. Antoinele 21 Feb 2016 à 23:49

    Bonsoir,
    je suis en train de sélectionner mes vœux dans le portail apb, et je souhaiterais devenir commissaire-priseur. Pour cela je dois faire une double licences droit/histoires des arts. Le problème est le suivant: je ne trouve pas la possibilité de faire une double licences sur le portail apb (types de formations). Pouvez-vous m’aider et m’indiquer s’il existe une solution à ce problème. Cordialement et merci.

  253. B. Magliulole 22 Feb 2016 à 5:55

    Réponse à Antoine

    Plusieurs universités proposent une licence à double parcours droit/histoire des arts ou droit/histoire des arts et archéologie : Paris Sorbonne, Paris Assas, Brest, Lille…. Certaines de ces formations sont en effet “hors APB”, si bien que pour vous porter candidat, vous devez passer par une procédure particulière , qui vous est indiquée sur le site de l’université concernée.

    Pour savoir si une telle formation relève de APB ou non, vous pouvez :

    1) vous connecter sur les pages de présentation des formations sur le site APB et considérer que si une telle licence à double parcours n’apparaît pas, c’est qu elle est hors APB

    2) vous connecter sur les sites des diverses universités concernées et aller vers les pages consacrées à ce que vous cherchez

    Attention : pour les formations hors APB les délais d’expression de vos candidatures sont parfois plus courts que sur APB.

    Ces licences à double parcours étant sélectives, vous n’avez pas la certitude d’y être admis. Il vous faut donc prévoir un plan B en vous inscrivant en plus à une licence non sélective sur APB. Droit ou histoire des arts… ? À vous de voir

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université (avec ou sans APB)
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    MBruno Magliulo

  254. B. Magliulole 22 Feb 2016 à 6:19

    Réponse à Maxime

    Qu’il le demande oui, qu’il y réussisse est autre chose.

    La demande d’admission en PACES est de droit pour tout bachelier, quel que soit son bac. En effet : cette formation est non sélective à l’entrée.

    Le probleme n’est donc pas la. Il réside dans le fait que presque aucun des 250 a 300 bacheliers ES qui, chaque année, font un tel choix d’études superieures, n’y réussit. Comme vous le savez sans doute, le passage en deuxième année est conditionné à la réussite à un concours très sélectif (15% seulement de reçus en 2015 en moyenne), et les admis sont a 99% originaires du bac S.

    Conseil s’il y tient malgré tout : qu’il tente en effet de se faire admettre dans “l’année zéro” de l’université de Paris-Orsay. On y bénéficie d’une année de remise à niveau scientifique réservée à des bacheliers “non S”. Votre fils s’inscrira alors en PACES en 2017, avec de beaucoup plus grandes chances de réussite.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Reussir ses etudes de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  255. lucle 22 Feb 2016 à 12:55

    Sur APB, on me parle de “secteur” concernant les admissions en licence. Je suppose que cela veut dire que pour certaines licences, on est obligé de se porter candidat dans une certaine zone. C’est bien ça ?

    Si oui, Est-ce que cette zone se limite à l’académie dans laquelle on est résident ? Et si une fac d’une autre académie est nettement plus proche de chez moi que celle à laquelle on me dit de m’inscrire, Est-ce que je peux la demander ?

  256. Justinele 22 Feb 2016 à 18:43

    Bonjour,
    Je suis en terminale ES et je suis interressée par une licence d’économie gestion (pour travailler à l’international). Cependant, j’ai vu récemment que l’Université de Créteil proposait une licence AEI avec des parcours internationaux(c’est la seule université qui propose cette licence). Je voulais savoir si cette licence offre de bons debouchés et si le niveau dans cette université est bon.
    Merci d’avance.

  257. Antoinele 22 Feb 2016 à 21:42

    Bonsoir, encore merci pour la réponse précédente.
    Pouvez-vous me donner un ordre d’idée de la longueur la plus “appropriée” d’une lettre de motivation apb?

  258. B. Magliulole 23 Feb 2016 à 7:59

    Réponse à Antoine

    Sauf le cas particulier des établissements qui fixent un nombre a priori de signes, il n’y a pas de règle générale en la matière, et la réponse dépend de la forme de la rédaction demandée : saisie électronique (avec souvent dans ce cas un volume pre fixe) ou lettre version “papier” ? En tout état de cause, il ne faut pas faire trop long et savoir se concentrer sur les points les plus significatifs. Il faut se mette à la place des jurys qui ont souvent plusieurs milliers de lettres de motivation à lire. Et si l’établissement recruteur vous fixe des consignes (nombre de signes par exemple, lettre à rédiger manuellement ou par saisie informatique…), respectez les scrupuleusement.

    Il me semble aussi qu’il est possible d’alléger la longueur de cette lettre, ou de permettre d’y dire plus de choses, en joignant à cette lettre un CV complémentaire. Ainsi, tout ce qui relève du descriptif (études accomplies, diplômes possédés, stages, Jobs… sera dans le CV, et la lettre se concentrera véritablement sur les points clés de votre motivation. Ains, par exemple, dire que vous avez fait un stage en entreprise figurera dans le CV, expliquer en quoi ce que vous. Avez vécu au cours de ce stage vous a donné envie de vous préparer à tel ou tel metier et donc à des etudes correspondantes sera dans la lettre.

    Conseil bibliographique : procurez vous, dans la collection L’Etudiant, un livre intitulé “Réussir sa candidature pour entrer en filiere sélective (lettre de motivation, CV, entretien)”. Par l’Internet : http://boutique.letudinat.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  259. B. Magliulole 23 Feb 2016 à 8:23

    Réponse à Luc

    La sectorisation ne concerne que les licences universitaires non sélectives. Pour toutes les formations sélectives – qu’elles soient universitaires ou autres – on peut se porter candidat n’importe où, mais on n’est évidemment pas assuré d’y être admis.

    Pour les licences non sélectives , il est indiqué sur les fiches de présentation de ces formations sur le site APB qu’elles sont dans ce cas oar des pastilles vertes. Et dans ce cas, il est clairement mentionné quel est le secteur géographique au sein duquel on peut se porter candidat en fonction de l’adresse de son lycée. Le plus souvent il s’agit d’une académie entière, mais parfois d’un regroupement d’académies, ou d’un morceaux de l’académie lorsqu’une formation est proposée par plusieurs universités de la meme academie. Autrement dit, là secteur de l’académie entière n’est qu’un cas parmi d’autres.

    Pouvez vous demander une dérogation au profit d’une fac plus proche de votre adresse personnelle ? Oui, vous en avez le droit, mais la réponse est incertaine. Vous devez dans ce cas faire la preuve que cette position géographique est significativement plus proche de chez vous. Pour cela il faudra fournir les horaires officiels des transports, une carte géographique… Bref tout ce qui peut justifier vote demande. Et sur APB, vous placez votre demande dérogatoire AVANT celle correspondant à la fac de votre secteur d’affectation.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’universitéEn librairie ou par l’Internet :http://boutique.letudiant.fr
    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  260. B. Magliulole 23 Feb 2016 à 9:46

    Réponse à Justine

    La licence Administration et échanges internationaux (AEI) de l’Université de Paris Est Créteil (UPEC) st unique en son genre. Il s’agit d’une licence non sélective “à effectifs limités” (signalées par une pastille orange sur APB). Si vous consultez les diverses fiches de présentation qu’APB signale sur son site, vous aurez les détails concernant le nombre de places pour chacune des quatre licences AEI de l’UPEC.

    Sa réputation est grande et du coup, elle attire de plus en plus de bons candidats, si bien que beaucoup prédisent qu’elle va devenir un jour ou l’autre une “filière sélective”, mais tel n’est pas encore le cas aujourd’hui.

    La contre partie de cette bonne réputation est que le nombre des candidats dépasse désormais le nombre places. Ne pouvant faire le tri sur épreuves de sélection, cette formation agit par le tirage au sort. Il y a donc nécessité pour vous de prévoir un “plan B”, et donc de demander en plus une licence non sélective à effectifs non limité (pastilles vertes sur APB).

    Concernant les débouchés, il est clair que ce n’est pas avec cette seule licence que la situation est favorable. Les détenteurs d’une licence AEI sont donc invités à prolonger leurs études en master, et là, ainsi que l’indique le rapport d’évaluation de l’aeres (voir plus bas dans ce texte), les étudiants tirent plutôt bien leur épingle du jeu.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Pour vous faire une idée plus précise :
    1) Journée portes ouvertes pour la licence AEI le 12 mars de 10 à 16h
    2) un rapport d’évaluation qualitative récent sur le site : https://www.aeres-evaluation.fr

  261. renéle 23 Feb 2016 à 18:42

    Ma fille partira passer une année en tant que fille au pair en Australie, et donc ne fera pas sa rentrée dans l’enseignement supérieur avant l’année 2017.

    Dans son lycée on subit une forte pression pour qu’elle fasse quand meme des inscriptions par APB. N’Est-ce pas absurde puisqu’elle devra recommencer en 2017 et que cela ne servira a rien en 2016 ? Qu’en pensez-vous ?

  262. B. Magliulole 24 Feb 2016 à 7:48

    Réponse à René

    Il est clair que si le départ pour une année de séjour à l’étranger de votre fille se confirme, elle n’a aucun besoin de procéder cette année à ses inscriptions sur APB. Mais s’il y a le moindre risque qu’elle soit empêchée de partir , alors un louable souci de précaution incite à procéder aux inscriptions APB, quitte à y renoncer ensuite. C’est sans doute ce qui conduit les responsables de l’établissement à insister pour que elle le fasse.

    Sachez que chaque année, plusieurs centaines de lycéens se retrouvent sans aucune inscription faute d’avoir anticipé un tel risque.

    Par contre, en 2017, il faudra procéder à APB depuis l’Ausatralie. Que votre fille ne parte pas en oubliant les documents et informations nécessaires, et notamment les divers numéros et codes dont elle aura besoin. Elle pourra se faire aider sur place par les services de l’ambassade de France ou du lycée français local… Si elle en est proche.

    Et qu’elle emmene avec elle, pour ne pas rater cette opération délicate, un livre très utile publié dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  263. léole 24 Feb 2016 à 17:00

    Ma fille est en terminale L spécialité maths (14/20 de moyenne) et voudrait entrer en prépa économique et commerciale.

    Son prof principal lui conseille de demander la prépa ECE, mais on nous dit par ailleurs qu’elle est réservée aux bacheliers ES.

    QU’en est-il en vérité ?

  264. B. Magliulole 25 Feb 2016 à 18:43

    Réponse à Léo

    Les classes préparatoires ECE sont accessibles (sélection sur dossier) aux élèves de terminale ES, mains aussi aux L ayant opté pour l’enseignement de spécialités de mathématiques. Elle peut donc parfaitement se porter candidate.

    Pour en savoir plus, dans la ollection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  265. clémentle 25 Feb 2016 à 21:04

    Bonjour Madame, bonjour Monsieur, élève en TES au lycée Rosa Luxemburg de Canet-en-Roussillon ; je souhaite passer le concours de contrôleur des douanes catégorie B, je sais que ce concours se situe à niveau Bac mais, pour augmenter mes chances de réussite je prévois d’avoir au moins un bac + 2 : quelle orientation post bac vous semble la plus adaptée à mon projet.
    Je vous remercie de bien vouloir me répondre.

    terminale_es2@outlook.fr

  266. B. Magliulole 26 Feb 2016 à 8:32

    Réponse à Clément

    Vous avez raison d’envisager de devoir commencer par un premier cycle d’études supérieures avant de vous confronter à un concours aussi sélectif que celui que vous évoquez. Théoriquement il est accessible aux simples bacheliers. En pratique, les reçus sont pour la plus part de niveau bac + 2 à 5 ! Mais sachez que certains simples bacheliers le réussissent.

    Je vous conseille de tenter le coup des cette annee, sans grand espoir d’y être reçu (mais on ne sait jamais), mais pour vous frotter aux conditions du concours, acquérir une certaine expérience, bien évaluer ce qui vous manque et qu’il faudra acquérir durant vos etudes superieures préalables, et vous doter de l’image d’un candidat très motivé lorsque vous vous représenterez après un premier cycle d’études supérieures (l’entretien de motivation sera pour vous une épreuve cruciale). Parallèlement à cette démarche, vous procédez normalement à vos pre inscriptions sur APB.

    Compte tenu des caractéristiques du concours cité, Apres un bac ES (qui tombe bien car il y a au moins deux épreuves de natur économique et sociale à ce concours : une épreuve écrite de résumé de texte + une deuxième épreuve écrite au choix qui peut être des sciences économiques), je vois bien la licence AES (administration économique et sociale) ou celle d’économie (ou économie/gestion). Celle de droit pourquoi pas mais attention : le concours comporte un QCM (questionnaire à choix multiple) fonde sur les maths, le raisonnement logique … Il ne faudra donc pas avoir totalement décroché des maths. Autre formule envisageable : le DUT GEA.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa fomention à l’université
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation, et meilleur souvenir aux élèves de ES rencontres lors de mon passage à Rosa Luxembourg

    Bruno Magliulo

    PS : Avez-vous des nouvelles de votre professeur de sciences économiques et sociales qui était en congé maladie lors de mon passage ? A -t- elle repris ses cours ? Si oui, vous voudrez bien la saluer de ma part.

  267. B. Magliulole 26 Feb 2016 à 8:34

    Réponse à Clément

    Ma réponse vous a été envoyée par ailleurs sur ce meme blog

    B. Magliulo

  268. mariole 26 Feb 2016 à 13:16

    Ma fille entrera en septembre prochain dans le supérieur. Sur APB, elle a mis en tête de liste six classes préparatoires économiques pour bacheliers ES. Sa difficulté est que sa LV2 est l’italien et sa LV3 le russe. Or, elle a du mal à trouver près de chez nous (Limoges) une prépa proposant ces enseignements.

    Ou pouvons-nous nous renseigner pour savoir quelles prépas le permettent ?

    Merci d’avance pour votre réponse

  269. derayle 26 Feb 2016 à 18:21

    bonjour
    j’aime lire votre blog pour voir les questions et les réponses car cela ouvre de nouveaux horizons et des idées (je ne suis qu’en 1ere)
    je lisais votre réponse à laura D du 16/2 et susi allée sur le site de ESC la Rochelle-tourisme: je ne vois aps clairement qu’il y a un double diplome possible avec l’UQUAM et qu’on peut faire ses études en alternance sur les 2 lieux la Rochelle et Montreal; pouvez vous me le confirmer?
    merci beaucoup

  270. derayle 26 Feb 2016 à 19:03

    bonjour,
    je lisais aussi votre érponse à Polo où vous dites que un bachelor (atout +3 ou BBA) sont meiux que DUT (TC ou GEA) et que BTS (commerce internation

  271. derayle 26 Feb 2016 à 19:08

    bonjour,
    je lisais aussi votre réponse à Polo où vous dites que un bachelor (atout +3 ou BBA) est meiux que un DUT et BTS pour intégrer une école de de commerce ensuite?
    est ce vraiment le cas?
    Tous les bachelors sont ils mieux pour intégrer en parallèle une école de commerce que un DUT ((TC ou GEA) ou un BTS (commerce international)?
    dans tous els cas il faut passer le concours Passerelle ou Tremplin, n’est ce pas?
    a-t-on de bien meilleures chances de réussite après un bachelor que apres un DUT ((TC ou GEA) ou un BTS (commerce international)?
    merci de votre aide

  272. B. Magliulole 26 Feb 2016 à 21:34

    Réponse 1 à Déray

    La “business school of tourisme” de l’ESC La Rochelle propose un parcours en deux étapes successives :
    – un premier cycle bachelor en trois ans
    – un deuxieme cycle “master of business administration” (MBA) en deux ans supplémentaires.

    Dès la deuxieme année du premier cycle Bachelor, il est possible de se former à l’international en vue d’un double diplôme en lien avec l’un des 62 établissements étrangers partenaires, répartis dans 32 pays. L’un de ces établissements est l’ UQAM.

    Je vous signale en particulier que le MBA “international management of tourism and services and hospitality”est délivré en partenariat très étroit avec l’UQAM.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Une partie des élèves font le choix de se on tenter du bachelor.

  273. B. Magliulole 27 Feb 2016 à 7:41

    Réponse 2 à Deray

    Quand je dis que c’est “mieux” c’est parce que le bachelor est de niveau bac + 3, donc conforme au niveau des etudes requis pour l’accès au professions dites du “Middel management” (professions intermédiaires), alors que les BTS et DUT occupent dans la nomenclature des études internationales un positionnement non clair en dehors des frontières françaises (parce que de niveau bac + 2).

    En outre, la plupart des grandes Ecoles de commerce ce offrent des places quasi réservées aux étudiants issus des bachelors d’écoles de commerce, et ce pour entrer en deuxieme année des programmes “grande école” (parcours bac + 3 + 2) .

    Enfin, de nombreux bachelors permettent d’accéder à des programmes de type MBA a l’étranger, ce qui n’est pas le cas pour de simples BTS ou DUT, qui exigent Que l’élève fasse une troisième année de licence professionnelle avant de s’y essayer.

    Cela étant dit, le parcours BTS commerce international (ou DUT TC ou GEA) autorise à se porter candidat en vue d’entrer en première année d’un programme grande école de commerce par concours parallèle (parcours bac + 2 + 3). Mais durant les deux années de BTS ou DUT, il est quasi impossible qu’une partie significative des etudes et/ou de la formation professionnelle, se déroule dans un établissement partenaire à l’étranger. Pour l’UQAM par exemple, il faudra attendre d’être entré dans un programme grande école.

    Bruno Magliulo

  274. B. Magliulole 27 Feb 2016 à 8:02

    Réponse à Mario

    En classe préparatoire, il est rare que l’on propose systématiquement des enseignements de troisième langue étrangère. Par contre, nombre d’entre elles offrent la possibilité de combiner anglais + italien. Pour en obtenir la liste, vous pouvez vous rendre dans n’importe quel CIO (centre d’information et d’orientation). Il en existe 520 en France , donc forcément un relativement proche de chez vous. Vous pouvez aussi faire la recherche che sur le site http://www.onisep.fr. Enfin, il serait normal que le professeur d’italien de votre fille ait des réponses à Vosur apporter.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  275. annickle 27 Feb 2016 à 10:44

    Ma fille, élève de terminale S, est candidate à l’admission à Paris Dauphine. Nous savons que c’est très sélectif.

    En recours, elle hésite entre les prépas EC/S et une autre fac de sciences éco. Son but est d’entrer ensuite dans une bonne formation spécialisée en économie financière.

    Quel conseil pouvez -vous nous donner ? Existe-t-il quelque part une licence à double parcours économie + maths ?

  276. derayle 28 Feb 2016 à 17:27

    merci de votre réponse; j’en ai 2 autres, pardons:
    1/ sur le me^me sujet, je croyais qu’apres un bachelor, ou un IUT, on est obligé de passer un concours pour intégrer une grande école de commerce (ex trmplin ou passerelle): est ce que au concours il ets fait différence selon son parcours précédent? n’est ce aps les mêmes épreuves?
    2/ pour passer les concours d’écoles de commerce apres bac en venant de ES, est-il primordial de faire option math? ets ce que c’est tr sutile pour les concours? car j’hésite avec option sciences po qui donne un e bonne culture générale…
    encore merci

  277. B. Magliulole 29 Feb 2016 à 14:44

    Réponses à Deray

    1) la plupart des ecoles de commerce qui recrutent leurs étudiants au niveau bac le font en effet sur concours, mais il existe une minorité de ces ecoles qui font le tri autrement (sur dossier parfois, sur tests…). Et lorsqu’il y a concours, c’est le plus souvent le meme pour tous. Il peut parfois y avoir une épreuve qui suppose un choix disciplinaire par le candidat.

    2) le choix de l’enseignement de spécialité des mathématiques est recommandé pour une candidature en vue d’une prepa ECE, mais n’est pas exigé pour les concours niveau bac. En pratique, cela signifie qu opter pour un enseignement dexsecialites en économie approfondie ou en sciences politiques est tout à fait pertinent. Pour l’épreuve de maths lorsqu’il y en a une, le programme du tronc commun est tout à fait suffisant… A la condition toutefois de l’avoir bien assimilé.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  278. mariusle 29 Feb 2016 à 15:20

    Bonjour Monsieur,

    je suis en terminale S dans une classe de très haut niveau (les profs disent qu’ils en ont rarement connu une comme celle-ci) dans un très bon lycée. Sur APB ce détail n’apparaît pas. Malheureusement, si on me dit que je serais excellent dans une autre classe, les notes qui apparaissent sur APB sont celles en rapport avec ces excellent élèves. Je suis donc requalifié de moyen dans une excellent classe.
    Je souhaite une école avec prépa intégrée, avec concours d’entrée, du coup mes résultats ne correspondent pas à ceux attendus par l’école qui ne tient pas compte du niveau du lycée.
    J’ai peu de chance d’intégrer la filière que je veux, même s’il est évident que j’aurai mon bac en juin.

    J’ai 2 années d’avance, j’envisage donc de refaire une terminale ailleurs, notamment en partant plusieurs mois suivre des cours à l’étranger avec un organisme privé* pour parfaire mon niveau d’anglais, consolider mes compétences et repasser certaines matières du bac. Je ne souhaite pas entrer en prépa. Est-ce un bon choix ou bien cela peut-il me mettre en danger pour me représenter à cette école l’année prochaine ?

    Le lycée ne comprend pas mon souhait.
    APB ne me permet pas de choisir cette option, j’ai dû inscrire une faculté où je n’irai pas. J’ai jusqu’au 20 mars pour me convaincre si je dois changer d’avis.

    Merci de votre aide

    Marius

    * les affectations définitives sur APB se termineront en septembre, ils sera trop tard pour un échange international.

  279. Draperonle 29 Feb 2016 à 20:03

    Bonjour, je suis actuellement élève de terminale ES spécialité Sciences Politique, à Fénelon-Notre-Dame à La Rochelle, lycée dans lequel vous êtes intervenu fin janvier. J’ai 14 moyenne et un niveau correct dans toutes les matières. Je vise une mention bien au bac. Je souhaite faire un cursus en 5 années.
    Par la suite, j’envisage de faire une licence éco-gestion. Par ailleurs, je me suis intéressé par à la bi-licence ou au double cursus afin d’apporter un “plus” à mon CV. J’aime particulièrement l’histoire-géo, mais j’avais pensé peut-être à une licence LEA qui pourrait être plus valorisante, il me semble. (j’aime assez bien les langues). Pour l’instant je n’ai pas d’idées de métiers, ni pour le master. Voici mes questions :
    Est-ce que le fait de s’inscrire dans deux licences différentes s’appelle un double cursus ?
    Est-il possible pour les élèves qui sont inscrits dans celles-ci de suivre l’intégralité des cours et des examens ?
    Quelle est la différence entre une bi-licence et un double cursus ?
    Quelle est la charge de travail pour ce type d’étude ?
    Peut-on faire une double licence dans toutes les universités ?
    Quelles sont les modalités d’accès à ces filières ?
    Quelle combinaison peut être la plus valorisée pour une poursuite d’étude en Master ?
    Merci de me donner votre point de vue et votre analyse sur ce sujet.

  280. B. Magliulole 01 Mar 2016 à 18:57

    Réponse à Marius

    Il est vrai que le fait que vous soyez cette année dans une très bonne classe terminale S n’est pas pris en compte sur APB, mais il appartient à vos professeurs de le signaler en portant leurs avis qualitatifs sur vos candidatures diverses. Je pense que si cela n’a pas été fait, il serait bon que le délégué des élèves (et des parents) demande(nt) un rendez-vous au professeur principal pour aborder cette question.

    Ce devrait être nettement plus “visible” pour les procédures de sélection sur dossier que pour celles qui se font sur concours. Mais c’est également vrai des notes et appréciations qualitatives puisque lorsque le tri se fait sur concours, sauf cas particulier, on ne tient pas compte des notes et appréciations obtenues sur deux ans au lycée.

    Si vous n’obtenez pas satisfaction en ce qui concerne vos candidatures pour les filières sélectives que vous visez, avec deux ans d’avance je comprend que vous pussiez envisager de solliciter un redoublement volontaire de la classe terminale S. Cependant, ce n’est pas un droit : la décision appartient au chef d’établissement sur avis du conseil de classe. Il est donc important que le chef d’établissement et le professeur principal soient informés de cette position. Raison de plus pour demander à être reçu. Autrement dit, cela peut être refusé. Et en cas de refus, il n’y a pas de recours possible à la commission d’appel.

    Et du coup, en effet, il est prudent de vous porter candidat (par souci de précaution) pour une formation supérieure non sélective que vous ave évidemment classée en dernier rang sur APB.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Parents d’élèves : vos droits (tout sur les droits des familles en matière d’orientation)
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” , “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  281. B. Magliulole 01 Mar 2016 à 19:24

    Réponse à Draperon

    je répond à vos nombreuses questions dans l’ordre de présentation :

    1) Non, le fait de s’inscrire (si on vous y autorise) dans deux licences simples, ne peut être assimilé à une licence à double parcours …
    2) … ne serait-ce que parce que les emplois du temps ne sont pas construits pour permettre cela : les chevauchements seront forcément nombreux, rendant impossible de suivre les deux ensembles de cours complètement.
    3) Une bi licence intègre les contenus de deux licences simples en rendant les emplois du temps compatibles, et conduit donc à la délivrance de deux diplômes de licence. Une licence à double parcours intègre autour d’un domaine dominant (le droit pas exemple), un domaine secondaire , donc moins important en volume horaire, mais venant “colorer” le premier domaine (par exemple, une licence à double parcours droit/anglais). Du coup, dans le second cas, il n’y a délivrance que d’une seule licence, mais avec mention de son caractère “double”
    4) La charge de travail de ce type de licence est évidemment nettement plus lourde que pour les licences simples
    5) Les licences de ce type sont en forte expansion, et il en existe de plus en plus. Cependant, un assez grand nombre d’universités n’en proposent pas. On peut aisément se procurer la liste à jour dans un livre récemment publié dans la collection L’Etudiant : “Bien choisir sa formation à l’université”
    6) Ces licences “doubles” sont toutes sélectives et le tris e fait sur dossier, comme pour les classes préparatoires, les IUT, les BTS , etc.
    7) La combinaison à valoriser est celle qui est au plus près des principaux domaines de connaissance du master visé

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  282. B. Magliulole 02 Mar 2016 à 8:25

    Réponse à Annick

    Vous avez raison d’anticiper sur le risque de ne pas être admis à Paris-Dauphine car la contre partie de l’excellence de cette formation c’est la très grande demande dont elle fait l’objet, et donc la très forte sélectivité qui règne à son entrée. Mais ce n’est pas une raison pour y renoncer a priori.

    Le recours peut en effet être double :

    1)les prépas EC/S en vue de tenter d’entrer ensuite dans de bonnes grandes écoles de management dans lesquelles elle pourra en effet se former aux divers métiers de la banque et de la finance

    2) Les doubles licences économie/maths telles celles que proposent les universités de Paris Diderot, Paris-Orsay, Nanterre, Evry , Strasbourg, Toulouse Capitole, Le Mans …

    Attention : dans les deux cas ces formations sont sélectives. Il vous faut donc un “plan C”, et celui ci ne peut résider que dans le choix d’une licence d’économie simple (non sélective)… par souci de précaution bien sur.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    n’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  283. régisle 02 Mar 2016 à 16:42

    Ma fille souhaite entrer en BTS design de la mode, mais on lui a dit qu’ayantb préparé un autre bac que celui de STD2A, elle est soumise à l’obligation de passer par une année de mise à niveau pour études supérieures d’arts appliqués (STD2A) : une “MANAA”.

    Est-ce vrai ?

    Et si oui, est-ce que l’admission en MANAA est sélective ? Comment cela se passe-t-il ?

  284. jean-marcle 03 Mar 2016 à 6:51

    C’est quoi la différence entre un DUT et un BTS ?

  285. B. Magliulole 03 Mar 2016 à 19:53

    Réponse à régis
    Oui, il est vrai que l’admission directe en première année du BTS design de mode est strictement réservée aux bons élèves candidats issus de la terminale STD2A.

    Les autres (issus d’autres bacs) passent en second, et doivent commencer par une clase de mise à niveau pour études supérieures d’arts appliquées (la “MANAA”). Ce n’est donc qu’à l’issue de cette année de MANAA, qu’ils peuvent demander à entrer en première année du BTS. Pour ceux-là, le parcours prend donc trois années au lieu de deux.

    Et oui, l’entrée en MANAA n’est pas automatique : il y a une sélection sur dossier.

    Candidature à exprimer sur APB (4 maximum).

    Pour en savoir plus, dans la collection l’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – 100 questions/réponses pour bien s’orienter
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  286. Lénale 05 Mar 2016 à 18:00

    Bonjour,

    Je suis actuellement en Terminale S et vais faire plusieurs voeux sur APB: DUT en gestion, type GEA … Et un dernier voeu non sélectif pastillé “vert” Licence (Eco-gestion).
    Dans l’hypothèse où je serais admise sur l’un de mes voeux DUT, mais que celui-ci ne m’intéresse plus, puis-je refuser et aller m’inscrire en licence hors APB, vu que c’était mon dernier voeu et donc automatiquement annulé par la procédure ?

    Merci de m’éclairer sur ce point.

    Léna

  287. B. Magliulole 06 Mar 2016 à 8:40

    Réponse à Léna

    La réponse eSt négative.

    Dès lors que vous aurez valide votre liste de voeu (avant le deux avril), et fixe le classement de ces voeux (avant le 31 mai), vos voeux seront définitifs. Ensuite, lors de la phase d’arrivée des reponses à vos candidatures classées par ordre de préférence, ce sera le voeu qui vous répond “admisE” et que vous aurez le mieux classé dans votre liste, qui deviendra obligatoirement votre orientation, la suite de vos voeux s’effaçant automatiquement.

    Si vous désirez alors renoncer à GEA pour une filière licence “pastille verte”, vous ne pourrez que démissionner de la proposition d’admission en IUT, et vous repositionner sur la phase complémentaire, en prenant le risque qu’on vous dise que la licence de sciences eco/gestion de votre région (car c’est alors sectorise puisque non sélectif) ne recrute plus, ayant fait le plein avec les admis en première phase. Dans ce cas, vous ne pourrez demander vote admission que dans les licences ou des places restent vacantes.

    J’ajoute que ce serait un peu fou ! Vous avez jusqu’au 31 mai pour classer l’ordre de vos candidatures, et brusquement, alors que vous avez eu plus de neuf mois pour y réfléchir, vous vous mettez à changer d’avis en une semaine (entre le 31 mai et le 8juin). Ce serait totalement incompréhensible ! La vraie question à vous poser est la suivante : préférez-vous l’IUT GEA ou la licence d’économie/gestion ? Et à cette question vous pouvez repondre jusqu.au 31 mai.

    Pour en savoir plus , dans le collection “pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  288. Vladimirle 06 Mar 2016 à 18:01

    Bonjour Monsieur,

    Est-ce que l’obtention d’un DUT Gestion des entreprises et des administrations me permettrait d’intégrer une licence eco gestion en 2 ou 3ième année?
    Merci de votre réponse

  289. NAHOUMle 06 Mar 2016 à 22:02

    Bonjour Monsieur,
    Je viens de compléter APB pour mon fils en terminale S en inscrivant 6 licences axées sur la gestion, donc 6 choix. j’ai ce message: “Vous avez sélectionné au moins un voeu de licence pour lequel le nombre de demandes dépasse largement la capacité d’accueil (licence avec pastille orange). Vous devez obligatoirement sélectionner, avant le 20 mars 18h, d’autres voeux de Licences (dont PACES éventuellement) en Ile-de-France pour atteindre au minimum 6 pastilles colorées. Dans le cas contraire, moins de 6 pastilles colorées, vous ne pourrez pas confirmer les candidatures concernées par une pastille orange et ces candidatures avec pastille orange ne seront pas retenues.”. je ne sais pas ce qu’il faut faire. Pouvez vous m’aider ? Dans les 6 choix, j’ai en 2 avec une pastille orange, et une verte.
    cordialement Marc N

  290. B. Magliulole 07 Mar 2016 à 8:00

    Réponse à Nahoum

    Les licences en économie/gestion peuvent être :

    1) Sélectives : Paris-Dauphine par exemple
    2) Non sélectives mais à effectifs limités (celle que vous évoquez)
    3) Non sélectives et à effectifs non limités ( les plus fréquentes)

    Seules celles de la troisième catégorie sont garanties d’accès

    Dès lors, en effet, si dans votre liste de voeux vous placez une ou plusieurs filières sélectives ou à effectifs limités, il est exigé que vous fassiez en plus six candidatures pour des licences non sélectives et à effectifs limités (formations a pastilles vertes).

    Il vous suffit donc de compléter vote liste de voeux. Cela ne devrait pas être difficile

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université (tout vous y est clairement indiqué en détails, y compris sur la procédure APB concernant les inscriptions à l’université)
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Autre livre conseille : “APB pour les nuls” (collection “Pour les nuls”)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  291. HUARD THOMASle 07 Mar 2016 à 17:35

    Bonjour,

    Nous cherchons des renseignements sur les IAE, comment choisir son IAE, quel est le niveau requis, comment s’inscrire pour intégrer un IAE, quel est la valeur des IAE par rapport à une école de commerce, est-il préférable de faire un IAE post bac ou post prépa HEC, après un bas ES.

    Thomas est en Terminale ES option Euro espagnol à Sainte Marie Belfort, et hésite entre une prépa HEC ou intégrer un IAE, merci de votre réponse.

  292. B. Magliulole 08 Mar 2016 à 6:35

    Réponse à HUARD Thomas

    Les IAE (qui sont en phase de changement de nom et vont devenir les “écoles universitaires de management”, sont des grandes écoles universitaires à géométrie très variable : certains recrutent niveau bac et proposent des licences suivies de master, d’autres ne recrutent qu’à bac +° 2 ou + 3. Ces établissement ont une solide réputation de sérieux, rigueur et bon placement professionnel. Contre partie : ils sont très sélectifs. Il faut donc prévoir des “plans B”. On y trouve en deuxième cycle toutes sortes de spécialisations professionnelles, semblables à celle proposées par les grandes écoles de commerce et management.

    Vous en trouverez une présentation plus détaillée dans un livre qui vient d’être publié dans la collection L’Etudiant : “Bien choisir sa formation à l’université”.

    Il est clair que le parcours via une prépa économique et commerciale est autre, et conduit plutôt à des grandes écoles de commerce et management, mais rien n’interdit qu’un élève issue de deuxième année d’une telle prépa frappe à la porte d’un IAE.

    C’est évidemment un choix à faire, sachant que pour la plupart des IAE il faudra commencer par une première étape en licence d’économie/gestion (de préférence) ou en prepa EC/E

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  293. B. Magliulole 09 Mar 2016 à 10:56

    Réponse à Jean-Marc

    Ca se ressemble, mais ce n’est en effet pas la même chose.

    Quatre points communs : deux ans de formation, des contenus professionnels, un droit à demander à prolonger ses études (sur procédure de sélection) et une sélection sur dossier à l’entrée

    Mais les différences sont nombreuses :
    1) le lieu n’est pas le même : lycée ou école pour les BTS, université pour les IUT
    2) les contenus sont plus professionnels et spécialisés en BTS, plus polyvalents et généralistes en IUT
    3) les IUT sont nettement plus sélectifs

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou son DUT
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  294. Maxencele 09 Mar 2016 à 11:19

    Nous commençons à paniquer parce que notre fils ne sait toujours pas ce qu’il va demander sur APB, et que la date limite s’approche terriblement.

    Nous lui avons fait passer les tests proposés par le livre “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (de la collection l’Etudiant) et le résultat est qu’ils emble plutôt fait pour les études longues préparant à un métier commercial.

    Le problème est que notre fils n’est visiblement pas fait pour une classe préparatoire (en qu’en outre il est loin d ‘être assuré d’y être pris, n’ayant qu’une moyenne de 11/20). Quand aux écoles de commerce à recrutement niveau bac, il se dit incapable de se mettre si tard à préparer les épreuves de tels concours.

    Bref, il est paumé.

    Que nous conseillez-vous ?

  295. B. Magliulole 09 Mar 2016 à 11:38

    Réponse à Vladimir

    Pardonnez moi d’abord de ne répondre que tardivement à votre question.

    Oui, l’obtention d’un DUT GEA permet de postuler à une équivalence de la L2 en vue d’entrer en L3 d’éco/gestion (ou en L3 professionnelle comptabilité ou finance), avec une possibilité que cela se fasse par un retour vers la case L2. Mais attention : ce n’est pas automatique.

    Parmi les trois spécialités de ce DUT GEA, c’est la spécialité “comptabilité/finance” qui offre le plus d’opportunités de ce genre.

    Ce DUT permet aussi :

    1) de demander à rejoindre la troisième année du premier cycle DCG (diplôme de comptabilité et gestion) de la filière comptable et financière

    2) de se présenter aux “concours parallèles” en vue de rejoindre une grande école de commerce et management.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Le guide des formations post bac + 2 / + 3
    – Le guide des admissions parallèles en école de commerce

    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  296. Vladimirle 10 Mar 2016 à 22:21

    Bonjour,
    Merci pour ces informations
    Une autre question: quel IUT en Ile de France me conseillez vous pour préparer un DUT GEA?
    Merci par avance de votre réponse

  297. Paulle 10 Mar 2016 à 22:37

    Bonjour,
    J’ai une question concernant APB.
    J’aimerai savoir le nombre de voeux en DUT GEA qu’il est possible de rentrer. Est ce 6 choix ou bien 12 ?
    Merci par avance de votre réponse
    Cordialement

  298. Vivianele 10 Mar 2016 à 23:20

    Bonjour,

    Ma fille et moi avons assisté à l’une de vos conférences organisée dans l’Essonne hier.
    Nous cherchions une méthode pour effectuer la liste de vœux sur APB.
    Audrey est en terminale L (LV1 anglais, LV2 espagnol) avec un enseignement de spécialité “anglais renforcé” et une option “littérature étrangère en langue étrangère anglais”. Ses résultats sont bons en anglais, moyens en français et en voie d’amélioration en espagnol.
    Nous demeurons dans le Val de Marne.
    Au trois questions essentielles destinées à cerner son projet, elle répond : je souhaite étudier les langues étrangères, en cycle long (5 ans environ) dans une structure encadrée.
    Pendant un temps, elle envisageait l’apprentissage de la langue des signes.

    Selon vous, quels seraient les établissements à lister et dans quel ordre ?
    Est-ce que l’école catholique de Paris serait une option à retenir ?
    L’apprentissage d’une langue rare est-il incontournable pour tirer son épingle du jeu ?

    Je vous remercie pour l’aide que vous voudrez bien nous apporter et pour l’éclairage dont vous nous avez fait profiter durant cette conférence intéressante.

    Cordialement,

    Viviane

  299. B. Magliulole 11 Mar 2016 à 16:04

    Réponse à Viviane

    Votre fille est donc à la recherche d’une filière langue(s) avec un premier cycle général. Elle a pour cela le choix entre la licence “langues étrangères appliquées” (LEA) et celle de “langues , lettres et civilisations étrangères” (LLCE). La seconde et très préparatoire aux métiers de l’enseignement. Celle de LEA offre, en deuxième cycle, des spécialisations diverses : commerce international, traduction, interprétariat, hôtellerie, tourisme, carrières administratives internationales…

    Faut-il ajouter une langue rare aux deux langues (anglais + espagnol) qu’elle apprend actuellement ? Ce peut être avantageux en terme d’insertion professionnelle future, mais cela n’a rien d’obligatoire.

    Enfin, sachez que l’université catholique de Paris dispense des formations réputées dans le domaine des langues appliquées. Il en va de même pour plusieurs autres instituts catholiques supérieurs (Lille, Angers …).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  300. B. Magliulole 11 Mar 2016 à 16:08

    Réponse à Paul

    Chaque candida a droit à demander jusqu”à DOUZE vœux d’une même catégorie : 12 formations d’IUT ou BTS. Mais douze ne peut être dépassé.

    Cordialement

    B. Magliulo

  301. B. Magliulole 11 Mar 2016 à 16:33

    Autre réponse à Vladimir

    En Ile-de-France, la spécialisation GEA se trouve dans les IUT suivants : Paris (75), Fontainebleau (77), Lieusaint (77), Meaux (77), Mantes-la-Jolie (78), Nanterre (92), Sceaux (92), Bobigny (93), Brétigny-sur-Orge (P1), Tremblay-en-France (93) et Villetaneuse (93).

    Attention : ce DUT comprend trois options :; gestion comptable et financière, gestion et management des organisations, gestion des ressources humaines. Une ou deux de ces options peuvent faire défaut dans tel ou tel IUT.

    En termes de réputation sachez que TOUS les IUT, du fait de la forte sélection qui règne à leur rentrée, ont bonne réputation. Mais en Ile-de-France, les deux les plus attractifs (et donc très très sélectifs), sont ceux de Paris et Sceaux. Mais ne vous contentez surtout pas de ne demander que ces deux là.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  302. B. Magliulole 12 Mar 2016 à 8:07

    Réponse à Maxence

    L’avantage de certaines grandes écoles de commerce à recrutement niveau bac, où certains programmes bachelor, c’est que le concours n’est pas fait uniquement d’épreuves académiques (maths, sciences eco, histoire, Anglais littéraire…) mais d’épreuves qui teste t fortement la personnalité du candidat. Ainsi, un élève de profil scolaire moyen peut malgré tout tirer son épingle du jeu.

    Je pense aux concours Sésame, Atout + 3 et d’autres semblables.

    Fouillez sur les sites de ces Ecoles et vous trouverez très certainement des concours à la mesure de votre fils. Mais faites vite car le temps passe qui vous sépare des épreuves des concours et des dates limites d’APB et meme du hors APB.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien se préparer aux tests et entretien ou leurres de motivation
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  303. Magalile 12 Mar 2016 à 15:00

    Mon fils est en terminale STMG comptable et ne sait toujours pas quoi demander sur APB. Or, nous savons que la cloture du recensement de ses vœux est fixée au 20 mars

    Que se passera-t-il sin à cette date il ressent le besoin de réfléchir encore. Peut-on recevoir un délai supplémentaire ? SI oui, à qui faut-il le demander ?

  304. B. Magliulole 13 Mar 2016 à 7:55

    Réponse à Magali

    Aucun délai n’est apporte à la date du 20 mars, date limite en effet pour Faire connaître votre liste de voeux. Par contre vous aurez jusqu’au 31 mai pour revoir le classement de votre liste de voeux. Par conséquent, l’urgence est d’établir des voeux, meme mal classés. Vous aurez le temps ensuite pour mieux réfléchir à l’ordre de présentation.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    Et dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  305. Lucle 13 Mar 2016 à 8:05

    Certains me disent que la date limite pour expr ile SES voeux sur APB c’est le 20 mars, mais j’ai lu par ailleurs qu’on avait jusqu’au 31 mai.

    Je n’y comprend plus rien. C’est le 20 mars ou le 31 mai

    Reponses urgente s’il vous plaît

    Merci

    @uc

  306. B. Magliulole 14 Mar 2016 à 7:46

    Réponse à Luc

    Ces deux dates sont vraies, mais ne correspondent pas aux mêmes étapes de la procéde APB.

    A la date du 20 mars vous devez avoir entre sur APB la liste de vos voeux .

    Puis vous aurez jusqu’au 31 mai pour y revenir afin, si vous le souhaitez, d’en modifier le classement.

    Mais il est clair que si vous n’avez pas entre votre liste de voeux à la date du 20 mars, vous n’aurez pas de seconde chance avant la phase complémentaire qui aura lieu pendant l’été qui suit vos épreuves du bac.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  307. remyle 14 Mar 2016 à 12:21

    Ma fille est candidate pour se faire admettre dans une école d’arts (design de mode) privé qui est hors APB. Or, elle vient de s’ apercevoir que contrairement à ce qu’elle croyait, elle n’est pas certaine d’y être admise.

    Or, elle ne le saura que vers la mi mai.

    N’ayant pas pris la précaution de faire d’autres inscriptions sur APB (elle est scolarisée à domicile et n’a donc pas pu bénéficier de l’encadrement offert dans ce domaine par les lycées), nous sommes obligés de le faire en catastrophe puisque la clôture d’APB est fixée au 20 mars.

    Elle prépare un bac L et nous avons vu que sur APB, on semble obligé de demander au moins une licence “libre” (non sélective), ce que nous ne voulons pas. Quel risque courrons-nous si nous ne demandons que des formations sélectives APB ?

  308. B. Magliulole 15 Mar 2016 à 8:02

    Réponse à Rémy

    La question ne se pose pas car vite fille, sur APB est OBLIGÉE d’exprimer un voeu au moins concernant une licence dite “libre” (non sélective et à effectifs non limites). Ceci dans le but de s’assurer qu’elle ait satisfaction sur un voeu au moins.

    Mais rien ne vous interdit de placer ce voeu en dernier rang pour réduire le risque de devoir vous y retrouver si vous ne le souhaitez pas.

    Et si elle finit par obtenir son admission dans l’école d’arts “hors APB” qu’elle souhaite obtenir, il lui suffira de renoncer à ses candidatures APB

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  309. Joséphinele 16 Mar 2016 à 17:16

    Bonjour,
    Que pensez vous du cursus sciences/sciences sociales de l’UPMC et Sciences Po? Peut on intégrer tous les masters des deux instituts ensuite? Est il très dur d’y rentrer? Savez vous combien il y a de candidatures pour combien d’admis en passant par l’UPMC?
    Merci

  310. B. Magliulole 17 Mar 2016 à 7:46

    Réponse à Joséphine

    Ce cursus entre dans la politique actuelle qui vise à proposer à certains élèves de terminale qui sont à la recherche de formations pluridisciplinaires de niveau licence , des “licences à double ou triple parcours” alliant des domaines complémentaires. Le cursus que vous citez a cette particularité rare de le faire en associant culture générale scientifique et en sciences sociales et politiques. C’est un bon cursus pour un élève qui a besoin de quelques années de plus avant de se déterminer pour un champ plus spécialisé, et voudrait ne pas rompre le lien entre les sciences et les sciences humaines.

    A l’issue de ce premier cycle en trois ans, il sera possible de tenter l’admission à Sciences po Paris (mais sur concours très sélectif), ou de demander son admission non seulement dans des masters scientifiques à l’UPMC, mais aussi dans d’autres universités, y compris dans les domaines des sciences humaines et sociales. Vous trouverez une présentation des débouchés de cette licence à double parcours sur le site de l’UPMC

    Concernant le taux de sélection à l’entrée, vous trouvez quelques éléments chiffrés sur le site de lUPMC. Mais on ne dit rien du nombre de candidats. Ce que m’a dit un ami qui travaille à l’UPMC c’est qu’il y a “plusieurs centaines de candidats pour quelques dizaines de places”. La sélection ne se fait pas sur concours mais sur dossier.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université (avec des détails sur cette formation)
    En librairie ou oar l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Proposée en partenariat par l’UPMC et Science spot Paris, cette formation est fort demandée, et la contre partie est la grande sélection (sur dossier) qui règne à son entrée.

  311. Gianile 17 Mar 2016 à 8:21

    Je suis en terminale L et j’ai bien en tête une liste de voeux, mais j’hésite sur leur présentation classe.

    Je voudrais être sûr d’un truc : je doutés présenter ma liste avant dimanche prochain, mais ensuite, j’ai bien jusqu’au 31 Mai pour en motiver l’ordre de présentation ? C’est bien ca ?

  312. B. Magliulole 17 Mar 2016 à 16:51

    Réponse à Giani

    Oui, c’est bien cela. Dimanche c’est la date limite (20 mars) pour que vous exprimiez votre liste de vœux. Ensuite, vous aurez jusqu’au 31 mai pour mettre votre classement définitif de vos vœux, mais vous ne pourrez pas rajouter une filière non demandée au 20 mars.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  313. Gautierle 17 Mar 2016 à 19:35

    Bonjour,
    Je suis en terminale S et je souhaite faire Sciences Po l’année prochaine. Si je rate les concours, j’aimerais passer le concours l’année suivante pour rentrer en deuxième année.
    Je me demande alors quelle serait la meilleure préparation afin d’avoir le plus de chance de réussir le concours qui se déroulera donc l’année prochaine : prépa B/L, prépa sciences po ou autre ?
    De plus, avez-vous des informations sur les CPES et CUPGE ?
    En vous remerciant d’avance,
    Gautier.

  314. B. Magliulole 18 Mar 2016 à 6:38

    Réponse à Gautier

    1) Sciences po : seuls les IEP (instituts d’études politiques) de province et celui de St Germain en Laye , autorisent à se porter candidats pour une admission en deuxieme annee à bac + 1. Pour cela, vous avez le choix entre certaines formations Universitaires (facs catholiques de Lille, Paris, Angers, La Roche sur Yon), facs publiques d’Albi, Arras, Corte, La Rochelle , Lille (Charles de Gaulle), Montpellier (Paul Valéry), Mulhouse, Paris est Marne la Vallée, Nancy, Nimes’ Poitiers , Pau et Rouen (en 2015/2016)

  315. B. Magliulole 18 Mar 2016 à 7:19

    Suite de ma réponse à Gautier

    On peut aussi se préparer aux concours bac + 1 de Sciences po dans divers cours privés ou lycées. Leur liste est telle dans tout le pays qu’il m’est impossible de vous en recommander une plutôt qu’une autre. Je le ferai plus nettement si vous me donnez ce renseignement : dans quelle région cherchez vous ce genre de formation ?

    2) Les CPES sont presque toujours des “classes préparatoires aux études supérieures”, sortes d’année de remise à niveau (scientifique, littéraire, économique … C’est selon) pour élèves désireux de se renforcer avant d’attaquer leurs etudes supérieures. Certaines facs les appellent d’ailleurs “années universitaire de remise à niveau”.

    Cas particulier : il existe à Paris un CPES (cycle préparatoire aux étude supérieures) qui consiste en un cycle d’études supérieures très pluridisciplinaire, avec spécialisation très progressive : on commence par une première Année comprenant des enseignements d’économie, droit, philosophie, sociologie et autres sciences humaines . La deuxieme année oblige l’étudiant à choisir, parmi les enseignements suivis en première année, deux “majeures” (par exemple : droit + économie) et diverses “mineures” (par exemple : sociologie et …), donc on est en commencement de pré spécialisation. La troisieme année continue dans cet esprit avec le choix d’une “dominante” (le droit pas exemple) tout en continuant de bénéficier de compléments de formation dans d’autres domaines. Parvenu à la licence, on opte bien sûr pour un master .

    3) Les CUPGE ou CPUGE sont des classes préparatoires universitaires aux grandes écoles. Nous avons précédemment évoqué le cas de celles qui permettent de préparer les concours bac + 1 en vue d’accéder aux IEP. Il en existe d’autres, en deux ans, permettent de se préparer à des concours d’entrée dans des grandes écoles de commerce, d’ingénieurs, littéraires… Ce sont évidemment des filières universitaires sélectives, n’accueillant donc qu’un public à effectif limité, bénéficiant d’un excellente Encadrement et d’un volume horaire renforcé. A noter : certaines de ces prépas se déroulent pour partie dans un lycée voisin, pour partie en université.

    Pour en savoir plus sur ces diverses formations, je vous conseille de vous procurer un livre très récemment publie dans la collection L’Etudiant, qui vous donnera plus de détails sur ces trois types de formations et surtout vous procurera la liste à jour en 2015/2016 de ces formations universitaires particulières. Le titre de ce livre :

    – Bien choisir sa formation à l’université

    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  316. Léale 18 Mar 2016 à 8:09

    Ma fille est en première mais nous commençons à nous préoccuper de la procédure APB l’an prochain.

    Le but de notre fille, élève en S et brillante, est d ‘entrer en PACES en vue de devenir médecin.

    Or, le professeur principal nous a récemment dit que cette formation universitaire était devenue sélective à l’entrée. Comment se fait la sélection : sur concours ou dossier ?

    Merci d ‘avance pour votre réponse

  317. B. Magliulole 18 Mar 2016 à 9:36

    Réponse à Léa

    Votre professeur principal n’a que partiellement raison.

    Les PACES sont définies comme étant des “premières années universitaires non sélectifs mais à effectifs limités”. De ce fait, elles sont autorisées à trier les candidats pour ajuster le nombre d’admis au nombre de places qu’elles offrent (et dont le nombre est clairement signalé sur le site APB), mais ce tri ne peut se faire par des procédures de sélection (concours, dossier …). On procède donc par … tirage au sort !

    De ce fait, en effet, aucun candidat n’est assuré d’y être admis. Il faudra donc prévoir un “plan B” en se portant également candidat pour d’autres formations.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    En librairie ou par l’internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  318. Gautierle 18 Mar 2016 à 11:35

    Merci pour votre réponse très complète.
    Quant à la préparation de sciences po en vue du concours en bac +1, je me demandais juste quel est le cursus le plus adapté à suivre, comme par exemple une classe prépa littéraire, ou encore une classe prépa spécialement conçue pour le concours comme celle qui existe aux Chartreux à Lyon, ou bien un cursus universitaire adapté.
    Il est vrai que je me sens un peu perdu au vu des nombreux cursus proposés, j’aimerais donc maximiser mes chances d’intégrer sciences po au niveau bac+1 si je ne suis pas admis au concours cette année.
    C’est pour cela que je vous demande s’il existe un cursus plus adapté que les autres pour ce projet.
    Pour la localisation, il s’agirait plus du grand est de la France comme Strasbourg, Besançon, Nancy, Mulhouse mais il est tout à fait possible d’envisager la région lyonnaise ou encore Paris et Lille.
    Gautier

  319. B. Magliulole 18 Mar 2016 à 12:22

    Complément de réponse à Gautier

    La formation la plus adaptée est évidemment une prépa Sciences po’ , et les formations de ce type les plus performantes sont, dans le cadre géographique que vous définissez :

    – soit celles des universités catholiques de Lille ou Paris
    – Soit celles des grands lycées (Les Chartreux de Lyon en font partie, mais pas uniquement)
    – soit celles de certaines écoles privées hors contrat comme l’IPESUP ou autre à Paris

    Quand aux autres prépas plus classiques (les prépas littéraires par exemple), elles peuvent être intéressantes mais si elles ne proposent que les programmes habituels, vous vous éloignez de la cible Sciences po’. Il faut alors préivlégier celles qui adaptent leurs contenus à cette cible, et on trouve de telles prépas dans les villes où existe un IEP.

    Bonne continuation

    B. Magliulo

    pS : Dans la collection L’Etudiant :
    – réussir Sciences po’
    – L’Officiel Sciences po’

  320. marcle 18 Mar 2016 à 18:13

    Ma fille est en terminale L, et elle hésite encore sur le classement de ses vœux. Aura-t-elle la possibilité de modifier ce classement des vœux au delà de la date limite du 20 mars ?

  321. maximele 18 Mar 2016 à 18:15

    Candidat à l’entrée d’une école de commerce hors APB, mon fils est tellement persuadé qu’il va y réussir le concours qu’il ne veut pas exprimer le moindre vœu sur APB, ce qui me fait très peur.

    Quels arguments puis-je lui présenter pour qu’il le fasse ?

  322. B. Magliulole 19 Mar 2016 à 8:01

    Réponse a marc

    Oui : jusqu’au 31 mai, elle pourra modifier le classement de sa liste de vœux (mais ne pourra pas introduire de nouvelles candidature).

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliumo

  323. B. Magliulole 19 Mar 2016 à 8:13

    Réponse à Maxime

    Vous avez bien raison d’avoir peur car si votre fils n’est pas admis dans l’école de commerce qu’il essaie d’intégrer, il ne pourra plus revenir sur la première phase de la procédure APB car ce sera trop tard depuis le 20 mars.

    La prudence veut donc qu’il procède en plus à ses pré inscriptions sur APB (avant le 20 mars, donc … demain) quitte à y renoncer s’il a satisfaction du côté de l’école de commerce visée.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : ” APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  324. michelle 20 Mar 2016 à 9:03

    je suis en terminale S et ai normalement fait mes inscriptions sur APB

    Mais ds mon lycée ils sont en retard et le conseil de classe duv2e trimestre ne se réunira que mardi prochain. De ce fait, il manque les bulletins du 2e trimestre dans mes dossiers de candidature.

    on nous a dit que ca n’est pas grave parce sûp’ avait jusqu’au 2 avril pour compléter nos dossiers

    Est-ce vrai ?

  325. B. Magliulole 20 Mar 2016 à 14:35

    Réponse à Michel

    c’est vrai qu’il aurait été souhaitable que le calendrier des conseils de classe de votre lycée soit adapté à celui d’APB . Mais sachez que les lycéens ont jusqu’au 2 avril pour compléter les dossiers de candidature. Vous pourrez donc compléter normalement vos dossiers.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  326. Maxle 21 Mar 2016 à 17:01

    Mon fils vous a rencontré recemment, a l’occasion de la conference que vous avez faite en janvier à lycée Ambroise Croizat de Moutiers. Vous avez eu avec lui un court échange en fin de conference

    Pour son passage dans le supérieur, il frappe à la porte d’un établissement hors APB qui lui demande deux lettres de recommandation .

    Accepteriez-vous de lui en rédiger une ?

    Merci d’avance

  327. B. Magliulole 23 Mar 2016 à 4:55

    Réponse à Max

    Désolé mais je pense que ce ne serait pas vous rendre un bon service que d’accéder à une telle demande. Pour qu’une lettre de recommandation soit crédible aux yeux des membres du jury de sélection, il faut évidemment qu’elle émane d’une personne qui soit scolairement très proche du candidat et ait donc de lui une connaissance scolaire et personnelle basée sur une observation de longue durée. Tel n’est bien sûr pas mon cas. Il vaut donc mieux que vous sollicitiez pour cela des professeurs , le chef d’établissement, etc.

    J’espère que vous comprendrez cette réponse

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  328. B. Magliulole 23 Mar 2016 à 4:55

    Nouvelle réponse à Max

    Je vous ai déjà repondu

    B. Magliulo

  329. jean-paulle 23 Mar 2016 à 8:44

    je regrette d’avoir demandé une formation dans ma liste APB.

    puis je me désister ?

  330. Marionle 23 Mar 2016 à 15:43

    Bonjour, j’ai trouvé une école qui peut potentiellement m’intéresser or elle est assez récente et j’aimerais avoir quelques informations de plus, si c’est possible. C’est l’école esupcom. J’aimerais savoir si elle est bien réputée, notamment celle se situant à Reims et si les diplômes sont effectivement reconnus par l’Etat. Merci d’avance

  331. B. Magliulole 23 Mar 2016 à 19:55

    Réponse à Marion

    L’école Esupcom Reims (il en existe trois autres situées à Lille, Paris et Aix-en-Provence) est un établissement privé non reconnu par l’Etat et dont les titres délivrés à bac + 3 (bachelors) et bac + 5 ne sont pas visés par l’Etat. Cependant, le premier cycle conduisant pour ceux qui le réussissent à un BTS (communication ou design graphique), le BTS est un diplôme d’Etat. Pour ceux qui veulent poursuivre, il est possible en un an de plus de preparer un “bachelor chef de projet événementiel” qui est inscrit au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) ce qui est un label purement professionnel, mais absolument pas une reconnaissance académique. Idem pour ceux qui, après le bachelor, voudront ajouter deux ans d’études pour se doter d’un titre de “manager du marketing et de la communication intégrées” qui n’est pas un équivalent grade de master

    Quand à repondre à votre question sur sa réputation, je ne puis répondre dans la mesure ou la création très récente de cette école ne permet pas de savoir significativement ce que les élèves sortis de cette école trouvent lorsqu’ils frappent à la porte du marché de l’emploi : quels types d’emplois ? Combien de temps d’attente ? Part de ceux qui sont toujours sans emploi au bout d’un an ? Quels salaires ? Quelles progression de carrière au cours des cinq premières années d’activité, Etc. Mais à lire les témoignages d’élèves de cette école, ce qui semble faire sa force est le côté résolument professionnel de ses parcours de formation.

    Quand aux droits de scolarité (5250 € en 2015/2016), ils sont relativement raisonnables pour un secteur de formation dans lequel on demande fréquemment plus de 7000 euros, et parfois beaucoup plus

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers de la communication
    – Les métiers de la publicité
    – Les métiers du marketing
    … Avec les formations supérieures

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  332. B. Magliulole 25 Mar 2016 à 7:58

    Réponse à Jean- Paul

    Oui : il suffit pour cela de ne pas valider la candidature correspondante durant la phase qui va jusqu’au 12 avril.

    Attention : au delà ce ne sera plus possible.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  333. Annickle 27 Mar 2016 à 10:14

    sur APB je n’ai pas demandé à m’inscrire dans une section d’IUT dont j’ignorais l’existence et qui m’intéresse beaucoup : transport et logistique. Pensez vous que ce soit encore possible ?

  334. B. Magliulole 28 Mar 2016 à 7:09

    Réponse à Annick

    En principe, ce n’est plus possible depuis le 20 mars,B date de clôture de la phase un d’APB. Mais il y a une possibilité qui me semble trop risquée pour vous recommander de l’utiliser. Lorsque vous recevrez (en juin) les reponses à vos diverses candidatures, vous pouvez repondre NON à la proposition qui vous sera faite et vous porter candidat à l’admission dans ce DUT , mais uniquement si vous constatez qu’un IUT dispose encore de places vacantes dans cette spécialité, ce qui est loin d’être sur. Et même si c’est le cas,B cette formation étant sélective, vous n’aurez qu’une faible probabilité d’y être admis.

    Je serais vous, je ne prendrais pas un tel risque. Mais c’est votre droit que d’essayer.

    Conseil : contactez au paravent les responsables de cette formation et discutez encave ceux. Ce qui pourrait faciliter une telle demarchecseraitcque vous soyez porteur d’un bilan scolaire et personnel “canon”.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou IUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  335. Annickle 28 Mar 2016 à 11:58

    Merci pour votre réponse très rapide.
    Autre question : et si à la phase complémentaire je n’ai pas de place et IUT transport et logistique ?

  336. Mariellele 28 Mar 2016 à 21:11

    Mon fils est en terminale S. Il veut faire des études dans l’informatique.
    Il a postulé sur APB pour plusieurs IUT informatique sur Nantes, et ailleurs.
    Habitant sur Nantes, il a aussi mis la filière FAC de science à Nantes., qui a une possibilité de voie en informatique.
    Ma question est : dans le classement de ses vœux, imaginons qu’il mette en 1er vœux IUT Nantes, puis 2ème vœux IUT Vannes, et en 3ème vœux FAC de sciences. Imaginons toujours qu’il ne soit pas pris à Nantes, mais à Vannes. Est ce qu’il peut refuser Vannes et être pris à la Fac de Sciences de Nantes ? Car il hésite entre Fac et IUT

  337. B. Magliulole 29 Mar 2016 à 6:37

    Réponse à Marielle

    La réponse est NON : le 8 juin, date des premières réponses, ce sera le voeu le mieux classé dans sa liste, qui le premier répondra “admis” qui sera son orientation. Autrement dit, s’il est admis sur son 2e voeu, il ne pourra pas préférer un voeu moins bien classé.

    Seule alternative dans ce cas : démissionner de la proposition qui lui sera faite le 8 juin et basculer sur la phase complémentaire. Mais il y a un gros risque car ce sera alors uniquement sur les places restant vacantes après les premières reponses.bEt si la filiere universitairecsignaleecestile avoir fait le plein d’étudiant lors de la première phase, il n’aura plus grand chose à se mettre sous la dent.

    Cette “moulinette” vous est très bien expliquée, et avec plus de détails,dans un petit livre que je vous recommande, publié dans la collection “Pour les nuls” :

    “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  338. B. Magliulole 30 Mar 2016 à 5:55

    Réponse à Annick

    Dans ce cas vous n’aurez que vos yeux pour pleurer. La probabilité d’être admis dans un IUT étant très faible en phase complémentaire, vous aurez intérêt à élargir votre candidature à d’autres formations tel le BTS transport et certaines écoles de transport, plus accessibles que le DUT

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers du transport et de la logistique
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliumo

  339. Mariellele 31 Mar 2016 à 12:01

    Bonjour,

    Si je comprends bien , si il a une réponse positive à Vannes il a le choix entre :

    Oui définitif à Vannes
    Non à Vannes, mais sans de possibilité d’être pris en FAC de sciences.

    Donc il n’a plus rien!!!!

    Or, la FAC de sciences à Nantes, est non sélective.
    Donc normalement elle est “obligée” de prendre tous les étudiants qui souhaitent faire FAC de sciences. Alors, qu’elle est le risque pour mon fils ?

    Dans votre réponse, vous dites qu’il n’a qu’une seule alternative “démissionner de la proposition qui lui sera faite”. Qu’entendez vous par ça ?

  340. mariole 31 Mar 2016 à 12:35

    Jai normalement fait mes candidatures en vue d’entrer en fac de droit, amis on me dit qu’il y aura tirage au sort. or, je croyais cette formation non sélective. Je ne comprend pas !

  341. B. Magliulole 31 Mar 2016 à 13:10

    Le principe sur APB est que dès qu’un vœu classé avant le 31 mai est satisfait, toute la suite des vœux s’efface automatiquement.

    Du fait de ce principe, si votre enfant classe sa liste de vœux ainsi que vous l’avez évoqué dans votre message précédent, à savoir : 1. IUT de Nantes, 2. IUT de Vannes et 3 . Fac de sciences de Nantes, et qu’il reçoit une réponse “admis” sur son deuxième vœu, le troisième vœu (fac de sciences Nantes) sera automatiquement effacé, parce que moins bien classé. Donc en effet, s’il décide de se désister de la proposition qui lui sera faite en première phase, il n’aura plus rien.

    Si donc il décide de renoncer à son vœu deux, sa seule chance d’avoir la fac de sciences est de la redemander en phase complémentaire, et à la condition que des places y restent vacances. Le fait que cette formation universitaire soit non sélective ne change rien à ces règles. Les chances d’avoir alors satisfaction sont sérieuses car les facs de sciences font rarement le plein au premier tour, sauf en PACES ou biologie.

    En fait, il faut que votre fils soit au clair de son choix entre l’IUT de Vannes et la fac de sciences de Nantes : laquelle des deux avant l’autre ? Il a pour cela jusqu’au 31 mai. Je comprendrais mal pourquoi, alors qu’il aura eu neuf mois pour fixer ce classement, il changerait brusquement d’avis en une semaine entre le 1er et le 8 juin, date d’arrivée de premières réponses.

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  342. marcle 01 Apr 2016 à 10:55

    Mon fils a normalement établis a liste de vœux sur APB, mais nous venons d’apprendre qu’il est pris dans une université anglaise qui a sa préférence. Comment faire pour ses candidatures APB ? Je précise qu’il avait mis six prépas économiques en six premiers vœux et une fac d’économie en 7e rang.

  343. B. Magliulole 01 Apr 2016 à 11:04

    Réponse à Mario

    En effet, sauf cas particuliers, les licences de droit sont des “licences non sélectives à effectifs limités”. Il en résulte qu’il y a généralement plus de candidats que de places et donc

    Pour pouvoir ne retenir que le nombre de candidats correspondant au nombre des places disponibles sans faire de sélection, on tire au sort.

    Vous trouverez toutes les explications concernant cette catégorie de licences dans un livre publié dans la collection L’Etudiant : “Bien choisir sa formation à l’université” (en librairie ou http://boutique.letudiant.fr)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  344. B. Magliulole 02 Apr 2016 à 6:25

    Réponse à Marc

    Il suffit qu’il n’en valide aucune. Et s’il l’a fait, qu’il se désiste lorsqu’il recevra une proposition le 8 juin

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  345. A.Rle 02 Apr 2016 à 12:16

    Bonjour Monsieur,

    Je m’adresse à vous après votre intervention dans mon lycée. Je suis en 1S et je tenais à vous parler pour ma future orientation. Serait-il possible de vous parler “personnellement” car j’ai plusieurs questions à vous poser et je préférais qu’elles n’apparaissent pas sur le blog.

    Merci, bonne journée

  346. B. Magliulole 02 Apr 2016 à 15:31

    Réponse à A.R.

    Désolé mais je ne fais Pad d’entretien en face a face, faute de temps disponible.

    Je comprend votre souci de discrétion, mais vous pourriez me poser vos questions en anonymat votre message .

    N’hésitez pas à me poser vos questions

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  347. A.Rle 02 Apr 2016 à 15:49

    Bonjour Monsieur,

    Oui je comprends tout à fait, je parlais d’un entretien téléphonique.
    Bonne journée

  348. A.Rle 02 Apr 2016 à 15:56

    **Je propose un entretien téléphonique car j’aimerais vous faire part de mes projets professionnels et que j’ai de “nombreuses” questions à vous poser et que ce serait beaucoup plus simple de vous les poser en “direct”. C’est très important pour moi car j’ai vraiment du mal à m’orienter et me décider…

    Merci, bonne journée

  349. B. Magliulole 03 Apr 2016 à 8:10

    Réponse à A’R’

    Je vais faire une exception pour vous

    Je vous envoie par votre Mel mon numéro de téléphone. Mais avant, compte tenu de votre emploi du temps scolaire, dites moi quels sont ples moments de la semaine durant lesquels nous pourrons avoir cet échange Téléphonique. Dès réception je vous proposerai un rendez- vous

    Bruno Magliulo

    ps : en quelle classe êtes vous scolarise ?

  350. A.Rle 03 Apr 2016 à 19:52

    Bonjour Monsieur, merci beaucoup. Je suis en 1S. A partir de vendredi prochain, ce sont les vacances, donc je peux à n’importe quel moment quand cela vous arrange.

    Merci encore

  351. B. Magliulole 04 Apr 2016 à 6:48

    Réponse à À.R’

    Ok : je vous envoie plus tard dans cette matinée de lundi mon numéro de téléphone. Vous pourrez m’y appeler la semaine prochaine aux jours suivants :

    – mardi 12 avril entre 10h et 12h puis de 14h à 18h

    Est-ce que cela vous va ?

    Si oui, Dites moi à l’avance le moment que vous choisirez dans cette journee

  352. maxencele 08 Apr 2016 à 9:45

    Je me suis normalement inscrit sur APB pour faire des études de droit en fac, mais j’ai également demandé mon admission dans une fac de droit anglaise et je viens d’apprendre qu’elle accepte de me recruter.

    cette fac anglaise ayant ma préférence, que dois-je faire par rapport à APB ?

  353. B. Magliulole 08 Apr 2016 à 12:39

    Réponse à Maxence

    Bravo d’abord pour ce beau résultat.

    Vous allez donc bien sur vous désister de vos candidatures APB, mais comme vous avez dû les valider avant le 2 avril, vous devrez attendre le 8 juin, lors du retour des réponses. Il suffira alors de répondre “non” à la proposition qui vous sera faite.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Partir faire ses études à l’étranger
    – Réussir ses études de droit
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  354. patricele 08 Apr 2016 à 17:33

    Mon fils est actuellement en première ES, et nous commençons déjà à réfléchir à sa future orientation post bac.

    Il a d’ores et déjà un projet : Sciences po’ Bordeaux. Mais nous savons que le concours d’entrée y est très sélectif. Quel “plan B” en cas d’échec au concours de l’IEP de Bordeaux ?

    Il y a quelque chose que je ne comprend pas : le concours est proposé aux élèves de terminale, et nous avons appris qu’il existe des classes préparatoires ? Est-ce que cela veut dire qu’on peut retenter ce concours à bac + 1 ?

    Et parmi les trois “spécialités” de terminale ES, y en-t-il une que vous recommandez plus particulièrement ?

    Je précise que si Maxime (mon fils) est globalement fort bon élève (moyenne générale de 14,5/20, il a un bilan très moyen en maths qui est sa matière faible (9/20 à chacun des deux premiers trimestres, 10,5/20 en seconde).

    Merci d’avance pour votre réponse

  355. B. Magliulole 09 Apr 2016 à 7:28

    Réponse à Patrice

    Le projet d’entrer en IEP est assez frequent chez les bacheliers ES et constitue un excellent objectif, mais hélas fort sélectif à l’entrée. Pour augmenter ses chances d’y être admis, il devra :

    1) opter pour l’enseignement de spécialité de sciences politiques et sociales en terminale ES
    2) ne pas tarder à se renseigner sur les modalités de sélection à l’IEP de Bordeaux (programme des épreuves à preparer, se procurer les annales, attaquer des à présent un programme progressif de préparation…)
    3) et prévoir en effet le risque d’échec au concours et donc envisager un “plan B” comme vous l’écrivez

    Pour cela, sachez que l’IEP de Bordeaux recrute également à bac + 1, soit à l’issue d’une classe préparatoire aux IEP, soit Apres une première année de licence (droit et sciences politiques de préférence). Pour ce qui est des classes préparatoires, il en existe dans certains lycées où Ecoles privées, mais aussi dans certaines universités

    Pour savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Sciences po (reussir l’examen d’entrée à tous les IEP)
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  356. malikle 10 Apr 2016 à 15:32

    J’ai merdé sur APB : j’ai pas fait de candidature et je croyais que le BTS par apprentissage que je voulais dans une chambre de commerce me prendrait, mais c’est pas le cas.

    Qu’est-ce que je peux faire pour avoir une orientation vers un BTS commerce ?

  357. Jallat marinele 10 Apr 2016 à 17:43

    Bonjour,
    Je suis actuellement en terminale S et j’aimerais l’année prochaine m’orienter en licence chimie-biologie, or la licence chimie biologie n’ est disponible qu’à Valence et à Grenoble on trouve la licence chimie biochimie , j’aurai aimé savoir si après la licence de chimie biochimie de Grenoble on pouvait accéder à de la biologie seulement en deuxième ou troisième année ?
    On m’a dit que la licence chimie biologie n’était disponible seulement’ à Valence.
    Mais lorsque jai parlé à une élève de Grenoble elle m’a dit qu’elle faisait une licence chimie BIOLOGIE . Alors qu’on m’avait dit qu’à Grenoble c’était chimie biochimie. Je voulais donc savoir si cette année le nom avait changé ? Pourquoi cette année la licence chimie BIOLOGIE n’est pas disponible à Grenoble
    Car j’aurait aimé faire chimie biologie mais à Grenoble ..
    Merci de votre réponse

  358. A.Rle 10 Apr 2016 à 17:57

    Bonjour Monsieur,

    Excusez-moi de ma réponse tardive, je suis disponible mardi entre 14h et 18h.

    Merci,

    A mardi

  359. B. Magliulole 10 Apr 2016 à 20:05

    Réponse à Malik

    Grosse erreur ! Il est trop tard pour exprimer des candidatures via APB. Il aurait fallu le faire avant le 20 mars

    Vous devrez donc attendre fin juin et vous porter candidat lors de la phase complémentaire, mais ce sera uniquement pour des formations qui ont encore des places vacantes après à première phase. Et n’oubliez pas les établissements “hors APB” qui proposent des formations aux BTS

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Et, dans la collection “Pour les nuls” : “APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  360. B. Magliulole 12 Apr 2016 à 6:54

    Réponse à Jaliat Marine

    Sur le site de l’université Joseph Fourier, on annonce l’existence des licences suivantes :

    Sur le site de Grenoble : sciences de la vie, chimie, etc

    Sur le site de Valence : biologie, chimie, etc.

    Par contre, je ne trouve pas de licence à double parcours chimie/biologie.

    Je serais vous, je me rendrais directement sur place à l’université Joseph Fourier, et je poserais la question aux conseillers d’orientation du service universitaire d’orientation

    Désolé de ne pas pouvoir vous en dire plus

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  361. B. Magliulole 12 Apr 2016 à 7:03

    Complément de réponse à Jaliat Marine

    Pour obtenir vos réponses : CELAIO, 621 avenue Centrale, 38400 St Martin-d’Heres
    Tel : 04 76 51 46 21. Et celaio@ujf-grenoble.fr

    Cordialement

    B. Magliulo

  362. Jallat marinele 12 Apr 2016 à 10:46

    J’ai regardé sur le site de la fac de Valence en effet il n’y a pas la licence à double parcours chimie- biologie
    Pourtant dans mes voeux APB j’ai bien validé la licence chimie-biologie à Valence .. Je ne comprend donc pas …

  363. A.Rle 12 Apr 2016 à 15:07

    Bonjour Monsieur,

    J espère que vous aurez ce message à temps. Je devais vous appeler pour un entretien téléphonique pour mon orientation après la terminale cet après-midi entre 14h et 18h. Je n arrive pas a récupérer votre numéro de téléphone car j ai des soucis avec un internet et j ai eu des contre-temps dans mon emploi du temps. Seriez vous disponible vendredi ou à partir de vendredi jusqu au 25 avril? Merci encore

    Je suis désolée pour ce contre-temps

  364. B. Magliulole 13 Apr 2016 à 6:25

    Complément de réponse

    Sur Valence, je fais l’hypothèse qu’il s’agit d’une licence de chimie (conformément à l’intitulé qui figure sur le sites de cette antenne de l’université Joseph Fourier de Grenoble), mais un enseignement intégré de biologie, sans que ce soit pour autant une licence à double parcours, ne serait-ce que parce que ces dernières sont sélectives, alors que cette licence ne l’est pas

    Cordialement

    B. Magliulo

  365. remyle 13 Apr 2016 à 11:37

    Je suis en terminale ES et je m’interroge sur l’ordre de mes vœux sur APB. J’hésite entre mettre en premier les classes prépas économiques et commerciales (j’en ai demandé six) et les prépas lettre B/L (j’en ai demandé quatre). Mon objectif et de faire ensuite des études en banque/finance. QUe me conseillez-vous ?

  366. B. Magliulole 13 Apr 2016 à 17:17

    Réponse à Rémy

    Il m’est difficile de trancher sur la seule base des quelques informations dont je dispose. Le choix que vous évoquez découle de critères multiples qui sont très personnels.

    Ce que je peux vous dire c’est que les prépas B/L peuvent conduire aux grandes écoles de la statistique (ENSAE…), et aux grandes écoles de commerce et management qui disposent presque toutes de possibilités de se spécialiser en banque/finance.

    De leur côté, les prépas EC conduisent aux mêmes grandes écoles de commerce et management, mais pas à l’ENSAE et consoeurs.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    – Les métiers de la banque et de la finance (avec les formations supérieures)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  367. Michelle 17 Apr 2016 à 6:30

    Je suis parent d’un élève scolarisé en première ES au lycée international de Valbonne dans les Alpes-Maritimes.je sais que vous vous y rendez prochainement pour y faire une conference au profit des élèves de première ES,B sur le thème : ” Que faire Apres un bac ES ?”

    Question : mon fils vise Sciences po Paris ou province, et nous avons entendu parler de Sciences po Menton.bDecquoi s’agit-il ?

  368. B. Magliulole 17 Apr 2016 à 8:37

    Réponse à Michel

    Sciences po Paris a ouvert dans six villes de pr ovin et, parmi lesquelles celle de Me Nyon, un site délocalisé de ses deux premières années,n’appelle “collège universitaire de Sciences po Paris”. Chacun de ces sites est centre sur une aire gel politico économique. Celle de Menton l’est sur la zone “Moyen Orient/Méditerranée”.

    On y accède sur un concours tres sélectif pour lequel les bacheliers ES sont bien préparés, mais qui exige en plus la mise en œuvre d’un intense programme de préparation des épreuves. S’y mettre des la classe de première est recommandé.

    POUR EN SAVOIR PLUS, DANS LA COLLECTION L’ÉTUDIANT :
    – Sciences po : reussir l’examen d’entrée à tous les IEP
    – Que faire avec un bac ES ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  369. Malikle 18 Apr 2016 à 10:28

    Je suis élève en terminale ES et j’ai demandé à être admis en première année de licence de droit. Je sais que mon sort est lié à un tirage au sort et ne suis donc pas assuré d’y être admis, bien que cette formations soit officiellement non sélective. Je trouve cela absurde mais suis bien obligé de faire avec !

    En vœu deux j’ai mis sans conviction une formation universitaire qui ne fait pas de tirage au sort : AES.

    Il se trouve que mon professeur principal vient de me parler d’un dispositif qui permet aux meilleurs bacheliers de chaque lycée, d’entrer automatiquement dans ces filières à tirage au sort. Or, c’est mon ca puisque j’ai eu 15/20 de moyenne en première, et 14/20 en terminale.

    Comment dois-je faire pour demander à bénéficier de ce droit d’admission automatique ?

  370. B. Magliulole 19 Apr 2016 à 7:13

    Réponse à Malik

    Il est vrai qu’il existe un projet de texte réglementaire qui pourrait conduire à faire entrer les formations de type “licences à effectifs limités” dans la liste des formations concernées par le dispositif “bacheliers méritants”, mais pour le moment, cette nouvelle réglementation n’est pas applicable, sî bien qu’en effet, pour la licence de droit, vous serez soumis aux aléas du tirage au sort. Et si vous n’en bénéficiez pas, vous devrez vous inscrire s’en licence d’AES puisque c’est votre voeu de recours.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  371. Magalile 23 Apr 2016 à 8:21

    Je suis en terminale et je me présente à plusieurs concours d’entrée dans des grandes écoles de commerce à recrutement niveau bac. Je suis en outre candidate à l’université de Paris-Dauphine

    Certaines de ces formations affichent le label “Equis”, d’autres “AACSB”, et quelques-unes les deux !

    J’avoue m’y perdre un peu : c’est quoi la différence entre Equis et AACSB ?

  372. Virginiele 23 Apr 2016 à 10:20

    Je suis admise dans une école qui recrute hors APB et a ma préférence. Que dois-je faire pour supprimer mes candidatures APB ?

  373. B. Magliulole 24 Apr 2016 à 8:31

    Réponse à Magali

    Les labels sont des gages de qualité de la formation proposée. Concernant les Ecoles de commerce, il y a des labels nationaux (reconnaissance par l’Etat, Visa du diplôme par l’Etat, appartenance à la Conferebce des grandes écoles, habilitation à délivrer le grade de master…), mais aussi de labels de reconnaissance internationale,B et notamment les deux que vous citez : Equis et AACSB.

    Le label Equis peut être accordé Apres audit (contrôle de la qualité de l’école) d’une fondation européenne (European fondation for management développement). C’est donc un label européen.

    Le label AACSB est également délivré aux terme d’un audit de l’établissement, mais par une organisation (Association toi advanced collégialité schools of business) qui est d’émanation nord-américaine et donc à vocation à labellisés des établissements à plus forte dimension internationale.

    Vous verrez l’importance de ces labels en vous reportant aux palmarès des grandes écoles de commerce publiés chaque année (en novembre et décembre) par la revue L’Etudiant. A nier : si de nombreuses Ecoles de commerce et management peuvent se vanter d’afficher un ou deux de ces labels, c’est encore chose très rare concernant les formations universitaires. Mais en effet, L’université de Paris-Dauohine l’a fait .

    Pour en savoir plus, dans la collectIon L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudinat.frz

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  374. B. Magliulole 24 Apr 2016 à 10:14

    Réponse à Virginie

    Pour le moment vous ne pouvez rien faire. Il vous faudra attendre jusqu’au 8 juin, date de la première vague de reponses. Et à ce moment là, vous répondrez que vous renoncez à la proposition qui vous sera faite.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  375. Louisle 24 Apr 2016 à 11:32

    Je suis président de l’APEL d’un lycée de Bretagne, et j’ai appris que vous acceptez de passer dans les lycées qui vous invitent pour faire des conférences sur l’après-bac en général, APB en particulier.

    Accepteriez vous de venir faire cela sur Quimper en novembre ou décembre prochain ?

  376. B. Magliulole 25 Apr 2016 à 10:17

    Réponse à Louis

    Oui, cela m’arrive en effet. Je suis par exemple allé faire cela cette année à Brest, St Brieuc, Pontivy, Vannes, Auray , Bruz et REnnes, et dans d’autres régions bien sur.

    Pour en discuter, je vais vous envoyer mes coordonnées personnelles sur votre Mel personnel, mais j’évite de le faire sur ce blog.

    A bientôt pour voir cela donc

    Et merci pour votre intérêt pour mes prestations de conférencier

    A bientôt

    Bruno Magliulo

  377. lancele 26 Apr 2016 à 7:38

    Je suis un élève américain domicilié en France. Je fais mes études secondaires dans un lycée international à St Germain en Laye.

    Pour l’instant je suis en première S internationale et je commence à me poser des questions pour dans un an lorsque je préparerai mon passage dans le supérieur.

    J’hésite entre préparer une école d’ingénieur en prépa scientifique, ou passer directement dans une école d’ingénieur à prépa intégrée. Mon problème est que je suis encore très hésitant sur le secteur (chimie, électronique… j’hésite et je crains d’hésiter encore dans un an.

    Du coup, mon prof principal me conseille la prépa, afin de disposer de deux année pour mieux cibler mon choix.

    Qu’en pensez-vous ?

  378. ROUXle 26 Apr 2016 à 12:03

    Bonjour

    Mon fils est actuellement à l’ICAM et va passer en mai un BTS CRSA. Il n’est pas sûr à ce jour de pouvoir continuer en 3ème année dans cette même école (moyenne de 12/20 non atteint) – le jury devra se prononcer. L’école nous invite à prévoir un plan B.
    Quelles études peut-il faire après un BTS CRSA ?
    MERCI pour votre réponse

  379. B. Magliulole 27 Apr 2016 à 7:22

    Réponse à Lancé

    L’avantage de la classe préparatoire est que vous ne choisirez votre école d’ingeneur préférée que deux ans après le baccalauréat, donc en ayant probablement résolu vote actuel problème de choix. Par contre, sî vous frappez à la porte d’une école d’ingénieur à recrutement post bac, il vous faudra être au clair au moment de vote inscription, c’est à dire avant le 20 mars 2017.

    Le conseil de vite professeur principal est donc judicieux.

    Par contre, puisque vous êtes actuellement en première, sî vous trouvez la réponse à votre actuelle hésitation d’ici le 20 mars 2917, vous aurez le choix entre les deux formules

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  380. B. Magliulole 27 Apr 2016 à 8:03

    Réponse à ROUX

    Le sigle ICAM renvoie à plusieurs formations. Je suppose que celle que vous évoquez est l’InstItut catholique des Arts et Métiers, installée à Lille, Toulousé Nates et Paris/Senart . Sî je me trompe, reposez moi la question en apportant cette précision.

    Se reconvertir d’une école d’ingénieur vers une filiere BTS, pourquoi pas. Le BTS “conception et réalisation de systèmes automatiques” est un bon BTS, qui permette à son issue soit de frapper à la porte du marché de l’emploi, soit de prolonger les études, et pourquoi pas, ainsi recentré, de revenir vers une école d’ingénieurs.

    Le probleme est que l’admission en BTS se fait sur procédure de sélection (sur dossier), et qu’à cette date, les choses sont très avancées. Sî vous voulez anticiper le risque que vous évoquez, vous devez procéder à la recherche d’une place des à présent, quitte à y renoncer si finalement, votre fils passe en troisieme annee de l’ICAM.

    Vous n’évoquez pas une autr possibilité de reconversion Vers un DUT . Plusieurs pourraient correspondre au profil de vit,re fils. Plus polyvalents que le BTS, ils sont plus propices à la prolongation des etudes . Et rien ne vous empêche de frapper aux deux portes.

    Quels débouchés après ce BTS : l’emploi en tant que technicien supérieur pour environ 60% des diplômes chaque année, une prolongation d’études pour les autres : vers des Ecoles d’ingénieurs, des troisièmes années de licences professionnelles industrielles en université, voire vers des troisièmes années généralistes.

    A noter : un projet de création d’un “bachelor assistant d’ingénieurs” est en cours qui pourrait déboucher sur la création de cette filiere en trois ans dans plusieurs Ecoles d’ingénieurs.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou son DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  381. maïtéle 27 Apr 2016 à 11:46

    Ma fille est en première S et ça ne se passe pas très bien en maths et en sciences. Nous l’avons convaincue qu’après son bac, elle devra renoncer à son projet de devenir médecin. Mais elle voudrait malgré tout travailler dans le secteur santé et est prête à faire pour cela des études d’infirmière.

    Faut-il pour cela aller au bout de son parcours en S ou est-il possible de demander à passer en première ST2S , qui nous semble un bac plus à sa portée, et adapté à un tel objectif ?

  382. fabienle 27 Apr 2016 à 11:52

    J’envisage d’ores et déjà mon après-bac mais ne suis qu’en première ES.

    Je voudrais faire une école de commerce sans passer par une prépa, et cherche à augmenter mes chances d’y être admis . On me conseille pour cela de faire un stage l’été prochain. Qu’en pensez-vous ?

  383. B. Magliulole 27 Apr 2016 à 14:04

    Réponse à Maite

    Oui, la filiere ST2S est propice à preparer le concours d’entrée en école d’infirmière. La difficulté sera d’obtenir son passage de première S en terminale ST2A car le fait de ne pas avoir suivi les enseignements de cette première nécessité un gros effort de remise à niveau.

    Votre droit est de le demander, mais il faudra deux avis favorables : celui du conseil de classe de votre actuel lycée, et celui des responsables. D’un lycée proposant la filiere ST2A

    Avez-vous envisagé une demande de redoublement volontaire en première ST2A ?

    Sinon il existe un “plan B” : passer en terminale ES ou L ( plus facile à obtenir), puis faire une classe préparatoire d’un an pour préparer les épreuves du concours d’entrée en école d’infirmière.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    – Les carrieres paramédicales
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    N’

  384. B. Magliulole 27 Apr 2016 à 15:16

    Réponse à Fabien

    Je pense que c’est une excellente idée, non seulement pour tester votre vocation, mais aussi pour avoir du “grain à moudre” dans la perspective de l’épreuve d’entretien de motivation qu’il vous faudra subir lors des concours d’entrée dans ces Ecoles.

    Vous pouvez en outre vous y préparer en utilisant sant la bibliographie suivante :
    Dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? ( tres utile pour preparer l’entretien de motivation)
    – Reussir son concours d’école de commerce
    Par l’Internet :
    http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  385. Chloéle 05 May 2016 à 9:59

    Vous êtes venu hier faire une conférence sur l’orientation post bac, à laquelle j’ai assisté, en tant qu’élève de première L.

    Je n’ai pas osé vous poser ma question devant tous mes camarades, et vous la poser sur ce blog, ainsi que vous nous l’avez proposé.

    Je suis donc en L avec spécialité “droit et grands enjeux du monde contemporain”. Vous nous avez dit que seuls les L/maths, peuvent demander leur admission en classe préparatoire économique et commerciale option économie.

    Or, j’aimerais beaucoup entrer en prépa commerciale, car je souhaite travailler plus tard dans le marketing ou la publicité.

    Existe-t-il une autre façon de faire une prépa en vue de telles études pour une élève de profil L comme moi ?

  386. B. Magliulole 06 May 2016 à 6:37

    Réponse à Chloé

    Sans avoir suivi l’enseignement de spécialité de mathématiques, vous et.es interdite de candidature pour une prepa EC/E. Par. Contre, rien ne vous intérdit de vous porter candidate en vue d’être admise en classe prepa littéraire (hypokhagne) LSH ou AL.

    En effet, il existe pour les élèves de deuxieme année une possibilité de se présenter aux concours dit de la “banque d’épreuves litteraires” pour l’accès aux grandes écoles de commerce et management des entreprises.

    Autre formule : les concours d’accès post bac à certaines de ces Ecoles.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    -Bien choisir son e Cole de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  387. Josephle 07 May 2016 à 22:17

    Bonjour,
    Je suis en 1ère S, je fais le BAC en 4 ans car je pratique le ski en haut niveau ( coupe d’Europe). En ce début d’année, j’ai commencé les cours dans un lycée normal (sans encadrement pour le sport de haut niveau), j’ai fait ceci jusqu’au début de l’hiver mais étant donner que je n’étais vraiment pas souvent présent et que le lycée ne me convenais pas, j’ai décidé de continuer les cours avec le CNED. Mais je me rend compte aujourd’hui que je ne pourrai pas arriver a continuer ainsi, je n’ai plus envie de continuer les cours, j’ai envie de travailler dans la vie active. C’est pour cela que je vous demande si il es obliger d’avoir le BAC pour s’en sortir dans la vie… Je suis déterminer et si j’arrête les cours, je serai prêt a chercher un travail. Je ne suis pas prêt à refaire une année de plus pour passer le BAC S. J’aimerai bien travailler en tant qu’architecte d’intérieur, architecte ou paysager, pour cela j’ai chercher un peu et j’ai trouvé qu’il ne fallait pas de BAC ni de diplôme pour exercer le métier d’architecte d’intérieur. Mais pour les deux autre oui.
    Donc en gros je vous demande si il es indispensable d’avoir BAC pour sans sortir dans la vie.
    Merci

  388. B. Magliulole 08 May 2016 à 8:25

    Réponse à Joseph

    Peut-on arrêter les études et travailler sans diplôme ? OUI, mais ce ne pourra pas être pour n’importe quel métier.

    Certains metiers sont strictement réglementés et exigent qu’on ait atteint un diplôme garantissant que le postulant ait acquis le niveau de qualification professionnelle nécessaire pour exercer. C’est le cas pour des professions telles médecin, pharmacien, chirurgien dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute, expert-Comptable, avocat, notaire, juge, professeur des écoles ou en collège/lycée, géomètre, ARCHITECTE, etc.

    D’autres , sans exiger strictement de posséder un diplôme, sont de facto quasi réservés aux candidats qui se sont formés et donc garantissent a l’employeur un réel savoir faire . C’est le cas pour les métiers que vous citez : paysagiste ou architecte d’intérieur, pour lesquels il existe des BTS spécialisés et des Ecoles . Mettez vous à la place des recruteurs : sî parmi les candidats à l’emploi ils ont le choix entre un candidat ayant réussi le BTS architecte d’intérieur, et un autre qui n’a pas reçu de formation, lequel croyez-vous qu’il va recruter ?

    Par contre, il existe certains métiers qui exigent certes diverses aptitudes, mais pas forcément des diplômes. C’est par exemple les métiers du commerce (en magasin, supérette, grande distribution…) , et bien sûr tous les “petits boulots” qui ne demandent pas forcément de diplôme. Et c’est aussi le cas de certains metiers pour lesquels on vous proposera une courte formation tres professionnelle : homme de troupe dans l’armée, chauffeur sur poids lourd, conducteur de taxi, personnels d’entretien , gardien d’immeuble, vendeur en magasin, ouvrier du bâtiment, etc.

    Pourquoi ne pas utiliser votre position de skieur de haut niveau pour proposer vos services dans des entreprises qui sont positionnées dans ce secteur sportif ? Je pense que vous pourriez par exemple être un commercial pour articles de ski dans la grande distribution sportive (Décathlon, Gosport, etc) ou vendeur de ce type en rayon… Vous pourriez vous orienter vers le metier de moniteur de ski

    Enfin, je terminerai en vous disant que ce qui vous manque, ce n’est pas vraiment le bac général, qui en tant que tel ne vous apportera pas grand chose de plus en ce qui concerne votre aptitude à exercer un metier. Un tel bac (contrairement à un bac professionnel), n’est qu’une étape vers une formation professionnelle courte (BTS par exemple) ou longue. Et il existe de très nombreuses formations professionnelles courtes auxquelles on peut accéder sans le bac.

    Et permettez moi de vous poser une question : allez-vous arrêter de pratiquer le ski à haut niveau ? Ce serait dommage, non seulement pour votre plaisir à réussir dans ce domaine, mais parce que je suis convaincu que c’est dans ce milieu que vous pourriez trouver du travail le plus aisément : pourquoi par exemple ne pas préparer le brevet d’état sportif de moniteur de ski ?

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quels métiers été-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudinat.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  389. Josephle 08 May 2016 à 9:58

    Bonjour,
    Merci pour la rapidité de la réponse, et en ce qui concerne le ski, oui je suis déjà dans le cursus de moniteur de ski et non je n’arrêterai pas le ski de haut niveau. Mais je ne veux pas faire de longue étude, j’aime les métiers manuelles et d’extérieur de préférence. Est ce qu’il es possible d’entrée dans une entreprise et de ce former au métiers de celle-ci ? Par exemple être embauché dans une menuiserie et en même temps ce faire former pour devenir menuisier ?
    Et sans diplôme, peut-on réussir dans la vie ?
    Merci

  390. B. Magliulole 08 May 2016 à 18:03

    Nouvelle réponse à Joseph

    Entrer directement dans une entreprise pour se former à un metier manuel c’est possible. Ca porte meme un nom : formation par l’alternance. Le principe est connu : on se forme d’une part en établissement de formation, mais aussi en milieu professionnel par la pratique professionnelle accompagnée par un tuteur professionnel.

    Avantage de la formule : on travaille à temps partiel tout en se formant. Du coup, on perçoit un salaire tout en se formant à un metier qui peut être l’un de ceux que vous citez. Le metier de menuisier par exemple peut s’apprendre de cette façon.

    Pour vous renseigner : la Chambre des métiers de votre département (adresse et site web aisé à réouvert par moteur de recherche internet).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les metiers de l’artisanat
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  391. minviellele 08 May 2016 à 23:32

    Bonjour Monsieur

    Ma fille est admise au BBA EDHEC.(concours PASS)
    Elle est admissible à Neoma Reims, Kedge Bordeaux , ESCE et IPAG suite au concours SESAME et doit passer des oraux.
    Le choix est difficile, sachant que le lieu géographique importe peu et que le programme des études proposé par toutes ces écoles est similaire.
    Dans plusieurs classements (notamment celui de l’étudiant), le BBA EDHEC apparaît en bonne position. Après ce constat, ma question est de savoir si elle doit mobiliser son énergie à aller passer les oraux dans les différentes écoles dans lesquelles elle est admissible ou si le BBA de l’EDHEC est suffisamment bien placé.
    Je voudrais connaître votre avis sur ces écoles et je suis preneuse de conseils
    Très cordialement
    Catherine

  392. B. Magliulole 09 May 2016 à 7:23

    Réponse à Minvielle

    Bravo d’abord à votre fille pour ce beau résultat global.

    Pour vous repondre, j’ai consulté le dossier intitulé ” Banc d’essai de 50 bachelors”, publié dans le numéro de mars 2016 de la revue L’Etudiant, ainsi qu’un livre publié par le même éditeur : “bien choisir son bachelor” (collection L’Etudiant).

    Il ressort de cette double lecture que la réponse à votre question est fonction de ce que vous recherchez le plus dans ce parcours de formation. Mais globalement, le “palmarès” classe le BBA de l’EDHEc en seconde position des bachelors en 4ans, suivi de NEOMA en 3e place pour son site de Reims et 5ème pour son site de Rouen, Kedge Marseille en 4e rang, Kedge … Ceci pour le critère de classement base sur les critères académiques (labels nationaux et internationaux, reconnaissance et Visa de l’Etat .). Mais sî on s’intéresse au classement base sur “l’ouverture internationale”, le BBA de l’EDHEC est classe trouée, précédé par celui de Kedge Marseille (2e). Enfin, concernant le critère de “proximité avec les entreprises”, le BBA de l’EDHEc est classe troisième, précédent en deuxième par celui de NEOMA Reims (NEOMA Riuen en 6e position).

    Autrement dit, plusieurs des BBA cités par vous sont très proches l’un de l’autre… Ce qui ne va pas faciliter votre choix. Les bachelors de l’EDHEc, du groupe KEDGE et du groupe NEOMA sont cependant très recherchés, et donc assez fortement sélectifs. La prudence voudrait que votre fille se rende aux oraux des trois.

    Il est cependant vrai que les programmes de ces bachelors en 4 ans sont très proches.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet (http://boutique.letudiant.fr) ou en librairie

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  393. minviellele 09 May 2016 à 7:50

    Merci pour votre prompt réponse.
    J’aurais malgré tout une autre question: un bachelor est-il aussi bien côté auprès des entreprises qu’un programme en 5 ans( grade master) comme le proposent l’IPAG ou ESCE ou encore KEDGE Bordeaux? Autrement dit un bachelor en poche est-il suffisant pour trouver un emploi ou faut-il prévoir de faire un master après un bachelor pour augmenter ses chances de trouver un emploi?
    Merci d’avance pour votre réponse

  394. B. Magliulole 09 May 2016 à 10:37

    Réponse complémentaire à Minvielle

    Officiellement, les “bachelors of business”, forment à ce qu’il est convenu d’appeler le “middle management”. Ce sont donc des formations intermédiaires qui, en tant que telles, n’interdisent pas d’accéder immédiatement à un statut cadre, mais portent le plus fréquemment vers des emplois de niveau de qualification intermédiaire, l’accès au statut cadre pouvant se faire après quelques temps d’activité réussie à ce niveau.

    Un titre de niveau “master” (bac + 5) positionne normalement plus aisément vers le statut cadre dès le début de carrière, mais une proportion notable des “bac + 5″ commencent leur carrière par une période de probation au niveau intermédiaire. Mais là encore, il y a “master” et “master”. Seuls ceux qui affichent la reconnaissance de l’Etat sont habilités par l’Etat à délivrer le grade de master universitaire (donc un double diplôme : de l’Ecole + master en sciences du management), appartiennent à la conférence des grandes écoles, et affichent certains labels de reconnaissance internationale (EQUIS, AACSB…), permettent de bénéficier d’une différence qualitative significative par rapport à un BBA en quatre ans. or, les trois formations que vous citez ne se positionnent pas de la même façon dans le palmarès des écoles de commerce et management en 4 ou 5 ans de la revue L’Etudiant (numéro d’octobre 2015) : Kedge Bordeaux est classé au 6e rang national pour l’ “excellence académique”, au 6e rang pour “l’excellence internationale”, et au … 28e rang pour la “proximité avec les entreprises”. A titre de comparaison, l’IPAG est 11e pour l’excellence académique, 25e pour l’excellence internationale et 5e pour la proximité des entreprises. Enfin, l’ESCE se positionne au 14e rang pour l’excellence académique, au 17e rang pour l’excellence internationale et au 11e rang pour la proximité avec les entreprises.

    Autrement dit, tout va dépendre pour votre choix de votre critère numéro un de qualité : si vous recherchez avant tout un programme en cinq ans très ouvert à l’international, avantage à Kedge Bordeaux, pour la proximité des entreprises (et donc l’insertion professionnelle), avantage à l’IPAG, etc.

    Vous trouverez ce “palmarès” comparatif des écoles de commerce et management en quatre ou cinq ans dans le numéro d’octobre 2015 de la revue L’Etudiant

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  395. Mariole 10 May 2016 à 13:24

    J’ai rate APB : pour des raisons familiales (décès de ma mère), je n’avais pas la tête à ca, et en plus j’ai été absent du lycée pendant presque un mois, pile pendant la période où mes camarades de classes s’inscrivaient sur APB.

    Je souhaite m’inscrire en fac de géographie. Pensez-vous que ce soit encore possible, et sî oui,B comment ?

  396. B. Magliulole 10 May 2016 à 19:08

    Réponse à Marie

    Vous devrez attendre l’ouverture de la phase complémentaire d’APB, Apres le 24 juin à 14 heures. Cette formation universitaire n’étant ni sélective, ni à effectif limité, vous avez de bonnes chances d’avoir satisfaction

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  397. Corale 11 May 2016 à 22:25

    Bonsoir, il y a environ 3 semaines j’ai assisté à votre conférence “Que faire avec un bac ES ?” au CIV et à partir de là, j’ai vraiment commencé à me poser des questions sur mon orientation. Bref, le fait est que j’aimerais beaucoup aller dans une école de commerce. Je me suis notamment renseignée sur Skema, car ils ont un campus à Sophia-Antipolis ; mais je voudrais savoir s’il faut faire une prépa pour y être admis. Leur site dit que oui, pour autant lorsque je suis allée au Salon Studyrama à Nice, on m’a dit que non. Est-ce que cela dépend seulement du programme que l’on choisit ou bien j’ai été mal renseigné ?
    De plus, en faisant une prépa qu’elles sont ces fameuses grandes écoles dans lesquelles on peut entrer ?

    Puis, je voudrais savoir votre avis sur la possibilité d’être admis dans un IEP. À mes yeux, Sciences Po est uniquement pour les excellents élèves, mais j’avoue qu’en me renseignant, je me suis rendu compte que ce qu’ils proposent me plait beaucoup, d’autant plus qu’ils ont des doubles diplômes vraiment intéressants. Sachant que je prépare un double bac (ESABAC) on m’a dit que je n’avais pas à passer les tests écrits. Pour autant est-ce qu’il est possible d’entrée dans un IEP avec des notes “moyennes” mais qui sont accompagnées de très bonnes appréciations ? Ou bien, j’aurais un tant soit peu plus de chance en essayant de passer le concours ? Les IEP visés seraient ceux de Menton et de Dijon.

    Merci d’avance pour votre réponse.

  398. B. Magliulole 12 May 2016 à 5:26

    Réponse à Cora

    Comme toutes les grandes écoles de commerce et management des entreprises de deuxieme cycle SKEMA recrute principalement à l’issue de deux annees de classe préparatoire.otre économiques et commerciale, mais offre en outre une “voie d’accès parallèle” aux élèves issus de “bachelor”, licence, IUT, BTS … Mais il existe en outre de telles écoles qui recrutent “post bac” et développent leur programme non sur tRiis ans comme celles que je viens d’évoquer (SKEMA par exemple), mais sur cinq ans. Ces dernières recrutent sur concours ayant lieu au printemps de la classe terminale.

    Quand à Sciences po Paris ou aux IEP de province (celui d’Aix-en-Provence par exemple), ils recrutent sur concours tres sélectif niveau bac, mais offrent des voies d’accès à bac + 1 ou bac + 3. il est vrai qu’il existe une “procédure de recrutement internationale” qui peut dispenser des épreuves écrites. Mais il faut un excellent dossier. Vous évoquez les IEP de Mentonbet Dijon. Ils n’existent pas ! Ce qui existe c’est une antenne délocalisée de Sciences po Paris dans six villes de province : Menton, Dijon, Le Havre, Nancy, Poitiers et Reims. Notez que le site tourne vers les pays de langue espagnole est celui de Poitiers, celui de menton étant plutôt tourné vers l’Italie, l’Europe du sud-est et les pays du Moyen-Orient. Ces concours demandent une solide préparation que vous avez intérêt à commencer dès à présent.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac Es ?
    – Bien choisir son école de commerce
    – Reussir Sciences po’
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo
    Envoyé

  399. moringerle 12 May 2016 à 15:27

    Je suis en terminale Es et j’ai demandé à entrer dans plusieurs écoles de commerce qui ne figurent pas sur la plateforme APB. Du coup, je n’ai pas fait de candidature sur APB.

    Si j’échoue aux trois concours que je vais bientôt passer, que se passera-t-il ? AUrais-je la possibilité de me porter candidate sur APB ?

  400. B. Magliulole 13 May 2016 à 7:16

    Réponse à Moringer

    Vous avez pris un gros risque en vous abstenant de la procédure APB, car sî par malheur vus n’êtes pris dans aucune des Ecoles hors APB pour lesquelles vous etes candidt, vous devrez attendre le 24 juin, date d’ouverture de la phase complémentaire d’APB, pour laquelle vous ne pourrez vous porter candidat que pour les formations dans lesquelles il reste des places vacantes .

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” : ” APB pour les nuls”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  401. Jean-Marcle 13 May 2016 à 11:11

    Bonjour
    Nous nous sommes rencontrés lors d’une conférence au Caousou (Toulouse) en 02/2016. Bravo et merci pour votre travail.
    Ma fille est en 1ere ES, nous avons consciencieusement essayé de répondre à vos 3 principales questions (Porteur d’un projet/matières préférées, Formation longue ou courte, encadrement strict ou libre), sans véritable résultat.
    Il me semble qu’une partie du problème vient non pas d’un manque d’information sur les filières, mais de la connaissance des aspirations de ma fille.
    On nous propose l’aide d’un ‘conseil professionnel’ (obj orientation) pour un bilan (6h).
    Qu’en pensez vous? avez vous d’autres solutions ou organismes?
    Merci beaucoup

  402. B. Magliulole 13 May 2016 à 11:45

    Réponse à Jean-Marc

    Oui, je me souviens bien de cette soirée de conférence passée au lycée La Caousou en février dernier. J’y retournerai très certainement en février ou janvier 2017.

    Vous avez pleinement raison lorsque vous dites que les informations sur le filières ne suffisent pas. C’est cependant une condition nécessaire, mais pou qu’elle devienne suffisante, il faut ajouter une réelle connaissance de soi, de ses aspirations, de ses rêves de devenir même. Et cela demande un travail introspectif dans la durée qu’un “coach” à bon niveau de formation psychologique peut vous aider à réaliser. Le problème et que le métier de “coach” ou “conseiller en orientation” n’est pas réglementé, et que cela donne lieu à des prestations de service de plus ou moins bonne qualité, sans qu’aucun label officiel ne puisse vous apporter la moindre garantie de qualité du service . Cette question est d’autant plus difficile que le service et rarement gratuit, et atteint parfois des sommes importantes. Alors, comment frapper à une bonne porte ?

    L’avis favorable des responsables du lycée Le Caousou serait un indicateur intéressant.

    Il est également possible de procéder par étapes. Pourquoi ne commenceriez vous pas par une approche du type de celle que propose le site “Coaching orientation” de la revue L’Etudiant ? Cela commence par un test (le test “orientation et potentiel”) destiné à évaluer la personnalité, les principaux pôles de compétence, les motivations… qui conduit à un premier bilan d’orientation permettant d’identifier les univers professionnels et les métiers pour lesquels on semble fait. C’est ensuite un accompagnement individuel avec un conseiller personnel que vous pourrez consulter plusieurs fois, par étapes successives. Tout cela se fait “à distance”, mais en face à face sur Skipe ou par téléphone si on le préfère. Diverses formules sont proposées allant de 169 à 399 euros. Pour vous renseigner : contactez de ma part Jean-Charles CORDIER, 01 75 55 41 60

    Si ce blog peut de temps à temps , progressivement, contribuer à nourrir la réflexion de votre fille, dites lui bien que je l’aiderai volontiers, et gratuitement s’entend. Localement je ne peux rien de plus : je réside en région parisienne.

    Rendez-vous en février 2017 au Caousou

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  403. Véroniquele 13 May 2016 à 14:37

    Bonjour Monsieur

    Je me permets de reprendre contact avec vous en cette fin d’année scolaire de le classe de seconde GT où nous avons à nouveau un problème d’orientation.

    et de vous rappeler le dossier de notre fils Fabien né le 26/12/2000 pour lequel nous avions obtenu le passage en classe en seconde GT suite à une procédure d’appel et ce grâce à vos conseils.
    La classe de seconde s’est finalement assez correctement déroulée et ce contre l’attente de la Chef d’établissement qui nous avait conseillé le redoublement de la classe de troisième.
    Les résultats selon cet établissement s’avèrent cependant trop moyens et ils refusent de la prendre en première S et nous conseillent encore le redoublement de la seconde ou le passage en 1 ERE Technologique ce nous refusons.

    Nous avons consulté un autre établissement “moins sélectif” qui serait prêt à le prendre sous couvert qu’il soit bien spécifié le passage en première S sur la fiche navette.

    Qu’en pensez vous?
    Merci pour votre réponse

  404. B. Magliulole 13 May 2016 à 15:06

    Réponse a Véronique

    Aux termes du décret N° 2014-1377 du 18/11/2014 publié au Journal Officiel du 20/11/2014, il est désormais intérdit d’imposer à un élève un redoublement en fin de troisieme ou seconde. Cependant, au niveau seconde, le conseil de classe et le chef d’établissement , s’ils sont obligés de prononcer une décision de passage en première, ne sont pas pour autant obligés d’accorder ce passage automatique pour la filiere demandée par la famille. De ce fait, sî vous demandez la première S, le conseil de classe et le chef d’établissement sont en droit de décider d’un passage dans une autre première, generale ou technologique.

    Par contre, toujours d’après le texte réglementaire pré cité , vous pouvez soit accepter cette décision, soit préférer un maintien en classe de seconde générale et technologique (donc un redoublement volontaire).

    Par contre, aucun établissement de statut public ou privé sous contrat ne peut admettre votre enfant en première S s’il n’est pas décidé de l’y orienter par votre actuel lycée. Il est donc normal que le chef de cet autre établissement demande à ce que son actuel lycée prenne officiellement la décision de le faire passer en première S. Et sî c’est accorde, rien ne vous interdirait d’exiger que ce passage en première S se fasse dans le cadre de son actuel lycée.nEn fait, il aurait été préférable d’anticiper il y a un an en l’inscrivant en seconde générale de ce lycée moins sélectif.Mais il ne sert plus à rien de le dire.

    Par ailleurs, je n’ai pas écrit un autre ouvrage qui pourrait vous venir en aide sur ce problème. Ma dernière publication, datant de février 2016, s’intitule ” Bien choisir sa formation à l’université” et concerne plutot les élèves de classes de terminale, voire première.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  405. A.Rle 13 May 2016 à 17:22

    Bonjour Monsieur,

    Je reviens vers vous pour mon orientation post-bac. Nous avions décidé d’un rendez-vous téléphonique que je n’ai pu, à mon grand regret faire. Serait-il possible, s’il vous plait, de reprogrammer un rendez-vous téléphonique car j’aurais vraiment besoin de vous parler le plus rapidement possible.

    Merci
    Bonne journée

  406. B. Magliulole 14 May 2016 à 5:49

    Réponse à ARRIVÉ

    Est-ce possible pour vous lundi 16 mai entre 10h et midi ?

    Je suppose que vous avez gardé le numéro à appeler

    B. Magliulo

    Pas : pour gagner du temps et aller plus vite au fond des choses, il serait bon que vous me résumiez par écrit votre ou vos interrogations en matière d’orientation

  407. A.Rle 14 May 2016 à 10:28

    Bonjour,

    Je suis désolée, je ne peux pas le lundi 16 mai. Cependant, je n’ai pas cours de l’après-midi le vendredi 20 mai et je peux également mais c’est dimanche donc je pense que vous ne pourrez pas mais je vous le propose quand même au cas où je suis disponible toute l’après-midi.

    Bonne journée

    Ps: oui j’ai toujours votre numéro
    Je vais également bien sûr pour aller à l’essentiel résumer mes interrogations.

  408. Zoé Ble 17 May 2016 à 13:35

    Bonjour Monsieur,
    Je suis actuellement en 1ère ES, choix effectué l’année précédente pour garder le plus de portes ouvertes possibles. (je ne suis pas excellente en mathématiques donc je ne suis pas allée en S)

    Je ne rencontre pas de difficultés particulières dans cette filière, seulement je pense qu’une terminale L serait plus adaptée à mon profil. (je suis bonne en langues, français et histoire; en SES aussi mais je n’aime pas trop cette matière)

    Je me penche vers l’orthophonie, mais les concours étant très sélectifs je ne sais pas trop quoi prendre en second choix… Les portes ouvertes de Sciences Po m’ont semblé très intéressantes, mais ma préférence va à l’orthophonie sachant que l’économie ne me passionne pas et que je ne peux (selon mon conseiller d’orientation) pas préparer ces deux concours en même temps.

    Pensez-vous qu’il serait possible, voir raisonnable de passer en terminale L? Et que faire si je rate mon concours d’orthophonie?

    Merci d’avance et bonne journée,
    Zoé.

  409. B. Magliulole 18 May 2016 à 7:13

    Réponse à Zoé B.

    Votre conseiller d’orientation a raison : vous ne pouvez pas preparer À LA FOIS le concours d’entrée à Sciences po Paris ou en Institut d’études politiques de province, et celui qui pourrait vous permettre d’entrer en école d’orthophonie. Il y a beaucoup trop de différences, et à viser un tel double objectif, vous augmentez le risque de ne rien réussir. Il vous faut donc choisir.

    J’ajoute qu’il y a une contradiction entre le fait de viser Sciences po et dire par ailleurs que vous n’êtes pas passionnée par l’économie. A Sciences po (pour le concours comme pendant les etudes), c’est une matière importante. J’ai donc du mal à comprendre pour vous un tél objectif.

    La logique voudrait que vous vous concentriez sur Votre autre objectif qui est de viser le diplôme d’état d’orthophoniete. Mais pour y accéder, il faudra d’abord accomplir trois ans de formation dans une école spécialisée, et pour cela reussir un concours fortement sélectif qui est un des rares concours d’accès en école paramédicale qui ne nécessite pas d’être passé au préalable par un bac S ou ST2S.

    Pour les Ecoles d’orthophonie, les épreuves du concours peuvent varier d’une école à une autre, mais vous trouverez partout des épreuves de “maîtrise de la langue”, culture générale, créativité, dictée, résume de texte. Attendez-vous à ce qu’on teste (par QCM ou en rédactionnel) vos facultés de synthèse, d’abstraction, de concentration, de raisonnement… Et vous aurez en plus une épreuve orale de motivation au cours de laquelle le jury se fera une idée de votre connaissance du metier, des raisons pour lesquelles vous en faites votre objectif, etc.

    Conseil : efforcez vous au plus tôt (sî possible avant la rentrée en classe terminale) de faire un stage de courte durée (une semaine serait parfait) auprès d’un(e) orthophoniste. Et pensez en fin de stage à faire rédiger et signer une attestation de stage que vous joindrez à votre dossier de candidature et pourrez fournir au jury le jour de l’entretien de motivation.

    Quel bac pour un tel objectif ? La nature des épreuves du concours et le contenu des etudes n’exige en effet en rien un bac S. Alors ES ou L ? C’est au choix, mais sachez que c’est parfaitement envisageable après un bac L.

    Pour en savoir plus sur ce metier : le site de la Fédération nationale des orthophonistes http://www.orthophonistes.fr

    A lire, dans la collection L’Etudiant :
    – Les carrieres paramédicales
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? ( pour vous preparer à l’épreuve d’entretien)
    Par l’Internet : htt pour://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  410. thomasle 19 May 2016 à 10:22

    J’ai placé sur APB les voeux hiérarchisés suivants :

    1 à 6 : CPGE scientifique MP
    6 à 12 : CPGE scientifique PC
    13 : PACES
    14 : licence sciences de la vie

    Or, je viens d’apprendre que pour les formations universitaires non sélectives mais à effectifs tendus (ce qui est le cas de la PACES), ils font du classement en premier vœu un critère de tri des candidats à l’admission.

    d’où deux questions :

    1) Je croyais que les établissements d’enseignement supérieur n’avaient pas accès au classement des vœux, et là j’apprend qu’en PACES, ils font du classement un critère de choix des admis. Est-ce normal ?

    2) Si je ne suis admis dans aucune des douze CPGE que j’ai demandé, dois-je penser que je ne serai pas non plus admis en PACES puisque je ne l’ai classée qu’en 13e vœu ?

  411. B. Magliulole 19 May 2016 à 12:52

    Réponses à Thomas

    1) les établissements d’enseignement supérieur ne connaissent en effet pas le classement des voeux Des candidats. Mais ils ont pu faire une demande pour quel algorythme d’APB fasse du classement en premier voeu de leur formation un critères de choix des admis. Et c’est précisément le cas pour les PACES. Ces filières font partie de celles qui sont qualifiées de “non sélectives mais à effectifs limités”. L’algorithme d’APB met en ouvre une suite de critères de tri des candidats : d’abord une application stricte de la règle de sectorisation, ensuite le classement en premier voeu,net sî à ce stade le nombre des candidats dépasse toujours celui des places offertes, on procéde par tirage au sort.

    2) Vous n’êtes donc pas certain d’être admis en PACES Sî vous ne l’êtes pas sur vos douze CPGE. Dans ce cas, vous bacukerez automatiquement sur votre dernier voeu. Toutefois, sî vous etes domicilié dans une academie ou le nombre d’admis ne dépasse pas celui des places, vous serez admis en PACES Meme sî c’est une demande de dernier rang.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” :”APB pour les nuls”

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  412. Jean-louisle 22 May 2016 à 9:46

    Vous êtes venu au lycée Racine de Paris en octobre 2015 et avez fait une conférence au profit des élèves de terminale ES, sur les débouchés de ce bac. Mon fils , élève de première ES, y était.

    A cette occasion, vous avez évoqué le fait qu’il est envisageable pour un bachelier Es désireux de faire des études supérieures de biologie, de commencer par une année de remise à niveau scientifique, et avez pour cela évoqué la fac d’Orsay, un peu éloignée de notre domicile. Est-il possible de faire cela dans Paris , à Pierre et Marie Curie par exemple qui est très près de chez nous ?

  413. B. Magliulole 22 May 2016 à 10:40

    Réponse à Jean-Louis

    Oui, l’université scientifique Pierre et Marie Curie de Paris propose une annee de remise à niveau scientifique, réservée aux bacheliers non scientifiques. Attention : c’est une formation sélective sur dossier. Un bon niveau en maths et de bonnes notes en enseignement de sciences en première, sont nécessaires.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  414. Florencele 22 May 2016 à 14:36

    Monsieur,
    Ma fille a demandé une prépa. littéraire sur APB en premier voeu. Si elle ne s’adapte pas à la prépa elle envisage de rejoindre la licence humanité de Nanterre.
    Mais la prépa en question n’a pas de convention avec Paris X.
    Ma question est la suivante:

    En l’absence de convention peut-on de façon volontaire s’inscrire malgré tout à parisX?
    ou cela est-il tout à fait impossible?

    Merci de votre réponse.

  415. B. Magliulole 23 May 2016 à 8:22

    Réponse à Florence

    Le plus souvent, les établissements qui proposent une formation de type “classe préparatoire aux grandes écoles” (CPGE), signent des conventions de reconnaissance avec une ou plusieurs universités afin de permettre des réorientations sans perte de temps en cas de “rupture” en CPGE. Je suis donc très surpris que ce ne soit pas le cas pour celle(s) que votre fille demande.

    En tout état de cause, en l’absence d’une telle convention, le risque est de ne pas être autorisée à se reorienter en cours d’année , et de devoir attendre pour cela la rentrée 2017.

    Pour éviter cela, il faudrait en effet qu’elle puisse s’inscrire parallèlement à une université, mais APB ne le permet pas puisqu’on ne reçoit (le 8 juin) qu’une seule proposition d’admission. Il faudra donc tenter d’aller négocier une telle double inscription auprès des services universitaires quelques jours avant la rentrée. Vous pourrez peut être vous faire aider dans cette démarche incertaine par les responsables de votre classe préparatoire qui doivent avoir l’habitude de ce genre de situation. Sî vous êtes admise en prepa, allez pour cela en discuter avec eux avant le départ en vacances d’été.

    Vos chances d’obtenir satisfaction seront plus fortes pour certaines licences que pour d’autres. Au plus une licence sera fortement demandée, au moins vous aurez de chance en l’absence d’une convention. Le principe est que ce sera sous réserve de l’existence de places vacantes.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr. Ou en librairie

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  416. Justinele 24 May 2016 à 20:52

    Bonjour,
    Je suis en Terminale ES et je suis principalement interressée par deux licences : la Licence eco gestion-monde anglophone de Nanterre (pour laquelle j’ai reussi le test d’anglais) et la Licence AEI classe Européenne ou classe Ameriques de Créteil. J’hésite entre les deux car certains témoignages disent que la licence AEI n’est pas vraiment reconnue par les recruteurs ou meme pour intégrer un master. J’aimerais plus tard travailler dans le secteur du developpement durable et je voudrais savoir quelle licence m’ouvrirait le plus de portes.
    Merci d’avance.

  417. B. Magliulole 28 May 2016 à 9:57

    Réponse à Justine

    Mes excuses d’abord pour vous répondre si tardivement, mais j’étais en voyage professionnel à l’étranger, dans l’incapacité de me connecter à ce blog. Cela dit, vous disposez jusqu’à mardi prochain (le 31 mai), pour classer vos vœux. Il est donc encore temps.

    La licence AEI parcours Amériques de l’UPEC (Université de Paris Est Créteil) propose 70 places, la licence AEI parcours Europe en propose 90. Dans les deux cas, il s’agit de licences sélectives et le tri des candidats se fait sur dossier (bulletins des notes et appréciations des professeurs des clases de première et terminale + notes obtenues aux épreuves anticipées du bac en fin de première). C’est une licence qui propose, en fin de parcours à bac + 3, divers masters, mais je note qu’aucun de ceux proposés par cette université n’est tourné vers ce qui semble vous motiver : les métiers du développement durable. Cela dit, avec une licence obtenue à Créteil, vous pourrez vous porter candidat pour tel ou tel master plus proche de votre objectif, mais proposée dans une autre université car pour le passage de licence en master, il n’y a plus de sectorisation. La sélection à l’entrée est forte, mais se fait sur des critères très classiques (sur simple dossier), peu propices à bien repérer les candidats les plus aptes à des études à vocation internationale. En particulier, pour le niveau en langues, et notamment en anglais, on se contente de lire les notes affichées sur les bulletins scolaires du lycée.

    La licence économie/gestion parcours “langue et sociétés anglophones” de l’université Paris Ouest Nanterre, est également sélectives (105 places en 2016). Le tri des candidats se fait sur deux critères complémentaires : dossier plus test de langue anglaise (le test “TOP”). De plus, il est exigé que l’université de Paris Ouest Nanterre fasse sur APB l’objet d’un premier vœu. Il est clairement spécifié qu’on attend des candidats qu’ils soient excellents en anglais (vérifié par le test TOP), bons en mathématiques et de bon niveau général. La sélection se fait de façon plus rigoureuse qu’à Créteil, et ne laisse passer qu’un faible pourcentage des candidats. Plus connue et plus ancienne que la licence AEI de Créteil, cette formation fait l’objet d’une meilleure réputation, mais est plus difficile d’accès. Elle ne prédispose pas plus que celle de Créteil à se spécialiser ensuite en master du secteur “développement durable”, mais ne l’interdit pas non plus.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  418. Florencele 29 May 2016 à 20:44

    Je me permets de vous interroger de nouveau à propos de votre réponse.

    Si ma fille est inscrite dans sa prépa et en double inscription à Paris 1 (par exemple), pensez-vous qu’en passant directement par la fac, elle puisse demander son transfert sur Paris X? en faisant les démarches elle-même sans l’aide du lycée?
    Merci d’avance

    Florence

  419. B. Magliulole 29 May 2016 à 20:55

    Nouvelle réponse à Florence

    Logiquement, la réponse est négative, sauf cas très particulier . Sî votre fille bénéficie d’une inscription complémentaire au titre de l’université Paris 1 (ou de toute autre universite), elle ne devrait pas pouvoir transférer son inscription vers une autre universite au titre de la meme rentrée universitaire.

    Rien cependant ne vous interdira d’essayer d’obtenir satisfaction , avec cependant très peu de chance que cela vous soit accordé.

    Bon courage

    B. Magliulo

  420. Corinnele 30 May 2016 à 13:23

    Bonjour
    Ma fille en Terminane ES souhaite s’orienter ver une école post BAC.Elle a donc passé les concours Sésame et Accés.
    Que pensez vous de ces 3 écoles? L’IESEG, L’ESSCA et BBA ESSEC?Laquelle nous conseillez vous?
    Merci d’avance
    CP

  421. B. Magliulole 30 May 2016 à 19:50

    Réponse à Corinne

    Pour pouvoir vous repondre, j’ai consulté la revue L’Etudiant qui, dans son numéro en date d’octobre 2015, publie un tres intéressant “palmarès des Ecoles de commerce en 4 ou 5 ans”. Ce palmarès est élaboré selon trois critères : l’excellence académique ( les labels nationaux et internationaux, la délivrance du grade de master, la reconnaissance de l’Etat, etc), l’excellence internationale ( le temps de formation passé à l’étranger, la possibilité de double diplômes, la proportion de professeurs étrangers, le poids des langues étrangères, etc), et la proximité avec les entreprises ( le temps passé en stages, la présence de professionnels dans le corps enseignant, le temps d’attente du premier emploi, le niveau de responsabilité professionnelle lors de la première embauche, le niveau des salaires, l’existence d’une association d’anciens, etc.

    Sur le premier de ces trois critères de comparaison, sur trente écoles de ce type, l’IESEG est classée première,le BBA de l’ESSEC est second, et l’ESSCA huitième.

    Pour le second critère, le BBA de l’ESSEC est 4e, l’IESEG 6e et l’ESSCA 11e

    Enfin, pour le dernier critère : BBA ESSEC au 2e rang, ESSCA en 3e place et l’IESEG au 4e rang.

    Autrement dit, ces trois programmes sont parmi les meilleurs, mais une certaine différenciation est notable selon le critère de comparaison. A vous, en fonction du critère qui est le plus important à vos yeux, de faire le bon choix.

    Pour en savoir plus ,dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    Et le numéro d’octobre 2015 de la revue L’Etudiant

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  422. catherinele 03 Jun 2016 à 7:39

    Bonjour

    Je vous ai contacté il y a quelques temps pour avoir des conseils sur des écoles de commerce post bac.
    Je souhaiterais avoir quelques compléments d’informations concernant:
    1.EBP Kedge Bordeaux:j’ai pu lire que ce cursus en 5 ans ne validait pas un grade master. Quel grade à la sortie???
    2.L’ESSCA est sur la liste de la CGE: est-ce un critère de qualité?
    3. Entre ces deux programmes, tous deux en 5 ans, lequel me conseilleriez-vous?
    Merci beaucoup pour votre réponse

  423. B. Magliulole 04 Jun 2016 à 11:39

    Réponse à Catherine

    Je vous confirme que le diplôme délivré à l’issue du programme EBP international de Kedge business school , bien que se déroulant en cinq ans, n’est pas accompagné de la délivrance du grade de master, contrairement à celui de l’ESSCA. Cependant, cette école est reconnue par l’Etat et son diplôme est visé par l’Etat. De plus, elle peut se targuer de posséder deux labels internationaux très importants : Equis et AACSB.

    Quand au critère d’appartenance à la “Conférence des grandes écoles”, il est vrai que c’est un “club” très fermé, réservé aux meilleures écoles de ce type. Ce cercle très fermé regroupe le “gotha” des grandes écoles (de commerce, d’ingénieurs, etc.). Mais vous avez l’air de penser que seule l’ESSCA en fait partie. Sachez que Kedge aussi.

    Vous me demandez laquelle de ces deux formations choisir. Difficile de répondre car on a dans les deux cas affaire à des formations de grande réputation. Si je me base sur la dernière version du “palmarès des écoles de commerce en 4 ou 5 ans” de L’Etudiant (numéro daté d’octobre 2015), Kedge est légèrement mieux placé que l’ESSCA pour le critère d’ “excellence internationale”, et l’ESSCA mieux classé pour le critère de “proximité des entreprises”. Selon le critère que vous considérez comme étant le plus important… Vous pouvez aussi comparer les spécialités professionnelles auxquelles conduisent chacune de ces deux écoles : selon le projet de votre enfant, telle école sera plus recommandable que telle autre.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  424. Jeu A La Ferme Tremblay-en-francele 07 Jun 2016 à 10:16

    […] S’orienter après la classe terminale – Conseils … – Réponse à Maxime. Le 1er décembre s’ouvrira la “phase d’information” d’APB. Mais la phase de signalement de la liste de vœux ne commence que le 20 … […]

  425. B. Magliulole 07 Jun 2016 à 17:47

    Réponse à jeu À La ferme Tremblay

    Merci pour cette précision

    B. Magliulo

  426. Delphinele 08 Jun 2016 à 17:35

    Bonjour
    Le verdit d’APB est tombé aujourd’hui. Après un échec l’an dernier, mon fils a obtenu une place dans son 4ème voeu. Il est en liste d’attente sur le 3ème. Pouvez-vous me confirmer que répondre oui mais au 4ème voeu ne le place pas en moins bonne posture que de répondre un oui définitif ? son 3ème voeu aurait sa préférence bien entendu …
    Merci de votre aide et de vos conseils.

  427. Vladimirle 08 Jun 2016 à 22:18

    Bonjour Monsieur,
    Ayant présenté dans mes premiers choix des CPGE st Cyr (St Cyr l’école, La Flèche, Aix en Provence et Autun), je me retrouve en liste d’attente pour deux d’entre elles (Prytanée et Autun). Or, j’ai été accepté par un iut que j’avais mis en 7ième choix. Pensez vous que des informations me seront transmises rapidement sur mes choix en liste d’attente? Si je répond “oui mais” pour l’IUT GEA, jusqu’à quand puis-je maintenir ce choix? Merci de votre aide. Cordialement. Vladimir

  428. B. Magliulole 09 Jun 2016 à 7:24

    Réponse à Delphine

    Bravo d’abord à votre fils pour ce beau résultat global.

    Il faut que u.il repondre “oui” à la proposition qui le place en liste d’attente, mais est son voeu le mieux classé qui l’accepte, et “oui mais” à la proposition d’admission sur son 4e voeu

    Je vous signale que s’il fait partie des 15% d’élèves de terminale de son lycée qui obtiennent les meilleurs resultats au bac, il bénéficiera du dispositif “bacheliers méritants” ( décret N° 2015-242 du 2 mars 2015, que vous trouverez dans le Journal Officiel du 4 mars 2915, page 4105, article numéro 8). Ce texte stipule que dans ce cas, l’élève concerné devient prioritaire pour sa liste d’attente.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  429. Delphinele 09 Jun 2016 à 7:39

    Je vous remercie pour votre réponse. Mon fils ne fera pas partie des bacheliers méritants, il a eu son bac de justesse l’an dernier et n’avait malheureusement rien obtenu sur APB !
    Vous imaginez donc le soulagement cette année…
    Merci pour votre aide et votre travail auprès des jeunes et de leurs parents !

  430. Benamoule 11 Jun 2016 à 20:38

    bonjour,
    je suis actuellement en terminal S et j’ai récemment eu mes resultats d’admission sur APB et pour dauphine dans la filiere maths informatique. Je souhaite m’orienter vers une école d’ingenieur et je voulais donc savoir s’il existe des passerelle entre dauphine et les écoles d’ingenieur. Par exemple est il possible apres une licence a dauphine ou meme au cours du cursus de s’orienter vers une ecole d’ingenieur telle que les insa, l’utc ou meme des école post prepa ?
    J’aurai également aimer savoir s’il est possible d’integrer une ecole d’ingenieur telle que les insa ou l’utc en tronc commun apres une année de prepa PCSI si elles nous ont été refusées apres la terminal ?
    merci d’avance !

  431. Polole 11 Jun 2016 à 20:49

    Bonjour,

    Je vous avais déjà sollicicité il y a quelques mois et je vous remercie pour votre précédente réponse.

    Ma fille a obtenu son 2eme voeu APB (IUT TC Creteil) et est en liste d’attente sur son 1er voeu (IUT TC Descartes)

    Elle a fait un excellent 3ème trimestre avec plus de 14 de moyenne générale avec les satisfactions du conseil de classe, en progression constante sur l’année.

    Pensez vous que l’on puisse adresser à l’établissement copie du bulletin du 3ème trimestre?

    Merci par avance pour votre réponse.

    Polo

  432. B. Magliulole 13 Jun 2016 à 9:36

    réponse à Polo

    il est gels vrai que les bulletins du troisième trimestre de terminale (ou ceux du bac) ne sont que très rarement pris en compte par les établissements supérieurs sélectifs, les IUT par exemple.

    Rien ne vous interdit de prendre l’initiative de faire parvenir ce bulletin à l’IUT qui a placé votre fils en liste d’attente. Je ne suis pas sur qu’ils le prendront en compte, mais vous n’avez rien à perdre à essayer

    Sachez en outre que dans le cadre du dispositif “meilleurs bacheliers”, s’il fait partie des 15% des meilleurs de son lycée au bac. Il sera automariquement considère comme prioritaire sur sa liste d’attente.

    bonne continuation

    Bruno Magliulo

  433. Benamoule 13 Jun 2016 à 18:39

    bonjour,
    je suis actuellement en terminal S et j’ai récemment eu mes resultats d’admission sur APB et pour dauphine dans la filiere maths informatique. Je souhaite m’orienter vers une école d’ingenieur et je voulais donc savoir s’il existe des passerelle entre dauphine et les écoles d’ingenieur. Par exemple est il possible apres une licence a dauphine ou meme au cours du cursus de s’orienter vers une ecole d’ingenieur telle que les insa, l’utc ou meme des école post prepa ?
    J’aurai également aimer savoir s’il est possible d’integrer une ecole d’ingenieur telle que les insa ou l’utc en tronc commun apres une année de prepa PCSI si elles nous ont été refusées apres la terminal ?
    merci d’avance !

  434. B. Magliulole 14 Jun 2016 à 11:38

    réponse à Benameu

    se présenter à un ou plusieurs concours d’entrée en école d’ingénieurs après le premier cycle en deux ans maths/informatique de Paris Dauphine est possible , bien que ce cycle Dauphiné ne soit pas véritablement conçu comme une classe préparatoire scientifique, normalement plus adaptée à un tel objectif.

    Quand aux prépas scientifiques, elles conduisent plus particulièrement aux écoles d’ingénieurs de deuxième cycle, mais certaines de ces école à recrutement principal post bac ouvrent leurs portes sur concours dit “parallèle” à bac = 2.

    vous trouverez tous les détails dans “Bien choîsir son école d’ingenieur” (collection L’Etudiant)

    N’hésitez pas à me poser une autre question.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  435. Benamoule 14 Jun 2016 à 19:25

    Merci de votre reponse!
    astrid

  436. B. Magliulole 17 Jun 2016 à 18:55

    Réponse à Benhamou

    Je vous ai répondu par ailleurs (le 14/06 à 11h58)

    B. Magliulo

  437. Mariole 18 Jun 2016 à 6:23

    Je suis très déçu par la proposition qui m’a été faite sur APB : j’avais demandé la licence STAPS,B et ce dans l’académie de Créteil, et je suis domicilié à Créteil donc j’ai demandé Créteil,B et on m’oabroiente sur Marne la vallée, or je n’ai pas de voiture ou moto et donc dois me taper une heure de transport chaque matin et autant l’après midi pour rentrer chez moi.

    Puis je demander une autre affectation ?

  438. B. Magliulole 18 Jun 2016 à 7:13

    Réponse à Mario

    Je comprend votre déception de ne pas avoir obtenu mieux que cette affectation, mais vous avez été admis dans une licence STAPS, donc à effectifs limités, ce qui n’est déjà pas si mal. En outre, vous l’êtes dans votre academie, conformément à vos voeux. Je crains donc que vous ne puissiez guère espérer un changement d’affectation.

    Désolé

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  439. sallyle 24 Jun 2016 à 17:02

    bonjour , j’ai été accepté en DTS à limoge mais il se trouve que c’était mon 3eme voeux et quelles précédents m’on refusé .(j’avais envoyé ma candidature aux écoles de paris or je suis de l’académie de Poitiers). je suis en STL.il se trouve que je suis plus motivé pour cette formation et que pour la procédure complémentaires les écoles disponibles sur paris sont beaucoup plus littéraires comment faire?

  440. B. Magliulole 24 Jun 2016 à 17:51

    Réponse à Sally

    J’avoue ne pas bien comprendre votre question, mais je vais quand même tenter de vous repondre.

    Vous dites avoir été accepté en DTS (votre 3e voeu) sur la ville de Limoges. Est-ce bien en DTS où en BTS ? Les deux existent mais ce n’est pas la même chose.

    Sî je vous comprend bien, ce DTS (ou BTS) demande en 3e voeu est implanté sur Limoges. Vous auriez préféré obtenir satisfaction sur un de vos deux premiers voeux mais on n’y a pas retenu votre candidature.

    Vous dites envisager de vous positionner sur la phase compleMentaire . Pour cela, vous devez renoncer à la proposition qui vous est faite sur Liloges et vous porter à nouveau candidat, mais vous n’avez aucune garantie d’obtenir en phase compleMentaire ce qu’on vous a refusé en phase normale. Le risque de vous retrouver par défaut dans une formation non désirée est donc grand dans ce cas. À votre place, j’accepterais la formation propose sur Limoges.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  441. Célinele 26 Jun 2016 à 11:04

    Bonjour,

    Nous sommes en recherche de conseils fiables sur la procédure complémentaire APB.
    Après deux erreurs d’orientation (conseillère d’orientation puis CIO qui visiblement donné de très mauvais conseils) très lourds de conséquences nous aimerions, pour une fois, aider notre fils à prendre la bonne décision.
    Sportif de haut niveau jusqu’en terminale, il a décidé en TS de mettre un arrêt définitif à sa carrière sportive (5h de natation par jour en terminale) pour mettre 100 % de son énergie dans ses études. Il souhaitait devenir kiné. Avec un bac S sans mention il lui a été conseillé de préparer les concours privé d’entrée en IFMK. On n’a appris la fin de ces concours en 2016 que lorsque c’était trop tard. Très grosse erreur. N’ayant qu’un an, il a énormément travaillé (autant que sa soeur quand elle a réussi sa PACES, c’est dire …). Mais beaucoup de candidats et peu de places il a échoué. IL avait prudemment fait des voeux APB en demandant conseil au CIO pour savoir quelle L1 il avait le plus de chance d’obtenir avec son dossier. Ils lui ont conseillé de mettre Maths- Créteil (on est du 94) en voeu 1. IL a mis en voeux suivants des facultés de bio et PACES en contrat avec les écoles de kiné pour les concours 2017 (au moment des voeux c’était une info que les écoles n’avaient pas encore quand il les a contactées). Son dossier est mauvais : les moyennes sont honorables mais la fatigue de ses entraînements pesaient lourdement. IL en a conscience et c’est dans ce sens qu’il a écrit ses lettres de motivation : il demande juste de qu’on lui laisse une chance de montrer qu’il est sérieux et travailleur. D’autant plus que depuis la fin de ses concours il donne des cours de maths et s’est rendu compte qu’il prenait énormément de plaisir à analyser les difficultés de ses élèves et à les voir progresser.
    Mais il a été refusé en maths. Il est sur liste complémentaire ailleurs. Il y est allé pour savoir s’il avait une chance. Il a été très ben reçu, on l’a félicité pour son sérieux mais ils lui ont dit que n’étant pas en réorientation interne, il avait peu d’espoirs. Ce qui est finalement injuste : c’est un gamin qui, entre le sport et son année de concours, a toujours énormément travaillé, s’est astreint à une hygiène de vie irréprochable, ne sait pas ce que c’est que de passer un samedi soir avec des copains (il s’est toujours couché tôt pour ne pas perdre de temps/d’énergie).
    Il a fait les voeux en procédure complémentaire pour tout ce qui maths / sciences mais on ne sait pas s’il doit faire autre chose, ce qui est pris en compte, s’il a une chance. Il a contacté SOS rentrée mais ils ne démarrent que le 1er juillet, après la fin de la saisie des voeux. On est donc en recherche de conseils fiables, pour arrêter cette spirale de mauvaises décisions.

  442. B. Magliulole 26 Jun 2016 à 12:21

    Réponse à Céline

    Je ressens, à vous lire, une réelle détresse devant la complexité du système d’orientation post bac, détresse accentuée par divers changements survenus sans explication ni information préalables, et certains conseils pour le moins hasardeux.

    Puisque votre fils semble découvrir une certaine vocation pour l’enseignement des mathématiques, il est en effet fondé à vouloir entrer en licence de maths à l’université. Or, et ça tombe bien, les licences de maths sont, sauf cas très rares, des “licences à pastille verte” sur APB, ce qui signifie qu’elles sont non sélectives (ce qui résoudra pour y entrer le problème de ce que vous qualifiez de “mauvais ” dossier) et à effectifs non limités (au contraire de la voie PACES par exemple).

    Ce point m’amène à vous dire que je suis surpris qu’on ne l’ait (provisoirement je suppose) pas pris en L1 de maths car sa candidature respecte toutes les règles de recrutement puisque cette formation est localisée dans son secteur de recrutement (academie de Créteil). Je suis allé sur le site APB et ai consulte la fiche descriptive de la licence de maths à l’UPEC : il n’y a aucune raison pour qu’il n’y soit pas admis.

    Cela dit, les reponses d’APB ne sont pas terminées : il y aura une troisieme vague de reponses qui arrivera le 14juillet. Il semble donc que vous allez devoir vous armer de patience. Sachez que pres de 15% des candidats via APB n’ont à ce jour pas encore reçu de réponse favorable, et ce bien que la plupart aient – comme votre fils – demandé à entrer en licence non sélective. La plupart vont recevoir une réponse le 14 juillet.

    Sî par malheur ce n’est pas le cas pour vous il faudra :

    1) signaler l’anomalie via la rubrique “contacts” sur le site APB
    2) vous connecter à nouveau sur APB pour redemander une L1 de maths lors de la phase complémentaire
    3) éventuellement vous connecter sur le site de l’association “droits des lycéens” qui conseille efficacement les familles Pour éventuellement entamer une procéde une de recours

    Élément qui le rend optimiste : les licences de maths sont loin d’être les plus débordées par un trop plein de candidatures. Ce serait une licence de droit, de psychologie, une PACES … Ce serait différent.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation et … Bon courage

    Bruno Magliulo

  443. Célinele 05 Jul 2016 à 23:46

    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Il est allé plusieurs fois à l’administration de la faculté pour déposer un dossier, a obtenu une adresse mail pour écrire. IL en a déposé dans d’autres facultés et a demandé tout ce qui était dans ses cordes en procédure complémentaire.
    Il a signalé “l’erreur” dans le mail de contact.
    Il a monté un dossier dans un dispositif “SOS rentrée”.
    Je l’accompagne demain au salon de “L’Etudiant”.

    Si rien de tout ça ne fonctionne on envisagera un recours, effectivement, d’autant plus que, si on regarde son dossier, c’est en maths qu’il a eu les meilleurs notes et les meilleures appréciations.
    Encore merci, on se sent un peu moins seuls et désarmés.

    Céline

  444. astridle 06 Jul 2016 à 10:41

    bonjour ,
    je voudrais savoir quelles ecoles d’ingenieur sont accessibles apres une license maths informatique a l’universite paris dauphine?
    merci de votre aide

  445. B. Magliulole 06 Jul 2016 à 12:05

    Nouvelle réponse à Céline

    Oui, c’est un véritable chemin de Croix qui vous est imposé. C’est navrant, scandaleux même. J’espère que cela va malgré tout aboutir et que dans quelques jours ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Vous voudrez bien me faire savoir plus tard ce qu’il en est advenu

    Bon courage

    B. Magliulo

  446. B. Magliulole 06 Jul 2016 à 12:11

    Réponse à Astrid

    Principalement les écoles d’ingénieur du secteur informatique, mais aussi électrotechnique, électronique … et très probablement d’autres.

    En vous mettant sur le site de cette université, vous aurez le descriptif des débouchés de cette licence

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  447. Jerémyle 07 Jul 2016 à 11:44

    J’ai fait une grosse gaffe sur APB : j’ai répondu “OUI” à mon sixième vœu qui m’é été proposé, mais je découvre après-coup que c’est un établissement payant et je ne peux pas demander à mes parents de payer une telle somme. Il s’agit d’une préparation au BTS MUC.

    Puis-je y renoncer et demander la même chose dans un lycée public ?

  448. B. Magliulole 07 Jul 2016 à 14:56

    Réponse à Jérémy,

    HéLAS NON / VOUS NE LE POUVEZ PAS

    pAR CONTRE, VOUS POUVEZ VOUS PORTER CANDIDIAT à NOUVEAU VIA LA PHASE COMPLéMENTAIRE D’apb

    Bonne chance

    Bruno Magliulo

  449. Soukouna Assale 12 Jul 2016 à 11:33

    J’ai été admis à mon 3ieme vœu et confirmer oui définitif cependant je ne suis plus bien sûr de moi …..puis je m’inscrire en procédure complémentaire sans prendre le risque de perdre le vœu 1 ?

  450. Soukouna Assale 12 Jul 2016 à 11:35

    J’ai été admis à mon 3ieme vœu et confirmer oui définitif cependant je ne suis plus bien sûr de moi …..puis je m’inscrire en procédure complémentaire sans prendre le risque de perdre le vœu 3 ?

  451. B. Magliulole 12 Jul 2016 à 18:53

    Réponse à Soukouna Assa

    Dans ce message vous évoquez le voeu 1, mais dans un autre message, reçu deux minutes après le premier, vous parlez du voeu 3. Peu importe car la réponse est la meme dans les deux cas.

    La phase complémentaire est réservée aux eleves de terminale dans deux cas :

    1) ceux qui n’ont aucune réponse favorable (“accepte”)apres les trois phases de reponses (la troisieme sera celle du 14 juillet)
    2) ceux qui ont reçu une réponse positive mais décident d’y renoncer (“démission”)

    Autrement dit, la réponse à votre question est NON : sî vous vous inscrivez à la phase complémentaire, vous ne garderez pas la réponse positive à votre voeu 1 ou 3

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles etudes êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  452. B. Magliulole 12 Jul 2016 à 18:54

    Réponse à Soukouna

    Vous trouverez ma réponse juste avant

    B. Magliulo

  453. Catherinele 16 Jul 2016 à 18:58

    Bonjour Monsieur Magluilo,
    ma fille vient de réussir son bac S avec mention bien. Elle a juste 17 ans, et a toujours été qualifiée d’élève sérieuse.
    Elle était dans une classe d’un excellent niveau, avec 82% de mention bien à très bien au baccalauréat.
    Son dossier pour APB, mais aussi pour la demande d’une école sélective, ne la classait que “moyenne, juste en dessous de la moyenne de la classe”. Elle n’a évidemment été sélectionnée que sur le choix imposé de la fac non contingentée. Elle a refusé ce choix et décidé de partir aux USA plusieurs mois, pour suivre les élections mais aussi prendre des cours sur place et via des moocs. Elle prend donc une année sabbatique studieuse. Consciente qu’il lui faudra réintégrer une formation à son retour, elle souhaite maintenir son niveau en suivant des cours via le CNED.
    Malmenée administrativement, fait reconnu, pendant son bac, elle souhaite en plus représenter certaines matières qu’elle n’a pas pu passer dans des conditions normales. Elle n’a pas voulu demander de représenter toutes les épreuves en septembre car aucun de ses projets n’auraient pu ensuite être réalisé : intégrer une école ou partir.
    Nos questions portent aujourd’hui sur le baccalauréat, APB et le CNED. Nous n’avons jamais obtenu de réponses identiques suivant qui nous interrogions de l’éducation nationale, d’où notre inquiétude aujourd’hui.
    Ma fille peut-elle repasser deux ou trois épreuves du bac qu’elle estime non réussies ?
    Peut-elle suivre qu’une partie des cours de la classe de terminale, via le CNED, pour améliorer son dossier de terminale ? Si oui, les notes qu’elle obtiendrait “écraseraient-elles” celle de cette année, comme cela m’a été dit, ou bien constitueraient une nouvelle page “scolaire” sur APB ?
    Quid de son bulletin du 3ème trimestre de terminale et de ses notes de baccalauréat ?
    Serait-elle obligée de suivre l’intégralité des cours de la terminale pour pouvoir se représenter sur APB comme élève de ce niveau ?Un suivi de cours à la carte le permettrait-il aussi ? ou bien le fait d’avoir eu son bac l’en empêcherait ?
    Dans le cas où elle ne pourrait pas repasser certaines épreuves ni suivre les cours, partiellement ou non, pour améliorer son dossier en vue d’une nouvelle candidature pour les mêmes écoles, que lui restera-t-il pour son orientation ?

    Nous n’arrivons pas à trouver de réponses fiables, un jour elle a le droit de, la semaine suivante non, y compris auprès des mêmes structures, CNED/CIO/professeurs/etc. Nous ne voulons pas qu’elle tombe dans un piège.

    Pourriez-vous nous aider à y voir plus clair, s’il vous plaît ?

    Recevez nos salutations.

    C

  454. B. Magliulole 17 Jul 2016 à 8:10

    Réponse à Catherine

    L’idée de préférer vivre re une annee sabbatique a l’étranger plutôt que d’accepter une orientation postbac non souhaitée, peut être compréhensible, maiS attention car certaines formations supérieures (de nombreuses classes préparatoires par exemple) font du fait d’être “bachelier de l’année” un critère de sélection.

    Quand à garder le bénéficie des certaines notes superieures a 10/20, obtenues lors de la session 2016 du bac, c’est un droit qui est codifié par le décret N° 2015/1351 du 26 juillet 2015. Il y est stipulé que “les candidats ayant échoué au bac et qui se représentent à une autr sessiOn du meme bac ou d’un autre bac, peuvent garder pendant cinq ans le bénéficies de certaines notes égales ou superiEures à 10/2O”. or, votre fille n’est pas en situation d’échec au bac. Je ne suis donc pas certain qu’elle puisse bénéficier de ce dispositif. Pour obtenir la réponse , vous devriez viSu adresser au service des examens et concours du Rectorat de votre académie.

    Attention : sî ce droit vous est accordé, les notes nouvelles se substituent strictement aux enseignent, qu’elles soient superieures, égales ou inférieures aux anciennes. Et bien sûr, sî elle est dispensée à ce titre de certaines épreuves, elles peut se dispenser d’en suivre les enseignements, que ce soit au lycée ou via le CNED.

    Notez bien qu’en cas de sélection sur dossiEr, elle devra fournir des documents significatif de ce qu’elle aura fait de cette annnee sabbatique : resultats à d’ éventuels examens ou tests de langues , attestation de scolarité au CNED, bulletins des notes acquises durant l’année scokair, attestations de stages en milieu professionnel, de Jobs, etc. Selon-vous la façon dont elle aura occupé son temps durant ce séjour à l’étranger .

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  455. Baptistele 18 Jul 2016 à 13:43

    Bonjour, je suis bachelier, j’ai eu un problème avec APB.
    J’ai plusieurs questions à vous poser.
    Lors de la dernière phase d’admission APB, j’ai eu seulement un choix, c’était le lycée Maximilien Sorre à Cachan pour une prépa D1 (CPGE). Le site me proposait soit de dire un “oui définitif” ou de démissionner de tous mes voeux. J’ai donc accepté le voeu, qui était l’un de derniers. Lors de la premiere phase d’admission, je n’avais rien fait, car mon dernier choix était la fac de droit de montpellier, on me l’avait proposé et j’avais mit “oui mais”, et pour la deuxième phase d’admission, je n’ai eu aucune proposition.
    Donc je pars aujourd’hui sur une prépa D1 au lycée maximilien sorre, et je ne connais absolument pas cette prépa.
    1) Maximilien Sorre est-il une bonne prépa ? Car j’ai vu que l’on valide une licence mention AES durant les 2 ans, mais AES est faible, enfin ce n’est pas la même valeur qu’une licence d’économie ou de droit. Alors que la prépa D1 Turgot valide une licence de droit… Pouvez vous me donner votre avis sur cette prépa ? Sa valeur ?
    2) Peut on faire une double licence Philosophie – Droit, suite à cette prépa ? Ou une autre double licence ?
    3) Toutes les prépas se valent ? Ou est ce que certaines sont plus faibles, moins prestigieuse ? Car la question du prestige de l’établissement reste importante à mes yeux. N’ont pas de bons résultats ? Car Maximilien Sorre recrute aussi des élèves de STMG, et en toute objectivité, cette filière n’a pas le niveau que les filières générales ont à l’écrit. Tandis que le lycée Turgot ne recrute pas de STMG. Donc certaines sont peut être mieux cotées ?
    4) J’ai finit 4ème de ma classe au baccalauréat, mention très bien, donc je fais partis des 12%, et nous savons que les 15% qui ont les meilleurs notes peuvent avoir leur premier voeu APB, donc si je démissionne de tous mes voeux, puis-je être accepté en licence droit à a la Sorbonne ou Assas ? Ou peut être même à l’Institut Catholique de Paris (qui était mon premier voeu) ? (Alors que se sont des filières sélectives) Ou alors encore dans une filière encore plus sélective comme une double licence à la Sorbonne ? Parce qu’ils n’ont pas peut être plus de place, donc cela ne servirait peut être à rien de démissionner de tous mes voeux.
    5) N’importe quelle prépa D1 est-elle mieux cotée, (a t-elle plus de valeur) qu’une licence à la fac ? Est-ce un avantage pour moi de faire une prépa D1 au lieu d’aller à la fac pour les opportunités que je pourrais avoir pour poursuivre mes études ? Ou est ce que le lycée maximilien sorre est moins valorisant qu’une fac comme la Sorbonne ? (Même si la prépa D1 a un partenariat avec la Sorbonne, elle offre seulement une licence AES en équivalence)

  456. Baptistele 18 Jul 2016 à 13:49

    Je n’ai pas eu de refus, je ne sais pas si j’ai été accepté à mes voeux classés en amont. Donc une procédure complémentaire serait-elle envisageable ? Ou me lancer dans une prépa serait-elle au final plus gratifiante (en sachant que c’est maximilien sorre) que d’aller à la Sorbonne ? Je sais que vous n’êtes pas conseiller d’orientation, mais sur un CV, je me demande ce qui pèse le plus.

  457. B. Magliulole 19 Jul 2016 à 7:04

    Réponse à Baptiste

    Je vais repondre à vos cinq questions dans l’ordre de votre Exposé :

    1) La prepa que vous citez à Maximilien Sorre est bonne, mais il y a mieux au regard des resultats et équivalences universitaires. Problème : il n’existe pas de “palmarès” des prepas D (D1 ou D2), comme il en existe pour les prépas commerciales, scientifiques ou littéraires. Leur nombre est considéré comme trop modeste par les organes de presse qui se livrent à cet exercice (L’Etudiant, Challenge, L’Express…). Vous en êtes donc reduut à aller sur les sites de chaque classe préparatoire et d’y repérer les resultats.

  458. B. Magliulole 19 Jul 2016 à 7:45

    Suite de la réponse à Baptiste :

    Il semble que cette prepa de Maxilikien Sorre obtienne d’assez bons resultats, mais qu’il y a mieux (Bessieres, Turgot…). De plus, il est vrai que l’adossement a une licebce d’AES est moins porteur que de possibles équivalences avec une licence d’économie ou droit.

    2) En fin de deuxieme année, il est en effet possible d’opter pour une poursuite des etudes à l’université. Vous pouvez espérer un passage automatique dans la L3 correspondant au partEnariat etAbli entre la fac et le lycée (pour M. Sorre ce sera la L3 d’AES), mais vous aurez en outre le droit de négocier pour un passage vers une autre licence. La réponse sera plus incertaine,B Et dépendra de deux paramètres : l’adéquation entre les enseignements suivis dans votre prepa et les contenus de L1 et L2 de la licence à laquelle vous prétendrez, votre bilan scolaire en prepa.

    3) Non toutes les prepas ne se valent pas de facon identique. Certaines obtiennent de meilleurs résultats aux concours que d’autres. De plus, comme vous le dites vous meme, elles sont adossées à des licences différentes, plus ou moins porteuses. Quand au fait que cette prepa recrute des STMG, je ne vois guère où est le probleme : dans ces prepas on recrute de bons eleves, et il y en a aussi en STMG. De plus les contenus du bac STLG sont bien adaptés aux contenus des ces prepas D1 et D2.

    Mais je ne vois pas en quoi aujourd’hui, cette interrogation sur d’autres prepas plus prestigieuses a du sens pour vous puisque vous n’y êtes pas admis. Faites partie des meilleurs de la prepa de Maximilien Sorre et de bons debouches seront à votre portée.

    4) Le dispositif “15% des meilleurs bacheliers” ne dit en rien que (je vous cite) “les 15% qui ont les meilleures notes au bac peuvent avoir leur premier voeu”, mais plus modestement qu’ils deviennent prioritaires s’ils sont sur liste d’attente. Or, d’après ce que vosu écrivez, tel n’est oas votre cas. Par contre, vous pouvez tenter de faire connaître ce très bon résultat au bac aux responsables de la prepa Turgot par exemple, et demander si, en cas de place vacante, il serait envisageable de vosu l’attribuer. Une réponse positive est cependant peu probable, le lycée Turgot ayant probablement faut le plein et disposant d’une liste complémentaire.

    5) j’ai repondu en partie à cette question dans le cadre des quatre reponses précédentes. Sî j’étais vous, je prendrais la prepa D1 de M.Sorre et je jouerai la carte d’une reussite potentielle au concours d’entrée à l’ENS. Il vaut mieux être parmi les meilleurs de M.Sorre que le dernier tiers de Bessieres.

    De facon plus generale, vous devriez être fier de votre bilan scolaire et confiant sur votre potentiel de reussite. En tous ca, je vous félicite pour ces fort bons resultats.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  459. B. Magliulole 19 Jul 2016 à 10:26

    Réponse donnée par ailleurs

    B. Magliulo

  460. Baptistele 19 Jul 2016 à 14:05

    Merci pour vos réponses.
    Je me demande si en conséquence, il serait plus judicieux d’aller en prépa à M. Sorre plutôt qu’à la fac (Sorbonne). Je m’explique : je souhaite me diriger vers un métier dans le domaine juridique, et d’avoir un CV défiant la concurrence des autres étudiants (c’est pour cela que je me préoccupe du prestige de l’établissement), donc à partir de ce point de vue, serait-il plus stratégique de ma part de rester en D1, et de tenter Sc. Po après les deux, peut être même une licence de droit (ou bi-licence suivant mes matières à la prépa) à Paris Dauphine, Sorbonne ou autre, plutôt que d’aller en fac directement, où je ferais que du droit ?Je suis un peu entêté, mais je suis très perplexe à l’égard de cette prépa, qui valide un licence d’AES et non une licence de droit… Je ne comprend pas pourquoi, et cela me fait hésiter… En outre, si je n’arrive pas à la prépa, je ne veux absolument pas continuer sur une L3 AES, donc je serais peut être coincer.
    Je suis travailleur, mais je ne me surestime pas, je sais que la D1 est compliquée, mais si je fais des efforts pour au final ne rien avoir à la fin des 2 années de prépa… Je serais mal.
    Sommes nous préparer de la même façon aux concours, et le savoir sera t il le même à M. Sorre qu’à Turgot ?
    Je rajoute un détail que j’ai oublié, il est peut être insignifiant, mais pour le recrutement de M. Sorre auprès des bacheliers, ils demandent une lettre de recommandation du directeur, et je ne voulais pas vraiment y aller, donc je n’en ai pas envoyé, mais j’ai tout de même été prit, donc je me dis, si ils ne sont pas si sélectifs que ça, peut être que cette prépa n’est vraiment pas si bonne que ça, et je m’explique pour l’allusion aux STMG : oui ils sont forts dans leurs matières, mais sur une dissertation d’histoire, d’économie, de philosophie, leur travail ne sera pas le même que nous, en toute objectivité, sans faire de discrimination. Donc si je rajoute que M. Sorre recrute aussi des STMG, alors que les autres D1 comme Turgot, Mermoz à Montpellier ou Bessieres, ne le font pas, et que j’ai été prit, sans lettre de recommandation du directeur, peut être que aller à Sorbonne (si je peux être prit) pèsera plus sur un CV… Mais je m’imagine peut être des choses… Je suis dans le flou et dans le doute.
    Désolé ne mon obstination mais je me pose des questions

  461. B. Magliulole 20 Jul 2016 à 9:59

    Seconde réponse à Baptiste

    Il est clair que en ce qui concerne le niveau de la notoriété, donc de la réputation, l’université de Paris 4-Sorbonne fait partie des meilleures, avec quelques autres cependant. Cette université comporte 33 filières de premier cycle sélectives (des “licences à double parcours), ce qui la classe en la matière loin devant la seconde (Paris-Diderot et ses 18 filières sélectives), et Paris-Panthéon Sorbonne (16). Autre fac très réputée : Paris-Dauphine, qui est intégralement sélective à l’entrée en première année. L’avantage des “licences à double parcours” est qu’outre le niveau d’excellence de leurs contenus et des étudiants sélectionnés, elles élargissent grandement le champ de compétence en dépassant l’esprit de spécialisation, conformément à votre quête puisque vous visez les concours d’accès à Sciences po’ qui sont basés sur des contenus polyvalents. En outre, si vous ne voulez pas de la validation de cette licence relativement “bas de gamme” qu’est la licence d’AES, alors vous avez peut être intérêt à décliner la proposition faite d’entrer à Maximilien Sorre.

    Le choix qui vous “prend la tête” est cependant à faire vite, pour ne pas risquer de vous retrouver devant une position absurde qui arrive chaque année à certains : à force d’hésiter ils sont considérés comme démissionnaires de tous les côtés ! Ne vous mettez surtout pas dans cette situation.

    Un dernier mot concernant votre projet d’intégration à Sciences po’. Vous savez sans doute que pour celui de Paris, il n’y a pas de recrutement à bac + 1. Il faut pour cela attendre bac + 3. Par contre, à bac + 1 vous seront proposés les concours d’accès pour les IEP de province. Pour Paris , il existe un superbe parcours double co-mis en place par l’université de Paris-Sorbonne et Sciences po’ : les programmes “sciences sociales et lettres ou philosophie ou histoire”. Si la licence double de La Sorbonne que vous évoquez est l’une de celles-la, alors n’hésitez pas : prenez !

    Pour en savoir plus , dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  462. Baptistele 20 Jul 2016 à 16:42

    Encore mon obstination : Plusieurs questions :
    Même si M. Sorre valide une licence d’AES, est-il possible de bifurquer en licence de droit à la Sorbonne ou autre université ? En L2, L3, ?
    C’est dans le domaine juridique que j’aimerais m’orienter, donc le fait que le licence d’AES soit validée, est il un handicap pour mon orientation post-prépa ? Ou, peut être que ça ne m’empêchera en rien d’aller en fac de droit par la suite, (si je trouve après 2 ans de prépa que c’est réellement ce domaine qui est fait pour moi) ?
    Sur le site de Maximilien Sorre, il est dit qu’il est possible d’intégrer une licence de droit en L3 après une candidature sur dossier. Donc hypothétiquement, si je suis prit en L3 de droit, j’aurais à mon actif, une licence AES + une licence de droit ? Ce qui équivaut à une double licence ? Donc ce qui est extrêmement gratifiant sur un CV ?
    Pensez vous qu’ils vendent quelque chose d’irréalisable, ou de très dur à avoir ?
    C’est un professeur d’économie qui m’a conseillé de vous écrire, donc c’est pour cela que je m’autorise à vous poser des questions ou votre propre jugement est demandé car il compte pour moi. Le fait que la prépa M.Sorre valide une licence AES et non une licence de droit me stress beaucoup, et me fait mieux comprendre pourquoi des élèves venant de STMG sont recrutés (sans mauvais jugement encore une fois). Donc je répète ma question encore une fois, (excusez moi) : est ce un handicap pour moi que cette prépa valide une AES, pour que je puisse m’orienter vers du droit dans une université sélective ? J’aurais moins de chance que des élèves de Turgot d’être prit j’imagine ?

  463. B. Magliulole 21 Jul 2016 à 10:16

    Nouvelle réponse à Baptiste

    Non, on ne passa pas de l’équivalent d’une L2 d’AES à une L3 de droit, sauf exception relativement rare. Ce que vous pouvez escompter est donc le passage dans une L3 d’AES, et pas forcément dans la fac de votre choix, cette équivalence étant délivrée au titre d’une université pré désignée. Pour d’autres éventuelles, ce sera incertain et cela se fera au vu de votre dossier de candidature au moment ou vous l’exprimerez. Rien ne vous interdira de vous porter candidat pour une équivalence en licence de droit, mais le résultat ne sera pas automatique, au contraire de la L3 d’AES.

    Il en résulte que oui, le fait que vous visiez une formation purement juridique sera contrarié par le fait d’avoir l’équivalence d’un cursus d’AES, même si ce dernier contient quelques enseignements de nature juridique. Au mieux, vous bénéficierez d’un droit à la demande d’une équivalence partielle pour le droit (celles des unités de valeur juridiques de la licence AES). Si vous voulez absolument vous spécialiser en droit, alors il vous faut passer par soit une licence de droit, soit une licence à double parcours droit + autre choses (langues, philosophie, histoire, sciences sociales …). Maintenant, si la prépa de Maximilien Sorre dit que l’équivalence avec une L2 de droit n’st pas impossible, il faut leur demander à quelles conditions.

    Si vous obtenez l’équivalence d’une L2 de droit, vous passerez en L3 de droit et n’aurez qu’un seul titre de licence : celui de droit. C’est d’ailleurs parfaitement normal et logique : une licence est un diplôme délivré à bac + 3, une prépa c’est bac + 2 : pourquoi délivrerait-on une licence complète a l’issue d’une prépa ? Votre parcours dans ce cas sera celui-ci : prépa 1 + prépa 2 + L3 (de droit ou AES). Rien par contre ne vous interdira en L3 de faire une double inscription en L3 de droit et d’AES, et dans ce seul cas, si vous validez les deux L3, vous obtiendrez en effet un double diplôme (les licences de droit ET d’AES). Franchement, le rythme du travail qu’il vous sera nécessaire de déployer en L3 sera fortement moins lourd qu’en prépa, et c’st ce qui explique qu’on observe chaque année des élèves sortant de deuxième année de prépa et qui parviennent bien à mener deux L3 de front.

    Quand à l’accueil fait à certains bacheliers STMG dans cette prépa, pourquoi pas ?… d’autant plus que c’est prévu règlementairement. Je peux comprendre que cette ouverture aux bacheliers STMG à Maximilien Sorre, vous inquiète par rapport à d’autres prépas où on ne recrute que des bacheliers généraux, vous donnant ainsi le sentiment d’être une prépa moins prestigieuse. Vous connaissez peut être la célèbre loi de Gresham qui dit que “la mauvaise monnaie chasse la bonne”. Il y a longtemps que j’ai compris qu’elle a son équivalent en matière d’orientation scolaire : “le mauvais élèves chasse le bon”. Autrement dit, lorsqu’une filière est caractérisée par une forte présence de bacheliers issus de filières secondaires réputées de moindre valeur, les bacheliers généraux ont pour certains tendance à vouloir les éviter. Or, c’est précisément le cas de la licence d’AES, dans laquelle les STMG sont nombreux à s’inscrire en L1 (mais peu nombreux à parvenir en L3).
    Cela étant dit, je voudrais attirer votre attention sur le fait que les bacheliers STMG admis à Maximilien Sorre y sont très minoritaires par rapport aux bacheliers généraux (ES en particulier), et que ce sont d’excellents bacheliers STMG.

    Reste que votre sentiment que la prépa du lycée Maximilien Sorre est de second rang semble fondée au regard de ses résultats. J’ai trouvé un site (http://prepa-d1.fr/) sur lequel sont affichés les résultats des diverses prépas D1. Concernant le concours d’entrée à l’ENS Cachan, sur les trois dernière années (concours 2013, 2014, et 2015), avantage à la prépa de l’ENC Bessières Paris, suivi de Carcouët Nantes, Jean Mermoz Montpelier, Turgot Paris, Juliette Récamier Lyon, Ozenne Toulouse, Jean Perrin Marseille, Boulloche Livry Gargan. La prépa de Maximilien Sorre apparait comme n’ayant eu aucun reçu à ce concours. Quand au devenir des élèves de deuxième année de la prépa de Maximilien Sorre, sur le même site on voit les résultats suivants pour la promotion sortante en 2015 : 12 élèves ont bénéficié d’une équivalence de la L2 et se sont retrouvés à Paris Assas (4), Paris Sorbonne (5) et Paris Est Créteil (3); 12 autres ont intégré une grande écoles de commerce et de management (liste de ces écoles sur le site cité), deux ont été admis en magistère , un autre en droit, un en finance internationale).

    J’ignore qui est le professeur de sciences économiques et sociales qui vous a conseillé de me contacter, mais si vous en avez l’occasion, merci de le saluer de ma part

    Voila qui devrait vous éclairer

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  464. Magalile 19 Sep 2016 à 15:18

    Savez-vous à quelle date s’ouvrira cette année le portail APB ?

  465. B. Magliulole 20 Sep 2016 à 8:06

    Réponse à Magali

    Il n’y a pas encore de communication officielle du calendrier 2016/2017 d’APB, mais comme il y a sept années que les dates sont les mêmes, je pronostique une ouverture pour le 20 janvier

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  466. léole 26 Sep 2016 à 15:16

    Elève de terminale L, notre fille voudrait faire de études en école de commerce mais craint d’être trop faible en maths pour cela (elle n’a pas opté pour la spécialité maths et donc n’en a pas fait depuis deux ans).

    Nous aurions aimé qu’elle demande son admission en prépa ECE (des L y sont admis mais sous condition de spécialité maths, c’est donc impossible).

    Le prof principal nous a parlé des écoles de commerce à recrutement post bac. Est-ce véritablement plus accessible pour une telle élèves. Je précise ses points forts : langues étrangères, français, histoire-géographie

    Léo

  467. B. Magliulole 26 Sep 2016 à 17:06

    Reponse A Léo

    Deux voies s’offrent à votre fille sî elle confirme que son voeu est de postuler à une grande école de commerce :

    1) passer par une prepa littéraire et se présenter dans deux ans aux concours d’entrée en école de commerce,n’as chant que pour les eleves issus de prepa littéraire il n’y a pas d’épreuve de maths

    2) se présenter des le printemps prochain A divers concours d’entrée dans des Ecoles de commerce post bac (en cinq ans). Certaines n’ont pas d’épreuve de maths.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  468. Sangarele 29 Sep 2016 à 23:15

    Bonjour je m’appelle Elvira et je souhaiterai faire des études en architecture et j’hésite à faire une prepa,un DUT ou à rentrer directement en école d’architecture surtout que j’ai vu qu’il regardait les notes de francais et maths les maths encore Ca va mais le francais c’est limite s’il vous plaît renseigner moi aidez moi à trouver plusieurs alternatives parce que c’est un métier qui me fait rêver

  469. remyle 30 Sep 2016 à 7:42

    Vous etes venu hier au lycée AUdoin Dubreuil de St Jean d’ANgély , faire une conférence sur l’orientation post bac au profit des élèves de terminale. Au nom de mes camarades de terminale ES, dont je suis le délégué de classe, je vous en remercie.

    Plusieurs d’entre nous ont été très intéressés par votre évocation de “Sciences po Paris à Poitiers”. Comment en savoir plus ?

  470. B. Magliulole 30 Sep 2016 à 8:22

    Réponse à Sangare

    Les Ecoles nationales d’architecture ne nécessitent pas que l’on passe par une prépa ou par un DUT : leur recrutement principal se fait “niveau bac”, donc pour une entrée éventuelle l’année du bac. Ce sont des écoles à recrutement post bac.

    L’admission y est soumise à la réussite à diverses épreuves de sélection, parmi lesquelles un premier tri sur dossier et qui vise à comparer les bilans scolaires des candidats à travers les bulletins de notes de première et terminale, ainsi que les notes obtenues aux épreuves anticipées du bac en fin d première. Je vous confirme qu’ils tiennent en effet compte des notes et appréciations concernant le français, mais aussi les autres matières. Vous devez donc en passer par là.

    Quelle alternative si vous ne parvenez pas à vous y faire admettre ?

    Vous pouvez attaquer d’autres études et vous représenter aux épreuves de sélection un an après. Vous pouvez aussi développer un autre projet professionnel et opter pour d’autres études, sachant que celles que vous envisagez aujourd’hui sont très sélectives, mais aussi à débouchés professionnels limités. Et pensez à des perspectives professionnelles telles que “collaborateur d’architecte”, “architecte d’intérieur”, “urbaniste”… qui sont proches du métier d’architecte, et proposent des formations bien ciblées

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ? Livre qui devrait beaucoup vous aider
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  471. Sangarele 30 Sep 2016 à 11:43

    Donc je dois y renoncer car c’est une filière tres sélective à déboucher limiter ?

  472. B. Magliulole 01 Oct 2016 à 8:34

    Reponse A Rémy

    Merci d’abord pour ce message de satisfaction

    Pour en savoir plus sur l’antenne de Poitiers du premier cycle de Sciences po’ Paris, le plus simple est de commencer par se connecter avec leur site, et demander à y etre reçu (il y aura des journées portes ouvertes).

    Sachez que cette antenne correspond aux deux premières années

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  473. Jsophiele 02 Oct 2016 à 20:59

    Je veux faire fac de droit l’an prochain.nc’est possible apres un bac es ?

  474. B. Magliulole 03 Oct 2016 à 10:16

    Oui, c’est possible, et le bac ES est une bonne formation pour des études de droit. Mais attention : les licences de droit sont non sélectives, mais à effectifs limités, ce qui veut dire que comme il y a plus de candidats que de places, ils trient les demandeurs par tirage au sort. Il n’y a donc pas de certitude que vous y soyez admise. Prévoyez un “plan B”.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Que faire avec un bac ES ?
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : httpo://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  475. Jimle 04 Oct 2016 à 7:24

    Mon fils est en terminale S et voudrait l’an prochain entrer en classe préparatoire HEC. Or, dans la ville où nous habitons, une telle classe n’existe pas pour les bacheliers S. Par contre il en existe une qualifiée d’économique, qu’on nous presente comme étant réservée aux bacheliers ES. Une dérogation pour s’y inscrire est-elle envisageable ?

  476. B. Magliulole 04 Oct 2016 à 10:02

    Réponse à Jim

    Sauf cas exceptionnel à négocier avec le chef d’établissement, les prépas ECE voie économique sont réservées aux bacheliers ES et à une poignée de L spécialité maths. Normalement, votre fils ne peut pas y avoir accès. Il doit onc demander son admission en prépa ECE voie scientifique, et je doute que le fait que dans votre ville il n’y en ait pas soit un motif suffisant pour obtenir une dérogation. Vous n’avez cependant rien à perdre à essyer

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  477. maxencele 05 Oct 2016 à 7:29

    Bonjour,

    Je suis en terminale S spécialité maths et ça marche bien (14/20 de moyenne générale). Mais étonnamment (car j’y réussis à avoir de bonnes notes), je n’ai pas envie de faire ensuite des études scientifiques, à la surprise de mes parents qui me voient médecin. Moi, ce qui m’attire, c’est le journalisme.

    En outre, je n’ai aucune envie de commencer par un premier cyel général en université ou prépa. Ce qui me plairait c’est d’entrer de suite dans une école de journalisme. Est-ce envisageable, sachant que j’habite Chambray les Tours près de Tours.

    Maxence

  478. B. Magliulole 07 Oct 2016 à 14:25

    Réponse à Maxence

    Vous ne serez ni le premier, ni le dernier bachelier S qui opte pour des étude supérieure non scientifiques.

    Il existe à Tours, à l’IUT, l’une des meilleure formations françaises aux métiers du journalisme, dans le cadre du DUT information/communication spécialité journalisme. C’est le top ! Problème : c”est très sélectif !

    Il existe plusieurs alternatives à cette formation, trop nombreuses pour que je vous les présente toutes sur un simple blog. Suivez pour cela le conseil bibliographique qui suit :

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les métiers du journalisme (avec les formations)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  479. Noemiele 08 Oct 2016 à 7:57

    Vous êtes venu recemment dans mon lycée et avez fait une conference aux eleves de terminale STMG de Bernard Palissy A Saintes. Durant votre conference, vous avez évoqué la difficulté décreusante en licence des bacheliers STMG et l’avez un peu découragée car je veux faire droit. Est-ce que voss me conseillez de renoncer ou puis-je tenter le coup malgré tout ? Je précise que’ droit, j’ai de bons résultats au lycée,net que je sudistes motivée.

  480. Alizele 08 Oct 2016 à 8:01

    Vous êtes venu recemment dans mon lycée et avez fait une conference aux eleves de terminale STMG de Bernard Palissy A Saintes. Durant votre conference, vous avez évoqué la difficulté décreusante en licence des bacheliers STMG et l’avez un peu découragée car je veux faire droit. Est-ce que voss me conseillez de renoncer ou puis-je tenter le coup malgré tout ? Je précise que’ droit, j’ai de bons résultats au lycée,net que je sudistes motivée.

  481. B. Magliulole 09 Oct 2016 à 7:56

    Reponse a Noemie

    Comme je vous l’ai dit A l’occasion de cette conference, les taux de reussite en droit des bacheliers STMG sont faibles, mais ne sont pas nuls. Il y a donc des STMG qui y réussissent mais ils sont moins de 20%. La question est donc de savoir si vosu avez des chances raisonnables de faire partie de ces 20%. Or je suis très mal placé pour vous répondre.’demandez conseils à vos professeurs, en particulier au professeur principal, le professeur de droit aussi bien sur. Allez aux journées portes ouvertes pour observer cela sur place. Votre droit le plus absolu est d’essayer si vous y tenez.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -Pour quelles études êtes-vous fait ?
    -Reussir ses etudes de droit
    En librairie ou Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  482. Anaisle 09 Oct 2016 à 12:35

    Bonjour Monsieur,

    Je suis en spe maths depuis le début de l’année mais je n’aime pas beaucoup les maths. J’ai choisi cette spe car c’est la “voie royale” pour aller dans toutes les prépas mais je préférerais faire la spe SVT.
    J’ai plutôt de “très bons” résultats.
    Qu’en pensez-vous?
    Après une Prépa maths pendant deux ans, peut-on s’orienter vers une école et un métier qui n’a rien à voir avec les maths?

    Merci
    Bonne journée
    Anais

  483. Anaisle 09 Oct 2016 à 12:39

    Ps: Je suis nouvelle en terminale au lycée Michel Montaigne à Bordeaux.

  484. B. Magliulole 10 Oct 2016 à 7:58

    Reponse A Anais

    Qu’etes-vous allé chercher dans une formation aussi mathématisée que celle que vous avez choisi, sî vous n’aimez pas les maths ? Mais puisque c’est fait, sachez que rien ne vous interdira de faire ensuite des etudes superieures à base de sciences biologiques (puisque vous evoquez la spe SVT) ou autre.

    La reponse est donc OUI : il est tout à fait possible d’opter pour des formations (puis des metiers) peu ou pas mathématises après un bac S. Reste à choisir votre voie car les chemins qui se presentent à vous en fin d’année scolaire de terminale S sont très nombreux.

    Or, c’est à partir du 20 janvier 2017 (et jusqu’au 20 mars) que sur la plateforme APB vous aurez à faire connaitre vos choix. Cela va venir vite.

    Je vous conseille de travailler ce point très important en vous servant des tests et questionnaires proposés dans un livre que je vous recommande : “Pourcsuelles quelles etudes bêtes-vous fait ?” ( collection L’Etudiant). Vous pouvez l’acquérir en librairie ou sur le site http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  485. B. Magliulole 10 Oct 2016 à 7:59

    Reponse a Anais

    Je connais bien votre lycée. Sa réputation est fort bonne

  486. B. Magliulole 10 Oct 2016 à 8:04

    Reponse a Alizee

    J’ai déjà reçu et repondu A votre question

    Bruno Magliulo

  487. Anaisle 10 Oct 2016 à 12:33

    Je voulais dire est-il possible de faire un métier qui n’a peu ou rien à voir avec les maths après avoir fait une Prépa MPSI ? (Ét non après un bac S)

    Autrement dit car ma question n’est peut être pas tres claire est ce qu’après avoir fait une Prépa maths post bac cette Prépa peut mener à des metiers ou l’on ne fait plus ou peu de maths ?

  488. ROUXle 11 Oct 2016 à 17:12

    Monsieur MAGLIULO, bonjour

    Notre fille en Term S poursuit son projet d’études de médecine (PACES ou école d’infirmière : toujours en cours de réflexion !). Cependant, elle aime également les voyages et pourquoi l’humanitaire…elle se demande pourquoi pas faire ses études de Médecine en passant par l’armée.
    Pourriez-vous nous éclairer à ce sujet.
    MERCI

  489. LUCZAK Nathanle 11 Oct 2016 à 21:19

    Bonjour,
    Je suis éléve de terminale ES au lycee Galilee à Cergy.
    Je voudrais faire le concours SESAME et une prepa OPTIMUM s’est présentée au lycée. Ma mère est sceptique, que pouvez vous me dire sur cette prepa et sur ce concours ( les ecoles qui proposent ce concours sont elles cheres egalement ? ) Les frais de prepa sont élevés et je ne veux pas avoir à payer pour rien. Je veux faire ce concours car le representant de la prepa OPTIMUM m’a dit que la grande majorité des autres écoles ( celles qui ne proposent pas SESAME ou ACCES ) nécessitent des prepas en 2 ans, ce que je ne veux absolument pas faire. Aussi j’aimerais intégrer une ecole de commerce et absolument suivre une formation en alternance. Puis -je faire un master en alternance ? J’ai entnedu parlé de PPA ( Pole Paris Alternance ). Pouvez-vous m’en parler ?
    Merci

  490. LUCZAK Nathanle 11 Oct 2016 à 21:31

    Puis-je faire un master en ecole de commerce post bac en alternance ? Si oui lesquelles ?
    Merci

  491. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 12:51

    Réponse à LUCZAC Nathan

    Le concours SESAME est un concours sérieux et réputé. Il permet de postuler pour une amission dans l’une des sept grandes école de commerce international parmi les plus réputées de France et délivrent des diplômes à l’issue de programmes en quatre années éventuellement suivies de la possibilité de rejoindre un programme grande école pour le grade de master. Problème : ce concours est très “courru” et donc assez fortement électif. Il demande une préparation préalable et vous avez donc bien raison de vouloir vous y préparer.

    Pour cela, de nombres “boîtes” privées proposent aux lycéens des cycles plus ou moins coûteux de préparation. OPTIMUM est une de celles-là. Il y en a tant que j’avoue ne pas les connaitre toutes de l’intérieur. Mais OPTIMUM est une de celles dont la rueur dit qu’on y prépare bien ces divers concours post bac (SESAME, ACCES, LINK…). Les taux d’admis passés par chez eux sont plutôt valorisants. Le problème est évidemment le coût, élevé, de ces prestations. Sachez que rien ne vous oblige à en passer par là et qu’il et parfaitement possible, surtout si votre bilan scolaire actuel est bon, de vous y préparer par vous même, avec l’aide et les conseils de certains de vos professeurs. A l’évidence, ce serait un “plus” que d’en bénéficier, mais en avez-vous vraiment besoin ? Je ne puis bien sur pas répondre à cette question : la réponse est en vous.

    Pourrez-vous faire votre parcours d’étude en école de commerce par l’alternance ? La plupart de ces école proposent de telle formules, parfois dès le premier cycle bachelor. C’est donc bien sur envisageable pour l’année supplémentaire qui vous conduira éventuellement au grade de master. PPA n’est qu’un des établissements ou cela est envisageable, de fort bonne réputation je dois le dire.

    Pour avoir des réponses plus détaillée (il en existe trop pour vous présenter l’ensemble des réponses sur un simple blog), vous pouvez avoir recours au livre suivant :
    – Bien choisir son école de commerce, éditions L’Etudiant (http://boutique.letudiant.fr)

    Et il est possible de se procurer gratuitement les annales des sujets posés au concours Sésame avec des corrigés permettant de s’entraîner / http://www.concours.sesame.net

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  492. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 12:52

    Réponse à LUCZAC Nathan

    La réponse à cette question est dans ma précédente réponse

  493. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 12:57

    Complément de réponse à Anaïs

    La réponse est la même : dans les deux cas vous choisissez de passer par des formations très mathématisées et dites vouloir exercer un métier “qui n’a peu ou rien à voir avec les maths”. J’avoue ne pas comprendre ce cheminement ! Maos oui, si vous y tenez, vous pourrez entrer après une prépa MPSI dans des formations préparant à des métiers peu ou pas mathématisés. Leur nombre est tel que je ne puis vous les lister tout ici

    B. Magliulo

  494. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 13:30

    Réponse à ROUX

    Devenir médecin des armées est bien sur tout à fait envisageable.

    Vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site : http://www.defense.gouv.fr/sante/recrutement/professions-medicales/medecins-militaires

    A lire, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses études de santé (en librairie ou sur l’Internet : http://boutiue.letudiant.fr)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  495. Anaisle 12 Oct 2016 à 13:57

    Pourriez vous m’indiquer où je pourrais trouver leur noms s’il vous plaît car cela m’intéresse beaucoup.

  496. Anaisle 12 Oct 2016 à 13:59

    Est-il recommandé de faire la spe maths pour entrer en Prépa aux écoles de commerce ?

  497. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 14:40

    Réponse à Anaïs

    Non car les programmes des concours d’entrée en écoles d’ingénieurs auxquelles on se prépare en spé maths sont trop différents de ceux des concours d’entrée en écoles de commerce auxquels vous ne serez pas préparée. Par contre, en fin d’année, vous aurez la possibilité de demander à redoubler en prépa économique et commerciale … mais ce ne sera pas automatique : ce classes sont également sélectives.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  498. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 14:43

    Réponse à Anaïs

    Vous aurez des réponses dans un ouvrage publié dans la collection L’Etudiant : “Le grand livre des métiers” (http://boutique.letudiant.fr)

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  499. Anaisle 12 Oct 2016 à 14:48

    Mentionnent ils dans ce livre les écoles proposées après une Prépa MPSI?

  500. B. Magliulole 12 Oct 2016 à 14:59

    Réponse à AnaIs

    Non. MAis vous m’avez demandé une source d’information sur les métiers, pas sur els formations. Cet ouvrage décrit des centaines de métiers, avec ou sans les maths. Il signale également le formations qu’il faut avoir suivies avant de les exercer

    B. Magliulo

  501. LUCZAK Nathanle 12 Oct 2016 à 17:20

    Bonjour,
    Dans les ecoles de commerce post bac et celles accessibles par sesame , l’apprentissage en alternance se fait il des la premiere année ? Et pour PPA ?
    Je voulais aussi savoir quelle est la difference entre un contrat de professionnalisation et un contrat d’apprentissage et à quelle profil c’est destiné.
    Merci
    Nathan

  502. Sylviele 12 Oct 2016 à 18:20

    Bonjour,
    je souhaiterai faire faire un bilan de compétences à ma fille qui est en terminal S et qui n’a aucune idée pour son orientation.
    J’habite sur l’Ardèche et voudrais savoir si vous pouvez me recommander une adresse sur Valence ou Montbéliard.
    Merci d’avance

  503. B. Magliulole 13 Oct 2016 à 9:00

    Réponse à Sylvie

    Je suis désolé mais je ne puis vous recommander un organe pouvant vous permettre de faire un bilan de compétences pour vous aider à choisir votre orientation. Je ne connais pas l’état de l’offre en ce domaine dans votre département. Je suppose cependant que cela doit être possible sur Valence (en général, ce genre de chose se fait plutôt par des organismes privés (donc payant) situés dans des villes de taille importante. Vous devriez demander conseil à votre professeur principal qui connait certainement mieux l’état des lieux dans votre région.

    Mais pourquoi ne pas, en première étape, consulter gratuitement un conseiller d’orientation-psychologue, dans votre lycée et/ou au CIO le plus proche ?

    Formule de “coaching” à distance, avec test de démarrage et restitution par un expert + série d’entretiens à distance avec un conseiller d ‘orientation personnel (par Skype ou téléphone, c’est vous qui choisissez la formule) + possibilité d’entretiens en face à face sur rendez-vous à Paris + accès illimité à une plateforme web adaptée à vos besoins … Le tout à un prix raisonnable : 299 euros net. C’est le service “Coaching orientation” de L’Etudiant, que je vous recommande. Pour en savoir plus : 01 75 55 41 60 (demander Jean-Charles CORDIER).

    Et je vous invite de commencer par vous livrer aux tests et questionnaires (avec grilles d’auto analyse) proposés dans le livre “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (éditions L’Etudiant, par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr). Il vous permettra d’avance grandement en première étape, et si ça se trouve, il vous suffira.

    N’hésitez pas à me poser d’autres questions

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  504. B. Magliulole 13 Oct 2016 à 16:06

    Réponse à LUCZAK

    Il est rare que l’alternance soit possible dès la première année car cela suppose d’avoir acquis une certaine expérience professionnelle au préalable.

    Du coup, dans ce type d’écoles, la première année se fait le plus souvent “sous statut étudiant”, et ce n’est qu’à partir de la deuxième année que l’alternance peut commencer.

    Pour PPA il faut voir avec eux, mais comme c’est un établissement qui ne forme QUE par l’alternance, cela commence peut être dès la première année

    Le contrat qui vous donne le plus de temps pour bien vous former est le contrat d’apprentissage. Le contrat de professionnalisation est nettement plus exigeant en nombre d’heure de travail en entreprise, mais est un peu mieux rémunéré.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant –
    – Le guide des formations par l’alternance
    Par l’internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me questionner à nouveau

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  505. loicle 14 Oct 2016 à 6:35

    Mon fils est en terminale ES et veut s’inscrire en licence de droit pour l’année prochaine. Est-il vrai qu’à Rennes, les candidats sont triés par tirage au sort ? Et si c’est vrai, comment faire si on n’est pas tiré au sort ?

  506. B. Magliulole 14 Oct 2016 à 19:21

    Reponse A Loïc

    En effet, pour l’admission en licence de droit il y a tri des candidats par tirage au sort. De ce fait, nul n’est assuré d’y être admis, bien que cette formation soit non sélective.

    Cela entraîne la nécessité de demander en plus une autre formation universitaire non selective, mais a effectifs non limités.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant. :” Bien choisir sa formation A l’université”. Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bruno Magliulo

  507. Anaisle 16 Oct 2016 à 12:32

    Bonjour Monsieur

    Je suis en terminale S et je ne trouve toujours pas ma voie d’orientation. Auriez-vous un livre à me conseiller qui me permettrez d’y voir plus clair à travers des tests pour mieux se connaître sachant que j’ai déjà fait le test qui coûte 37 euros sur le site de l’étudiant?

    Merci
    Bonne journee

  508. B. Magliulole 19 Oct 2016 à 15:44

    Reponse A Anais

    Vous m’avez déjà posé cette question et j’y ai repondu

    B. Magliulo

  509. Maxencele 21 Oct 2016 à 7:14

    Mon fils est en classe terminale S et est decide A partir faire ses études superieures au Québec.

    Son professeur principal lui a . Dit qu’il ne passerait pas pour cela par APB. Est-ce vrai ?

  510. ROUXle 26 Oct 2016 à 13:46

    notre fille souhaiterait faire des études d’infirmière dans un IFSI participant au programme ERASMUS.

    Où peut-on trouver cette information ?

    MERCI

  511. BONNET WILLIAMle 27 Oct 2016 à 9:01

    mr j’ai assisté a votre conference au lycée la merci littoral le lundi 3 octobre. je suis en 1er S
    je souhaiterai m’orienter vers un métier d’ingénierie concernant la conception et le réalisation d’ouvrage tel que pont,viaduc , autoroute,immeuble ect (et,ou) les métiers qui touche a la maitrise de l’eau ( pluvial,fleuve,inondation , nappe phréatique)
    bien sur je n’arrive pas a coller un métier sur ces propositions et j’aimerai savoir quelle sont les établissements qui préparent a ce type de métiers?
    comme je vous ai bien écouté cela me permettrai de murir mon projet
    et de savoir comment atteindre mes objectifs.
    merci de votre réponse

  512. B. Magliulole 28 Oct 2016 à 11:28

    Réponse à Maxence

    Oui c’est vrai pour une formation située à l’étranger car APB ne concerne que des formations supérieures françaises. Mais comme cette formation est sélective, par précaution il est bon de se porter en plus candidat pour l’admission via APB… quitte à choisir si vous recevez une double réponse favorable

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  513. B. Magliulole 28 Oct 2016 à 11:50

    Réponse à BONNET William

    Manifestement, tout cela et du domaine des grandes écoles d’ingénieurs. Il en existe plusieurs qui concernent les secteurs d’activité qui vous intéressent.

    Attention : si vous vise des écoles d’ingénieurs à recrutement post bac, il vous faudra vous spécialiser ès la fin de votre classe terminale, en entrant soit dans une école préparant aux métiers de la gestion de l’eau, soit dans une école qui forme des ingénieurs du secteur BTP. Par contre, si vous commencez par une étape de deux ans en classe préparatoire scientifique (maths sup puis maths spé), vous vous donnerez deux ans avant de choisir votre domaine d’activité professionnelle

    Si vous n’y parvenez pas, il existe en université des formations scientifiques susceptibles de vous préparer à exercer dans l’un de ces deux secteurs d’activité. MAis vous devrez alors commencer par une licence générale scientifique avant d ‘opter pour une spécialisation en entrant en deuxième cycle

    Pour en savoir plus, sans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  514. B. Magliulole 28 Oct 2016 à 14:46

    Réponse à ROUX

    Désolé mais je ne pense pas qu’il existe un document unique donnant ce genre d’information. La seule chose que je puisse vous inciter à faire est de faire un très fastidieux travail de recherche sur les sites des divers IFSI (instituts de formation aux soins infirmiers) que vous envisagez de demander. Plus rapide peut être : divers sites dédiés à ce programme d’échanges ERASMUS

    Sachez cependant qu’en général, ERASMUS concerne plutôt des étudiants passés en deuxième cycle des étude supérieures. Mais dans certains cas ce peut être la troisième année d’une formation de premier cycle en trois ans

    Désolé de ne pouvoir vus en dire plus

    Bon courage

    Bruno Magliulo

  515. jean-lucle 31 Oct 2016 à 12:39

    Je prépare un bac ES au lycée Calmette de Nice ou vous devez venir l semaine prochaine faire une conférence sur les débouchés du bac ES.

    Je commencerai par vous remercier d’avoir accepté cette invitation de nos professeurs de sciences économiques et sociales

    Nous sommes plusieurs dans ma classe à nous interroger sur “Sciences po'” Menton. On nous a dit que c’est une antenne de Sciences po’ Paris et qu’en cas d’admission, le diplôme final sera bien celui de Sciences po’ Paris et non celui de Sciences po’ Menton.

    Est-ce que vous confirmez ?

  516. B. Magliulole 01 Nov 2016 à 17:08

    Reponse A Jean Luc

    Sciences po. Paris propose de faire ses deux premières années dans cinq villes de province, parmi lesquelles Menton. Sî vous parvenez à vous y faire admettre, vous ferez votre troisième année dans un etablissement partenaire A l’étranger, puis le deuxième cycle master à Paris. Le diplome final sera donc bien celui de Sciences po’ Paris.

    Nous reviendrons sur ce point la semaine prochaine lors de mon passage au lycée Calmette de Nice.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir Sciences po
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  517. Christinele 04 Nov 2016 à 11:47

    Bonjour Monsieur Magliulo

    ma fille est en terminale st2s au Havre (très sérieuse travailleuse mais pas forcément douée en logique) s’oriente vers le concours d’infirmière ou celui d’éducatrice jeunes enfants , quelles sont les possibilité autres dans le cas ou elle échouerait a ces deux concours s’il vous plaît. Son souhait n’est pas d’études longues, son projet travailler auprès d’enfants , objectif ultime (puéricultrice) . classe de prépa ? merci de vos infos cordialement

  518. B. Magliulole 09 Nov 2016 à 15:15

    Réponse à Christine

    Il existe bien d’autres formations courtes permettant de s’occuper d’enfants, encore faudrait-il préciser pour quels métiers. Pour les deux que vous citez (infirmière pour enfants et éducatrice de jeunes enfants), je vous dirai que le plus ouvert (en nombre d’emploi) est celui des IFSI (instituts de formation aux soins infirmiers). Mais surtout, à l’issue de ce parcours de trois ans, il est possible de préparer une spécialisation d’infirmière puéricultrice qui conviendrait parfaitement bien. Sinon, il existe un diplôme d’Etat d’auxiliaire en puériculture qui se prépare en un an dans des instituts spécialisés et pour lequel les adresses sont aisées à trouver via l’Internet ou dans un CIO. Il n’est pas obligatoire de passer par une année de classe préparatoire pour viser ces concours qui sont “de niveau bac”. Alternative (mais très sélectif) : le DUT carrières sociales (celui du Havre propose cette spécialisation).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les carrières paramédicales

    Et dans la collection ONISEP :
    – Les métiers ou on s’occupe d’enfants

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  519. louisle 12 Nov 2016 à 8:23

    Vous êtes récemment passé dans mon lycée, à Nice, pour faire une conférence sur le post bac que j’ai beaucoup appréciée. Merci.

    Mon fils est en terminale pro commerce et voudrait préparer un bTS ou un DUT commerce. A-t-il des chances d’y être admis sachant que son parcours au lycée est très bon : 14/20 de moyenne en première et pour l’instant il est parti pour faire la même chose cette année

  520. B. Magliulole 12 Nov 2016 à 15:05

    Réponse à Louis

    Merci pour votre très aimable mot de satisfaction

    Oui, avec un tel bilan scolaire, et s’il le confirme, il a toutes ses chances pour le BTS MUC. Par Contre, ce sera plus difficile pour l’IUT car il y a beaucoup moins de places à prendre : la sélection y est sévère. Mais que cela ne l’empêche pas de frapper aux deux portes.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  521. Aurorele 12 Nov 2016 à 21:40

    Bonsoir Monsieur,
    Je suis en terminale ES spécialité SSP au lycée Charles Péguy à Paris. Je souhaite travailler dans la production/promotion musicale. J’aime faire des stages (j’en ai 4 à mon actif), j’ai des résultats scolaires corrects (autour de 12 de moyenne), je vise une mention mais ne prépare aucun concours et je suis plutôt indépendante. Pensez-vous qu’une licence d’info-com serait utile (pour éventuellement intégrer une école ensuite) ? Ou devrais-je faire plutôt du marketting/commerce ? Mon objectif est tout de même d’avoir un poste à responsabilités et un salaire en proportion, et j’imagine qu’un bac+5 serait la bonne option. Donc je pense commencer par des années d’études peu chères et trouver des passerelles à bac + 2 ou 3. Comment faut-il s’y prendre ? Avez vous des formations à me recommander qui me permettraient de travailler en maison de disque, ou radio, et suffisamment générales pour pouvoir changer de métier ?
    Je vous remercie des conseils que vous pourrez me donner !
    Aurore

  522. B. Magliulole 13 Nov 2016 à 13:44

    Reponse a Aurore

    Les metiers de la production musicale peuvent se preparer soit via des études superieures de management (en école de commerce par exemple), soit via des etudes en communication (en école ou en licence info/com. Il faudra bien sûr qu’au cours de telles études, vous puissiez faire vos stages dans des Sociétés qui éditent de la lusique ou des agences qui managent les carrieres de musiciens ou chanteurs professionnels.

    Sachez qu’il existe un syndicat des managers artistiques. Son site : http://www.lirma.asso.fr et http://www.mmffrance.com

    Et un livre que je vous recommande : “Les métiers de la musique et du son”

  523. Juliettele 13 Nov 2016 à 21:07

    Bonjour,

    Elève en terminale ES avec une moyenne située entre 13/14, j’apprécie l’anglais et l’allemand.
    Je souhaite me diriger vers des études dans le domaine du tourisme.
    Est-il préférable de m’inscrire en BTS tourisme ou de partir directement en licence ? et si oui laquelle serait la mieux adaptée à mon projet sachant que j’aimerais bien intégrer la L3 tourisme hôtellerie que propose l’IAE SAvoie Mont Blanc ?
    Merci de l’attention que vous porterez à ma demande
    cordialement

  524. B. Magliulole 15 Nov 2016 à 12:27

    Réponse à Juliette

    Le BTS tourisme est sans doute plus dense et mieux ciblé qu’une licence, d’autant qu’il n’existe pas de licence ciblée sur les métiers du tourisme, du moins en 1e et 2e années (la licence pro ne commence qu’en troisième année).

    Passer par une licence n’est cependant pas inenvisageable, si vous optez pour celle de LEA (langues étrangères appliquées), avec deux possibilités ultérieures : un master tourisme après la licence complète ou une licence pro tourisme après la L2 LEA.

    Sachez en outre qu’il existe quelques “bachelors” très réputés dans ce domaine, tout particulièrement celui de l’ESC LA Rochelle (le bachelor management du tourisme de la “La Rochelle school of business), qui peut être suivi d’un MBA (master of business administration) de tourisme . C’est une formation de grande réputation.

    N’hésitez pas à me poser une autre question si vous le souhaitez

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  525. Julienle 16 Nov 2016 à 22:15

    Bonjour,
    Élève en terminal STMG (spécialité mercatique), j’ai assisté à votre conférence au lycée Saint Paul à Vannes.
    Ma moyenne tourne autour de 13/14.
    Je suis intéressé à faire des études supérieurs dans le commerce.
    Plus particulièrement un BTS commerce international.
    Qu’elle établissement me conseillez-vous ?
    Je voudrais également savoir si ma moyenne est suffisante pour accéder directement en école de commerce, et quelle école me conseillez-vous ?
    Je vous remercie pour les conseils.

  526. Evale 17 Nov 2016 à 19:00

    Bonjour,
    Je suis actuellement en classe de terminale L, au lycée St Paul, à Vannes, dans lequel vous êtes intervenu il y a quelques temps.
    vous avez parler de sectorisation, je souhaiterai intégrer la licence science politique enseignée à Amiens, d’après ce que j’ai vu c’est la plus proche de chez moi. Est ce possible pour moi d’entrer dans cette université qui ne dépend pas de mon académie?

  527. B. Magliulole 18 Nov 2016 à 10:49

    Réponse à Julien

    Le BTS commerce international est assez répandu. Dans le Morbihan, à Vannes, il est possible de le préparer au lycée Lesage de Vannes qui affiche de bons résultats. Autres lieux avec bons résultats : le lycée Notre Dame de la Paix à Ploemeur près de Lorient , mais aussi le lycée Le Likès La Salle à Quimper dans le 29, le lycée Jean Macé à rennes, l’Institution La Providence à St Malo, le lycée Lesven à Brest, le lycée Le Dantec à Lannion, St Joseph à Loudéac…

    Avez vous pensé aux “bachelors” de management international tels ceux du concours Sésame ?

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS / DUT
    – Bien choisir son bachelor
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  528. B. Magliulole 18 Nov 2016 à 11:05

    Réponse à Eva
    Il existe en effet une licence de sciences politiques à l’université d’Amiens. Mais on en trouve aussi à Lyon, Montpellier, Lille, Versailles, Paris Panthéon-Sorbonne, à l’Université catholique de Lille, et plus près de chez vous à l’Institut catholique d’études supérieures (ICES) de La Roche sur Yon en Vendée. Cette dernière propose deux licences : une de sciences po et une autre de “licence européenne de sciences politiques”.

    Le site APB n’ouvrant que le 1er décembre, j’ignore si l’université d’Amiens vous sera accessible, mais vous pouvez d’ores et déjà leur poser la question : upjv@u-picardie.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  529. maXIMEle 22 Nov 2016 à 18:07

    Le professeur principal de ma fille, en terminale ES, a dit que l’ouverture des inscriptions sur APB était dès le 1er décembre. Or je croyais que c’etait vers la mi janvier. Qui se trompe ?

  530. B. Magliulole 22 Nov 2016 à 18:11

    Réponse à maxime

    Le 1er décembre c’est l’ouverture de la phase d’information, et non celle des inscriptions qui commencera le 20 janvier 2017.

    Pour en savoir plus, dans la collection “Pour les nuls” :
    – APB pour les nuls

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  531. hugole 23 Nov 2016 à 19:20

    quelles sont les prépas litteraires où il y a le moins de math car j’ai vu qu’en prépa B/L par exemple les maths sont compliquées. et qu’en pensez vous pour tenter le concours des IEP de province à Bac +1

  532. Louisale 26 Nov 2016 à 8:53

    Je sais qu’APB ouvre ce 1er décembre, mais est-ce dèjà pour recevoir la liste de ses voeux ?

  533. B. Magliulole 27 Nov 2016 à 11:53

    Réponse à Hugo

    Il est vrai que la prépa littéraire B/L est caractérisée par une forte exigence en maths … si bien que très peu de bacheliers L y entrent. Les Es y sont plus nombreux (environ un tiers). Les S y sont donc majoritaires.

    Mais il existe deux autres classes préparatoires littéraires sans maths : les prépas SLH et les prépas A/L. On y trouve une dominante de bacheliers L mais aussi des ES et même quelques S. Ces clases sont parfaites pour tenter le concours Sciences po’ province à bac + 1.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    – Réussir Sciences po (annales des sujets + corrigés)
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  534. B. Magliulole 27 Nov 2016 à 11:56

    Réponse à Louisa

    Non : le 1er décembre c’est l’ouverture de la phase d’information. L’ouverture de la phase de recensement de votre liste des vœux ce sera le 20 janvier 2017 et jusqu’au 20 mars

    Pour en savoir plus :
    – APB (l’admission post bac décryptée) pour les nuls

    – Pour quelles études êtes-vous fait ? (collection L’Etudiant)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  535. Anaisle 30 Nov 2016 à 19:15

    Bonjour Monsieur

    Je suis en Terminale S au lycée Montaigne a Bordeaux et je souhaiterais me préparer au concours de Sciences Po, Paris et Province et Bordeaux. J’ai vu que certains sites proposent des prépas virtuelles, que le site de Sciences Po Paris prepare au concours avec huit semaines intensives de stage en ligne( il me semble )et qu’il existent également différentes prépas non virtuelles, ou encore des livres, afin de se préparer aux divers concours.
    Face à cette multitude de choix, que me conseillez vous de suivre pour préparer au mieux les concours de Paris, Bordeaux ét province ?

  536. Jamile 01 Dec 2016 à 11:50

    Bonjour
    Nous nous sommes rencontrés au lycée Yabne ou votre intervention était très enrichissante.
    Vous nous aviez parlé de modifications éventuelles dans apb en décembre . Pourriez m’éclaircir sur ce qui a changé
    En vous remerciant
    Cordialement

  537. Christinele 01 Dec 2016 à 12:42

    Merci pour votre réponse du 4.11 , les DUT carrières sociales se font ou au Havre à l’université ?
    Bien cordialement

  538. jenniferle 02 Dec 2016 à 11:19

    Je suis en terminale st2s et je voudrais me preparer a devenir medecin. Mon prof principal le deconseillecar selon lui les bacheliers ST 2S échoueraient tous en PACES. Est-ce vrai ?

  539. B. Magliulole 02 Dec 2016 à 11:31

    Reponse a Jami

    Il n’y a rien eu de plus que les modifications que j’ai presentees aux familles le jour ou je suis venu a Yabne. Mais comme la phase d’information est commencee depuis hier 1er decembre, vous en saurez plus en vous connectant sur le site http://www.admission-postbac.fr

    Je vous rappelle neanmoins que les changements principaux portent sur deux points qui sont :

    1) l’extension des secteurs geographiques d’affectation pour les formations universitaires non selectives
    2) la possible fin du tirage au sort

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles etudes êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas a me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  540. B. Magliulole 02 Dec 2016 à 11:37

    Réponse a Jennifer

    Helas oui, les ST2S ne parviennent pour la plupart pas a franchir l’obstacle du concours de passage en deuxième année de médecine. Il y a cependant eu un tout petit nombre de cas particuliers ayant réussi.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses études de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas a me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  541. Nelly PASSIER DELHOMMEle 03 Dec 2016 à 12:49

    je suis en terminale S et j’ai vu la conférence que vous avez faite sur l’orientation dans mon lycée (MONTALEMBERT 94), ça fait un petit peu de temps que ça me travaille. Je souhaite faire des études longues dans l’environnement mais je n’aime pas trop les maths. On m’a proposé des IUT. quelles sont les école d’ingénieur qui préparent le mieux dans ce secteur ?
    merci

  542. B. Magliulole 03 Dec 2016 à 13:33

    Réponse à Nelly

    De très nombreuses formations sont à votre disposition dans ce secteur de l’environnement :

    1) les BTS : gestion et maîtrise de l’eau, aménagement paysager, gestion et protection de la nature, gestion forestière, hygiène/propreté/environnement, métiers de l’eau, géologie appliquée.
    2) le DUT génie biologique option génie de l’environnement, le DUT hygiène/sécurité/environnement
    3) diverses licences professionnelles
    4) divers masters spécialisés post licence sciences biologiques
    5) des écoles d’ingénieurs à recrutement post bac telles l’Ecole des métiers de l’environnement de Rennes, l’Institut supérieur de l’environnement de Trappes, les écoles sup de paysagistes
    6) des écoles d’ingénieurs qui recrutent post prépa (ou BTS/DUT) : l’école nationale des eaux et forêts, l’Ecole nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg, l’Ecole nationale supérieure de géologie de Nancy, l’Ecole supérieure d’ingénieurs de Poitiers, diverses écoles d’agronomie… et beaucoup d’autres plus généralistes mais qui offrent une spécialisation qui pourrait vous intéresser.

    Le mieux, pour accéder à une liste exhaustive, serait de vous procurer un livre qui n’est malheureusement pas diffusé par les réseaux classiques, mais que je peu vous obtenir si vous le souhaitez . Il s’agit d’un livre intitulé : “Environnement : ces métiers et ces formations qui préparent l’avenir”. SI cela vous intéresse (parles en avec vos parents), je puis vous le faire envoyer par la Poste en échange de la somme de 12,90 euros. Dans ce cas dites le moi t je vous indiquerai la marche à suivre

    Me tenant à votre disposition pour d’autres questions

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  543. B. Magliulole 03 Dec 2016 à 13:48

    Les DUT (“D” comme “diplôme”) se préparent dans des IUT (“I” comme “institut”), qui sont des établissements de statut universitaire, mais à part.

    Pour la spécialité “carrières sociales”, il existe en France cinq possibilités de spécialisation : assistance sociale, animation sociale et socioculturelle, services à la personne, éducation spécialisée, gestion urbaine.

    L’IUT du Havre propose une formation aux deux premières de ces spécialisations. Pour les trois autres, il faut aller dans d’autres IUT.

    Attention : sélection sur dossier

    Pour en savoir plus, dans la collection l’Etudiant :
    – Bien choisir son BTS ou DUT
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    bonne continuation

  544. Nelly PASSIER DELHOMMEle 03 Dec 2016 à 13:49

    Merci beaucoup pour votre réponse rapide, je suis intéressée par ce livre. Que dois je faire ?
    encore merci

  545. B. Magliulole 03 Dec 2016 à 14:21

    Nouvelle réponse à Nelly

    Je vous ai répondu par ailleurs

    BM

  546. B. Magliulole 03 Dec 2016 à 14:30

    Réponse à Anaïs

    Il me semble d’abord que préparer A LA FOIS les concours de Paris, province (le concours “tremplin”) et Bordeaux, sera porteur d’un risque de dispersion car chaque concours est spécifique, et leur addition ne va pas sans une grosse lourdeur. Mais c’est à vous de voir si vous pensez supporter un tel poids.

    Suivre un enseignement préparatoire à distance : pourquoi pas ? Pour Paris la prépa la plus recommandée est celle de La Documentation française. Voyez les coordonnées sur le site de l’IEP Paris. Pour la province : la prépa Tremplin est de bon niveau.

    Autre formule : se procurer les annales des sujets des concours 2016 avec corrigés et les travailler à domicile. Il y a pour cela un très excellent livre publié par L’Etudiant, intitulé : “Sciences po’ : réussir les examens d’entrée à tous les IEP”. Il est relativement cher (44,90 euros), mais compte près de 700 pages de sujets et corrigés très utiles et que vous pourrez travailler à votre rythme. Vous pouvez le commander en librairie, mais si vous le préférez, je peux vous le faire parvenir à votre adresse. Parlez en à vos parents et dites moi si cette formule vous intéresse.

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  547. Sophie Jacquinle 03 Dec 2016 à 15:21

    Bonjour , je suis actuellement élève en Terminale L à l’Institut Montalembert (Nogent Sur Marne ) , je suis très intéressée par le domaine des Ressources Humaines, je me suis renseignée sur les différentes manières d’y accéder directement après le bac , je voulais savoir quels moyens vous connaissiez pour accéder à ces études ? Merci de votre réponse .

  548. Nathaliele 04 Dec 2016 à 20:38

    Bonsoir,

    Mon fils est en terminale ES et souhaite s’orienter vers une école de commerce qui l’amène à mieux comprendre l’entreprise sans être immédiatement spécialisé vers les métiers du commerce ou du marketing. Son choix se porte sur un Bachelor pour le moment.
    Maintenant, il n’est pas très simple de faire un choix entre toutes les écoles de commerce – management. A part Audencia sur Nantes, je n’arrive pas à avoir de retours sur des écoles telles ISG, IFAG ou IESG. Comment faire pour y voir plus clair ?

    En vous remerciant pour votre retour
    Nathalie

  549. B. Magliulole 05 Dec 2016 à 17:05

    Réponse à Sophie Jacquin

    Pour cela il existe :

    1) Un DUT Gestion – GEA – option gestion des ressources humaines avec possibilités de poursuite des études
    2) Des “bachelors” de GRH
    3) Des licences professionnelles spécialisées en GRH
    4) Des grandes écoles de commerce qui sont nombreuses à offrir de possibilités de spécialisation en GRH
    5) Des deuxièmes cycles universitaires masters spécialisés en GRH, après une licence d’économie/gestion ou d’économie

    Pour en savoir plus, dans la collection l’Etudiant :
    – Pour quelle études êtes-vous fait ?
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son “bachelor”
    – Bien choisir ses études à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  550. B. Magliulole 06 Dec 2016 à 10:29

    Nathalie

    Vous avez raison : il n’est pas simple de se faire une idée de la qualité des divers “bachelors”. Je vous conseille donc de tenir compte de certains “labels” tels le visa du diplôme par l’Etat, la reconnaissance de l’école par l’Etat, son éventuelle appartenance à la Conférence des grandes écoles. Audencia Nantes offre ces garanties. Elle n’est pas la seule dans cette région. Je pense par exemple à l’Ecole supérieure de commerce de La Rochelle.

    Deux documents devraient vous aider à y voir plus clair :

    1) Un livre récent publié dans la collection L’Etudiant, sous le titre “Bien choisir son bachelor”
    2) Un dossier paru dans la revue L’Etudiant (numéro de mars 2016) consacré à un palmarès des bachelors (“50 bachelors passés à la loupe”)
    Pour vous procurer ces documents : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  551. Nathaliele 06 Dec 2016 à 14:20

    Merci pour votre retour.
    Effectivement j’ai bien noté ces labels et qu’aucune autre école de la région, à part Audencia ou sup de co La Rochelle pour ce type de diplôme, n’en bénéficie.
    Je me demande donc si l’on doit écarter les écoles de commerce “sans label” (bachelor non reconnu par la suite ?) ou s’il faut poursuivre vers ces écoles (type ISG, IESG) ?
    Bien cordialement
    Nathalie

  552. B. Magliulole 06 Dec 2016 à 17:37

    Complément de réponse à Nathalie

    Je ne puis avoir une réponse à une telle question, tant elle dépend en fait de vous : vos attentes, ambitions, capacités à franchir les barrages de la sélection …

    C’est clair que ces écoles non labellisées sont du second choix, mais qu’elles font le plus souvent honnêtement leur métier de préparation à la vie professionnelle. Je ne dirai donc pas qu’il faut les écarter A PRIORI, mais qu’il ne faut pas en attendre ce qu’il est clair qu’elles ne sauront pas vous donner à leur issue, notamment en terme de valeur académique. Mais Est-ce important pour vous ?

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  553. Hawale 07 Dec 2016 à 13:46

    Bonjour,
    Je suis en terminale ES et je souhaiterais être infirmière plus tard. Le problème est que ne connais rien en ma matière. Je sais que je dois m’inscrire pour passer le concours d’entrée d’oral et d’écrit pour accéder à un ifsi mais je ne sais pas comment faire ni où aller. Et également je ne sais pas en quoi consiste le concours c’est à dire que je ne sais pas sur quoi va porter les 2h en écrit et l’oral.
    J’ai enormement besoin de votre aide. Je suis totalement perdue. Tout conseil me serai utile pour m’éclairer que ce soit sur les livreks à me recomender ou les démarches à suivre car j’ai fait des recherches mais elles ne m’aident pas.
    Merci à vous.

  554. B. Magliulole 07 Dec 2016 à 16:04

    Réponse à Hawa

    les IFSI recrutent sur des concours qui sont principalement des questionnaires à choix multiples où il est plus question de culture générale que de connaissances scientifiques. Vous trouverez aisément des annales de sujets avec corrigés. On trouve cela en librairie ou par l’Internet. Gros recrutement : environ 36000 places à prendre chaque année. Les ES y réussissent très correctement.

    Attention : les inscriptions sont à prendre vite et c’est “hors APB”. Vous ne devriez avoir aucun mal à vous procurer les adresses des IFSI de votre région : par l’Internet, dans un CIO, auprès de votre conseiller d’orientation-psy, au CDI .. qui cherche trouve ! J’au du mal à comprendre en quoi vous avez du mal à vous renseigner tant cela est facile.

    Quelques recommandations bibliographiques :
    – Les carrières paramédicales
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  555. Anaisle 07 Dec 2016 à 17:43

    Merci de votre réponse
    Je vous remercie mais je pense pouvoir me le procurer à la librairie Mollat .

    Bonne soirée

  556. Carolinele 09 Dec 2016 à 20:44

    Bonjour!

    Je suis en terminale ES, et vous ai rencontré il y a quelques jours à l’occasion d’une conférence dans mon lycée. Etant donné que j’ai pour projet de passer le concours sciences po de Paris ainsi que celui des IEP de provinces, vous m’avez parlé d’une autre procédure pour Paris qui ne nécessite pas de passer les écrits. Or, je connais effectivement les campus de Paris en région, centrés sur une région du monde particulière, mais il n’est stipulé nulle part qu’il n’est pas nécessaire de passer le concours pour les intégrer…
    Si vous aviez quelques précisions à m’apporter.

    Merci d’avance,
    -Caroline-

  557. Jeanle 10 Dec 2016 à 21:58

    Bonsoir, je suis actuellement en premiere annee de licence eco-gestion (mais cela ne plait pas) et titulaire d’un bac ES. Est-il possible de passer un bac STMG en canditat libre pendant ma licence et ensuite postuler pour les classes prepa technologiques ? Dans ce cas comment ce proccede l’admssion apb ? merci

  558. B. Magliulole 11 Dec 2016 à 11:58

    Reponse A Jean

    Vous avez le droit d’essayer mais rien ne vous garantit que vous serez admis en prepa techno… D’autant que vous aurez suivi une année scolaire chaotique en 2016/2017

    Mais sî vous décidez malgré tout de tenter le coup, il vous faudra repasser par APB comme l’an dernier

    Sachez que sî vous allez au bout de votre L2 ou L3 d’économie vous pourrez également vous présenter aux concours “oaralleles” d’accès en grande école de commerce et management. Et pour cela, vous pouvez aussi vous reorienter vers la licence de LEA. Enfin, rien ne vous intérdit de tenter un concours d’accès à une grande école de commerce A recrutement pis bac

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -Bien choisir sa formation A l’université
    -Le guide des admissions parallèles en Ecoles de commerce
    -Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me questionner à nouveau

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  559. B. Magliulole 11 Dec 2016 à 13:04

    Reponse A Caroline

    Il existe bien une “procédure internationale” de recrutement A Sciences Po’ Paris, réservée aux candidats “ayant un profil résolument international”. Les épreuves de sélection ne passent pas par le concours habituel, mais commencent par un premier tri sur dossier, suivi d’un entretien . On prend en considération la maîtrise des langues, les expériences extra-scolaires, la motivation, la cohérence du projet personnel.

    Cette procédure internationale est réservée aux candidats ayant soit passé un bac francais dans un lycée francais de l’étranger, soit obtenu un bac étranger (A l’étranger ou passé en France)

    Tous ces renseignements sont indiqués sur le site de cet etablissement

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  560. Laurele 11 Dec 2016 à 14:10

    Bonjour, je suis en terminale S, j’ai 15 de moyenne et je ne sais pas quoi faire entre un IUT GEA ou une FAC de Science eco. Pouvez vous me donner des indications sur le sujet sachant que je souhaite faire des études longues et que je n’ai pas de projet professionnel défini.
    merci par avance

  561. B. Magliulole 11 Dec 2016 à 14:40

    Reponse A Laure

    Un DUT GEA est une formation préparatoire aux metiers de la gestion d’entreprise, de la comptabilité, et de la gestion des ressources humaines. C’est donc une formation qui suppose que le candidat soit porteur d’un projet professionnel… Qui sera evalue par lettre et /ou entretien de motivation.

    Or, vous écrivez n’avoir aucun projet professionnel preu défini. Un DUT ne devrait donc pas vous convenir.

    Par contre, une licence (d’économie ou autre) vous permettra de vous donner trois ans de plus pour faire émerger en vous un projet professionnel

    Pour en savoir plus,dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation A l’université
    – Pourcquelles études etes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  562. Anais.Rle 11 Dec 2016 à 16:58

    Bonjour Monsieur,

    J’ai trouvé tous les livres pour préparer l’épreuve de Sciences Po Paris mais je n’arrive pas à trouver un “bon” livre pour préparer l’analyse de documents en histoire à Sciences Po Paris. En connaitriez-vous un ?

  563. Killianle 11 Dec 2016 à 20:30

    Bonjour, je suis en terminale S, je souhaite faire PACES pour kinésithérapeute. Je me pose la question de faire une année de prépa privée, mais je me demande si je pourrai m’inscrire à la faculté de Nantes après cette première année, du coup en bac+1, ou si les inscriptions APB passent en priorité ?
    Et peut-on s’inscrire en PACES sans passer par APB (toujours dans l’hypothèse que je fasse une année de prépa) ?

    Merci par avance pour votre réponse,

    Killian

  564. B. Magliulole 12 Dec 2016 à 8:36

    Reponse A Kilian

    Passer par une PACES pour preparer le concours d’accès à un institut de formation au massage kine est une solution possible parmi d’autres. Vous pouvez en effet également commencer par une prepa privée et tenter le concours A bac + 1, quitte à entrer ensuite en PACES en cas d’échec au concours.

    Dans ce second cas, il vous faudra en effet repasser par APB : impossible d’entrer en PACES autrement.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Les carrieres paramédicales
    -Reussir ses etudes de santé
    Par l’Internet http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bruno Magliulo

  565. B. Magliulole 12 Dec 2016 à 8:38

    Reponse a Anais

    Je n’ai pas un tel ouvrage à vous conseiller, mais Sciences po publie pour chacun de ses concours une bibliographie dans laquelle vous devriez trouver. Et demandez conseil à votre professeur d’histoire

    Bonne continuation

    Bruno Magliuko

  566. Paulle 16 Dec 2016 à 22:43

    Bonsoir Monsieur,
    Je suis actuellement en Terminale ES et je prépare le concours de Sciences Po Paris. Mon objectif final étant de me porter candidat aux concours administratifs français notamment celui du Ministère des Affaires étrangères ou de l’Ecole Nationale d’Administration. Mais en cas d’échec pour intégrer Sciences Po Paris, je pense m’orienter vers une licence en Science Politique afin de poursuivre à la fin de celle-ci vers un master dans le même domaine. Est-ce une bonne solution ou existe t-il de meilleures alternatives pour atteindre mon objectif ?
    Merci par avance de l’attention que vous porterez à ma question.
    Paul

  567. B. Magliulole 18 Dec 2016 à 11:50

    Reponse A Paul

    Oui, le concours d’entrée à Sciences po étant très selectif – surtout celui de Paris – vous devez penser à un plan B. Il y en a trois :

    1) une classe préparatoire aux concours bac + 1 des IEP de province
    2) une licence de sciences politiques (il en existe une douzaine en France)
    3) une licence de droit et sciences politiques

    Sachez qu’on ne peut revenir vers Sciences po Paris A Bac + 1, mais qu’il existe une procédure à bac + 3 au terme d’une licence complète. Par contre, les IEP de province recrutent également à bac + 1 , donc au terme de ces deux premières années de licence

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Reussir Sciences po
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  568. Mariele 19 Dec 2016 à 16:33

    Bonjour,
    Actuellement en Terminale ES, je me rends compte que les sciences me manquent un peu et que je pourrai être intéressée par le métier d’ingénieur informatique. Néanmoins mon parcours ne me permet pas d’intégrer une CPGE scientifique et la FAC ne me correspondrait pas puisqu’il faut savoir travailler en autonomie. Je pensais donc me tourner vers un DUT informatique ou un BTS SIO ou IRIS. Cependant je crains que ces études ne me plaisent finalement pas…
    Que me conseillerez-vous de faire ?
    Merci par avance de votre réponse
    Marie

  569. B. Magliulole 19 Dec 2016 à 18:03

    Reponse A Marie

    Les formations que vous citez (école d’ingénieur via une CPGE scientifique, DUT informatique, bts soi ou iris…) sont prioritairement réservées aux bons bacheliers S et STI2D. Il est très rare qu’un ES y soit admis. Et quand c’est le cas, c’est à condition d’être excellent en maths avec spécialité.

    Plus accessible pour un ES : les formations a l’informatique de gestion (DUT STID, BTS informatique de gestion, licence/master d’informatique de gestion…).

    Et pour y voir plus clair, faites les tests et remplissez les questionnaires du livre de la collection L’Etudiant intitulé : “Pour quelles etudes êtes-vous fait ?” (Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  570. Burrile 19 Dec 2016 à 18:59

    Bonjour Monsieur Magliulo,

    Mon fils fait actuellement un double parcours (sportif et étude).
    Il est en première.
    j’ai pu comprendre que pour les vœux, soit l’académie ou bien le lieu du foyer était pris en compte. Cependant, après le bac, il va faire des sélections dans différents clubs.
    Comment devons-nous procéder pour les inscriptions scolaires.

    Merci par avance.

    Chantal

  571. Robinle 20 Dec 2016 à 16:13

    Bonjour,

    Je suis en classe de Terminal S, et je suis dans la plus grande des impasses.
    Je cherche un moyen pour devenir Acteur professionnel dans le cinéma, d’abord français puis américain, pour cela j’ai besoin de trouver des études supérieurs qui correspondent à ces critères, avez-vous des suggestions à me donner ? Dois-je envisager une porte de secours et si c’est le cas je ne sais où aller, merci de votre réponse et de votre temps consacrer à celle ci !

    Bonne fêtes de fin d’année !

  572. Desvilles Juliettele 21 Dec 2016 à 13:23

    Bonjour,
    J’habite à limoges, je suis en terminale S à St Jean, et j’aimerai faire une fac de bio, il y en a une à Limoges mais j’aimerai en choisir une un peu plus quotée. J’ai entendu parler par le biais d’une de mes maîtres de stage travaillant à l’inserm, de la licence pour la santé à Paris Descartes. Mais n’habitant pas à Paris, est ce que je pourrai prétendre y accéder ? Et dans ce cas là quelles sont les modalités ? Prennent-ils sur dossier, concours ou niveau bac ?
    Merci par avance de vos conseils,
    Juliette Desvilles

  573. B. Magliulole 22 Dec 2016 à 9:09

    Reponse A Robin

    Pour devenir acteur, il faut bien sûr commencer par faire des etudes de comédien et pour cela il existe de nombreuses Ecoles ou “compagnies”, tant en France qu’a l’étranger. En France, vous pouvez passer parle Conservatoire national supérieur d’art dramatique (le CNSAD) de Paris, l’Ecole superieure d’art dramatique du théâtre national de Strasbourg, l’Ecole professionnelle supérieure d’art dramatique de Lille, l’Ecole nationale supérieure des arts et techniques du theatre de Lyon, où par un conservatoire régional ou local. Il existe aussi de nombreuses écoles privées (cours Florent, Cours Simon …).

    Autre formule A l’université : une licence arts du spectacle parcours théâtre.

    Attention : peu de débouchés

    A lire, aux éditions L’Etudiant :
    – Les metiers du cinéma
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  574. B. Magliulole 22 Dec 2016 à 9:13

    Reponse A Juliette Desvilles

    Pour les licences universitaires non selectives (celle de biologie sciences de la vie en fait partie), sur APB on applique strictement la regle de sectorisation. Autrement dit, pour vous c’est Limoges. Vous pourrez rejoindre une autre universite au terme du premier cycle licence.

    Rien cependant vosu intérdit de demander une autre universite, mais vos chances de l’obtenir sont très limitées . Dans ce cas, sur APB placez cette autre universite en premier voe, et celle de Limoges en second.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation A l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  575. B. Magliulole 22 Dec 2016 à 9:19

    Reponse A Burri

    La logique voudrait que vous commenciez par vous porter candidat sur la base de vote adresse au moment d’avant le 20 mars tout en expliquant que vosu etes en attente de la reponse aux sélections dans les clubs et ferez ensuite une demande de dérogation pour transfert de dossier si vous devez déménager. Il faudra pour cela signaler cette éventualité par une mention de cette possibilité sur APB . Mais vous privez d’ores et déjà poser la question aux responsables d’APB par la rubrique “contacts” que vous trouverez en première page du site APB

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  576. juliettelgle 28 Dec 2016 à 18:39

    Bonjour,
    Je suis actuellement en terminale Es au lycée gabriel Fauré je voudrais faire une prépa au coucours d’infirmière et je ne sais pas par quelles moyens y acceder? Est ce que c’est sur dossier? Quelles sont les meilleures prépa ? privés ou publics? et comment dois je m’y prendre pour la trouver?

  577. khaledle 29 Dec 2016 à 13:10

    Bonjour,

    Mon fils est en 1ere S et ne sait pas encore trop quel métier choisir.
    Je pense qu’il serait intéressé à faire une école prépa après son bac.
    Je voulais savoir si il y avait des conditions pour rentrer et s’inscrire dans dans école prépa ?
    est-ce qu’il faut avoir une mention minimum au bac?

    Par ailleurs quelle est la durée des études dans une école d’ingénieur après une prépa (3 ou 5 ans) ?

    En vous remerciant.

    Cordialement

    Khaled.

  578. B. Magliulole 29 Dec 2016 à 15:16

    Réponse à juliettelg

    Le passage par une “prépa école d’infirmière” n’est pas obligatoire car les épreuves de sélection se déroulent l’année du bac. Pourquoi ne pas tenter votre chance dès cette année ?

    Il est cependant possible de choisir de préparer les épreuves de sélection via une année de prépa, mais il n’existe pas de “palmarès” de ces prépas si bien que je suis dans l’impossibilité de vous en recommander une.

    L’admission dans de telles prépas se fait sur dossier et pour les découvrir et trouver les adresses, je vous invite à vous procurer, dans la collection L’Etudiant, le livre intitulé “Les carrières paramédicales” (par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr) . Vous pouvez aussi vous adresser au CIO le plus proche, et chercher sur Internet.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  579. B. Magliulole 29 Dec 2016 à 15:23

    Réponse à Khaled

    Le titre d’ingénieur exige d’avoir réussi en école d’ingénieur un parcours de cinq ans après le baccalauréat. Cela peut se faire dans une école d’ingénieur à recrutement post bac, ou dans une école qui recrute à bac + 2 (après deux années de classe préparatoire, on après un BTS ou DUT ou encore une licence scientifique)

    L’admission en clase préparatoire se fait sur une procédure de sélection sur dossier. Il n’y a pas de mention minimum (ni de notes minimum) attendues : il faut que les résultats observés sur les bulletins de1e et terminale (ainsi que les notes obtenues aux épreuves anticipées du bac) soient bons.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  580. Clémencele 07 Jan 2017 à 10:19

    Bonjour, je suis une élève de terminal ES, et j’aimerai faire une prépa orthophoniste. Etant donné que les inscriptions ne se font pas sur APB, je me suis donc inscrite dans plusieurs prepas.
    Sur APB, je compte mettre des autres formations mais il faudra obligatoirement que je mette un premier choix autre que les prepas ortho.
    Si jamais j’étais prise dans une des prépas, comment ca se passe sur APB? parce que si mes choix sur APB me disent que je suis prise, est ce que je peux aller dans une prépa sans problème ?

    En vous remerciant.
    Clémence

  581. B. Magliulole 08 Jan 2017 à 7:29

    Reponse a Clémence,

    Vous avez raison de prévoir une double candidature, hors et via APB. En effet, vos demande d’admission en prepa orthophonie était selectives, vous n’avez aucune certitude d’y être admise. Il est donc prudent d’anticiper ce risque en ajoutant des inscriptions via APB. Et C’EST SANS RISQUE car si vous recevez des époques positives des deux côtés, vous n’aurez qu’à choisir et démissionner de celle qui ne vous intéresse pas.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  582. Chloéle 11 Jan 2017 à 21:25

    Bonjour,

    Je suis élève en Terminale S dans le sud est. J’aimerai m’orienter l’année prochaine dans une prépa MP.
    Je voulais savoir si il y avait une limite de voeux par filière ( MP, PC…) ?

  583. B. Magliulole 13 Jan 2017 à 7:04

    Réponse à Chloé

    Il y a cette année un changement sur APB concernant les candidatures pour prépas : alors que les années précédentes on ne pouvait se porter candidat que pour un maximum de deux fois six prépas par exemples : six MP et six PC), désormais c’est douze que vous pouvez prendre dans la même catégorie (PC par exemple) ou en mixant avec d’autres catégories si vous le préférez).

    Pour en savoir plus :
    – Bien choisir sa classe préparatoire (collection L’Etudiant)
    Et le numéro de février de la revue L’Etudiant qui comporte un palmarès 2017 des classes préparatoires

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  584. Célinele 14 Jan 2017 à 12:47

    Bonjour,

    Je suis actuellement en terminale S. Je souhaite m’orienter vers un dut ou une licence institut du médicament à Tours. Sur leur site, ce n’est pas clair. Je ne retrouve pas ces formations sur le site APB.

    Merci de votre éclairage,

    Céline

  585. juliettele 14 Jan 2017 à 13:21

    Bonjour, je suis une éléve de terminale ES et je souhaite intégrer une école de management en Angleterre l’année prochaine. Néanmoins, je ne sais où me situer avec mon 13.5 de moyenne générale. Quelles écoles puis-je viser? Est-ce que King’s London colleg n’est pas une école dans laquelle j’ai mes chances d’être intégrer ?

    Moyenne en 1ère : 13.53 a l’année
    Moyenne terminale premier trimestre: 13.2
    Bac français écrit: 15
    oral: 18
    sciences: 12
    TPE:18

  586. B. Magliulole 17 Jan 2017 à 6:52

    Réponse à Céline

    J’avoue ne pas connaître la “licence institut du médicament” que vous citez. Mis ils e pourrait qu’elle soit “hors APB”.

    Par contre, toutes les formations d’IUT sont dans APB.

    Dites m’en plus sur les formations qui vous intéressent (intitulés exacts) et je vous enverrai un réponse plus précise

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  587. FROISSARTle 18 Jan 2017 à 13:46

    Bonjour,
    je vous (M. Magliulo) ai écouté attentivement en présentation à l’Institut Notre Dame de St-Germain en Laye le mois dernier et je fais appel à vos conseils pour ma fille qui est actuellement en Terminale S (NB : ses résultats en sciences sont à peine passables pour ce qui est demandé par l’établissement, pour le reste c’est correct, sans plus).
    Les grandes lignes : Ma fille souhaite s’engager dans des études plutôt longues, mais hors fac car elle souhaite garder un encadrement. Elle n’envisage pas de prépa et n’a sans doute pas le niveau pour certains concours.
    Le projet : Elle souhaite trouver une filière type école de commerce / école de management avec déjà une spécialisation, pour trouver un aspect concret et appliqué à sa formation. Ses domaines de prédilection sont : mode / design / arts / luxe, et elle exprime aussi le souhait d’avoir un aspect digital dans sa formation (travail de l’image, vidéo, blogs, création de tutoriels…). Une école privée post-bac correspond à peu près à tous ces critères (Moda Domani Institute à Paris), le problème c’est que l’école est toute jeune (pas de diplômés encore) et qu’ils n’ont de reconnaissance que pour leur Master, il est sans doute risqué de s’y engager car en cas de changement de projet, elle n’aurait pas d’équivalence (?).
    Ma question : y aurait-il des formations publiques correspondant à ce projet et au profil de ma fille ? quitte à rejoindre l’école qu’elle a repérée pour le Master ?
    Merci d’avance pour vos bons conseils.
    Bien cordialement
    Valérie F.

  588. B. Magliulole 19 Jan 2017 à 10:58

    Réponse à Juliette

    Les conditions de recrutement des écoles de management sont, en ANgleterre comme en France, propres à chaque établissement. Je suis allé sur le site de King’s college et je n’y ai pas trouvé de contre indication à ce que vous vous portiez candidate, sous réserve qu’il y aura un test d’aptitude en langue anglaise en plus de autres modalités de de sélection. Visiblement ils attachent autant d’importance au bilan scolaire qu’à la personnalité des candidats.

    Conseil : cet établissement étant fortement sélectif, prévoyez un plan B car le King’s college est de très grande réputation mondiale, donc très demandé, donc très sélectif.

    Comme vous le savez peut être, les candidatures pour l’enseignement supérieur anglais sont centralisées par une plateforme qui n’est pas sans rappeler la plateforme APB en France. Il s’agit de la plateforme UCAS (www.ucas.com)

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Partir faire ses études à l’étranger
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  589. B. Magliulole 19 Jan 2017 à 11:46

    Réponse à FROISSARD

    Si je vous comprend bien , votre fille est à la recherche d’une formation commerce/management/marketing centrée sur les produits de luxe (mode/parfumerie/bijouterie…). Cela n’existe hélas pas sous statut public, les divers BTS ou DMA (diplômes des métiers d’art) existant étant très “techniques” (design…), de même que els rares formations universitaires centrées sur ce secteur telle la célèbre université de la mode de Lyon 2, ou les célèbres écoles d’art type Duperré

    Il faut donc en effet se tourner vers certaines écoles de commerce et management, qui se sont engouffrées dans le créneau de l’émergence des métiers de la “fashion business” ou de l’évènementiel des produits de luxe. Des écoles comme Mod’Spé de Paris, ou l’ESMOD permettent ceci. Autre formule :entrer dans une grande école de commerce et management et centrer sa formation sur le secteur luxe par ses terrains de stage.

    Conseil de lecture : “Les métiers de la mode” (avec toutes les formations). Collection L’Etudiant. En librairie ou sur le site http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  590. pouletle 20 Jan 2017 à 10:12

    Bonjour Mr Magliulo

    Une de mes élèves est sur le point de s’inscrire sur APB, elle va donc être prioritaire dans le val de marne. Cependant elle déménagera en juin pour habiter en province. Elle souhaiterait faire ses études dans sa future région mais est inquiète car elle n’y sera pas prioritaire. Existe-t-il une démarche particulière à envisager pour elle? Que risque-t-elle dans son cas?

    Merci à l’avance de votre réponse et de vos conseils

    Stéphane Poulet

  591. B. Magliulole 21 Jan 2017 à 8:52

    Réponse à Stéphane Poulet

    Il faut qu’elle se connecte sur la rubrique “contacts” du site APB et demande une dérogation . Notez que ce problème ne se pose que pour els seules formations non sélectives (donc universitaires). Pour ses éventuelles candidatures concernant des formations sélectives (IUT, classes prépas, écoles à recrutement post bac) … il n’y a pas de sectorisation et donc elle peut demander son admission pour des formations situées dans sa future académie de résidence.

    Le problème pour les demandes d’admission en licence non sélective est que cela ne lui sera probablement accordé que si le déménagement est avéré (donc prouvé par un contrat de location ou d’acquisition d’un nouveau lieu d’habitation) avant la clôture d’APB. Si la famille n’est pas en état de fournir cette preuve (ce qui est probable puisque vous évoquez la date de juin), votre élève devra s’inscrire dans son actuelle académie, mais devra en outre demander ensuite un transfert de dossier qui sera sans garantie.

    Restant à disposition pour d’autres questions

    Bonne continuation

    Bruno magliulo

  592. Chloéle 21 Jan 2017 à 23:49

    Tout d’abord merci pour votre réponse,

    A l’heure de saisir mes choix, je doute sur une dernière chose. Je suis très motivé pour aller en MPSI et je suis prêt à faire les efforts nécessaires. J’hésite sur le fait de sélectionner deux voeux ( en internat et en externat ) par prépa. Je sais que cette solution augmenterait fortement mes chances d’admission. Par contre, j’ai peur d’une chose : si je suis externe, j’ai peur que si je n’arrive pas à certain exercices demandé, je n’aurai d’autres moyens que de ne pas les faire ( ce qui me retarderait ) alors qu’en internat je sais que chacun s’aide mutuellement. Je vous demande ainsi si pour vous être en externat rend les années de prépa plus difficiles ?

    Merci d’avance

  593. B. Magliulole 22 Jan 2017 à 8:18

    Reponse a Chloé

    Le fait d’être interné est evidemment tres favorable au travail car on se disperse moins qu’en ville et à là maison. Mais c’est psychologiquement plus ou moins bien vécu par les eleves. A vous de bien réfléchir et d’en discuter avec vos parents.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  594. FROISSARTle 22 Jan 2017 à 19:59

    Merci pour vos conseils précieux et bravo pour votre travail.
    Bonne continuation !

  595. B. Magliulole 23 Jan 2017 à 16:46

    Réponse à Froissart

    Avec plaisir !

  596. léale 25 Jan 2017 à 16:39

    Bonjour,
    je suis actuellement en terminale ES
    J’ aimerai bien travailler avec des enfants en bas ages ou le sport, mais je ne veux pas
    faire d’ études d’ infirmières.
    que dois je faire?
    Je suis perdue
    merci

  597. B. Magliulole 26 Jan 2017 à 19:26

    Réponse à Léa

    pour le moment, votre approche se fait dans le vague. Il faut donc affiner votre approche du problème de votre orientation.

    Les métiers dans lesquels il est question de s’occuper d’enfants sont très nombreux : professeur des écoles, pédiatre, juge pour enfants, éducateur, psychologie pour enfants, animateur sportif … Impossible de vous aider si vous ne trouvez pas votre voie avec plus de précision

    Même chose pour les métiers du sport : prof d’EPS, coach sportif, animateur sportif, paramédical sportif (masseur-kiné), chirurgien pour sportifs, gestionnaire d’équipements sportifs, agent, commercial d’articles sportifs, journaliste sportif …

    Je vous conseille donc de vous procurer le livre de la collection L’Etudiant intitulé “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (acquisition par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr) et de vous livrer aux tests. Vous y verrez alors plus clair. **N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  598. MARIEle 28 Jan 2017 à 13:58

    Bonjour,
    Je vous ai écouté hier, à la conférence que vous avez donnée au Lycée de Bruz, et vous remercie de tous vos conseils.

    Mon fils souhaite aller en école de commerce ou sciences PO car les langues, le management, et la possibilité d’étudier à l’étranger ou cours en anglais l’intéressent.

    il est en terminale ES avec une moyenne de 14).

    Il va donc s’inscrire pour le concours commun Sciences PO (avec une prépa TREMPLIN actuellement).

    Sinon il va opter pour un DUT GEA (diplomes requis pour entrée en ESC) GMO ou GRH (Vannes semble assez accès vers l’international, sinon rennes ou nantes). Mais pourriez-vous me dire s’il peut y avoir des variantes d’enseignement entre les différents IUT. Car par exemple, ma fille a fait un DUT carrières sociales option Gestion Urbaine à Bordeaux Montaigne, et elle a eu un mélange Urbanisme et solidarité locale ou internationale, alors que le DUT de Lille était vraiment axé sur l’urbanisme.

    Ma deuxième question porte sur le dossier de scolarité APB. Il a eu des problèmes de santé l’année passée et a été absent 22 jours, et cette année 6 jours. Est-ce que cela se vera dans son dossier de scolarité, et si oui, est-il préférable d’expliquer la raison des absences ?

    Et enfin, quelle licence est la plus adaptée au cas où il ne serait admis nulle part, pour postuler à nouveau à Sciences Po ou DUT ?

    Merci d’avance pour vos conseils.
    Et bon week-end sous le soleil de Bretagne !
    Cordialement.

  599. Claronle 28 Jan 2017 à 19:57

    Ayant eu l’occasion de suivre votre conférence fort intéressante sur APB et sur l’orientation postbac, je voulais vous demander si vous accepteriez de me donner vos conseils.
    Actuellement en Terminale S spé math , j’ai fait un classement de mes vœux pour des CPGE scientifiques MPSI et PCSI :
    Depuis la première,
    Maths: 17-19
    Physique-chimie: 16-18 (1er trimestre terminale: 13.8 mais je serais vers 16.5 au second
    SVT: 16-19
    Anglais euro- espagnol: 15-17
    Autres matières :13-16
    Sachez que je suis désireux en priorité de faire une prépa MPSI et que j’ai augmenté ma note de physique ce trimestre avec notre professeur qui note plus que sévèrement et je me maintiens ( voir j’augmente) dans les autres matières .

    Ce serait vraiment une aide précieuse pour moi,
    Je vous remercie par avance du temps que vous pourriez m’accordez et de vos conseils avisés.

    Louis CLARON

    VŒUX MPSI :
    1/Louis le Grand
    2/ Sainte Geneviève
    3/ Le Parc
    4/ Saint Louis
    5/ Pierre de Fermat
    6/ Joffre

    VŒUX PCSI :
    1/Louis le Grand
    2/Stanislas
    3/Sainte Geneviève
    4/Le Parc
    5/ Thiers
    6/ Saint Louis

  600. Marc-Imranle 29 Jan 2017 à 17:11

    Bonjour,
    je suis actuellement en recherches d’écoles de commerce pour l’année prochaine. Je semblais très intéressé par Grenoble Ecole de Management mais le problème est que je ne la trouve nulle part sur les classement écoles post-bac alors que leur site mentionne la possibilité d’intégrer l’école sans classe prépa.
    Je ne sais pas si vous pourrez m’aider dans ma recherche mais merci d’avance.

  601. B. Magliulole 30 Jan 2017 à 11:16

    Réponse à MArc Imram

    Grenoble école de management (ex Ecole supérieure de commerce de Grenoble) existe bel et bien. Il s’agit d’un groupe qui comporte plusieurs programmes : “grande école”, bachelors, etc.

    1) Le programme “grande école” est parmi les plus côtés de France. On le trouve en sixième rang national dans le palmarès des grandes écoles de commerce et management publié en novembre 2016 dans la revue L’Etudiant.
    Cette formation recrute principalement au terme de deux années de classe préparatoire, mais aussi à bac + 2 après un BTS/DUT, ou à bac + 3 après un bachelor ou un licence
    2) Cette école propose en outre un programme “bachelor” qui recrute par concours niveau bac. Ce programme est disponible à Grenoble et Paris. Il recrute sur le concours commun Atout + 3. Bon à savoir : 56% des diplômés parviennent chaque année à passer en programme grande école

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  602. B. Magliulole 30 Jan 2017 à 11:27

    Réponse à Claron

    Jai déjà répondu à cette question

    Bruno Magliulo

  603. B. Magliulole 30 Jan 2017 à 11:42

    Réponse à Marie

    Je suis heureux que ma conférence donnée au lycée Anna Conti de Bruz ait permis de vous aider à faire progresser le projet d’orientation de votre fils.

    Si je vous comprend bien, le vœu numéro un actuel est d’entrer à Sciences po’. Il y a pour cela en effet un concours nommé “Tremplin” pour lequel vous pourriez vous procure les annales des sujets posés avec corrigés afin qu’il s’y prépare dans de bonnes conditions. On en trouve un très complet et volumineux dans la collection L’Etudiant (“Réussir Sciences po”). Si vous êtes pressé je peux vous le faire parvenir sous pli postal en port et emballage gratuits. Il est au prix de 44,90 euros. Il existe en outre une procédure d’admission à bac + 1 et une dernière à bac + 3.

    Quand aux écoles de commerce et management, plusieurs recrutent niveau bac (par exemple, concours Accès pour l’ESSCA d’Angers, concours Sesame pour les écoles de commerce international, concours Atout + 3 pour dix programmes “bachelors”, etc.), et d’autres à bac + 2 (après une clase préparatoire économique et commerciale, ou un BTS/DUT ou un bachelor ou encore une licence. Le DUT GEA (de préférence option GRH ou comptabilité/finance) est de ces formations qui le permettent, mai aussi celui de techniques de commercialisation. Autre bon parcours pour cela : le BTS commerce international. Et en recours universitaire, je vous conseille la licence de langues étrangères appliquées.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir Sciences po’ (annales des sujets posés avec corrigés)*
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir ses études à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question*

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  604. Dilschneiderle 30 Jan 2017 à 15:42

    Bonjour,
    Je vous souhaite tous mes meilleurs voeux pour l’année 2017 et espère que vous allez bien.
    Mon neveu actuellement en classe de Terminale, au lycée Vauban, aimerait intégrer l’université Descartes à Paris dans le 16ème. Est-il vrai que c’est la mieux classée ?

    D’avance merci pour votre réponse et bien à vous,
    Barbara Dilschneider

  605. B. Magliulole 30 Jan 2017 à 22:01

    Dilschneider

    Bonjour Madame,

    Merci pour vos vœux. Je vous retourne les miens.

    En septembre 2015, la revue L’Etudiant publie une sorte de “palmarès” des universités de type PACES. Sur la base comparative des résultats au concours de 2015,Paris Descartes affichait 18,3% de réussite en médecine (17e rang national sur 38 PACES), 6% en odontologie (19e rang sur 38), et 16,4% en pharmacie (17e rang sur 38). Cette année là, ce n’était donc pas la mieux classée de PACES de France, mais elle était en tête des PACES d’Ile de France

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir ses études de santé
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  606. MARIEle 30 Jan 2017 à 22:07

    Merci pour votre réponse quant à l’orientation de mon fils.

    Ma deuxième question, portant sur le remplissage du dossier APB est restée sans réponse.

    Mon fils, ayant eu des problèmes de santé l’année passée, a été absent 22 jours dû à des crises d’angoisse qui, heureusement, ont été surmontées cette année, mais 6 jours cette année suite à un bras cassé et plâtré et tout son suivi médical.

    Est-ce que cela se verra dans son dossier de scolarité, et si oui, est-il préférable d’expliquer la raison des absences dans la page Scolarité où il est demandé de noter un complément ou détail à apporter au jury ?

    cordialement

  607. adélaidele 01 Feb 2017 à 15:10

    Bonjour, je suis en terminal ES et vous nous avez fais une conférence pour les études supérieures. Je voudrai faire du profilage criminelle mais comme on ne parle pas beaucoup de ce genre de cursus je ne sais pas si je dois faire du droit ou alors de la psychologie ou même autre chose. Pourriez vous m’aider dans mon choix de cursus.
    Cordialement

  608. Bonninle 01 Feb 2017 à 20:58

    Bonjour MrMagliulo,
    Actuellement en terminale Bac Pro aménagement paysager, en alternance, j’aimerais connaître les differentes possibilités d’études supérieures. En sachant que mon patron actuel pourrait m’accompagner dans la poursuite de mes études (statut non défini pour l’instant). J’aimerai une formation assez polyvalente, bien reconnue sur le marché du travail. L’entreprise actuelle est composée de 2 associés, un spécialisé dans l’entretien des espaces verts et un autre dans la création et l’aménagement.
    Que pensez-vous des formations à distances en sachant que j’ai 18 ans.
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Gabin.

  609. B. Magliulole 02 Feb 2017 à 11:14

    Réponse à Adelaïde

    Pour se préparer à une carrière dans la police, les études de droit sont les plus recommandées, mais les personnes qui exercent dans la police scientifique sont évidemment avant out des scientifiques qui exercent au sein de la police. Il vous faudrait donc commencer par faire des études scientifiques, notamment de biologie. Sortant de ES ce ne sera pas facile mais pourquoi pas ? Il existe une formation spéciale qui se délivre dans le cadre de l’Ecole Nationale de la police de Nîmes, suivie d’une spécialisation. On y entre sur concours très sélectif. On y forme les “techniciens de la police technique et scientifique”.

    Pour tout savoir sur cette formation et ce métier : http://www.lapolicenationalerecrute.fr/Personnels/Technicien-de-la-police-technique-et-scientifique/Formation

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

  610. B. Magliulole 02 Feb 2017 à 12:31

    Réponse à Bonnin

    Trois BTS agricoles sont susceptibles de vous intéresser : aménagement paysager, productions horticoles et technico-commercial. Ce sont comme vous le savez des formations en deux ans. Plus courtes, les “CS” (en un an ) d’arrosage intégré, de construction paysagère et des “maintenance des terrains de sport et de loisir”. Ces “CS” sont des formations complémentaires post bac pro.

    Je ne suis pas sur que pour des formations aussi professionnelles une formule de formation à distance soit recommandable. Il faudra bien suivre les stages obligatoires en milieu professionnel. Le mieux cependant est d’en aprler avec vos ma^tres d’alternance et vos formateurs

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  611. B. Magliulole 02 Feb 2017 à 12:59

    Complément de réponse à Marie

    Désolé : j’ai en effet zappé votre seconde question.

    Les situations médicales des candidats sont normalement couvertes par le secret médical. Mais si des absences figurent sur la page scolarité, vous pourriez en effet prendre les devants et apporter ce justificatif au (x) jury(s)

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  612. nathalie 81le 04 Feb 2017 à 13:35

    Bonjour,

    Mon fils est en Terminale S.
    C’est un enfant précoce (QI:138). Il travaille peu et ses résultats sont médiocres (T1: moyenne 9,5. T2 actuellement 7,5).
    IL prends des courts de maths/physiques. Son professeur dit qu’il a du mal pour l’instant à s’adapter aux questions scolaires.
    Il n’a aucune technique de travail. Il a toujours travaillé à l’intuition.
    Il est aussi très peu mature et très sensible.
    Il veut faire un bachelor. L’image “cool” de la filière avec les voyages à l’étranger lui plait. Mais je ne suis pas sûr qu’il réussisse car il na va pas travailler et il a très peu de bases de travail et organisationnelles.. Par conséquent, il a une chance non négligeable qu’il soit viré en fin d’année et ce retrouver sans rien.

    Par ailleurs, selon la psychologue qui lui a fait passer ce test, son intelligence une fois bien maitrisée devrait lui permettre de faire de grandes écoles (ingénieures ou commerciales).

    Ma question: ne vaudrait-il pas qu’il redouble la terminale afin qu’il ait ce déclic qu’il lui permette d’utiliser toutes ses capacités intellectuelles?

    Merci pour votre aide

  613. Thierry MANDENGUEle 04 Feb 2017 à 14:37

    Bonjour,

    Notre fille Emilie est en Terminale L à L’Institut Notre Dame de Saint Germain en Laye. Nous souhaitons prendre rendez-vous avec vous à propos de son orientation. Elle a besoin d’un bilan de compétence pour éclairer ses choix post bac avant de finaliser son inscription sur APB.

    Nous vous remercions par avance pour l’aide que vous pourrez nous apporter.

  614. B. Magliulole 05 Feb 2017 à 10:49

    Réponse à Thierry Mendegue

    Je suis en ce moment tres charge en rendez-vous du genre de celui que vous me demandez. il faudrait pour cela profiter des vacances (sauf vendredi 10/2 et samedi 11/2). Est-ce possible pour vous ?

    De plus, lorsque j’accepte de le faire c’est sur une base de 100 euros par heure + remboursement des frais de déplacement.

    Par contre, je répond gratuitement aux questions ponctuelles posées sur ce blog de l’orientation.

    Je vous laisse réfléchir et me dire ce que vous décidez.

    Dans l’attente de votre réponse

    cordialement

    Bruno Magliulo

  615. B. Magliulole 05 Feb 2017 à 11:03

    Réponse à Nathalie 81

    Le redoublement volontaire d’une terminale est chose rare, mais envisageable, sur demande de la famille mais surtout sur autorisation du chef d’établissement qui peut donc refuser (notamment pour un problème de capacité d’accueil),

    Attention : un tel redoublement n’ne sera considéré comme positif que si votre fils obtient 2/3 points sur 20 de moyenne en plus.

    Conseil dans ce cas : qu’il passe qd même son bac en 2017 car il pourra conserver certaines bonnes notes et concentrer ses efforts sur le reste.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  616. adélaidele 05 Feb 2017 à 18:04

    Merci beaucoup je vais regarder tous ça. Donc cela ne serai pas le mieux que je fasse de la psychologie pour le profilage criminelle même si c’est sur le profile psychologique du tueur?
    Cordialement

  617. Louarn Jean Jacquesle 06 Feb 2017 à 11:57

    Bonjour, mon fils est en terminale S au Lycée Saint Louis Saint Clément de Viry Chatillon. Plutôt bon élève, il ne souhaite pas “s’enfermer” dans une filière scientifique. En clair il ne sait pas quoi faire mais la prépa B/L de part son caractère pluridisciplinaire lui plait beaucoup.
    Vers quelle autre filière prépa ou universitaires pourrait-il s’orienter? Merci beaucoup.

  618. Mandenguéle 06 Feb 2017 à 23:10

    Bonsoir,

    Merci pour votre réponse. Je suis d’accord avec votre proposition tarifaire. Pourriez-vous me proposer quelques dates de rendez-vous? Je verrai avec mon épouse et ma fille Emilie et vous répondrai rapidement.

    Bonne soirée

    Thierry Mandengué

  619. B. Magliulole 07 Feb 2017 à 11:19

    Réponse a Louarn JJacques

    Une prépa B/L serait un bon choix. Autres ce formation tres pluridisciplinaires interessantes : diverses bi licences (vous en trouverez la liste dans le livre signale en fin de réponse)

  620. B. Magliulole 07 Feb 2017 à 14:50

    Suite de la réponse à Louarn Jacques

    On peut aussi dire cela des classes préparatoires aux Instituts d’études politiques, et même des prépas économiques et commerciales.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http:::boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  621. CHRISTIAENSle 07 Feb 2017 à 16:19

    Bonjour,
    Ma fille, actuellement en Term ES, souhaite passer une année à l’étranger (USA ou Angleterre) pour avoir un anglais courant lui permettant ensuite d’étudier en Asie.
    Quelle est la meilleure solution (au pair?) et celle financièrement abordable? Y a t-il des aides/bourses possibles pour ce type de formation?La plupart des centres (comme par exemple EF) sont hors de prix et nous ne savons pas ce que valent ces centres…
    Merci de votre retour et de vos conseils.

  622. hallardle 07 Feb 2017 à 23:50

    Bonjour ,
    Clémence est en TS ,excellente élève que ce soit du cote des matières scientifiques que littéraires .
    Ce qui l”intéresse aujourd’hui travailler dans l’humanitaire .
    Elle a trouvé une école sur Paris qui l”emmènerait à ce projet professionnel :Iris sup .
    Avant d”y rentrer il faut avoir fait de 2 à 3années d’ études supérieures .
    Quel (s) parcours conseiller vous pour avoir un maximum de chances d’y rentrer ?
    Elle pensait éventuellement à une prépa B/L .
    Quel est votre avis ?
    Dans l”attente de votre réponse , d’avance merci .

  623. B. Magliulole 08 Feb 2017 à 11:14

    Réponse à Christaens

    Il est prévu des aides et bourses lorsque la mobilité internationale se fait dans le cadre d’un programme de formation, mais pas à ma connaissance lorsqu’il s’agit de ce que l’on nomme “année sabbatique”. Ce qu’il y a de moins coûteux est l’inscription dans une université officielle dans un pays anglophone, sachant que si certains pays sont relativement abordables, d’autres sont très coûteux. Chaque pays met à disposition un site de renseignement sur les études supérieures qu’il propose.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  624. B. Magliulole 08 Feb 2017 à 11:21

    Réponse à Hallard

    En tant que tel, l’humanitaire n’est pas un métier, mais une façon d’exercer un métier : médecin, infirmier, juriste, professeur, logisticien, commercial, etc.

    Si on ne sait pas encore à quel métier on veut se préparer en vue de le dispenser dans un cadre humanitaire, il vaut en b effet mieux commencer par des études supérieures générales permettant de repousser à bac + 2/3 le moment de la spécialisation. Et pour cela, le choix d’une prépa B/L me semble très judicieux, d’autant que si d’ici la fin de cette première étape elle venait à changer de projet, elle n’aura aucun mal à le faire, les débouchés d’une prépa B/L étant très larges.

    Pour en savoir plus, ans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    PAr l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  625. hallardle 08 Feb 2017 à 14:39

    Clémence ” se voit ” coordinatrice de projet en particulier dans le secteur soin (santé et besoin alimentaire et eau )
    Est ce que la prepa B/L est toujours la bonne voie ?
    ou faut-il qu’elle prenne une autre direction ?
    Merci pour elle

  626. B. Magliulole 08 Feb 2017 à 17:01

    Complément de réponse à Hallard

    Je vous ai répondu en fonction de ce que vous écriviez, à savoir que votre fille serait à la recherche d’une première étape de deux/trois ans très large et polyvalente, afin d’éventuellement confirmer son intérêt pour cette école que vous citez, ou changer d’avis. Et je vous ai normalement répondu que pour cela, une prépa B/L est un bon choix.

    Mais vous apportez un élément nouveau qui est qu’elle serait déterminée à travailler dans le “secteur soin (santé et besoin alimentaire et eau)”. Pour cela il faut évidemment se doter d’une solide base scientifique et il existe diverses formations que se présentent dès le niveau bac (écoles d’ingénieurs de la protection des milieux naturels par exemple, ou PACES si c’est le versus “métiers de la santé”) ou à bac + 2 (écoles d’ingénieurs post classe préparatoire scientifique à dominante biologie comme les prépas BCPST. Dans ce cas, la prépa B/L n’est pas un bon choix.

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  627. B. Magliulole 08 Feb 2017 à 17:12

    Réponse à Mandégué

    je peux vous proposer les dates suivantes, sachant que le plus tôt sera le mieux compte tenu de la proximité de la date limite du 20 mars (sur APB) :

    – mardi 14 février (1)
    – mercredi 15 février (1)
    – vendredi 17 février (1)
    – lundi 20 février (1)
    – mardi 21 février (1)
    – lundi 27 février (1)
    – mercredi 1er mars après-midi
    – mercredi 8 mars après-midi
    (1) : matin ou après-midi
    Il faudra prévoir environ deux heures pour un premier bilan de compétence, trois maximum. J’aurai besoin que l’on me présente en début de séance ses bulletins de notes et appréciations de première et terminale, ainsi que ses notes obtenues aux épreuves anticipées du bac.

    Si vous n’êtes pas partis en vacances durant ces congés scolaires, je suggère de retenir un des tous premiers jours proposés

    Je vous propose de faire cela chez vous.

    Je compte me rendre vers St Germain en Laye en RER (je réside sur la ligne A, à Fontenay-Sous-Bois). Un matin de 9 à 11/12 serait parfait. Eventuellement : un après-midi de 14 à 16/17h

    Me tenant à disposition

    Bruno Magliulo

  628. Augustele 09 Feb 2017 à 20:04

    Bonjour monsieur Magliudo,
    Je suis en Terminale ES, après avoir assisté à votre conférence sur l’orientation que vous avez donnée au lycée Saint Charles à Athis-Mons, j’ai bien compris que de ne pas avoir d’idée pour une future orientation dans les études supérieures n’était pas quelque d’anormale et que dans ce cas qui est le mien le choix d’une filière générale pouvait ouvrier a de nombreuses passerelles dans le futur. Je pensais donc me diriger vers la filière AES à la fac. Je voulais savoir si vous aviez d’autres filières généralistes pouvaient me permettre de me réorienter dans le futur à me conseiller ?
    Cordialement.

  629. Dimitrile 10 Feb 2017 à 18:28

    Bonjour,
    J’ai une question; j’habite dans un secteur dont l’académie est Poitiers et l’ordre de mes voeux sur APB pour différentes fac de médecine est Poitiers, Bordeaux, Nantes. Sachant que ces filières sont à effectif limité, mon choix est-il correct ou non?
    (Éventuellement, j’ai en quatrième vœu une licence “Sciences – technologies – santé” à Poitiers).
    Merci d’avance pour votre réponse.

  630. B. Magliulole 11 Feb 2017 à 6:16

    Reponse a Dimitri

  631. B. Magliulole 11 Feb 2017 à 6:22

    Reponse a Dimitri

    Votre stratégie est bonne : vous demandez prioritairement PACES dans votre académie et étendez ce voeu vers deux universités hors académie de Poitiers mais voisines. En outre vous assurez vos arrières en demandant une licence non selective à effectifs non limités. C’est une excellente formule. Bravo !

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation a l’université
    Par l’Internet : http://www.boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  632. B. Magliulole 11 Feb 2017 à 6:27

    Reponse a Auguste

    La licence AES est en effet tres pluridisciplinaire, mais c’est un peu trop “bas de gamme”. Si vous êtes bon en langues, je vous conseille la licence LEA (langues étrangères appliquées)qui offre de plus nombreux debouches en deuxieme cycle.

    Pour en savoir plus et comparer en particulier ces deux licences :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://www.boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  633. B. Magliulole 11 Feb 2017 à 6:28

    Reponse bis a Auguste

    Je vous ai repondu par ailleurs

    B Magliulo

  634. B. Magliulole 11 Feb 2017 à 6:30

    Reponse a Auguste

    Il y a mieux que la licence AES : c’est celle de langues étrangères appliquées (LEA), mais il faut bien sûr pour cela avoir un bon bilan en langues. A défaut, AES est un bon second choix.

    Vous devriez vous livrer sans attendre aux tests et questionnaires qui vous sont proposés dans le livre que j’ai évoqué lors de ma conference : “Pour quelles études des êtes-vous fait?” aux éditions de L’Etudiant”

    Ce serait un bon point de départ

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  635. Jean-Baptistele 11 Feb 2017 à 18:57

    Bonsoir monsieur,
    La licence de sociologie à Paris Sorbonne Paris IV, celle de Panthéon Sorbonne Paris 1 en sciences sociales ainsi que la licence de sciences sociales à l’université de Nanterre m’indiquent ceci dans le descriptif APB: “Ne faisant pas partie du secteur géographique prioritaire, vous êtes d’autant moins assuré(e) d’y obtenir une proposition d’admission. Pensez à mettre d’autres formations dans votre liste de candidatures et en particulier des licences d’une université de votre académie.
    L’affectation à cette licence s’effectue avec priorité aux candidats du secteur (lieu de résidence ou d’obtention du bac) puis en tenant compte du rang de cette licence dans votre liste ordonnée de vœux et de votre situation de famille. En dernier lieu, si nécessaire, un tirage au sort est opéré.”
    Par ailleurs, elles offrent respectivement 120, 80 et 107 places.
    Venant de Beaune (21), pensez-vous qu’il est néanmoins possible d’être admis dans ce type de cursus sélectif universitaire dépendant d’une zone géographique ? Est-il utile de demander ces filières dans APB ? Quelle stratégie adopter en somme ?
    En vous remerciant par avance de votre réponse,
    Bien cordialement.

  636. Thierry MANDENGUEle 11 Feb 2017 à 19:27

    Bonjour Monsieur Magliulo,

    Pardon pour cette réponse tardive. Nous venons seulement de voir votre message. Nous vous proposons le vendredi 17 à 9 H. Mon épouse pourrait vous récupérer à la gare de saint germain en laye.

    Merci de bien vouloir nous indiquer si cela vous convient.

    Bonne fin de journée

    Thierry Mandengué

  637. Corine Gressinle 12 Feb 2017 à 12:10

    Bonjour Monsieur Magliulo,
    Mon fils souhaite présenter Sciences Po Heptaconcours et Grenoble.
    S’il n’est pas pris, nous envisageons les “prépas” et j’aimerais avoir votre avis sur :
    – les filières à choisir : B/L (est-ce bien hypokhâgne et khâgne ?, j’ai lu que 38% des admis en provenaient) puis Lettres, option langues sciences humaines ?
    – Si un Lycée propose plusieurs filières, pensez-vous judicieux ou dangereux d’en placer deux au sein de ce même lycée (ex Montaigne bordeaux propose B/L et LSH)
    – j’ai cru comprendre (mais pas certaine) que les établissements avaient connaissance de l’ordre dans lequel les voeux étaient placés. Est-ce correct ?
    Cela a son importance pour décider s’il suffit de “descendre” la liste des prépas les mieux classées (letudiant.fr) – on ne sait jamais- ou s’il est plus judicieux de placer en premier celles qui nous intéressent et pour lesquelles nous pensons qu’il a plus de chances d’être admis (Montaigne Bordeaux, Nantes, Poitiers…)
    Cela m’amène au plan C : les facs. s’il ne va pas en prépa, la meilleure voie est-elle le droit ? les sciences Humaines ? l’Histoire ?
    Merci pour votre aide,
    Bon dimanche,
    Corine Gressin

  638. B. Magliulole 12 Feb 2017 à 16:28

    Reponse a Jean-Baptiste

    Ces formations sont non sélectives, mais à effectifs limites. Comme je l’ai expliqué lors de ma conference, cela signifie qu’elles usent de trois critères successifs de tri des candidats :

    1. La sectorisation : priorité aux candidats de l’académie
    2. Priorité aux demandes en oremier voeu
    3. Tirage au sort éventuel

    Vivant dans l’académie de Dijon, vous n’avez guère de chance d’avoir satisfaction. Pour ce genre de formation, on vous demande de vous inscrire sur l’université de Bourgogne.

    Par contre, il existe sur Paris des bi-licences associant la sociologie ou les sciences sociales à une deuxieme discipline (droit, histoire,sciences politiques…), qui sont des formations sélectives (sur dossier), qui ne sont pas soumises à la regle de sectorisation. La difficulté est de parvenir à s’y faire admettre. Vous en trouverez la liste dans le livre indiqué civaores ou sur le site : http://www.letudiant.fr

    Pour aller plus loin, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Si vous êtes dans l’urgence, communiquez moi une adresse et je vous le ferai rapidement parvenir par courrier postal. Pour le règlement nous verrons cela ensuite.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  639. B. Magliulole 12 Feb 2017 à 16:43

    Reponse a Corine Gressin

    En cas d’échec au concours 2017, les prepas B/L ou LSH sont en effet une bonne alternative. Attention quand même au niveau requis en maths pour les prepas B/L.

    Demander les deux dans un même lycée ne pose aucun problème. Et non, les lycées n’ont pas connaissance du classement de vos voeux. Vous avez droit à un total maximum de douze demandes d’admission en classe préparatoire

    Plan C : certaines universités ont mis en place des Cursus préparatoires aux concours d’entrée en IEP, adossés a des licences. Ce sont des licences à double parcours, sélectives sur dossier.

    Plan D : la licence de droit ou droit et sciences politiques. C’est également envisageable avec la licence d’histoire, voire de sociologie et/ou sciences sociales.

    Sachez qu’il existe dans la collection des livres de L’Etudiant un titre qui pourrait vous intéresser : ” Sciences po : reussir les concours d’entrée à tous les´à IEP”. Gros bouquin de 800 pages contenant les annales des sujets soumis aux candidats aux concours Sciences Po ces trois dernières années, avec corrigés. Il est vendu au prix de 44,90euros. Si vous souhaitez vous le procurer rapidement je peux vous faciliter cela en m’en chargeant directement chez l’éditeur ou je passe deux fois par semaine. Dans ce cas communiquez moi une adresse pour l’expédition. Pour le règlement nous verrons cela ulterieurement.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  640. françoisele 12 Feb 2017 à 19:27

    bonjour monsieur Magliulo ,ma fille est en terminale ES et est encore indécise sur son avenir .Elle hésite entre une CPGE ECE (c’est une excellente élève mais trés émotive et stressée )qui lui laisserait encore 2 années de réflexion ou un DUT GACO ou TECH DE CO.Elle souhaite ensuite peut-être faire une école de commerce ou IAE (plus abordable au niveau coût) mais change souvent d’idée. nous nous posons la question :si elle rejoint un IAE en 3ème année ,est-ce utile de faire une prépa connaissant l’engagement que cela demande ? aller en iut ?,ses professeurs disent qu’elle va s’ennuyer (elle a actuellement 17,5 de moyenne )mais elle travaille beaucoup .Quel serait l’iut le plus approprié pour continuer en IAE,? sachant qu’il faut je crois passer un concours pour rentrer en IAE.peut-on rebondir après une prépa ECE si elle change d’idée ?nous avons acheté le livre pour quelles études êtes vous fait et le test ne l’aide pas beaucoup car les scores sont rapprochés.
    Merci beaucoup pour votre aide et votre investissement.

  641. B. Magliulole 13 Feb 2017 à 9:05

    Reponse a Thierry Mendengue

    D’accord pour vendredi prochain. Pour commencer à 9 h je propose un rendez-vous à la gare du rer de St Germain en Laye à 8h30. Je sais qu’il y a deux sorties. Je passerai par la sortie principale en haut du grand Escalator

    Merci de preparer bulletins de notes et appréciations de premiere et terminale, ainsi que le relevé de notes obtenues lors des épreuves anticipées du bac.

    Nous nous livrerons en outre a quelques tests et entretiens, et je vous ferai :

    1) un compte rendu oral provisoire en fin de matinée sur place
    2) un compte rendu écrit plus approfondi que je vous enverrai pour le lundi matin au plus tard

    Je vous laisse choisir en famille quel sera le degré de participation des parents : tout au long de la séance, uniquement lors de la restitution en fin de matinée… A vous de voir ce qui est le mieux pour votre enfant.

    Qu’elle soit décontractée et sincère. Il ne s’agit pas d’un examen ou concours mais d’un accompagnement vers la prise de la bonne décision d’orientation

    Mon tel personnel : 0672570843

    Merci de m’en communiquer un afin que je puisse prévenir enccascdecreteard imprévu

    Signe de reconnaissance : je mesure 1,80 m, cheuveux blancs et un livre à couverture orangeca la main

    A vendredi

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  642. B. Magliulole 13 Feb 2017 à 10:40

    Réponse à Françoise

    Avec son niveau actuel, et compte tenu de son objectif actuel , il est clair que le plus recommandé est une prépa ECE. Au bout de deux ans, si elle confirme son souhait d’entrer en grande école de commerce et management, elle le pourra bien sur. Mais elle pourra aussi se réorienter vers un IAE, ou d’autres écoles professionnelles de niveau bac + 5 si une autre vocation lui vient (diverses écoles de la fonction publique, grandes écoles de communication, journalisme, tourisme, hôtellerie, etc.). La formation en prépa ECE est suffisamment générale et pluridisciplinaire pour permettre tout cela.

    Elle peut bien sur viser une spécialité d’IUT, mais celles ci sont relativement pré spécialisées, et comme elle semble pour le moment indécise quand à son projet d’avenir, je ne pense pas que ce soit aujourd’hui le bon choix. Plutôt une sorte de “plan B” au cas (improbable) ou elle ne serait pas admise en prépa ECE.

    Il existe en effet des épreuves de sélection pour entrer en IAE, mais ce n’est pas un concours classique. C’est principalement un test appel SCORE + un dossier et une lettre ou en entretien de motivation.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  643. Rabillerle 14 Feb 2017 à 14:35

    Pour l’ordre des vœux apb, est-ce que pour une université délocalisée le fait de ne pas le mettre en premier vœux est un critère éliminatoire ?

    Par exemple: J’habite la Roche sur yon et je veux aller à Bordeaux faut-il mettre Bordeaux en premier sous risque que ma candidature soit éliminer ?

  644. B. Magliulole 14 Feb 2017 à 15:29

    Réponse à Rabiller

    Ce que vous décrivez n’est pas une “université délocalisée”, mais une “université hors académie de résidence”.

    Vous avez évidemment intérêt à la placer en premier voue, mais vous serez obligé de demander en plus une licence universitaire semblable dans votre académie de Nantes. Vous la classerez bien sur après celle de Bordeaux.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  645. Léale 14 Feb 2017 à 16:03

    Bonjour Mr Magliulo, je m’appelle Léa Gonçalves et suis en première Es dans le lycée Rosa Luxemburg de Canet avec Mme Teulier en Économie notamment. Depuis toute petite je suis majorée de ma classe et en quatrième j’ai découvert que je voulais faire du management, depuis réussir est devenu ma motivation quotidienne avec pour but de rentrer à HEC. Mais depuis le début de l’année, on commence à me dire que c’est un parcours compliqué et un objectif peut être trop haut malgré une moyenne générale de 17.5 au premier trimestre. J’aimerais l’avis d’un professionnel et on m’a dirigé vers vous. J’aimerais savoir si cette école est vraiment inaccessible, si oui quelles passerelles envisager? Si non, quelles classes préparatoires me conseillez vous? La mobilité ne m’effraie pas, le travail non plus et je dispose de la bourse. Merci beaucoup de votre future aide, cordialement.

  646. B. Magliulole 15 Feb 2017 à 10:24

    Réponse à Léa

    Dans la vie, il n’y a que celles et ceux qui ne font pas confiance en leurs talents pour passer à côté de leur destinée.

    Quand on affiche le bilan scolaire qui est le votre, et qu’en outre on semble aussi motivée que vous, on se doit d’y croire !

    Cela dit, oui c’est un objectif ambitieux et très difficile à atteindre. Mais pourquoi pas ?

    Vous devrez commencer par parvenir à vous faire admettre dans une bonne clase préparatoire économique et commerciale pour bacheliers ES (les prépas ECE). Et pour cela, vous devrez chercher à entrer dans des prépas qui ne sont pas situées dans votre région. Les meilleures sont sur la région parisien, sur Bordeaux (Michel Montaigne…), sur Lyon, etc. Vous trouverez le “palmarès” des résultats par prépa aux concours de 2016 dans deux revues : l’Etudiant de février 2017, Challenge du 26 janvier.

    Sur APB, il sera possible de vous porter candidate pour 12 prépas . A vous de bien les choisir, sachant qu’il faudra ne pas vous contenter de demander le “top” et risquer de ne pas y être admise. Nous en reparlerons quand vous serez en terminale. La sélection se fait sur dossier. Continuez d’accumuler de bons bilans scolaires.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa clase préparatoire
    – Bien choisir son école de commerce
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Je reste à votre disposition

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  647. ploquinle 15 Feb 2017 à 20:56

    Bonjour,

    Notre fille va passer les concours de sciences po Paris et Bordeaux.
    En plan B, elle envisage une CPGE D1. Avez vous connaissance des meilleures CPGE D1?. Par avance merci pour votre retour.

  648. B. Magliulole 16 Feb 2017 à 10:53

    Réponse à PLOQUIN

    Les prépa ENSET (D1 et/ou D2), sont peu nombreuses, et de ce fait ne font l’objet d’aucun “palmarès” de la part de la presse éductiive, contrairement à la plupart des autres classes préparatoires.

    Par contre, en allant sur le site http://prepa-d1.fr/ vous trouverez la réponse à votre question. Je note que de très loin, c’est la prépa D1 de l’Ecole nationale de commerce Bessières à Paris qui l’emporte. Elle est suivie par les prépas D1 suivantes : Carcouët Nantes, Mermoz Montpellier, Récamier Lyon, Ozenne Toulouse, Eiffel Dijon, Eiffel Bordeaux, Turgot Paris, Perrin Marseille et Boulloche Livry-Gargan (banlieue est de Paris).

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  649. Louarn Jean Jacquesle 16 Feb 2017 à 14:38

    Question d’un papa qui n’a pas tout compris… La licence non sélective doit-elle être mis obligatoirement en premier vœux?

    Enfin si l’on fait le choix d’au moins une formation licence sélective ou prépa B/L doit-on faire obligatoirement faire le choix de 6 formations non sélectives… J’ai lu cela sur un site. Grand merci, JJL.

  650. Louarn Jean Jacquesle 20 Feb 2017 à 12:51

    Bonjour Monsieur, mon fils (en terminale S) souhaite intégrer une école d’ostéopathie. Auriez-vous des conseils sur les écoles? Merci beaucoup.

  651. B. Magliulole 21 Feb 2017 à 10:02

    Réponse à Louarn

    Le métier d’ostéopathe n’est, en France, reconnu que depuis peu. De ce fait, les formations sont encore peu nombreuses.

    Les formations au diplôme d’ostéopathe se passent dans des écoles spécialisées en 5 ans. On y accède sur concours accessible aux bacheliers ES, S, L , ST2S et STMG… voire d’autres. Le concours n’est donc pas composé que d’épreuves scientifiques

    Il existe 25 écoles de ce genre, presque toutes privées. Il n’existe pas de “palmarès” qui permette d’en comparer les “réputations”. Le mieux est de consulter le site de l’association française d’ostéopathie : http://www.afosteo.org

    De création plu ancienne, dans des pays ou cette profession est reconnue de plus longue date, il existe des écoles d’ostéopathie réputées (mais souvent fort couteuses) en Angleterre, Allemagne, Belgique, au Canada, etc.

    Sachez que sont dispensés de l’obligation d’accéder à ce diplôme les docteurs en médecine et diplômés d’école de massage-kinésithérapie

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  652. Anaisle 21 Feb 2017 à 20:10

    Bonsoir Monsieur

    J’ai appris qu’il existe une classe Prépa Lettres et Sciences Humaines (LSH) . J’ai cherché sur internet des informations sur cette formation mais je n’ai rien trouvé .. Pourriez- vous m’éclairer sur les débouchés de cette formation et son programme?

    Merci
    Bonne soirée

  653. B. Magliulole 22 Feb 2017 à 9:19

    Réponse à Anaïs

    J’avoue être très suris que vous n’ayez pas trouvé car il m’a suffi de taper “classe préparatoire littéraire LSH” sur un moteur de recherche pour voir s’afficher la réponse détaillée à l’écran : programmes, débouchés …

    deux sites pour cela :

    http://onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/organisation-des-etudes-superieures/les-classes-preparatoires-aux-grandes-ecoles-CPGE/Les-prepas–littéraires
    https://www-etudes-litteraires.com/forum/topic22468-differences-entre-prepa-litteraire-al-et-lsh.html

    Et d’autres précisions plus celles que vous recherchez dans un petit livre publié dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa classe prépa
    En librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  654. Louarn Jean Jacquesle 23 Feb 2017 à 13:50

    Encore une question, désolé… et surtout merci pour vos réponses.
    Pour pouvoir intégrer un IFMK, Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie, quelle est la meilleure voie : une année de PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) ou une première année de licence en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) ou une première année en science de la vie? Les trois se valent-elles? Encore merci.

  655. B. Magliulole 24 Feb 2017 à 9:13

    Réponse à Louarn

    Objectivement, les contenus d’études de la PACES sont plus adaptés aux épreuves du concours d’entrée en IFMK que ceux de la première année de licence STAPS… sauf dans le cas très particulier de certaines licences STAPS pré formates pour cela. Il en existe par exemple une dans l’académie de Nantes. Quand à la licence de SV (ou sciences biologiques ou biologie … les appellations peuvent différer), il et bien connu qu’elles sont peu propices à la réussite à de concours aussi sélectifs.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonn continuation

    Bruno Magliulo

  656. Elodie Sle 26 Feb 2017 à 22:58

    Bonsoir monsieur,
    Actuellement en terminale S au lycée St Charles, j’aimerais m’orienter dans l’univers du luxe.
    J’etais tout d’abord intéressée par un Bachelor en management ou marketing dans l’univers du luxe dans des écoles privées mais je ne suis pas sure que ses formations me permettent de continuer mes études et qu’elles soient reconnues par l’Etats. (on parle souvent de “inscrit au RNCP” mais je ne sais vraiment pas ce que cela veut dire exactement).
    Dois-je plutôt me tourner vers une école de commerce puis me spécialiser dans le luxe ? Ou avec un DUT TC, GEA, ou encore GACO pour ensuite passer les concours passerelles pour entrer dans une école de commerce. Ou sinon un BTS.
    L’univers du luxe est difficile d’accès donc j’aimerais être sure de pouvoir avoir un emploi à la fin de mes études.
    Mon projet pro n’est pas encore aboutit mais je suis interessée par le métier de chef de produit, chef de marque mais je suis aussi interessé par le management, pour gérer un hotel par exemple, ou un centre de bien être.
    Je ne sais pas vraiment vers quelles études me tourner.
    Merci.
    Bonne soirée.

  657. B. Magliulole 27 Feb 2017 à 16:21

    Réponse à Elodie S

    Pour découvrir toutes formations qui préparent aux “métiers du luxe”, vous devriez vous procurer le livre de la collection L’Etudiant intitulé “Les métiers du luxe”.

    Il est vrai que dans ce secteur, les formations sont presque toutes privées. Les bachelors notamment sont dans ce cas, de même que certaines écoles spécialisées. Quand il est écrit qu’elles sont “inscrites au RNCP” (répertoire national des certifications professionnelles), cela signifie qu’elles sont professionnellement reconnues, mais pas de façon académique, ce qui put en effet poser le problème de l’éventuelle poursuite des études… sauf si le bachelor est délivré dans le cadre d’une école reconnue par l’Etat

    Il st en outre envisageables de passer par une DUT (surtout les deux premiers que vous citez), ou un BTS (de préférence : commerce international) et de rebondir vers une grande école offrant une spécialisation “luxe” . Il en existe plusieurs.

    Et comme vous semblez encore quelque peu hésiter sur le moment de choisir votre spécialisation, ce dernier parcours est sans doute pour vous le plus à recommander

    Plan B (car tout cela est sélectif) : commencer par une licence de langues étrangères appliquées et vous donner trois ans de plus avant de choisir votre champ de spécialisation.

    Pour l’acquisition du livre signalé : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  658. Louarn Jean Jacquesle 28 Feb 2017 à 17:27

    Bonjour, je ne vois que Nantes pour une licence Staps formatée Kiné. En connaissez-vous d’autres? Merci!

  659. B. Magliulole 01 Mar 2017 à 9:07

    Réponse à Louarn

    Je suis comme vous : je n’en connais pas d’autre non plus. Je me suis connecté sur le site ministériel et c’est bien cela

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  660. katiale 01 Mar 2017 à 20:47

    bonjour monsieur
    mon fils de 17 ans double sa classe de 1ere STAV et les notes de ce second trimestre ne sont pas à la hauteur de l’attendu. mon mari et moi même nous demandons si l’orientation choisie est bien la bonne.
    quelles sont les possibilités de tests et grille d’auto analyse qu’il pourrait réaliser afin de mettre toutes les chances de son côté et voir s’il n’est pas plutôt destiné à autre filière Je vous remercie de votre attention

  661. Elodie Sle 02 Mar 2017 à 0:47

    Merci beaucoup pour tout vos conseils.
    Je vais me renseigner sur le livre, il a l’air très intéressant et pourra répondre à mes nombreuses questions.
    Je pense sûrement faire un DUT (TC ou GEA, mon choix n’est pas encore fait) puis passer les concours pour rentrer en école de commerce.
    Demain je retourne voir la conseillère d’orientation. On va en discuter ensemble.
    La licence langues étrangères appliquées à l’air très intéressant mais je ne sais pas si elle me conviendra.
    Par conte le BTS commerce international je n’y avais pas pensé.
    Je vous recontacterais pour d’éventuelles questions.
    Merci de m’avoir éclairé. J’étais un peu perdue.
    Bonne fin de semaine.

  662. B. Magliulole 02 Mar 2017 à 9:12

    Réponse à Katia

    Je vous conseille de vous procurer un livre de la collection L’Etudiant intitulé “Pour quelles études êtes-vous fait ?” (en librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr)

    Vous y trouverez toute une série de tests et questionnaires qui vous permettront sans doute, ainsi qu’à votre fille, d’y voir plus clair.

    Etant en deuxième clase de première, l’idéal aurait quand même été qu’elle pousse malgré tout jusqu’au bac STAV et envisage sa réorientation éventuelle ensuite, lors du choix de ses futures études supérieures.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  663. B. Magliulole 02 Mar 2017 à 9:15

    Complément de réponse à Elodie S.

    SI vous rencontrez une difficulté pour vous procurer ce livre (“Les métiers du luxe”) sachez que je puis vous le faire parvenir en port gratuit, en échange d’un chèque de 12,90 euros (prix public TTC du livre).

    Si cela est plus facile pour vous n’hésitez pas à me le demander

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  664. jacqle 02 Mar 2017 à 11:10

    Bonjour,

    Ma fille est en terminale S. Elle est dans les 8-10 premières de sa classe de 36 élèves. Elle a une moyenne de 13-14 env dans les matières scientifiques.
    Elle souhaite se lancer dans une carrière scientifique et entrer dans une école d’ingénieur.
    Elle n’a pas d’idée du thème qui l’intéresse aussi elle souhaite faire une prépa et intégrer ensuite une école d’ingénieur généraliste. Elle vise plutôt de bonnes écoles.

    – Est ce vraiment mieux de faire une prépa, même une “petite” prépa pour intégrer une école d’ingé plutôt que d’intégrer une école d’ingé en Post bac sur concours ou dossier ? Y a t il vraiment une différence à la sortie ? Pour l’embauche ?
    – Elle souhaite suivre une prépa en PC; Avez vous un conseil à lui donner sachant qu’il serait mieux qu’elle reste dans le grand ouest. Quels sont les critères de sélection des prépas ?

    je vous remercie pour vos conseils,

    M J

  665. Raultle 02 Mar 2017 à 17:13

    Bonjour Monsieur,

    Les élèves de BL sont-ils concernés par la BEL (Banque d’épreuves littéraires) ?

    Bonne journée

  666. Anaisle 02 Mar 2017 à 19:07

    Je suis également en train de me renseigner activement pour m’inscrire dans une CPGE ét j’hésite beaucoup entre une AL ou BL.
    Je me suis procurée ONISEP édition 2016/2017. J’ai l’impression que les débouchés sont plus nombreuses en AL qu’en BL.
    Il me semble que la BEL qui regroupe 35 écoles ou établissements ne concerne que la filière AL. Outre cela, j’ai également l’impression que les écoles préparées sont presque les mêmes en AL et BL (ESIT, ISMaPP…).

    Qu’en pensez-vous ?

    Merci d’avance pour votre aide

  667. B. Magliulole 02 Mar 2017 à 19:23

    Réponse à Rault

    Oui : la BEL s’adresse à tous les élèves de “khâgne” (deuxième année de prépa littéraire : LSH, A/L ou B/L)

    Pour avoir toutes les précisions : http://www.concours-bel.fr

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  668. B. Magliulole 02 Mar 2017 à 19:27

    Réponse à Anaïs

    Connectez vous su le site de la BEL : http://www.concours-bel.fr

    Vous y constaterez que cette “banque d’épreuves littéraires” concerne bien plus que les seuls élèves de prépa A/L.

    Oui, il y a objectivement plus de débouchés en fin de prépa B/L, mais ces prépas sont beaucoup moins nombreuses que les A/L et LSH et donc nettement plus sélectives.

    En outre, la prépa B/L exige un excellent niveau en maths

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  669. Anaisle 02 Mar 2017 à 19:42

    J’ai une dernière question, lorsque que l’on sélectionne une licence non sélective sur APB ét qu’on l’enregistre, peut on ensuite la supprimer et choisir une autre licence non sélective ou lorsque l’on enregistre ce choix , celui ci est définitif et on ne peut plus le changer ?

  670. B. Magliulole 02 Mar 2017 à 19:43

    Réponse à Jacq

    Le choix entre une école d’ingénieur “à prépa intégrée” et une autre post prépa scientifique (ou DUT/BTS/licence scientifique), est propre à chaque candidat. Je ne puis donc vous dire si la première formule est “meilleure” que la seconde ou vice versa.

    Cependant, pour les écoles qui recrutent l’année du bac, il y a des épreuves de sélection à subir et donc un programme de préparation à mettre en œuvre à l’avance si c’est un concours. A cette date vous avez intérêt à frapper à la porte des écoles qui recrutent plutôt sur dossier.

    Quand aux écoles qui recrutent en fin de prépas, vous dites viser “de bonnes écoles”. Or, les “bonnes écoles” recrutent principalement dans les “bonnes prépas”, lesquelles sont difficiles à obtenir . Vous dites que votre fille obtient une moyenne de 13/14 en matières scientifiques. C’est bien mais ce ne sera pas suffisant pour les prépas “du dessus du panier”. De plus, vous n’évoquez pas les autres disciplines (philosophie, langues, histoire-géo …), or elles vont également être prises en compte, de même que les résultats obtenus aux épreuves anticipées du bac passées en fin de première.

    Sachez que les écoles d’ingénieurs les plus réputées (Polytechniques, Mines Paris, Sup aéro, SUp élec, Ponts et chaussées …), recrutent uniquement à bac + 2.

    Pour en savoir plus, dans la collection l’Etudiant :
    – Bien choisir son école d’ingénieurs
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  671. Dianale 03 Mar 2017 à 8:37

    Bonjour,

    Je suis actuellement en terminale S mais je souhaite poursuivre des études dans un domaine littéraire, à savoir intégrer une licence LLCE anglais.
    J’ai déjà un projet bien défini en tête seulement j’ai beaucoup de mal à trouver les formations nécessaires pour y parvenir.
    Je souhaiterai donc devenir professeur de français à l’étranger mais dans un établissement étranger donc qui suit les règles de l’autre pays (pas d’établissement français à l’étranger).
    De mes recherches, j’ai constaté qu’il me fallait exercer ici pendant un certain nombre d’années avant de pouvoir partir, seulement cette option ne me plait pas.
    Je voudrais donc savoir s’il serait à ce moment là possible d’intégrer une université à l’étranger au cours de mes études par exemple en L2, L3 ou encore M1 ?
    Si oui, quelle serait l’année la plus judicieuse pour partir ?
    Comment puis-je donc préparer ce départ à l’étranger ?

    Merci d’avance pour votre aide

  672. B. Magliulole 03 Mar 2017 à 10:25

    Réponse à Diana

    L’idéal dans votre cas est de vous inscrire en vue d’une formation de ce type, mais dans une université étrangère. Vous pouvez le faire de suite, ou plus tard dans le cadre d’un partenariat entre une université française et diverses autres étrangères.

    Vous devez donc commencer par vous informer sur les partenariats qui existent entre votre future université française et d’autres à l’étranger. Il existe pour cela dans chaque université un bureau des “relations internationales”.

    Attention : pour pouvoir exercer en tant que professeur de français dans un établissement étranger, il faudra vous faire recruter selon les conditions propres à chaque pays. Autant c’est bien organisé dans le cadre de l’Union européenne, autant c’est beaucoup plus compliqué pour des pays “hors UE” (type USA, Australie…).

    En règle générale, les possibilités de départ à l’étranger se présentent soit directement au niveau bac, soit à bac + 3, mais rien n’interdit de négocier cela à bac + 1 ou + 2.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  673. Anaisle 03 Mar 2017 à 11:26

    D’accord, merci de votre réponse. Je m’étais effectivement avant de vous poser la question connectée sur le site de la Bel ét j’avais lu que la circulaire ne concernait pas les élèves de la BL… c’est pourquoi je ne comprenais pas très bien.

    Bonne journee

  674. Paulle 03 Mar 2017 à 23:54

    Bonjour Monsieur,
    Je suis actuellement en terminale S, et je souhaiterais intégrer une CPGE MPSI. J’ai de bons résultats et un bon dossier: j’ai 18 de moyenne, 17,5 au premier trimestre, et je n’ai pas vraiment de matière ”faible”. Je me posais la question de savoir si je devais viser la prépa Sainte Geneviève de Versailles, ou s’il convenait mieux de simplement viser une prépa moins bien cotée (Clémenceau dans ce cas) mais pour laquelle j’aurais plus de chances d’être admis. Dans tous les cas je mettrai Clémenceau sur APB. Quels sont les risques -s’il y en a- de mettre un voeu trop haut ? Ai je moins de chances d’être pris à Clemenceau si j’ai mis Sainte Geneviève (et que j’y suis refusé) en premier vœu ?
    Merci d’avance pour votre aide.

  675. Bonnetle 04 Mar 2017 à 17:23

    Monsieur MAGLIULO,
    Bonjour, notre fils P élève de 1ère ES dans un lycée ou vous intervenez régulièrement voudrait devenir chercheur en géostratégie ou géopolitique. Il a confirmé cette approche lors d’un stage. Nous souhaiterions savoir vers quel type d’étude il doit s’orienter.
    En vous remerciant par avance, nous vous prions d’agréer l’assurance respectueuse de notre considération.
    BB

  676. Laventure Pickersgill Blaisele 05 Mar 2017 à 1:42

    Bonjour,
    Je suis en terminale ES et j’envisage de faire une licence géographie pour commencer une formation d’urbaniste. Je suis également , depuis la seconde, l’Option Internationale Britannique, qui consiste en 10h de littérature anglaise et d’histoire-géographie en anglais par semaine. Ce programme est assez intense et requiert un certain investissement qui peut être difficile à gérer. Avec le niveau important de capacité de travail que j’ai obtenu grâce à l’OIB, plusieurs personnes essaient de me dissuader de faire la licence géo et de tenter quelque chose à la “hauteur” de mon niveau. Mais avec le travail que j’ai effectué au lycée, j’ai envie de souffler, et je n’ai pas envie de me plonger dans des études dures comme Sciences Po ou des prépas (de toute façon je ne me sens pas être capable de les tenter). D’un autre côté, j’ai peur de regretter mon choix de faire une licence géo et de “gâcher” ce que j’ai acquis en retombant à un niveau “basique”. Cependant, les prépas me paraissent trop centrées soit sur la littérature (dont je suis dégoûté) ou sur les matières scientifiques (que je déteste). Connaîtriez-vous une formation avec un niveau relativement élevé (par rapport à la licence géo) prenant en compte les spécificités du bac ES, tout en m’orientant dans la formation d’urbanisme, c’est-à-dire dans les domaines de la géographie urbaine et des sciences humaines et sociales?

    Merci beaucoup et bonne soirée,

    Blaise L. P.

  677. B. Magliulole 06 Mar 2017 à 18:06

    Réponse à Paul

    Bravo d ‘abord pour votre fort bon bilan scolaire. Il vous permet d’avoir une ambition élevée.

    Pour Sainte Geneviève c’est “très chaud”, mais vous avez de quoi y prétendre. Mais le risque de ne pas y être admis est très élevé.

    Comme APB vous autorise à exprimer douze demandes d’admission en CPGE, vous pouvez parfaitement mettre Ste Geneviève en un et décliner ensuite d’autres demandes , portant vers des prépas moins bien cotées, mais de bonne réputation quand même

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa clase préparatoire
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  678. B. Magliulole 06 Mar 2017 à 18:15

    Réponse à Laventure P. Blaise

    L’idéal aurait été qu’il existe en université une “bi licence” associant géographie et anglais. Mais je n’ai rien trouvé de tel. Dommage !

    Il faudrait donc que vous combiniez une licence de géographie avec une licence d’anglais, et cela est possible, mais vous demandera de “jongler” avec les emplois du temps.

    Autre formule : vous inscrire en géographie mais dans une université anglophone (Grande-Bretagne, Irlande, Canada, Australie, etc. )

    Attention :les inscriptions en université étrangère se font hors APB

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  679. Paulle 06 Mar 2017 à 23:44

    Merci beaucoup pour votre réponse. J’ai conscience de la difficulté d’admission à Sainte Geneviève mais je préfère tenter le coup, pour éviter d’être déçu.
    Bonne journée.

  680. B. Magliulole 07 Mar 2017 à 12:38

    Réponse à Bonnet

    Les études supérieures les plus réputées correspondant à un tel projet sont celles offertes par les Instituts d’études politiques. Un établissement privé réputé … et fort coûteux : l’ILERI (Institut supérieur d’études des relations internationales).

    Il existe en outre une licence d’études internationales à l’université de la Sorbonne à Paris

    Grenoble école de management propose une spécialisation à un “certificat d’études en géopolitique”

    L’université Paris 8 propose en deuxième cycle un parcours dans son “Institut de géopolitique”

    Formations peu nombreuses donc, sélectives pour la plupart, mais bien adaptées au profil “bachelier ES”.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Pour quelles études êtes-vous fait ?
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  681. B. Magliulole 08 Mar 2017 à 9:53

    Complément de réponse à Paul

    Vous avez raison : qui ne tente rien n’a rien (ou pas grand chose). Et une telle ambition n’a rien d’illégitime au regard de votre très bon bilan scolaire

    B. Magliulo

  682. hugo LNle 08 Mar 2017 à 16:12

    Monsieur

    J’ai décidé d’opter pour un DUT GEA Option GMO.

    En effet, élève en TES (avec une moyenne de 13,75 /20 au 2ème trimestre), je souhaite poursuivre mes études dans le management (ESC ou IAE).

    J’ai fait les portes ouvertes des IUT de Vannes, Rennes et Nantes, et j’ai découvert le DUETI qui m’intéresse fortement car, partir étudier à l’étranger, en validant en plus une 3ème année par un diplome, est pour moi, qui aime les langues, la meilleure option.

    Seulement, je souhaiterais savoir quel IUT me conseilleriez-vous pour avoir le plus de chances d’accéder à ce DUETI ?

    Je ne me limite pas à ces 3 IUT de l’ouest, et suis prêt à étudier dans toute la France.

    Hugo LE NY

  683. christinele 08 Mar 2017 à 19:41

    Bonjour,
    est il possible d’envisager un IUT génie mécanique avec une moyenne de 10.77 au second trimestre en S
    mais si on compte math, ph, coef2 et langue+note de bac de français coef 1 comme le font certains IUT on retombe au dessous de 10!!

    si mon fils a son bac et qu’il est refusé en IUT que fait on après?
    peut on faire un seconde terminale pour avoir de meilleures notes tout en ayant le bac!
    ou la solution est elle de ne pas avoir le bac…avec évidement une envie de faire mieux!
    Merci pour votre réponse

  684. Manonle 08 Mar 2017 à 22:57

    Bonjour,
    Je suis actuellement en Terminale ES Section Internationale Britannique (équivalent niveau d’anglais C1) avec un assez bon niveau scolaire (félicitations et autour de 14 de moyenne). Je suis très intéressée par le droit et l’anglais. Je me demandais donc s’il était possible de conjuguer ces deux matières dans les études supérieures. Un apprentissage intensif de l’anglais serait l’idéal. Sur Caen, j’ai trouvé le Collège d’Excellence de l’UFR de droit et je voulais connaître votre avis sur cette filière (et les collèges de droit en général). Un autre moyen serait le parcours Droit français – Common law à Nanterre mais je n’ai pas vraiment la possibilité d’étudier en région parisienne. Connaissez-vous des alternatives pouvant convenir à mes envies ?

    Merci pour votre réponse.

  685. B. Magliulole 09 Mar 2017 à 9:32

    Réponse à Hugo L.N.

    Le DUETI (diplôme d’études universitaires technologiques internationales) est un diplôme de création récente, réservé aux étudiants ayant au préalable réussi un DUT tertiaire (GEA ou TC ou GCO). Il consiste en une troisième année d’études qui se déroule dans le cadre d’un établissement supérieur partenaire à l’étranger. En théorie, tout étudiant reçu à un tel DUT peut se porter candidat. En pratique : avantage à ceux qui sortent d’un IUT qui propose le DUETI, à savoir ceux des villes suivantes : Alençon, Bordeaux Montaigne (ainsi que son antenne de Périgueux), Chambéry, Dijon/Bourgogne, Lille, Lyon, Nice, Paris Est Créteil, Poitiers, St Etienne et Strasbourg.

    Ne pas confondre avec le DUSTI (diplôme universitaire de stage technologique international) qui consiste en une année de stage (et non d’études en milieu scolaire) dans une entreprise ou organisation située à l’étranger

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  686. B. Magliulole 09 Mar 2017 à 9:45

    Réponse à Christine

    Ca na va pas être facile mais vous n’avez rien à perdre à essayer. Votre chance est que ce DUT n’est de ceux qui sont fortement demandés, si bien que la sélection à l’entrée n’est pas des plus sévères. Via APB, vous avez droit à le demander dans douze IUT : ne vous en privez pas, d’autant que les IUT des villes moyennes sont beaucoup moins sélectifs que ceux des grandes villes.

    Le risque de ne pas y être pris est cependant réel, et donc il vous faut un “PLAN B”. Pour cela ce que je vois de plus proche de ce DUT est la “licence mécanique” proposée dans un petit nombre d’universités, mais qui serait un bon second choix . On la trouve dans les universités suivantes : Caen, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Pierre et Marie Curie Paris et Toulouse. Cette filière est non sélective.

    Reste que si vous ne voulez pas de cette licence, le “plan C” pourrait en effet être un redoublement volontaire. Mais ce n’est pas un droit : à négocier avec le chef d’établissement ou un adjoint via le professeur principal. Cela se heurte souvent à la pénurie des places, la section S étant généralement très remplie. Attention si on vous l’accorde : pour que votre fils ait des chances d’obtenir un tel DUT en tant que redoublant volontaire, il faudra qu’il obtienne au moins 2 points sur 2O de moyenne en plus !

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  687. B. Magliulole 09 Mar 2017 à 10:20

    Réponse à Manon

    Comme vous ne me précisez pas dans quelle région vous souhaitez faire vos études, je ne puis que vous dire qu’il existe dans plusieurs universités de “bi licence” (droit + anglais) qui pourraient vous convenir. La plupart sont en région parisienne (universités de Paris Assas, Paris Sorbonne, Paris Ouest Nanterre, Cergy-Pontoise, Versailles/St Quentin en Yvelines),mais on en trouve aussi dans les universités d’Amiens, Grenoble, Nantes, Lyon, Tours…

    Vous en trouverez la liste complète et leurs caractéristiques dans un petit livre publié dans la collection l’Etudiant : “Bien choisir sa formation à l’université” (en librairie ou par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr) Attention : les bi-licences sont sélectives sur dossier.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  688. laurencele 11 Mar 2017 à 12:19

    Bonjour M. Magliulo
    J’étais présente lors d’une de vos interventions pour l’APB au lycée de Canet et j’avais apprécié vos explications claires, c’est pourquoi je m’adresse à vous aujourd’hui.
    Ma fille est en Terminale S. En parallèle elle va passer le concours infirmier cette année. Si elle échoue à ce concours elle souhaite faire une prépa infirmier.
    Ma question est au cas où elle n’a pas son bac (même si je connais votre opinion sur ce point), est-elle obligée de refaire une terminale S ou peut-elle s’orienter vers une autre terminale ? si oui quelle filière ? sanitaire et sociale ?
    Merci par avance de vos précieux conseils

  689. B. Magliulole 11 Mar 2017 à 19:14

    Réponse à Laurence

    Vous avez raison d’anticiper le risque d’échec au concours d’entrée de IFSI (institut de formation aux soins infirmiers). Si cela se produit, vous pouvez en effet soit faire une annee de preparation des épreuves de sélection, soit vous y représenter au terme d’une annee de redoublement volontaire en terminale. Sur ce deuxieme scénario, sachez que le redoublement volontaire n’est pas un droit : vous pouvez le demander, mais c’est au proviseur d’en décider, en fonctions des places disponibles , de votre motivation, etc. Par ailleurs, redoubler en terminale ST2S apres une terminale S est quasi impossible compte tenu du fait que vous n’avez pas suivi l’enseignement technologique de première ST2S. Reste la possibilité à discuter du redoublement volontaire en terminale S. C’est envisageable Parce que les épreuves de sélection des IFSI ne sont que très partiellement scientifiques.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    -Les carrières paramédicales
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  690. Raultle 12 Mar 2017 à 17:54

    Bonjour Monsieur,

    Savez-vous pourquoi certaines CPGE comme Camille Julian à Bordeaux ou la Légion d’Honneur à Saint Denis n’apparaissent pas dans les classements de l’Etudiant (malgré leurs très bons résultats) ?
    Comment sont réalisés ces classements ?
    Ainsi comment fait-on pour connaitre la totalité des CPGE et leur niveau ?

    merci d’avance pour votre réponse

  691. christinele 12 Mar 2017 à 19:12

    Merci Bruno pour votre réponse

    J’ai de nouvelles questions
    est ce plus facile de rentrer en BTS?
    je n’ai pas trouvé de BTS proche de l’ iut génie mécanique mais
    on peux envisager une autre option.BTS gestion et maitrise de l’eau
    rien à voir je vous l’accorde mais c’est son choix! Sachant que la fac pour mon fils est difficilement envisageable même si on doit le mettre impérativement sur APB!
    Autre question pour un redoublement volontaire il faut prendre contact avec l’établissement à quel moment?

    Merci beaucoup pour vos conseils

  692. Blaisele 12 Mar 2017 à 22:59

    Merci pour votre réponse, mais j’abandonne l’idée d’une bi-licence. Du coup, j’ai une autre question. Je souhaite (donc) devenir urbaniste, mais je ne sais pas du tout quelle formation suivre. La licence géographie a l’air ennuyeuse, avec énormément de géographie physique. Avez-vous déjà entendu parler d’un cursus qui permet de rentrer dans le vif du sujet, dès la première année? (de l’espace urbain, avec les domaines des mobilités, nature, sociologie, bref autre chose que l’étude des sols et des rivières)
    Merci beaucoup et bonne semaine!

  693. B. Magliulole 13 Mar 2017 à 7:22

    Réponse à

  694. B. Magliulole 13 Mar 2017 à 7:27

    Réponse à Blaise

    Le mieux dans ce cas est de commencer par une licence de sociologie, et de préparer ensuite un master de sociologie urbaine ou d’urbanisme

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir sa formation à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  695. B. Magliulole 13 Mar 2017 à 7:35

    Réponse à Rault

    J’ai directement pose votre question aux concepteurs du palmarès des prepas du magazine L’Etudiant. Voici leurs réponses.

    Il est impossible de classer les CPGE d’après leurs taux globaux de réussite à un concours pour la bonne raison qu’en stock, compte tenu du très grand nombre de concours et places qui s’offrent aux candidats, les taux sont pour beaucoup dans une fourchette de 90 à 100%, ce qui rendrait un tel classement peu significatif. Ils ont donc choisi – comme leurs confrères d’autres journaux ou revues qui oublient de tels palmarès – de ne calculer les taux de réussite que sur un nombre restreint de concours d’admission dans les grandes écoles les plus réputées, ce qu’ils appellent Le “top ten”

    De plus, certaines prepas refusent de communiquer leurs données chiffrées.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  696. Anaisle 13 Mar 2017 à 13:31

    Pour des CPGE qui m’étaient inconnus comme par exemple le lycée Chaptal à Paris, j’ai regardé leur taux de réussite sur internet et je suis tombée sur une moyenne correspondant à la CPGE demandée , moyenne réalisée par l’Etudiant, ét leur résultats sont équivalents voire meilleurs que ceux de grandes prepas telles Montaigne, toujours en lien avec les mêmes concours pour lesquels les classements sont réalisés. C’est pourquoi je ne comprends pas qu’il n’apparaissent pas dans leur top dix. Il me paraît également surprenant que certaines prepas telles Montaigne ou Thiers apparaissent bas dans leur classement alors que leur pourcentage de réussite est supérieur à d’autres prepas plus haut dans le classement.
    Ainsi, je pense avoir bien compris votre réponse mais ne comprends toujours pas pourquoi de très bonnes prepas, ayant même de très bons résultats, n’apparaissent pas dans le classement alors qu’ils ont les données puisque j’ai trouvé leur taux de réussite grave à l’Etudiant.

    Je vous remercie de votre investissement pour me répondre.

    Cordialement

  697. Raultle 13 Mar 2017 à 20:15

    De plus, je ne comprends pas pourquoi la moyenne nationale change tout le temps d’un lycée à l’autre…

    Merci d’avance pour votre réponse

  698. Raultle 13 Mar 2017 à 21:03

    Connaissez vous le niveau des CPGE AL lycée blanche de castille au Chesney et Chaptal à Paris ?

  699. B. Magliulole 14 Mar 2017 à 8:22

    Réponse à Anais

    Je ne comprend pas cette question.voulez vous dire que les pratiques d’évaluation des élèves ne sont pas les mêmes partout, certains lycées se montrant plus “sélectifs” que d’autres ? Si c’est cela c’est logique : chaque établissement et professeur est libre d’évaluer comme il l’entend

    B Magliulo

  700. B. Magliulole 14 Mar 2017 à 8:24

    Réponse

    Non, mais ca doit être facile à trouver sur le site de L’Etudiant

  701. Raultle 14 Mar 2017 à 19:19

    Les moyennes nationales sur 5 ans pour une même filière change d’un lycée à l’autre (quand on cherche ses résultats sur l’Etudiant (exemple lycée Chaptal et Légion d’Honneur).

  702. Raultle 14 Mar 2017 à 19:19

    c’est cela que je ne comprends pas. Normalement elles devraient rester les mêmes quel que soit le lycée.

  703. Raultle 14 Mar 2017 à 19:25

    De plus, les lycées qui ont de très bons résultats n’apparaissent pas dans le classement de l’Etudiant mais on peut tout de même trouver leur résultats grâce à l’Etudiant et leurs résultats font qu’ils mériteraient de faire parti de ce classement… C’est pourquoi je ne comprends pas pourquoi ils n’en font pas partis, malgré votre réponse ultérieur (réponse des concepteurs du palmarès)

    Merci pour vos réponses, votre écoute et votre attention

  704. Mariele 15 Mar 2017 à 7:23

    Bonjour Monsieur,
    Voici ma question. Lorsque l’on sélectionne une CPGE avec internat, il est demandé de remplir les critères sociaux et de préciser le revenu brut tel que figurant sur la déclaration d’impôts. Mon mari travaillant pour une organisation internationale siégeant à Paris, les salaires perçus ne sont pas soumis à l’impôt. En conséquence, seuls mes salaires figurent sur la ligne de la déclaration d’impôt .
    Que doit-on faire figurer sur APB comme revenu brut global et ne pas risquer de “fausse déclaration” ?
    En vous remerciant de votre reponse

  705. B. Magliulole 15 Mar 2017 à 9:28

    Réponse à Marie

    Ne soyez pas plus royaliste que le Roi ! SI on vous demande vraiment d’indiquer “les revenus bruts figurant sur la déclaration de revenus”, alors n’indiquez que ceux-ci, d’autant que vous allez sans doute devoir joindre à votre réposne une photocopie de votre feuille d’imposition. ! Il n’y aurait de fausse déclaration que si on vous demandait de déclarer sur l’honneur vos revenus réels, ce qui ne semble pas être le cas

    Cela dit, je ne vous donne là qu’un simple avis

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  706. B. Magliulole 15 Mar 2017 à 9:32

    Réponse à Anaïs

    Non parce que l’évaluation n’est pas une science exacte, et que des écarts d’appréciation peuvent exister entre deux professeurs corrigeant une même copie, notant une même prestation orale … De plus, il est bien connu que dans certains lycées, on se montre plus sévère que dans d’autres. Je comprend que cela vous trouble, mais c’est ainsi, et c’est la raison pour laquelle els jurys qui sélectionnent sur dossier fassent des “pondérations” des notes figurant sur les bulletins provenant de divers lycées, afin de compenser en partie ces écarts de notation

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  707. Timle 17 Mar 2017 à 0:16

    Bonjour,
    Je suis en terminale ES option internationale britannique au baccalauréat et je souhaiterais étudier les sciences politiques l’année prochaine. Je me suis donc inscrit pour le concours d’entrée aux IEP de province, mais j’ai besoin d’un plan B si je ne le réussi pas. J’envisage donc d’effectuer une année de classes préparatoires pour repasser le concours l’année prochaine, mais je ne sais pas vraiment pour lesquelles postuler et lesquelles m’accepteront. J’ai environ 13-14 de moyenne générale et un niveau C2 d’anglais que je souhaiterait maintenir. En revanche, je n’ai que 10 de moyenne en mathématiques. Quelles classes préparatoires me conseillez-vous donc pour passer le concours des IEP ?
    En dehors des IEP, quelles formations me conseillez-vous pour étudier les sciences sociales et politiques et pour maintenir un bon niveau d’anglais ?
    Merci pour votre réponse et bonne soirée.

  708. B. Magliulole 17 Mar 2017 à 5:29

    Réponse a Tim

    Il m’est difficile de vous répondre sans savoir dans quelle région vous recherchez cette prépa Sciences po ou si vous êtes prêt à aller n’importe où en France.

    De plus il n’existe pas de palmarès des prépas Sciences po

    Enfin sachez qu’à l’issue de telles prépas, vous ne pourrez pas vous présenter a Sciences po Paris qui ne recrute pas à Bac + 1. vous resteront trois concours possibles : Bordeaux, Grenoble et la banque commune d’épreuves Tremplin pour l’ensemble des autres IEP

    Et vous avez raison de penser à un “plan B” qui peut passer par une bi licence droit/anglais (sélective) et en plan C une licence de droit et sciences politiques

    Pour en savoir plus dans la collection L’Etudiant :
    – Réussir Sciences pô
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  709. Timle 17 Mar 2017 à 12:41

    Merci de votre réponse concernant les formations alternatives à Sciences Po
    Concernant les classes préparatoires, excusez-moi, j’ai oublié de préciser que j’habite en Basse-Normandie, quelles types de classes préparatoires me conseillerez-vous dans ce cas ? Devrez-je tenter une classe préparatoire BL ou AL pour tenter le concours des IEP de province ?

  710. B. Magliulole 18 Mar 2017 à 8:24

    Réponse à Tim

    Outre que La BLOG est de loin la plus sélective, elle est très exigeante en maths… mais c’est le top ! Sinon, La prepa LSH me semble plus adaptée que La AL

    Et pour repérer le classement des diverses prepas de votre région et d’ailleurs : Le palmarès de la revue L’Etudiant (accessible sur le site : http://www.letudiant.fr

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  711. Sophiele 18 Mar 2017 à 15:24

    Monsieur,
    Je suis actuellement en classe de terminale S section européenne option et spécialité SVT et je m’interroge quant à mon avenir. En effet, j’ai attrait à tout ce qui concerne les sciences sociales, les langues, l’histoire, la littérature, la musique, l’art et je cherche une formation qui puisse entrer en adéquation avec mes attentes.
    Je pensais avoir trouvé ce qu’il me fallait dans Sciences Po et dans les IEP et ai donc tenté l’examen d’admissibilité de Paris. Je travaille également le concours commun. Pourtant APB ferme ses inscriptions bientôt, les résultats pour ses formations se font attendre et il me faut trouver des solutions alternatives, des “plans B”.
    Connaissez-vous donc des universités précises proposant des licences comprenant un double-cursus histoire-sciences sociales en province ou à Paris ?
    Y-a-t-il d’autres formations hors APB qui pourraient me correspondre ?
    J’ai pour l’instant soumis ma candidature à des prépa B/L et ECS et ENS Cachan D1 et D2 à l’issue desquelles je pourrai peut-être réintégrer un IEP, la licence en Sciences Sociales de l’université de Paris Descartes Paris 5 pour me représenter en master à Sciences Po Paris.
    D’avance, merci !
    Bien à vous,
    Cordialement,
    ST

  712. B. Magliulole 19 Mar 2017 à 8:36

    Réponse à Sophie

    Les bi licences que vous recherchez sont les suivantes :

    – histoire/sciences politiques à Paris 1 Sorbonne, ainsi qu’à Paris 8
    – histoire/philosophie à Paris est Créteil
    – histoire/sciences sociales à Paris 4 ainsi qu’à l’IEP de Paris
    – histoire/sociologie à Evra

    Cet état des lieux est celui observé à la rentrée dernière. Il pourrait s’en créer d’autres pour la rentrée 2017

    Vous constaterez que pour l’instant, toutes sont en Île de France.

    Sachez que tous les IEP (y compris celui du e Paris) proposent une procédure d’admission à bac + 3
    Pour en savoir plus, dans La collectionneur L’Etudiant :
    -Bien choisir sa formation a l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  713. Audreyle 19 Mar 2017 à 21:43

    Bonsoir Monsieur,
    Je suis en terminale S et comme beaucoup je commence à valider mes voeux sur APB pour le 2 avril… Cependant, un “échec de confirmation” persiste pour mon voeu “Université Paris Nanterre – Licence – Sciences humaines et sociale : Psychologie”. Lorsque je valide il est écrit “dans le cadre de l’orientation active, vous devez saisir un projet professionnel avant de pouvoir confirmer cette candidature”
    J’ai pourtant déjà saisi dans l’onglet “orientation active” un projet, mais rien n’y fait je ne peux pas valider ce voeu…
    Mes bulletins scolaires sont tous en lignes, et aucune anomalie m’est signalée.. Je ne comprends pas, auriez vous une réponse à mon problème ?
    Merci d’avance,
    Bonne soirée
    Audrey

  714. B. Magliulole 20 Mar 2017 à 9:07

    Réponse à Audrey
    Plusieurs hypothèses :

    1) La licence de psychologie étant “à effectifs tendus”, il peut y avoir une condition sélective non remplie
    2) La présentation du projet professionnel n’est pas conforme
    3) Bug informatique
    4) ?

    Conseil d’urgence : signalez l’anomalie sur la rubrique “contacts”

    Bon courage et bonne continuation

    Bruno Magliulo

  715. Audreyle 20 Mar 2017 à 20:59

    Merci beaucoup pour cette réponse rapide..
    Qu’entendez vous par condition sélective non remplie ? étant donnée qu’aucune anomalie est signalée lorsque je clique sur la candidature…
    Seule une “information” sur le fait que je devais saisir au moins 6 voeux à pastilles vertes, orange ou bleue… ce que j’ai : 5 pastilles oranges et 1 verte.
    Bien à vous
    Audrey

  716. B. Magliulole 21 Mar 2017 à 7:38

    Deuxieme réponse à Audrey

    CeRtaines formations eXigent que les candidats se soumettent à des critères de tri particuliers : bulletins de seconde, présence d’un curriculum vitae en plus d’une lettre de motivation, réponse à un questionnaire…Ne pas s’y soumettre déclenché le rejet du dossier de candidature ou un signalement tel que le votre. Mais visiblement, en ce qui vous concerne c e n’est pas s

  717. B. Magliulole 21 Mar 2017 à 7:48

    Suite de réponse à Audrey

    … en ce qui vous concerne, ce n’est pas la bonne explication.

    Qu’en est-il aujourd’hui ?

    B Magliulo

  718. Audreyle 21 Mar 2017 à 19:36

    J’ai envoyé un mail au SAIO, leur reponse est la suivante
    ” Bonjour,
    Vous pourrez confirmer une fois votre conseil en orientation active sera éditée. (voir les autres licences).
    Cordialement,
    Le SAIO de Créteil ”
    Je vais donc attendre de recevoir ce mail… que j’ai en effet reçu
    pour mes autres candidatures. En espérant qu’ils ne tardent pas !
    Merci beaucoup
    Audrey

  719. B. Magliulole 22 Mar 2017 à 0:33

    Réponse à Audrey

    Tout à donc l’air de se normaliser

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  720. Antoine.Cle 30 Mar 2017 à 19:02

    Bonjour,

    Postulant à des facultés de droit, j’ai validé mes voeux sur apb hier.
    Cependant, je n’avais pas rempli les “projets professionnels” ou autre demande de la faculté au préalable .
    Comment dois je faire pour savoir ce que les facultés demandaient ? Et pour envoyer ce qu’elles me demandent ?

    Merci d’avance.
    Cordialement.

  721. B. Magliulole 31 Mar 2017 à 12:02

    Réponse à Antoine C.

    Pour l’envoi de lettres de motivation, vous avez jusqu’au 2 avril date limite de validation des dossiers

    Quand aux contenus, ça ne doit pas être trop compliqué. On n’attend pas d’un bachelier qu’il ait déjà un projet pro très pointu (encore que cela arrive), mais qu’il justifie le choix du droit en terme de devenir. Mais c’est évidemment aux responsables des facs elles mêmes qu’il faut poser cette question. Le droit ça mène à beaucoup de métiers différents. Peut être pourrie voir du côté de votre CDI s’ils ont le bouquin de l’ONISEP qui s’intitule “Les métiers du droit”

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  722. derayle 01 Apr 2017 à 15:03

    bonjour

    en terme d’école de commerce post bac, pouvez vous nous aider à y voir + clair

    1/ considérerez vous que le haut du panier ets tenu par le s2 écoles en 5 ans reconnues comme grandes écoles, l’ieseg et l’essca?
    2/ ensuite comment distinguer entre le bba essec, le bba edhec et le CESEM par exemple?
    3/ si on ne fait pas une école en 5 ans, tout en visant un bac +5, vaut il mieux faire u bachelor en 3 ans + un master (1 et 2), ou un BBA en 4 ans qui ensuite est moins clair car il faut trouver un master 2?

    merci beaucoup

  723. B. Magliulole 09 Apr 2017 à 13:06

    Réponse à Deray

    Selon moi, la hiérarchie des écoles de commerce et management dépend plus de la série de labels français et internationaux qui s’y attachent que du seule critère de la durée des études (cinq ans au lieu de 4 ou 3 selon les cas).

    A cet égard, je vous conseille de lire de près le dossier que la revue L’Etudiant consacre chaque année au “palmarès” des écoles de commerce en 4 ou 5 ans (numéro daté de novembre 2016, le prochain palmarès sera dans le numéro de novembre 2017). Vous y trouverez de quoi trouver les réponses à vos deux premières questions.

    Quand à votre 3e question, sachez que le passage par un bachelor en trois ans permet d’intégrer (sur “concours parallèle”) de telle écoles. Par contre, l’admission en deuxième cycle master universitaire n’est pas inenvisageable si c’est pour entrer en IAE (institut d’administration des entreprises). L’avantage d’un “BBA” est que ce diplôme étant délivré à bac + 4 (et non bac + 3 comme avec la plupart des autres bachelors), il est possible de rejoindre un programme grande école en dernière année.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir son école de commerce
    – Bien choisir son bachelor
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  724. Raultle 22 Apr 2017 à 13:08

    Bonjour Monsieur,

    J’ai passé le concours de Sciences Po Bordeaux que je pense avoir bien réussi. J’ai également postulé en classe préparatoire AL. J’hésite entre ces deux formations. Si je suis acceptée à Sciences Po, que je fais une première année et que je me rends compte que cette formation ne me convient pas, est-il possible de repostuler pour une classe prépa à bac +1 et si oui quelles sont mes chances d’être acceptée?

    Merci d’avance pour votre réponse

  725. B. Magliulole 24 Apr 2017 à 7:59

    Réponse à Rault

    Sauf cas très excepTionnels, les classe préparatoires ne recrutent que des bacheliers de l’année, donc scolarisés en terminale. Vous avez donc très peu de chance d’être admise en CPGE au terme d’une anne passe à Sciences po, que ce soit à niveau bac et encore moins à bac + 1

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  726. Charlesle 26 Apr 2017 à 9:50

    Bonjour Monsieur,
    Vous êtes venu à Nancy en décembre 2016 pour une conférence très intéressante et éclairante mais le sujet est tellement complexe que j’ai besoin de votre aide.
    Notre fils a formulé plusieurs vœux
    1 les 6 CPP
    2 3 écoles concours GEIPI
    3 Deux écoles INSA
    4 IUT
    5 Fac
    Il vient d’apprendre qu’il n’est pas sur la liste des admissibles à l’entretien au CPP. J’en déduis qu’il est définitivement éliminé pour ces écoles.
    Dès lors est-il toujours nécessaire de maintenir en premier vœux ces 6 écoles. N’est-il pas plus judicieux de mettre désormais dans les 3 premiers voeux les 3 écoles du concours GEipi pour lequel il a été convoqué à l’épreuve écrite. En les plaçant en premier vœux, a-t-il plus de chance d’être retenu ?
    Ou Est-ce que de facto étant éliminé des CPP, ces derniers ne sont plus pris en compte ?
    Merci de votre réponse.

  727. B. Magliulole 26 Apr 2017 à 10:02

    Réponse à Charles

    Vous avez en effet jusqu’au 31 mai pou modifier éventuellement l’ordre de vo vœux.

    Les formations demandées en rangs 1 à 5 ne tiennent pas compte du classement des vœux pour trier les candidats. Normalement, elles n’ont d’ailleurs pas connaissance de ce classement.

    Dès lors, modifier l’ordre de vos vœux ne changera rien quand aux chances d’admission.

    Il peut par contre en aller autrement pour le vœu 6 (université) : si la filière demandé est à effectifs limités (PACES par exemple), alors il y a priorité pour les candidats ayant demandé cette filière en premier vœu. Peu importa par contre si la filière universitaire demandée est à effectifs non limités (signalées “pastille vertes” sur APB).

    Espérant que cette réponse pourra vous éclairer

    N’hésitez pas à me poser une autre question si vous le souhaitez

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  728. Timothyle 03 May 2017 à 20:34

    Bonjour!

    J’ai deux questions pour mon orientation:
    Je suis en première, et j’envisage d’aller à la Faculté de médecine, PACES, à Tours
    Mais d’abord, pour ma spécialité, l’année prochaine, est-ce que, vu que je me sentirai moins en sécurité avec la spécialité SVT (vu le coefficient qui grandit) et aussi vu que je suis intéressé par la spécialité ISN, je me demandais: si je prenais ISN, est-ce que j’aurais moins de chances d’être pris à Tours? Est-ce que la spécialité SVT est obligatoire si l’on veut faire médecine?
    Et deuxièmement, j’envisagais de faire une année d’études autres chez moi, après la terminale, et avant d’aller à Tours; comment cela marche-t-il avec l’adminsitration?

  729. B. Magliulole 04 May 2017 à 9:10

    Réponse à Timothy

    Première question : il n’y a aucun lien règlementaire entre le choix d’un enseignement de spécialité et le droit à demander son admission en PACES. Donc, si vous optez pour la spécialité ISN, vous aurez le droit de demander la PACES et cela ne vous pénalisera en rien puisque cette filière est non sélective. Elle est certes “à effectifs limités”, mais les critères de tris ne sont pas “sélectifs” : il n’y a donc pas de “pré requis”.

    Deuxième question : si, durant l’année scolaire qui suit votre réussite au bac, vous n’entrez pas en PACES, et différez votre demande d’admission à l’année d’après, vous devrez vous connecter sur APB comme si vous étiez en terminale. Aucun problème du point de vue administratif. Mais attention : la filière PACES est très exigeante, et il ne faudrait pas que vous y entriez avec un décalage d’une année pendant laquelle vous auriez perdu une partie de vos connaissances.

    Pour en savoir plus, dans la collection L’Etudiant :
    – Bien choisir ses études à l’université
    Par l’Internet : http://boutique.letudiant.fr

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  730. Timothyle 04 May 2017 à 20:51

    Merci beaucoup!

  731. B. Magliulole 09 May 2017 à 9:10

    Nouvelle réponse à Pierre Vicq

    Monsieur,

    J’ai retrouvé votre question et y répond donc à nouveau.

    Si votre fils n’est pas sur al liste des admissibles aux 6 CPP (premier vœu), vous pouvez en effet retirer ce vœu de la liste et classer en un ce qui reste “ouvert”, à savoir votre second vœu actuel. Je ne suis aps sur que de classer les trois écoles du concours GEIPI en premier vœu augmente ses chances d’y être admis, mais vous ne courrez pas de risque en agissant ainsi

    Cordialement

    B. Magliulo

  732. Charlesle 11 May 2017 à 22:49

    Merci infiniment

  733. Célinele 10 Jun 2017 à 16:02

    Bonjour,
    Mon voeu 1 BTSA ANABIOTEC (formation sous statut scolaire) m’est proposé.
    Si je réponds “oui définitif”, mon voeu BTSA ANABIOTEC (en apprentissage) va disparaître.
    Or, je préfère en priorité suivre la formation en apprentissage (cependant je n’ai pas encore trouvé un maître d’apprentissage).
    Que dois-je répondre à cette proposition d’APB ?
    En vous remerciant,
    Cordialement,
    Céline

  734. B. Magliulole 12 Jun 2017 à 10:15

    Réponse à Céline

    Vous auriez dû placer la formation la plus désirée (BTSABIOTEC par l’apprentissage) en premier vœu, et l’autre (sous statut scolaire en second). Cela vous aurait permis de répondre “oui mais” (en attente de voir si vous êtes admis en formation par l’alternance). En plaçant la formation sous statut scolaire en premier voeu, vous vous interdisez cette formule … puisque vous avez satisfaction sur votre vœu le mieux classé. Dans ce cas, je ne suis même pas certain qu’on vous fasse une autre proposition (sauf si cette autre demande est “hors APB”).

    Si c’est “hors APB”, vous pouvez répondre “oui définitif”, quitte à y renoncer ultérieurement si la candidature hors APB par l’alternance débouche sur une réponse favorable.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  735. Océanele 30 Jun 2017 à 15:40

    Bonjour,
    Je viens vers vous de la part de madame LACROIX directrice du lycée Charles de Foucauld à nancy.
    Venant de passer mon bac pro ASSP,je voulais m’orienter vers un BTS d’analyse de biologie médicale mais malheureusement je ne peux pas intégrer ce BTS avec mon bac.
    J’avais donc pour idée de me rediriger vers un bac technologique ST2S.
    Est-il possible d’intégrer directement la terminale ST2S ou l’intégrer à partir de la première?
    Est-ce qu’il y a un autre bac vers lequel je pourrais me rediriger et ainsi pouvoir intégrer le BTS d’analyse de biologie médicale?
    En attente de votre réponse, merci.
    Sincère salutation,
    Océane

  736. B. Magliulole 01 Jul 2017 à 10:02

    Bonjour,

    Le meilleur bac technologique pour parvenir ensuite à entrer dans le BTS que vous convoitez (analyse de biologie médicale) n’est pas le bac SMS. Il vaut mieux pour cela passer par le bac techno STL (technologies des laboratoires) spécialité “biotechnologies”. Il est vrai qu’il est plus scientifique que le bac ST2S, mis mieux ciblé sur un tel objectif.

    Ingérer directement une terminale technologique à l’issue d’un bac pro n’est pas strictement impossible, mais suppose que le demandeur affiche un excellent dossier sur son parcours en filière pro. Quand à retourner deux ans en arrière pour réintégrer une première STL ou ST2S, à vous de voir, mais n’Est-ce pas un retour en arrière trop long ? A vous de voir.

    Dans tous les cas, il aurait fallu entamer les démarches de recherche d’une place depuis plusieurs semaines. C’est à l’établissement recruteur d’examiner votre éventuelle demande et de vous répondre. Le passage en terminale ou première techno n’est en effet pas un droit : votre seul droit est de vous porter candidate. MAIS FAITES LE VITE ! Cherchez sur Nancy et environs quels sont els lycées privés sous contrat qui proposent ces filières et demandez d’urgence rendez-vous.

    Autre formule : un an de remise à niveau en première année de sciences biologiques à la fac, et vous redemandez le BTS analyse de bio médicale pour la rentrée 2018. Mais là aussi, le calendrier APB étant très avancé (il ne vous reste que la phase complémentaire), je crins que ce ne soit un peu tardif

    Saluez de ma part Madame Lacroix lorsque vous la verrez

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  737. TOULLECle 18 Oct 2017 à 15:50

    Bonjour Monsieur Magliulo,
    >
    > Il y a presque un an, vous interveniez avec professionnalisme au Lycée LE LIKES à Quimper sur le thème “Du lycée à l’après -bac, puis à la vie active……”
    >
    > Conférence très enrichissante, durant laquelle j’avais conservé l’adresse de votre blog.
    >
    > Je souhaite aujourd’hui avoir un avis pour mon fils qui est actuellement en Terminale S, avec option sciences de l’ingénieur.
    >
    > Il souhaite plutôt se diriger vers des études longues (bac+5), type école ingénieur. Il est attiré par le monde de la finance, l’univers des “traders” plus particulièrement.
    >
    > Il parle plutôt d’école avec prépa intégrée, l’ESILV /PARIS DEFENSE ne le laisse pas indifférent. Le coût de la scolarité un peu élevé à mon goût !!
    >
    > Qu’en pensez vous ??
    > Faut il passer par une école d’ingénieur pour “percer” dans la finance ??
    Une école de commerce est envisageable ?
    > Auriez vous d’autres recommandations dans un cursus finance : écoles privées ou publiques ??? Sur toute la France ???
    > Le métier d’actuaire semble également avoir le vent en poupe ???
    >
    > En vous remerciant pour votre réponse.
    >
    > Bien cordialement.
    >
    > Madame TOULLEC.

  738. B. Magliulole 19 Oct 2017 à 10:43

    Réponse à Toullec

    Oui, je garde un excellent souvenir de cette soirée conférence faite au profit de familles du lycée Le Likès. Merci de me dire que vous l’avez trouvée enrichissante. Sachez que rien ne s’opposerait à ce que cela soit renouvelé si les responsables de l’établissement et l’APEL me le demandent . Mon interlocuteur était Monsieur Allioux, directeur adjoint

    Pour ce qui est du cas de votre fils, il est vrai que le monde de la haute finance recrute beaucoup d’ingénieurs, ceci parce que les modèles mathématiques utilisés dans cette profession sont sophistiqués et de haut niveau … difficilement accessibles à nombre de diplômés de “business schools”. cependant, plusieurs de ces dernières, et quelques universités, se sont taillé dans ce domaine une solide réputation.

    Impossible, dans une telle réponse, de vous dresser la liste exhaustive des formations de ce type : elles sont trop nombreuses. Vous trouverez de listes très complètes dans un livre publié dans la collection l’Etudiant : “Les métiers de la banque, de la finance et de l’assurance” (le livre comporte deux parties : les métiers et les formations supérieures). En librairie scolaire ou par l’Internet sur le site http://www.letudiant.fr

    Me tenant à votre disposition pour d’éventuels compléments de réponse

    Cordialement

    Bruno Magliulo

  739. Larges L.le 24 Oct 2017 à 19:14

    Bonjour,
    Je suis actuellement en Terminale ES et souhaite m’orienter vers des études de journalisme.
    Je souhaite savoir quel est le cursus universitaire le plus conseillé. Je me suis déjà renseignée et j’ai constaté que certaines écoles ne proposent que le niveau Master.
    Donc, quelle orientation puis-je prendre après le bac afin de me donner toutes les chances d’intégrer un Master par la suite (quelles licences, bachelors, prépas) ?
    Par ailleurs, certaines écoles (IEJ, ISCPA) proposent un cursus complet Bachelor + Master. Quel est l’intérêt de ces écoles par rapport aux autres ? Sont-elle conseillées ou est-ce préférable de préparer une licence ou une prépa afin d’intégrer une école préparant au Master uniquement ?
    Je souhaite poursuivre tout d’abord mes études post-bac sur la Région Parisienne. Quelles sont les écoles ou universités conseillées ?
    Si je me déplace pour vous rencontrer la semaine prochaine, est-il conseillé de prendre un rendez-vous avant ?
    Merci d’avance pour ces renseignements

  740. B. Magliulole 25 Oct 2017 à 9:21

    Réponse à Larges L.

    Dans la vaste nébuleuse des formations supérieures aux divers métiers du journalisme, il y a de tout : des formations publiques et privée; de niveaux bac + 2 , bac + 3, bac + 4, bac + 5…; en IUT, universités, écoles … et bien sur, de notoriétés très variables. Il est donc très difficile de s’y retrouver.

    Cependant, parmi ce vaste ensemble, quatorze formations se détachent du lot : ce sont les écoles de journalisme reconnues par la profession. Objectivement , ce sont celles qui permettent d’escompter les meilleurs débouchés et un accès rapide à la “carte professionnelle”. Trois d’entre elles recrutent “niveau bac” : ce sont les IUT de Tours, Lannion et Cannes. Ils offrent, dans leur spécialité “journalisme” des formations en deux ans très réputées (et très sélectives) prolongeables apr des deuxièmes cycles master de très bonnes qualités. Onze écoles à recrutement niveau bac + 3 complètent ce tableau des 14 formations les plus recommandées. Ces écoles sont soit de statut universitaire, soit privées indépendantes, soit celle de l’IEP de Paris . Attention : les concours sont très sélectifs.

    En dehors de ce “top 14″, il existe des dizaines d’écoles privées de toutes sortes, et une licence universitaire “information et communication” qui peut être suivie par l’admission sur concours dans l’une des 14 écoles pré – citées, soit par l’admission dans des écoles moins prestigieuses ou des masters spécialisés en université.

    Conseil fondamental pour avoir des chances de se faire admettre dans ces formations lorsqu’elles sont sélectives : avoir au préalable fait un ou plusieurs stages en ce milieu professionnel, ou encore avoir participé à des activités de presse en milieu scolaire.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

    Plusieurs sites vous renseigneront plus en détails :

    http://www.categorynet.com (portail de la presse et des relations presse)
    http://www.snj.fr (site du syndicat national des journalistes)
    http://www.metiers-presse.org (observatoire des métiers de la presse)
    http://www.cnmj.fr (site de la conférence nationale des métiers du journalisme)
    http://www.ajp.bc (site de l’association des journalistes professionnels)

    A lire, dans la collection L’Etudiant : “Pour quelles études êtes-vous fait ?”

  741. Danis Justinele 26 Oct 2017 à 10:54

    Bonjour, pour faire le métier de procureur de la République, ou bien celui de greffier, quelles études faut-il faire hormis la fac de droit.
    Je suis actuellement en terminale L
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    Justine

  742. B. Magliulole 27 Oct 2017 à 10:21

    Réponse à Danis Justine

    Un procureur est un magistrat qui travaille en tant que représentant du ministère public. Il est donc passé par l’Ecole nationale de la magistrature à laquelle on accède sur concours après un master (de préférence de droit, spécialisé en droit public). Difficile d’accéder à un tel métier autrement qu’en commençant par des études de droit

    Les greffier sont obligatoirement passés par l’Ecole nationale des greffes de Dijon, dans laquelle on peut entrer après réussite à un concours de niveau bac + 2 ou 3. Il faut donc commencer par faire soit une licence de droit, soit un DUT carrières juridiques.

    Pour en savoir plus : http://www.metiers.justice.gouv.fr

    Et : “Les métiers du droit” (collection L’Etudiant)

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  743. Fred Yates-Smithle 30 Oct 2017 à 17:12

    Bonjour,

    Je suis actuellement en terminale ES à Moutiers. J’aimerais savoir quelle est la différence entre une prépa économique et Science. Po.
    Merci, Fred Yates-Smith

  744. B. Magliulole 31 Oct 2017 à 12:18

    Réponse à Fred Yates-Smith

    Une classe préparatoire économique et commerciale vise à préparer pendant deux ans les élèves aux concours d’entrée dans diverses “business schools”

    Sciences po’ est un établissement de formation supérieure qui forme en cinq années à des métiers divers que vous trouverez décrits sur les sites des “instituts d’études politiques” (il en existe douze en France, les plus poches pour vous se situant à Lyon et Grenoble). On y entre sur concours niveau bac.

    Vous n’aurez aucun mal à vous renseigner plus en détails en vous rendant au CDI de votre lycée.

    Vous trouverez en outre des détails sur ces deux possibilités de poursuite d’études en vous procurant un livre publié dans la collection L’Etudiant : “Que faire avec un bac ES ?”.

    N’hésitez pas à me poser une autre question si vous en ressentez le besoin

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  745. Jocelyn Chéreaule 31 Oct 2017 à 15:52

    La procédure pour la nouvelle plateforme qui va remplacer APB ne prévoit pas de hiérarchisation des voeux. Comment les filières sélectives (par exemple les CPGE) vont-elles faire ?

  746. B. Magliulole 31 Oct 2017 à 16:40

    Réponse à Jocelyne Chéreau

    Lorsqu’un candidat recevra plusieurs réponses positives, pour des formations sélectives ou non sélectives, il devra en choisir une avant une date limite. La différence par rapport à la plateforme APB c’est que ce choix final se fera APRES l’étape d’expression des candidatures, alors que le nouveau système demande qu’on le fasse AVANT.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    B. Magliulo

  747. Jocelyn Chéreaule 01 Nov 2017 à 15:19

    Supposons que le candidat fasse 5 voeux A, B,C,D et E pour des formations sélectives. Il reçoit des réponses positives pour les formations A B C et D. Cependant la formation qui lui tient le plus à coeur est la formation E. S’il choisit l’une des formations A B C ou D avant la date limite n’aura-t-il plus aucun espoir d’obtenir la formation E ? Ou bien y aura-t-il la possibilité comme pour l’ex plateforme APB de donner une réponse du type “Oui mais” ?
    Cordialement.
    J Chéreau

  748. B. Magliulole 02 Nov 2017 à 9:43

    Complément de réponse à Jocelyne Chereau

    Dans le cas de figure que vous recevrez, le candidat ayant été déclaré “non admis” dans la formation E, je ne vois pas comment il pourrait la redemander, sauf s’il reste des places vacantes.

    Par contre, s’il a été placé sur une liste d’attente, les espoirs sont permis

    B. Magliulo

  749. Audreyle 08 Nov 2017 à 0:37

    Bonsoir, je suis en Terminale ES, suite à votre conférence à Montalembert sur le nouveau APB, j’ai quelques questions:
    Premièrement, il a été dit qu’il y aurait des prérequis pour les facs, et que chaque université définirait un portrait robot de l’élève apte à réussir dans telle filière et qu’ensuite il y aurait une sélection sur dossier parmi ces personnes, ma question est alors dans une filière telle que la psychologie quels sont les critères requis.
    Ensuite, quelles sont les expériences personnelles/atouts attendu pour ce type d’étude?
    Et enfin, par rapport aux choix des vœux, est-il plus judicieux de faire 4 vœux dans Paris et 6 en province par exemple ou l’inverse afin d’optimiser mes chances d’être prise dans une fac de psycho.
    Merci pour votre réponse. Bonne soirée.

  750. B. Magliulole 08 Nov 2017 à 12:00

    Réponse à Audrey

    Je ne connais pas encore ce que les universités vont publier comme “pré requis” pour leur licence de psychologie. Elles y travaillent en ce moment même. Lorsque la nouvelle plateforme télématique sera ouverte (courant décembre pour une phase d’information), vous le saurez.

    Quand aux expériences personnelles qui pourraient valoriser une telle candidature, je vois bien un stage de courte durée auprès d’un(e) psychologue. Cela risque cependant de n’être pas facile à trouver. Vous faciliterez votre recherche en vous connectant sur les sites suivants : http://psychologues.org (le site du syndicat national de psychologues), http://www.sfpsy.org (le site de la Société française de psychologie) http://www.jdpsychologues.fr (‘le site du Journal des psychologues).

    N’hésitez pas à me poser une autre question si vous le souhaitez

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  751. Annele 12 Nov 2017 à 22:45

    Bonjour Monsieur,

    J’ai dévoré vos livres sur APB et “Que faire avec un bac ES”.
    Je m’interroge sur l’orientation de ma fille. Elle est actuellement en 1ère ES dans un lycée privé très exigeant de la banlieue parisienne (47 % de mentions très bien). Elle a 14.9 de moyenne (moyenne de classe : 11.4), classe européenne et option latin.
    Elle a une bonne capacité de travail, des DST tous les samedis depuis la 2nde et des oraux blancs tous les mercredis pendant 6 mois.
    Elle veut s’orienter vers les filières sélectives, Dauphine, collège de droit et prépa ECE (elle ne sait pas encore exactement ce qu’elle veut faire comme métier).
    Pensez-vous que c’est abordable pour elle ?

    Merci beaucoup pour votre blog.

  752. C. Meffertle 13 Nov 2017 à 14:09

    Bonjour,

    Mon fils souhaite présenter le concours Accès en Avril 2018. On nous a recommandé de lui faire suivre un stage de préparation à ce concours pour augmenter ses chances de réussite.
    Il existe plusieurs organismes/établissements parisiens qui proposent ce type de préparation, sauriez-vous nous dire lesquels offrent une prestation de qualité : Ipesup ? PGE PGO ? Autre ?

    En vous remerciant par avance.

    Cordialement,
    C. Meffert

  753. B. Magliulole 20 Nov 2017 à 15:26

    Réponse à C. Meffret

    Il existe des dizaines d’organismes du genre de ce que vous évoquez en région parisienne, et d’autres, moins nombreux cependant, en province. Etant pour la plupart “privés hors contrat”, il n’est pas possible de les comparer sur des bases objectives.

    Parmi ceux que vous citez, j’aurai tendance à vous recommander l’IPESUP qui est celui qui, de longue date , affiche les meilleurs résultats lors des concours. Attention : de ce fait, cet organisme est très demandé et une sélection à l’entrée est de mise.

    Tenez compte de la forme que revêt le service dispensé : année de préparation à plein temps des concours, accompagnement en cours d’année de classe terminale tout au long de l’année scolaire, séminaire de préparation sur une ou deux semaines de vacances scolaires …

    Sachez que le concours Accès peut également se préparer à domicile à l’aide d’un petit ouvrage que je vous recommande : “L’officiel du concours Accès”, véritable “cahier d’entraînement” comprenant des annales des sujets posés aux diverses épreuves du concours (synthèse, raisonnement logique et mathématiques, ouverture culturelle, anglais, langue étrangère 2), des corrigés et des conseils méthodologiques. C’est édité dans la collection L’Etudiant (“Les officiels”), et vendu au prix modete de 9,90 euros.

    N’hésitez pas à me poser une autre question

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

  754. B. Magliulole 20 Nov 2017 à 16:25

    Réponse à Anne

    Abordable pour elle ? Oui bien sur. Mais en ce qui concerne les prépas ECE, il faudra éviter de demander son admission dans les toutes premières classées du “palmarès” des prépas, pour lesquelles l’exigence de niveau est telle qu’elle ne les aura pas Il faudra en parler avec ses professeurs de terminale qui sauront lui dire vers quelles classes prépas elle a des chances raisonnables d’être admise. Idem pour des filières universitaires aussi sélectives que Paris-Dauphine ou le “collège de droit (oud ‘économie) de Paris-Assas. Ayant droit à formuler dix vœux (ce qui est plus court que les années précédentes), elle aura besoin de prévoir des “plans B” pour chaque catégorie de formation demandée.

    En tous cas, je me permet de la féliciter pour son fort bon parcours scolaire actuel

    Bonne continuation

    Bruno Magliulo

Trackback URI | RSS : Commentaires

Laisser une réponse